Commentaires en ligne


6 évaluations
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:
 (2)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Une de mes sagas préférées pour Batman !
Ra’s al Ghul est sans doute l’un des ennemis les plus emblématiques de Batman ! Si le Joker se démarque de par sa folie meurtrière, Ra’s al Ghul est un ennemi tout aussi dangereux mais plus posé, plus calme, plus réfléchi. Il y a même un certain respect entre Batman et son ennemi. Chacun sachant apprécier...
Publié il y a 1 mois par Biggy

versus
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Batman et Talia
Les trois histoires réunies dans ce volume DC sont de facture inégales.
La première nous plonge dans un univers plus familier des contes des mille et une nuits que dans celui du chevalier noir. Le dessin ne rend pas hommage aux personnages mais l'intrigue mystique donne de nombreuses clés sur les relations entre Ra's Al Ghul et Bruce...
Publié il y a 7 mois par olgawihemina


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Batman et Talia, 16 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : SAGA DE RA'S AL GHUL(LA) (Album)
Les trois histoires réunies dans ce volume DC sont de facture inégales.
La première nous plonge dans un univers plus familier des contes des mille et une nuits que dans celui du chevalier noir. Le dessin ne rend pas hommage aux personnages mais l'intrigue mystique donne de nombreuses clés sur les relations entre Ra's Al Ghul et Bruce Wayne. La vraie bonne surprise est la seconde histoire. Un beau dessin, sensuel et précis, une intrigue qui délaisse Ra's al Ghul au détriment des relations amoureuses complexe entre Batman et Talia, un préquel intéressant au run de Grant Morrisson sur le personnage. Pour les amateurs de ce dernier, il faudra faire table rase de son second degré; ici les protagonistes s'aiment, humainement et physiquement, sont abîmés par leur conditions respectives, un justicier avec un code de l"honneur, la fille d'un assassin qui peut les transgresser, et le fil policier très linéaire. La vraie déception est la dernière histoire, scénario creux et dessin médiocre.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Une de mes sagas préférées pour Batman !, 23 janvier 2015
Par 
Biggy - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : SAGA DE RA'S AL GHUL(LA) (Album)
Ra’s al Ghul est sans doute l’un des ennemis les plus emblématiques de Batman ! Si le Joker se démarque de par sa folie meurtrière, Ra’s al Ghul est un ennemi tout aussi dangereux mais plus posé, plus calme, plus réfléchi. Il y a même un certain respect entre Batman et son ennemi. Chacun sachant apprécier l’intelligence, la sagesse de l’autre.
Ce tome, la saga de Ra’s al Ghul, rassemble trois récits fondamentaux sur le personnage, ce qui en fait un ouvrage a posséder absolument dans sa bibliothèque afin de mieux connaître cet ennemi si fascinant, si riche, et aussi découvrir les origines de notre cher Damian !

Ra’s al Ghul, la Tête du Démon, est le leader d’une organisation internationale du crime. Avec sa fille, Talia, il a affronté Batman de nombreuses fois et leurs liens se sont resserrés au fil du temps. Mais quels sont les secrets des origines de ce génie du crime à l’ambition démesurée ?
(contient : Batman – Birth of the Demon TPB: Son Of The Demon, Bride Of The Demon & Birth Of The Demon)

Cet ouvrage rassemble donc, la Naissance du Démon, le Fils du Démon et la Fiancée du Démon, trois œuvres majeures et indispensables à la mythologie de Ra’s al Ghul.

Dans la Naissance du Démon, c’est le créateur de Ra’s al Ghul, Dennis O’Neil qui se colle à l’important travail des origines. Et nous remontons six cents ans dans le passé, pour se retrouver en plein milieu des Mille et une Nuits. Celui qui allait devenir le plus mortel ennemi de Batman, est médecin pour un sultan. Pour sauver le fils de ce dernier, il le plonge dans sa découverte, un Puits de Lazare, et si le prince est sauvé, il devient fou et tue la femme tant aimé de Ra’s al Ghul, avant d’enfermer ce dernier dans une cage avec le cadavre de sa chère et tendre !
Dès lors, la vengeance sera la principale motivation de Ra’s al Ghul, et une fois atteinte, son capital sympathie pour l’humanité aura complètement disparu, comprenant que l’homme est une véritable nécrose pour la planète !
Excellente histoire, où Dennis O’Neil arrive à nous faire prendre partie pour Ra’s al Ghul. On ne peut que le soutenir dans sa quête vengeresse et comprendre comment il en est arrivé à vouloir sauver la planète au détriment de l’homme.
Graphiquement, les dessins et la colorisation de Norm Breyfogle montrent que le graphisme informatique n’est pas le top du top. Ici les dessins sont magnifiques, les visages tellement beaux et la colorisation, avec les jeux d’ombres et de lumière, une merveille pour les yeux !

