undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite Cloud Drive Photos cliquez_ici

Commentaires client

3,5 sur 5 étoiles36
3,5 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:5,90 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 30 mars 2014
Lectrice fidèle des romans d'Annie Ernaux, c'est avec impatience que j'attendais ce titre. Et je n'ai pas été déçue. J'ai dévoré le livre en une soirée. Il est conforme aux autres textes d'Annie Ernaux: une lecture accessible qui permet de se reconnaître dans chacune des pages, des mots justes, et ici, une analyse tout à fait intéressante du fonctionnement du supermarché (lieu que nous fréquentons tous et qui pourtant n'apparait jamais en littérature) et des clients qui s'y croisent, la plupart du temps sans même se voir vraiment mais qui partagent cependant une même expérience...Et après la lecture de ce livre, j'ai perçu les choses et les êtres différemment en faisant mes courses! Un livre à recommander pour réfléchir et voir la vie quotidienne autrement.
0Commentaire|17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 avril 2014
C'est du "Annie Ernaux", ce n'est pas un roman, mais une sorte de documentaire, à la façon toujours aussi passionnante de Annie Ernaux. J'aime vraiment cet écrivain, son empathie pour le genre humain, son écriture vraie, sans fioriture et une si belle écriture. Vous n'irez plus dans un hypermarché avec la même vision, vous y verrez, j'espère, les humains !
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 mars 2014
Écriture magnifique qui traverse notre vie quotidienne avec une fulgurante humanité. La trace du monde contemporain qui nous révèle un désespoir heureux.
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 juillet 2014
... je suis conquis par la prose d'Annie Ernaux, le style volontairement "plat"et neutre qu'elle adopte pour traiter de sujets en apparence banaux et d'en tirer une réflexion qui fait la différence entre un véritable écrivain et l'homme de la rue.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 avril 2014
Livre surprenant même quand on aime l'auto-fiction selon Annie ernaux. C'est elle qui a créé l'auto fiction avant que d'autres grands s'y engouffrent et je n'en citerai qu'un Michel Houellebecq. Avant lui, elle a décrit, avec ce souci sociologique et méthodologique la vie des "petites gens", comme lui, elle s'est assignée la tâche de disséquer la misère psychologique d'un être humain, la sienne, avec une précision telle qu'elle en fait ressortir la force immense, et même le bonheur d'être un être humain misérable. Avant lui, elle s'est astreinte à décrire, avec une précision chirurgicale, le grand chamboulement sociologique de la France moderne et ce que nous en avons fait. "Donner aux choses et aux gens la même présence et la même place qu'ils occupent dans la vie" (du supermarché), cette phrase d'elle, dans ce nouveau livre, je la lis comme son manifeste, tel qu'il coule de toute son œuvre (MO ne fait pas autre chose, mais à sa main à lui, en y oniculant une forte dose d'ironie et de pessimisme, là où AE se veut "objective"). Et voilà que la maîtresse va puiser aux sources de l'élève (génial, c'est vrai): dans ce nouveau livre, elle multiplie les anglicismes (private joke et look par exemple); elle sort aussi de nos frontières pour évoquer son expérience de consommatrice en Slovaquie et en Angleterre etc.
Le mimétisme du style s'arrête là.
AE à un autre apport majeur à nos vies, si ce n'est à la littérature, celui d'"être" , matériellement ET psychologiquement, l'une de ces "petites gens", d'exposer la "honte" qu'elle en a ressentie, honte de ne plus en "être", honte du mépris qu'elle en a éprouvé. MO, lui, décrit la misère psychologique, la sienne en premier avec une délectation et une ironie sans pareille. Pour les "petites gens", il n'a que mépris, assumé.
Dans "Regarde les lumières...", AE nous embarque à nouveau dans le récit du quotidien d'Auchan à Cergy-Pontoise, grâce à l'empathie qu'elle manifeste pour les clients, grâce à ses remarques d'une forte pertinence psychologique et sociologique, grâce à son style, si froid et si chaleureux. A lire absolument!!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 mai 2014
plus que jamais Ernaux a une écriture nette, tranchante, aigue, vraie, qui en même temps, dispose l'hypermarché sous une lumière nettoyée. le réeel est là, sans fioritures mais sous ce "décrassage " de la réalité, intervient une vibration humaine,personnelle, d'autant plus rare qu'elle est cachée sous une apparente "banalité" de simple constat..
ce qui est bien avec annie ernaux c’est que son œil camera enregistre tout avec acuité.les cabines d’essayage, aussi bien que les dattes fourrées de pâte d’amande rose pour le ramadan.

On y est ,on voit tout :les éclairages, les vigiles, les caddies abimés, les hésotations des couples agés devant les étiquettes ; ou la formidable zone des eaux minerales et ses rfelts pâles, ,les machines énormes à nettoyer le sol, au ronflement doucereux, l’étal de la poissonnerie et ses chutes de glace pilée, ou cette impressionnante couche de morues salées « qui se chevauchent, comme une sorte de toit incliné en vieilles tuiles grisâtres ».
superbe!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 avril 2014
A partir d’un univers qui peut sembler banal voire trivial, l’hypermarché, Annie Ernaux, par petites touches, nous livre le portrait de la société française : « Les femmes et les hommes politiques, les journalistes, les “experts”, tous ceux qui n’ont jamais mis les pieds dans un hypermarché ne connaissent pas la réalité sociale de la France d’aujourd’hui. »
Elle part de ce que nous connaissons, du familier pour aller vers une réflexion sur le monde du travail, la soumission des consommateurs, certes rien de fracassant et d’inédit mais une justesse de ton, une écriture fine qui sait saisir les impressions, capturer des moments et des paroles les arrachant au néant du quotidien, combinant sociologie et poésie pour décrire ce grand spectacle de la consommation.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 décembre 2014
Le talent de Annie Ernaux, son style précis et sans fioritures appliqué à une expérience du quotidien familière à une grande majorité de personnes. Une réflexion profonde, honnête et sans condescendance sur la vie quotidienne.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 septembre 2014
Passionnant , surtout quand on a fréquenté cet hypermarché Tout est finement observé Chacun peut s y reconnaitre ou retrouver des attitudes rencontrées
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Au début de ce rapide ouvrage (80 pages), Annie Ernaux rappelle qu'elle a déjà décrit "des choses vues dans les grandes surfaces". Pour "raconter la vie" - c'est l'ambition de la collection dirigée par P. Rosanvallon au Seuil - elle a donc "choisi comme objet les hypermarchés (p. 12), en l'occurrence l'Auchan de Cergy-Préfecture. Pendant un an, elle a tenu le journal de ses visites à cet hypermarché. "Voir pour écrire, c'est voir autrement. C'est distinguer des objets, des individus, des mécanismes et leur conférer valeur d'existence" (p. 71). Un ensemble de notations succinctes et aiguës, entre observation et réflexion, déjouant les pièges de la sociologie comme de la "littérature". Sympathique "produit d'appel" pour la collection de P. Rosanvallon, la notoriété d'Annie Ernaux (le contraire d'une "invisible") assurant la visibilité de la série.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

4,80 €
6,50 €
25,90 €