undrgrnd Cliquez ici ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles6
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
6
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: AlbumModifier
Prix:39,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 17 avril 2014
Le génie a en effet tellement offert au monde du comics, que c’est un juste retour des choses que de voir le petit microcosme du comics lui rende hommage également. Urban Books nous offre donc ce petit pavé de trois cent trente six pages, paru initialement aux Etats-Unis en 2004. Trois cent trente six pages où l’on s’en prend plein les rétines ! Des dessins et encore des dessins d’Alex Ross, que du bonheur ! Il est tellement plaisant d’admirer les pages de cet artiste/peintre adepte du photoréalisme qu’il maîtrise à la perfection. A chacune de ses illustrations, une telle grandeur s’en dégage, que l’on en reste sans voix. Je vous invite à découvrir ce livre avec moi.

PRESENTATION DE L’OUVRAGE
Avec Mythology, entrez dans les coulisses du processus créatif d’Alex Ross, de ses premiers dessins à l’âge de trois ans aux mémorables Kingdom Come, Justice et Batman : Guerre au Crime. L’artiste y dévoile non seulement son amour de longue date pour les personnages de légende qui composent l’univers DC, mais également les secrets de son travail fascinant. Le designer Chip Kidd et le photographe Geoff Spear se sont associés à l’artiste pour éclairer d »un jour nouveau son approche graphique et scénaristique unique des super-héros. Plus de trois cents pages dans l’intimité du plus étonnant des dessinateurs de comics de sa génération, préfacées par Night Shyamalan, réalisateur d’Incassable et du Sixième Sens.
Urban Books, nous présente un bel ouvrage. Couverture cartonné, format plus grand que tout ce qu’Urban Comics a pu nous présenter jusqu’à maintenant, et surtout beaucoup plus large. Papier glacé. Le contenu est une véritable ode à Alex Ross et ses œuvres, des dessins à chaque pages, légendés, commentés par Alex Ross himself, annotés par la crème du l’univers comics comme Paul Dini.
Des dessins, mais aussi des croquis, des ébauches et même des photos sur sa méthode de travail sur le photoréalisme avec les photos de certains de ses modèles. Un contenu riche, varié et terriblement beau.

DESCRIPTION DES THEMES
Pas de sommaire et d’explication sur le contenu au début de ce livre. Non, rien de tout cela. Mais dès la lecture commencée, on comprend bien vite que cet ouvrage suit une ligne directrice simple et facile à deviner. Chip Kidd, Geoff Spear et Alex Ross, partent du début de l’artiste, à sa vision des personnages pour terminer sur son œuvre majeur et intemporelle.

Le livre s’ouvre avec ce que l’on pourrait penser être sa vision des grandes icones de DC Comics. Une préface de Shyamalan, une explication sur le pourquoi d’un tel livre, une généalogie, les premiers dessins de l’artistes à trois, sept, dix et douze ans où déjà Superman, Batman et leurs compagnons sont omniprésents, on parle un peu de ses inspirations, ses influences, sur ses méthodes novatrices de travail et enfin, les explications sur sa première commande de la part de DC Comics. Une commande concernant Superman…

C’est ainsi que se termine la première partie de l’ouvrage et débute la seconde. Démarre alors une odyssée à travers les différents personnages de DC, en commençant par Superman, tout y passe, dessins, peintures, croquis, couvertures de magazines, affiches de films. Alex Ross touche à tout, et tout ce qu’il touche se transforme en œuvre d’art ! Les personnages défilent, Superman, Batman, Wonder Woman, Shazam, la Société de Justice d’Amérique, La Justice League (Flash, Green Lantern, Zatanna, Supergirl, Black Canary…), la Légion des Super-Héros, les Jeunes Titans, à chaque fois une pluie d’œuvres sur le héros en questions, sur ses amis et ses ennemis, et les mots d’Alex Ross pour nous expliquer son approche, sa vision de chacun de ses personnages.
Tellement passionnant de plonger au cœur de l’esprit de l’artiste. Voir et surtout comprendre toute la réflexion qu’il y a sur chacune de ses représentations de nos héros.
Cette galerie impressionnante se termine avec Norman McCay, permettant de passer à la troisième partie…

… Kingdom Come ! Norman McCay, ce personnage si humain, si fragile, si important dans Kingdom Come, celui grâce auquel les auteurs s’interrogent sur le danger potentiel que peuvent représenter nos héros. Qu’ils pourraient représenter s’ils partaient en vrille. Au milieu des très nombreux dessins, ébauches eu autres notes, Chip Kidd nous plonge dans la psyché de l’artiste et on assiste alors au côté jusqu’au-boutisme de sa réflexion sur la réécriture de tous les personnages de la faune de DC. Comment lui sont venues les idées pour ce Superman qui sort de sa retraite, ce Batman usé et cassé, ou encore Hawkgod et tous les autres. Tous ses personnages sont mûrement travaillés et l’inspiration vient de partout, la religion, la mythologie, la musique, la vie de tous les jours ou encore ses proches. Son père donnant ses traits pour le personnage de Norman.
Une façon passionnante d’approfondir l’expérience Kingdom Come et de la rendre encore plus riche.
La dernière partie continue sur ce processus de création. Devenant plus pointue dans les détails tout en s’ouvrant sur l’œuvre en général d’Alex Ross. Où nous avons le plaisir de plonger dans l’intimité de l’artiste et d’assister à tout le processus de création du dessin utilisée pour illustrer la couverture de ce présent livre, entre autre.