Dans le Fils du Démon, la famille al Ghul et Batman se retrouvent alliés pour combattre un ennemi commun Qayin, l’assassin de la mère de Talia, qui projette de déclencher une guerre entre les Etats-Unis et l’Union Soviétique. Je le dis de suite, je suis un fan absolu de ce récit ! Déjà car c’est dans celui-ci que Grant Morrison est allé chercher, avec une énorme inspiration, mon chouchou, Damian Wayne !
En effet, le rapprochement entre la famille al Ghul et Batman est plus qu’une simple alliance temporaire face à un ennemi commun. Batman et Talia sont pour ainsi dire mariés ! Et alors que nous découvrons les envies de paternité de notre héros, c’est avec une joie non dissimulée qu’il apprend la grossesse de Talia ! Et la tristesse énorme qu’il ressent alors que Talia lui…
J’apprécie énormément l’alliance entre Ra’s et Batman. Si ces deux personnages n’étaient pas ennemis, ils pourraient former un duo exceptionnel ! Les deux hommes se respectent et semblent s’apprécier et beaucoup aimer leur alliance, leurs échanges. J’aime beaucoup ce statu quo.
Au dessin, Jerry Bingham, nous livre un travail encore plus fantastique que sur le récit précédent. Si les couleurs sont un peu trop pâles peut-être, les personnages sont absolument bluffant ! Entre la prestance de Batman, le charisme de Ra’s al Ghul et la sensualité à son apogée de Talia, c’est un véritable régal pour les yeux.

Le tome se clôture avec la Fiancée du Démon. Peut-être le récit le moins fort des trois. Ra’s al Ghul a l’envie d’un héritier pour prendre sa relève en cas de disparition, et sa confiance en Talia n’est pas inébranlable, loin de là. Il s’amourache alors d’une actrice connue, qu’il rajeuni pour porter son enfant. Dommage que cela ne soit pas davantage travaillé par Mike W. Barr, on a un peu l’impression que cette envie, que ce couple, tombent un peu comme un cheveu sur la soupe. A côté de cela, l’ennemi implacable de Batman projette de provoquer un réchauffement extrême de la planète afin d’éradiquer toute vie sur Terre ! Encore une fois, Batman se retrouve sur son chemin mais également Talia, qui a du mal à ne plus avoir de sentiment pour son aimé et qui ressent une certaine jalousie vis-à-vis de sa nouvelle belle-mère. Un récit, néanmoins passionnant qui montre bien jusqu’où est prêt à aller Ra’s al Ghul.
Graphiquement, Tom Grindberg, c’est également un peu en-dessous des deux autres histoires. C’est un peu moins précis, les personnages un peu moins jolis, mais c’est toujours de bon niveau et Talia est toujours aussi superbe !

Bref, cet ouvrage est indispensable et se compose d’histoires cultes de l’univers de Batman et surtout pour Ra’s al Ghul, enfin pour la famille al Ghul. Un Ra’s al Ghul qui me devient juste énorme, une Talia passionnante et passionnée. J’adore la synergie qu’il se passe entre cette famille, à laquelle on ne peut être insensible, et Batman, qui semble être attiré comme un aimant. D’excellentes histoires, des dessins magnifiques, une de mes meilleures lectures dans l’univers de Gotham !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Démons et merveilles, 20 janvier 2015
Par 
Tornado (Provence Côte d'Azur) - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)    (COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : SAGA DE RA'S AL GHUL(LA) (Album)
Ce recueil dédié à l'un des pires ennemis de Batman regroupe en réalité trois GN (graphic novels) distincts, réalisés plus ou moins à la même époque par des équipes créatives différentes.
Le premier récit s'intitule "Birth of the Demon". Le scénario est réalisé par Dennis O'Neil et la mise en image est entièrement effectuée par Norm Breyfogle (dessin et couleur). Il a été publié initialement en 1993.
Le second, "Son of the Demon", est écrit par Mike W. Barr. Le dessin et la couleur sont effectués par Jerry Bingham. Publication initiale : 1987.
Le troisième, "Bride of the Demon", est également écrit par Mike W. Barr, mais le dessin est réalisé par Tom Grindberg. Publication initiale : 1990.
Urban Comics a pris la décision de placer ces trois récits dans un ordre chronologique issu des récits en eux-mêmes plutôt que dans l'ordre de leur parution initiale.