UNE PERTINENCE DE CHOIX
Difficile d’émettre la moindre critique envers ce bouquin. Certains pourraient critiquer qu’il manque certains pans de la carrière de l’artiste, comme son travail sur Astro City, ou encore sur le triptyque Earth-X, Universe-X et Paradise-X. Une critique facile à balayer lorsqu’on prend le titre original du bouquin : Mythology: The DC Comics Art of Alex Ross, pour je ne sais quelle raison le « DC » est retiré du titre en version française.
Alors oui, l’œuvre d’Alex Ross est beaucoup plus vaste, mais sa plus belle œuvre reste, pour moi, Kingdom Come, et le plus gros de son travail est commandé par DC Comics. Il est logique donc de se recentrer sur le plus important. Plus de pages auraient peut-être été de trop, et la si belle construction éditoriale de Chip Kidd n’aura alors pas eu le même cheminement, la même symbolique que dans l’ouvrage tel qu’il est.

LA PAROLE D’UN ARTISTE
Je suis friand de la parole donnée aux artistes. J’aime connaître le pourquoi du comment, découvrir l’envers du décor. Souvent, lorsque je lis un comics, que je découvre un nouveau personnage, qu’un héros est retravaillé ou qu’il arbore un nouveau costume, je me demande comment l’idée a germé dans l’esprit de l’artiste. Chip Kidd permet à Alex Ross de répondre à mes question, il permet à Alex Ross de se livrer sur SA vision de SES héros, il permet à Alex Ross de donner davantage de poids à sa représentation. Il nous permet également de confronter nos opinions, nos ressentis vis-à-vis de tel ou tel héros. Il est intéressant de découvrir les inspirations d’un artiste, les motivations. De voir que ses personnages représentent ce qu’ils sont selon lui.
Il important, je trouve, de donner la parole aux artistes, qu’ils s’expriment autrement que la parole. Des gens comme Alex Ross, qui est un génie dans son domaine, s’exprime à travers ses dessins, transmet des émotions, nous file la chair de poule. Mais sans Chip Kidd, nous n’aurions sans doute pas appris que Norman McCay était le père d’Alex Ross, qu’il désirait qu’il soit ce personnage central de Kingdom Come, afin de lui rendre hommage, de lui faire honneur et de passer plus de temps avec lui, son père. C’est le genre de petites anecdotes passionnantes et touchantes qu’Alex Ross partage avec nous dans ce livre.