- "Birth of the Demon" :
Dennis O'Neil avait créé le personnage de "Ra's Al Ghul" au début des années 70 (avec le dessinateur Neal Adams). Il était donc légitime qu'il écrive les origines officialisées de sa propre création.
Le scénariste et responsable éditorial de toutes les séries du "batverse" de l'époque s'adonne ainsi à l'exercice des origines et nous offre un récit de haute tenue. Amalgamant le passé et le présent, il place le récit en Afrique du nord afin de ramener le lecteur (ainsi que Batman) directement là où le vilain a vu le jour. De manière inventive, O'Neil imagine un passé tourmenté mais cohérent, afin que le lecteur puisse à la fois détester ce personnage, et en même temps lui reconnaître une certaine noblesse.
A cette époque, O'Neil est décidément en très grande forme puisqu'il vient de livrer l'excellent Batman : Venom (le récit, hélas inédit en VF, qui servira de point de départ à toute la période Batman Knightfall) à peine deux ans ans plus tôt.
Comme il l'avait fait avec "Venom", le scénariste compose un récit assez adulte dans lequel la caractérisation du personnage principal est relativement soignée. Le style narratif, ancré dans son époque, est encore un peu naïf mais, puisqu'il s'agit d'une interprétation assez mature (et particulièrement violente et horrifique !), ce n'est jamais infantile, contrairement à beaucoup de comics de super-héros de la même période. Il y a encore trop de personnages manichéens, de sorte que l'on devine plus ou moins les ressorts de l'intrigue, mais il y a suffisamment de substance dans les oppositions et les aspirations profondes de chacun d'entre eux pour réussir à captiver le lecteur.
La mise en forme de Norm Breyfogle est très réussie. L'artiste a quasiment tout misé sur la couleur et réalise des planches formidables en opposant les couleurs primaires et complémentaires avec une dominante exclusive d'orange et de bleu (deux couleurs opposées dans le cercle chromatique qui s'exaltent l'une-l'autre), qui soutiennent à merveille l'affrontement intérieur du personnage principal, sans cesse en lutte contre ses démons (au point de devenir lui-même le "démon" !). L'affrontement final, apocalyptique, est cathartique à souhait !
Bref, un très bon récit sur les origines de "Ra's Al Ghul", encore pétri de naïvetés, mais débarrassé des oripeaux trop enfantins des récits réalisés dans les années 70. ☆☆☆☆

- "Son of the Demon" :
Mais d'où vient "Damian", le fils de Batman qui, après moult turpitudes, deviendra le quatrième "Robin" ?
Et bien vous le saurez en lisant cet album qui, s'il était tombé en désuétude pendant des années, a été réintégré dans la continuité batmanienne par Grant Morrison à travers son arc narratif "Batman & son", disponible dans Grant Morrison présente Batman tome 1 : L'Héritage Maudit. On vous y dévoilera les origines de cette mystérieuse descendance et vous y verrez même Batman s'allier avec l'un de ses pires ennemis. Qui ça ? Mais "Ra's Al Ghul" bien sûr !
Ce GN publié initialement en 1987 (le plus ancien du présent recueil) possède bien des qualités et des défauts. Le scénariste Mike W. Barr imagine une intrigue qui tient davantage des films de "James Bond" que des aventures habituelles de l'Homme chauve-souris. Les bonnes idées fusent et l'alliance inattendue entre Batman et son grand ennemi est assez harmonieuse, au point que "Ra's Al Ghul" finisse par voir en Bruce Wayne le "fils" qu'il n'a jamais eu... Mais il y a également la présence de "Qayin", le principal antagoniste du récit et autre "fils" spirituel du "Démon", qui apporte une note particulièrement brutale à cette histoire d'espionnage. Au final, la dualité entre Batman et "Qayin" résonne comme celle qui habite le cœur de "Ra's Al Ghul", ce qui est assez brillant en définitive !
Mais les défauts abondent également à travers tous les partis-pris naïfs et "old-school" qui parsèment l'intrigue, Batman gardant en toute circonstance son costume au milieu d'événements qui ne le justifient absolument pas, tous les personnages s'adonnant à des dialogues ampoulés dans un style théâtral laborieux. La violence crue et frontale de "Qayin" s'oppose ainsi aux velléités correctement politiques de Batman, qui s'inquiète en plein milieu des combats que ses alliés ne tuent personne, postulat grotesque pour une intrigue voulue adulte et réaliste.
Bref, un mélange pas toujours bien équilibré de comics old-school naïf et enfantin dont le style a un peu vieilli, avec des aventures hard-boiled traitées comme un film réservé aux adultes.
La chose se laisse néanmoins lire sans problème. Le début, qui montre Batman intervenir lors d'une prise d'otage, étant le passage le plus réussi.
Le dessin de Jerry Bingham, old-school mais très réaliste, est brillant. Mais les origines de "Damian" sont par contre tout à fait anecdotiques... ☆☆☆

- "Bride of the Demon" :
Trois ans après "Son of the Demon", Mike W. Barr imagine cette sorte de suite, dans laquelle "Ra's Al Ghul" se choisit une nouvelle promise afin d'avoir un fils digne de lui, en même temps qu'il essaie de restaurer l'équilibre écologique de la planète aux dépends de l'humanité (comme toujours...) et qu'il supervise la construction d'un puits de Lazare quelque part dans le monde (comme d'habitude...).
Comme il l'avait fait avec "Son of the Demon", le scénariste sort Batman de son décor habituel (les rues de la gothique Gotham City) pour l'envoyer promener à travers le monde dans des aventures d'espionnage à la "James Bond". Le justicier y affronte ainsi des soldats plutôt que des super-vilains et, comme c'est toujours le cas lorsqu'il est confronté à "Ra's Al Ghul", il s'oppose à son ennemi avec un mélange de respect et de méfiance.
Par rapport aux deux récits précédents, celui-ci est clairement le moins bon car il est beaucoup moins bien construit. L'intrigue est confuse, le découpage est souvent laborieux, le dessin de Tom Grindberg est très inégal d'une vignette à l'autre et l'ensemble demeure ennuyeux dès lors que l'on s'attend à une lecture adulte. Car si les récits précédents étaient un peu naïfs, celui-ci est carrément archaïque avec une mise en scène pataude et théâtrale et des bulles de pensées comme s'il en pleuvait. Qui plus-est, il ne se passe pas grand-chose de mémorable et l'on a un peu l'impression d'assister à une accumulation de stéréotypes. Seul le destin tragique du "Dr Carmody" et de son fils m'a finalement tiré de ma torpeur...
Bref, une énième aventure de "Batman contre Ra's Al Ghul" plutôt enfantine et bâclée, bourrée de scènes d'action insipides et indigestes, réservée au lecteur candide ou au complétiste qui ne veut rien rater de la sacro-sainte "continuité". ☆☆ et demi...

Une fois n'est pas coutume, l'éditeur VF Urban Comics a complètement négligé le rédactionnel de ce recueil. Le lecteur n'a droit qu'à une simple introduction de l'acteur Mark Hamill (où sont passées les fiches des personnages et les présentations du contexte éditorial ?), originellement publiée au début du GN "Son of the Demon" (la même que sur l'album Batman : Le Fils du Démon). Et le format est très petit puisque les planches sont réduites au point qu'il y ait 4 à 6 cm de blanc sur chaque page en haut et en bas (un format GN transposé sur un format comics). Qui plus-est, le choix du papier mat (grande mode en ce moment) réduit considérablement l'impact des couleurs dans ce recueil en particulier, ainsi que la profondeur des noirs, qui tirent surtout vers le gris... On aimerait peut-être (en tout cas en ce qui me concerne) une logique éditoriale un peu plus cohérente, avec du papier glacé pour les comics initialement conçus pour être publiés sur du papier glacé ! (fin du coup de gueule)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Ra's à la recherche d'un héritier, 4 novembre 2014
Par 
Barbuz - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : SAGA DE RA'S AL GHUL(LA) (Album)
Voici une sortie plus que bienvenue !
"La Saga de Ra's al Ghul" est un album de la collection DC Némésis entièrement consacré à Ra's al Ghul, cet éco-terroriste quasi immortel qui entretient avec Batman une relation très particulière, teintée de haine, de paternalisme et de respect, et qui est l'un des rares à avoir compris qui se cachait derrière le masque du Chevalier Noir. Ra's al Ghul, c'est aussi le père de Talia, ex-amante de Batman et mère du défunt Damian (Robin V).
Cet album comprend trois histoires : "Birth of the Demon" (1992), "Son of the Demon" (1987) et "Bride of the Demon" (1990). En gros, la première histoire est centrée sur la naissance de Ra's - ou plutôt, sur ses origines, la seconde, sur le fils - ou plutôt l'héritier de Ra's, et la dernière sur sa fiancée - ou plutôt celle qu'il a choisie pour lui donner un héritier.