CONCLUSION
Ce qui fait la force, la grandeur, le talent, le génie d’Alex Ross, c’est qu’il ne cherche pas à faire de Superman un monsieur muscle, il ne cherche pas à faire de Wonder Woman une bimbo au formes de montagnes russes. Non, l’intérêt et la recherche d’Alex Ross c’est de faire ressortir le côté iconique de ses personnages ! Ce sont des héros à la stature glorieuse, qui impressionnent de par leur présence. De nous transmettre ce que ces héros représentent pour lui ! Alex Ross nous le montre dans ce livre et nous l’explique. Ce livre nous montre simplement qu’Alex Ross dessine avec le regard d’un fan à travers ses rêves d’enfants.
Ouvrage passionnant, on en prend plein les yeux du début à la fin ! On apprend des choses, on en redécouvre d’autres. Quarante euros c’est un petit investissement, mais vue la qualité générale de ce livre, j’ai envie de dire quand on aime, on ne compte pas. Comment ne pas aimer le travail d’Alex Ross ? Alors jetez-vous tous dessus^^
22 commentaires4 sur 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Edith Hamilton's Mythology: Timeless Tales of Gods and Heroes is a very basic, very popular and very good text for the introduction of Greek and Roman mythology. In our Western culture, the term 'mythology' is most often equated with these tales, and this book, first written before World War II, has helped to reinforce that equation with the current generations of readers.
Those looking for the mythological stories of other cultures will be disappointed -- with the exception of a brief section on Norse mythology at the end (about five percent of the entire volume), it covers nothing outside the Greek and Roman pantheons. Of course, part of the difficulty of approaching mythology of other cultures is that, in many instances, it is not mythology to them; or, in the case of mythology, one needs a firmer grounding in the culture and religious aspects of that culture before the mythology becomes accessible.
Hamilton (raised, as I was astonished to discover, in Indiana, where I currently reside) studied at Bryn Mawr, and had a distinguished teacher career in addition to writing this useful text. Hamilton's writing is not complicated and very easy to follow -- this has made this text one used in high school and undergraduate courses in Greek and Roman mythology more frequently perhaps than any other text produced in this century.
Hamilton begins the text with an essay giving an overview of what mythology is, and what the purpose of it was.
'Through it,' she wrote, 'we can retrace the path from civilised man who lives so far from nature, to man who lived in close companionship with nature; and the real interest of the myths is that they lead us back to a time when the world was young and people had a connection with the earth, with trees and seas and flowers and hills, unlike anything we ourselves can feel.'
She proceeds with a brief history of the development of Greek mythology, the origins of the stories lost in the mists of time. She tells of the influences of Greek thought on subsequent developments in thought and religion: 'Saint Paul said the invisible must be understood by the visible. That was not a Hebrew idea, it was Greek.' Unlike most religious constructs, the Greek mythological world tried to make sense of the greater life of the universe in terms that were very human indeed, with a minimum of mystery. 'The terrifying irrational has no place in classical mythology.'
This is not to say, of course, that there were not terrible stories and fantastic creatures -- indeed, the mythological stories are full of them -- Gorgons and hydras and chimaeras dire. But these are mostly metaphorical (and were understood as such), and primarily used for a hero to be made (this same idea has pervaded to the most recent Mission Impossible movie).
Hamilton proceeds after this essay to describe the members of the pantheon, the major and minor gods and goddesses, the ideas of creation, the heroes (human, semi-divine and divine), stories of love and devotion, justice and injustice, and, of course, of warfare, victory, defeat, and courage. Those heroes before the Trojan War, perhaps the Greek-mythological-equivalent of a world war, had battles and dire circumstances to fight and overcome. The Trojan War figured largely in the mythological frameworks of Greece and Rome -- all the gods and goddess were involved in this conflict, it seemed, as were many of the heroes of Greek mythology.
Hamilton, writing in a fairly conservative period of time, and in a fairly conservative culture, sanitised the mythological stories to a large extent. The Greeks were a very human and often rather bawdy bunch; the Romans were even moreso. Much of the sexuality in the mythological stories is omitted, save to demonstrate the less-desirable aspects. Quite often, undergraduates who study mythology are astonished to discover, if they had used Hamilton's text in an earlier high school setting, that there is a lot more sex and violence in the 'real' stories than they had been previously exposed to.
Of course, one of the primary aspects of the mythological tales was not to explain the cosmos or to build complex theological constructs (reason did these, often with help from the myths, but not using the myths as the basis), but rather the illustration of moral truths -- those of honesty, virtue, and courage as primarily valued in Greek and Roman society. Evil befalls those who do not lead a moral life; rewards come to those who do. Of course, there is a bit of whimsy in the cosmos -- bad things happen to good people, etc., even in ancient Greece. The fluctuating personalities of the gods (and the number of them) ultimately gives a satisfying explanation (if not a satisfying reason) why such things might occur.
Hamilton's book is a good one to use in teaching, but it must not be considered the final authority on any of the topics it addresses. Nonetheless, it has earned its place in the pantheon of influential books, and will most likely continue to be so for some time to come.
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 mai 2005
Vous êtes à la recherche d'un livre concis, précis, bien écrit sur la mythologie? Ne cherchez pas ailleurs, le voici! Passionnée de mythologie, je suis tombée sur ce livre par hasard et je ne suis pas déçue car la mythologie a encore une très grande place dans notre culture. Ce livre nous permet de comprendre beaucoup de choses que l'on peut lire dans les oeuvres actuelles. Un must pour être un crack de la mythologie.
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 septembre 2015
Je suis très satisfait du vendeur. Ce livre dont je l'avais dèjá lu en français, est un condensé de toute la mythologie greque, avec le romanticisme de la plume de Edith Hamilton, Une autentique merveille

I am very satisfied with the seller. This book is lovely way to tell the Greek mythology by romanticism of Edith Hamilton. A compendium of all the greek mythology. tales and history, A true wonder
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 juin 2014
Recueil de magnifiques illustrations dont le réalisme des expressions de visages est impressionnant.
Indispensable pour les fans de comics !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 avril 2014
J'ai découvert cet artiste par hasard lors de l'expo des super heros marvel a paris , c'est du haut niveau !
Le livre n'est pas juste une suite de dessin ou de peinture ( ce qui est déjà génial ) Tout est expliqué , sa technique , le processus de conception de chaque tableau , son histoire . Les dessins sont en plus géniaux , c'est tout a fait le genre de artbook que je suis fier de posséder ! Foncez avant que les prix ne s'emballent trop !
0Commentaire1 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

28,00 €
28,36 €