C'est Dennis O'Neil qui a écrit "La Naissance du Démon" ("Birth of the Demon" en VO) ; les illustrations ont été réalisées par l'excellent Norm Breyfogle. Une nuit, quelque part aux États-Unis, sur le site d'une église en ruines, un homme de type arabe supervise les efforts de trois hommes de main, qu'il a chargés de creuser un puits dans le sol. Batman intervient. Il neutralise le commanditaire et deux des trois larrons, mais le troisième le fait tomber dans un étang pollué par des déchets toxiques avant de fuir. Rentré à la bat-cave, un Batman fiévreux affirme à Alfred qu'il s'agissait d'une tentative de Ra's al Ghul de créer un puits de Lazare. Il a de bonnes raisons de penser que Ra's va renouveler sa tentative, mais en Afrique du Nord. Arrivé sur place, il rencontre Talia, fille de Ra's, avec qui une discussion s'engage ; elle va lui conter les origines de son père...
Mon verdict : ☆☆☆☆☆

"Le Fils du Démon" ("Son of the Demon" en VO) a été écrit par Mike Barr et illustré par Jerry Bingham (son travail sur ce titre a d'ailleurs été récompensé).
L'usine chimique de Gotham City est le théâtre d'une prise d'otages. Des terroristes y cherchent un produit très particulier. Batman intervient et sauve les otages, mais il est blessé par le tir de l'arme à feu de l'un des terroristes et il s'évanouit lors de son retour au manoir. Il est secouru par Talia al Ghul, qui le ramène à la bat-cave et le soigne. Plus tard, Gordon leur révèle que les preneurs d'otages sont peut-être des mercenaires à la solde de Qayin, un terroriste lié au Général Yossid, leader politique de la Golatie...
Mon verdict : ☆☆☆☆

Le scénario de "La Fiancée du Démon" ("Bride of the Demon" en VO) est de Mike Barr là aussi. C'est le Britannique Tom Grindberg qui en a réalisé les illustrations.
Tandis qu'il supervise la construction d'un puits de Lazare en pleine forêt amazonienne, Ra's al Ghul fomente un nouveau complot contre l'humanité. Pour ce faire, il s'adjoint les services d'un climatologue renommé, le Dr Carmody. Mais, pressentant l'intervention de Batman, il charge son garde du corps d'éliminer celui-ci une bonne fois pour toutes. Puis, il se rend lui-même aux États-Unis et s'introduit dans la demeure d'Evelyne Grace, une ex-vedette de cinéma, beauté vieillissante qui, hantée par la perte de sa jeunesse, vit ancrée dans le passé...
Mon verdict : ☆☆☆

L'histoire la plus intéressante et la plus talentueusement illustrée est sans aucun doute "La Naissance du Démon" ; à elle seule, elle justifierait presque l'achat de cet album.
"Le Fils du Démon", malgré une colorisation qui manque de contrastes, est également une réussite, surtout depuis que l'on sait comment Grant Morrison en a exploité la fin.
"La Fiancée du Démon", tout en restant très acceptable, est certainement l'aventure la moins réussie des trois ; c'est aussi la moins talentueusement illustrée.
Tout au long de ces pages, les auteurs nous dépeignent un Ra's al Ghul haut en couleurs, charismatique, hautain, impitoyable, obsédé par le concept de loyauté et hanté par la nécessité d'avoir un héritier pour continuer son œuvre funeste. Quant à sa fille Talia, chaque histoire nous montre la complexité de sa relation avec Batman et à quel point elle est constamment tiraillée entre sa loyauté à l'égard de son père et son amour pour Bruce Wayne.

La traduction de Thomas Davier est très bonne et le texte soigné ; je n'y ai relevé ni faute, ni coquille.
Urban Comics ont eu l'excellente idée d'intégrer ces histoires dans l'ordre chronologique et non dans l'ordre de publication.
Autres précisions, en vrac : la couverture a été réalisée par Simone Bianchi, la préface, excellente, est signée Mark Hamill (il faut la lire !) et le papier est mat.

"La Saga de Ra's al Ghul" est un très, très bon album qui confirme la qualité de la collection DC Némésis d'Urban Comics.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Une bonne Ra'sade, 9 août 2014
Par 
Stan FREDO (BORDEAUX, Aquitaine, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : SAGA DE RA'S AL GHUL(LA) (Album)
Ra's Al Ghul est un personnage rare dans le Bat-Verse car il est l'un de ceux qui extirpe l'Homme Chauve-Souris de sa chère Gotham pour des perspectives sinon cosmiques au moins mondiales.

Ra's Al Ghul, pour celles et ceux qui ont eu le plaisir de le découvrir "en direct" (avec toutefois le décalage de la traduction en français...), c'est aussi et peut-être surtout le souvenir d'une forte impression, grâce à la reprise en main de Batman par Dennis O'Neil et Neal Adams, les deux créateurs de ce "villain". Avec l'abattage de spécialistes de l'entertainment hollywoodien, l'acteur culte Mark Hammill restitue bien l'impression ressentie par les jeunes lecteurs à l'époque.

Aussi, l'annonce par la bonne maison "Urban Comics" d'un épais volume entier consacré à Ra's Al Ghul n'a pu que faire sonner une douce alarme !

Cet ouvrage regoupe trois "arcs", publiés initialement, respectivement, en 1987, 1991 et 1993, mais parfaitement complémentaires malgré les auteurs différents et années de distance.

La première des aventures présente les origines de Ra's Al Ghul, il y a 700 ans, dans un pays arabe. Le scénario est confié au co-créateur du personnage, Dennis O'Neil, et la mise en images, dessins et couleurs en même temps, à Norm Breyfogle. On perçoit la nature particulière de ce "villain", qui a vécu des atrocités avant de s'en venger et d'apprendre à vivre éternellement, mais alors, avec quel projet de vie ? Au cours de ce récit, Batman s'affronte de nouveau, torse nu dans le désert, à Ra's Al Ghul, en présence de Talia, fille de Ra's et grand amour du capuchonné. L'ensemble est très solide et graphiquement beau. ****

La deuxième histoire évoque le "Fils du Démon" ("Ra's Al Guhl" signifie "la tête du Démon", en arabe) mais il s'agit plutôt de son fils adoptif. Dans le récit lui-même, il est aussi question du petit-fils de Ra's Al Guhl... Le scénario de Mike W. Barr est solide et les dessins (et couleurs) de Jerry Bingham, totalement dans la continuité créative de ceux de Neal Adams, Dick Giordano, Jim Aparo dans les années 1970, raviront les fans plus âgés. Ra's Al Guhl conspire en autocrate monstrueux pour un monde meilleur mais il trouvera l'appui de l'amoureux de sa fille pour contrer les menées dévastatrices de son fils adoptif. Une bizarrerie scénaristique concernant l'ambivalence du puits de Lazare mise à part, **** aussi.

La 3è et dernière histoire voit Ra's Al Guhl se préoccuper d'avoir un fils et donc de recruter une maman. Dans le même temps, il a aussi la tête à combattre à sa façon le trou dans la couche d'ozone et l'effet de serre. La solution est un peu trop radicale pour que Batman l'admette. Le scénario est de nouveau de Mike W. Barr, qui peut donc creuser son sillon. Les dessins sont de Tom Grindberg, qui se place également dans la continuité des Adams, Giordano et Aparo, avec élégance et efficacité. Les couleurs sont au diapason de celles du précédent épisode et très chouettes. **** itou.

Une très brève galerie des couvertures et une biographie des auteurs sont également fournies.

Globalement, un ouvrage bien plus satisfaisant que les notes et évaluations vues chez amazon.com pour les trois TPB concernés me le laissaient attendre.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2.0 étoiles sur 5 un peut déçu, 27 février 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : SAGA DE RA'S AL GHUL(LA) (Album)
salut voila auparavant je n'avais jamais lu de livre sur le personnage ra's al ghul je les pas trouvé super
l'histoire tien la route mes je m’attendais a mieux, les dessin son plutôt vieux mes sa me déplais pas
ces peut être pas le premier choix a prendre pour commencer un comics sur ra's al ghul
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

SAGA DE RA'S AL GHUL(LA)
SAGA DE RA'S AL GHUL(LA) de Dennis O'Neil (Album - 10 juillet 2014)
EUR 22,50
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit