undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles46
4,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
36
4 étoiles
5
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
5
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 16 novembre 2008
Ce livre m'a permis d'avoir un panorama plus complet des faits sur les OGM, et sur l'entreprise Monsanto en particulier.
Il est le fruit de quatre années d'enquêtes et voyages a travers la planète, pour recueillir des témoignages, trouver des documents et personnages clés. Je l'ai "dévoré" en moins d'une semaine.

J'ai été sidéré par cette entreprise qui perd toute humanité au profit de la seule recherche de gains financiers. On y montre tous les moyens agressifs utilisés pour cela, avec entre autres des pressions sur les scientifiques et de nombreuses études falsifiées, dont les données brutes sont rarement disponibles sous prétexte du secret commercial.

La liste de toutes les souffrances causées par les produits Monsanto est quelque fois difficile à lire. Quid des OGM et de leurs risques, si l'entreprise a été déjà capable de faire tout cela ?

C'est un livre courageux au regard de toutes les représailles dont Monsanto est capable, et nécessaire pour continuer à répandre les informations sur cette compagnie, et les dangers des OGM qui devraient être étudiés par des gens n'ayant pas d'intérêts commerciaux.

Pour éviter aussi que les agriculteurs européens ne se retrouvent quasiment "vassalisés" comme des paysans du moyen âge, comme certains de leurs homologues américains.
0Commentaire|26 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 mai 2008
Je suis agronome, travaillant en coopération pour le développement agricole des pays du Sud. Tous ceux qui, ayant un peu de culture biologique et agronomique, suivent cette question des OGM connaissent depuis longtemps les ravages de l'excès de pesticides et les énormes problèmes de contamination des espèces (cultivées, et parfois sauvages) liés aux OGM. Ils connaissent les problèmes de résistance, savent le danger de l'uniformisation génétique, et que des variétés adaptées à des écosystèmes variés ne peuvent être mises au point que sur place. Ils savent depuis 7 ou 8 ans que le gène de résistance aux herbicides introduit dans le colza passent dans les crucifères sauvages et que la contamination génétique est prouvée de longue date, ils savent (articles du Monde de 2003) que les firmes OGM préparent du gazon de golf résistant aux herbicides et que c'est monstrueux (comment imaginer que ça ne passe pas dans les mauvaises herbes voisines... qui sont les mêmes espèces!); ils savent les dégâts causés en Inde et au Paraguay. Sur ces aspects, l'enquête de Marie Monique Robin n'apporte pas grand chose de neuf, mais elle l'explique très bien à un public plus large, ce qui est essentiel.
Là où l'apport est encore plus essentiel, c'est dans la démonstration implacable des mécanismes pour imposer les OGM, les fraudes scientifiques avérées, la manipulation de l'information. Le tour de passe passe sur la qualification des OGM comme plantes non modifiées, sur les rapports FAO s'appuyant sur une décision américaine non fondée et qui servent depuis à affirmer de source "indépendante" la fiabilité des OGM, est particulièrement bien analysé.
Ce livre doit être lu par tous ceux qui s'interrogent honnêtement sur le sujet. Quant à vous qui démolissez ce livre, c'est votre droit le plus strict. Mais s'il vous plait, portez vos critiques sur la rigueur de la démonstration, sur la qualité des sources démontrant les fraudes scientifiques, sur les éventuels biais. Mais ne vous contentez pas de commentaires lapidaires et idéologiques ("elle a fait son enquête devant son ordinateur", "tout le monde sait bien que les OGM sont efficaces dans les pays pauvres") qui ne font pas le poids face à la démonstration, et qui ressemblent tellement aux pseudos arguments d'autorité développés par Mosanto et les promoteurs (aveugles?) des biotechnologies ...
0Commentaire|74 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 2 octobre 2008
Enquête à charge, effectivement. Peut-on en vouloir à cette journaliste, puisque tel était son sujet de reportage ? Pour se défendre, Monsanto possède une frappe de tir 1000 fois plus puissante, lobbying inclus, je ne me fais aucun souci pour eux !

Sans doute que les OGM permettent de cultiver des plantes plus facilement, en économisant eau et pesticide... Et peut ainsi aider des pays en voie de développement. Ca c'est l'argument classique. De même qu'il y aura toujours des financiers pour croire que le capitalisme effréné génère moins de pauvre... Sans doute n'a-t-on pas encore pu mesurer les effets à long terme des OGM sur les autres organismes. Mais rares sont les labos indépendants qui peuvent se permettre de telles recherches.

Mais le problème de Monsanto se situe aussi dans l'appropriation de la nature, la transformation d'une molécule, le brevetage de cette molécule transformée, qui devient du jour au lendemain propriété de l'entreprise. Il y a 100 ans, il ne serait venu à l'idée de personne de dire que les haricots verts appartiennent à un tel. Le champs oui, mais les haricots en général, non. Et bien aujourd'hui, avec l'appropriation du vivant, Monsanto peut dire : le maïs m'appartient. Donc désormais, il faudra payer, ou j'en interdis la culture. Mais c'est du maïs ??? Non, c'est la molécule n° 879522507, et elle est à moi ! Avec tout ce que cela représente derrière, comme gain financier, et perte d'indépendance pour les agriculteurs, obligée d'en revenir à cette même molécule (car Monsanto a pris soin de faire en sorte qu'une graine ne puisse pas repouser seule l'année suivante...), que l'entreprise acceptera ou pas de vendre, selon son bon vouloir...

Autre aspect inquiétant, contrairement à d'autres multi nationales avides de gains auxquelles on peut choisir de ne pas adhérer (je peux ne pas avoir de voiture, de téléphone, je peux ne pas aller à Disney Land) avec Monsanto, et la nourriture, on n'a pas le choix ! A moins de faire pousser ses propres légumes, et encore... Monsanto produit ses OGM, et les refile à tout le monde, sans qu'on puisse rien faire, rien dire, pour la bonne raison qu'on ne sait pas où ils se trouvent ! Vous imaginez un paquet de biscotte avec écrit en rouge : 0,08% d'OGM !

Entre la domestication du vivant, et son appropriation par l'homme, il y a une nuance. Une nuance philosophique. Cette réflexion éthique n'a pas eu lieu. Les enjeux économiques priment, et dominent le débat. Monsanto est loin de ce genre de débat. Ils ont tranché. Sans nous demander notre avis...
77 commentaires|49 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 mars 2009
Un livre à lire absolument. L'utilisation des OGMs en tant que culture commerciale et aliment de masse est totalement injustifiable. Les OGMs doivent rester un sujet de recherche, leur culture doit être rigoureusement encadrée et leur dissémination prévenue. Comment, à moins d'être foncièrement malhonnête, le nier?
0Commentaire|16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 janvier 2010
Des révélations qui ne peuvent laisser indifférent. Le livre est aussi impressionnant par la qualité du travail d'enquête. Un modèle de journalisme. Bravo
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 juin 2009
Mes voisins ne liront jamais ce livre, ils sont adeptes inconditionnels du RoundUp, leur potager jaunit plusieurs fois dans l'année grâce au traitement, et ils mangent leurs légumes et leurs fraises pâlichones avec toute la fierté de l'être non-informé. Les vers de terre pour eux, sont des malfaiteurs qu'il faut éliminér. Pour lire ce livre, il faut savoir ce que c'est le Vietnam, ce que c'est la souffrance des vaches avec des pis énormes, ce que c'est le pollen, un gêne, une mutation. Marie-Monique nous ammène avec elle, au Mexique, au Canada, aux US, elle nous explique le pourquoi et comment, elles nous met en face de notre avenir, des dangers qui nous ménacent. Mes voisins ne sont pas au courant, et vous?
0Commentaire|12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 avril 2008
Enfin un livre qui nous dit ce qu'a fait une des plus grandes sociétés aujourd'hui productrices d'OGM concernant les plantes vivrières du monde entier et qui nous livre son passé.
On comprend mieux les luttes d'influence qui se déroulent dans le monde afin de réussir à imposer des OGM dont le "produit actif" est breveté et donc impossible à réutiliser sans payer de royalties.
On apprend que cette société et d'autres sont prêtes à tout pour gagner de l'argent quitte à empoisonner par demi-omission le monde entier. En effet, celle-ci n'hésite pas à soudoyer la communauté scientifique et politique pour imposer ses vues et ses produits sans que ceux-ci aient procédés à des tests cliniques, sanitaires et écologiques. Cette société est déjà responsable dans son histoire de plusieurs catastrophes écologiques, industrielles et humaines.

Donc, a lire absolument avant de faire ses courses. Car même si la france à décider d'étiqueter la présence ou non d'OGM dans les produits alimentaire qu'en est il vraiment, la contamination est partout !

Personnellement j'ai également changé d'avis concernant l'utilisation domestique d'herbicides sélectifs bien connus et répétés sans danger...et je préfère désormais le désherbage manuel !
0Commentaire|21 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 février 2010
Oui que dire ?

J'ai lu le livre pour avoir une idée plus poussée après avoir vu le reportage sur Arte.

Et comme je m'y attendais cela m'a conforté dans ce que je pensais déjà.

Il est très facile d'utiliser la detresse des gens pour pouvoir excuser nos outrances. Oui nos outrances. Une entreprise veut vendre des produits pour pouvoir gagner de l'argent et nous faire travailler, elle dit ca aidra le tiers monde. Je ne savais pas que Monsanto comme beaucoup d'autres entreprises du même style mais dans des genres différents (total par exemple)avaient un but purement philantropique et humanitaire. Et vous ?

Comment certains peuvent croire que l'entreprise fabriquante de l'agent orange, et des autres produits du même accabit, qui a menti honteusement (et même à ses propres compatriotes)et qui a des dizaines de morts sur la conscience, peut encore être cru et pire entendue et defendue par des personnes tout à fait réfléchies et intelligentes ?

Non, les tests faits ne sont pas fiables et sont certainement beaucoup plus truqués que le reportage courageux de Mme Robin. Pourquoi dis-je courageux, tout simplement parce qu'il l'ait. Il suffit de regarder combien de personnes s'étant "opposées" à Monsanto se sont retrouvées sur la paille voir même dénigrées dans leur propre personne et leur travail.

Si Monsanto était digne et était de bonne foi, elle montrerait les tests "serieux" et véritablement fiables qu'elle a fait avant la mise en vente de ses produits. A l'heure actuelle elle se cache derrière de pseudo explications de protection de son travail. Trop facile.

A l'utilisation ses produits ne sont pas dangereux et ils vont aider les familles misèreuses ? Allez dire cela à ces familles justement, qui ont perdue des enfants empoisonnés, ou bien à celles de ces agriculteurs indiens, qui ont crus les sirènes de Monsanto et qui se sont retrouvé tellement endettés, car les recoltes fabuleuses ne sont jamais venues, se sont sucidés.

Allez dire aussi cela à tous ces agriculteurs (dont bcp d'Americain) qui se sont retrouvés avec leurs récoltes recupérées pour le compte de Monsanto car quelques brins de tel ou tel plante OGM se sont retrouvés dans leur champs.

Comment peut-on consciemment et volontairement faire confiance à une société qui emploi des "mercenaires" pour aller verifier de façons tout à fait illégales que telle ou telle personne n'a pas ses fameux produits dans leurs champs (la plupart d'ailleurs par contamination et non par semis) ? Comment peut-on consciemment suivre une société qui utilise les menaces et qui favorisent la délation ?

Je ne suis pas contre les OGM, la seule chose que je veux c'est la veritable transparence en toute honneteté, avec des vrais tests fait sur des années. Je veux aussi que ceux qui vivront à coté ou qui utiliseront les OGM soient protégés et puissent réellement en vivre. Mais aussi et surtout que le vivant n'appartienne qu'au vivant et pas à des actionnaires.

Néanmoins ne jettons pas la pierre uniquement à Monsanto ou consorts. Non, nous sommes aussi responsable qu'elles car nous laissons faire. Tant que cela ne nous touche pas directement nous ne sommes pas concerné. Le SIDA par exemple est devenu cause nationale et mondiale lorsque les pays riches ont été touchés, le problème des farines animales qui ont entrainées le scandale de la vache folle idem. L'Eriqua encore pareil.

Alors messieurs, mesdames, oui les OGM en l'etat actuel des choses sont un scandale et certainement beaucoup plus dangereux que ce que certains veulent nous faire croire donc faisons ce qu'il faut, n'achetons plus de produit provenant de sociétés de ce genre, au lieu de dire c'est une honte et un mensonge par rapport au tiers monde faisons que le tiers monde n'ai pas besoin de ces OGM ou de produits de ce genre. Defendons le bio, soutenons les diverses associations d'entraide au pays pauvre, aidons nos agriculteurs.

Prenons exemple, et soutenons les sociétés tel que Nestlé qui a imposée que ses producteurs n'utilisent aucun OGM. Ce qui prouve d'ailleurs que des sociétés peuvent gagner de l'argent tout en respectant la nature.

Lisons, étudions, et mobilisons nous pour que notre planète soit la planète de tout les hommes et pas celle de sociétés ayant acquis le vivant. Car si nous laissons faire demain nos enfants appartiendrons à ces sociétés.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 septembre 2008
Pour ma part, je remarque que le bouquin ne laisse pas indifférent (soit 5 étoiles ou 1 seule). Quoi qu'il en soit, je ne dirais pas que j'en retiens que Monsanto veut nuire à la planète explicitement, mais simplement que, comme toute société cotée en Bourse, elle veut maximiser ses gains, chose que Monsanto fait envers et contre tout. Le livre dit bien dans le préambule fait par Nicolas hulot que l'on n'a toujours pas prouvé l'innocuité des OGM, et ne les condamne donc pas sans appel! La vraie question à se poser est de savoir si l'on peut faire confiance à une société qui par le passé, avec multitudes de preuves à l'appui, a commercialisé sans scrupules des produits dont elle connaissait la nocivité pour l'environnement et l'humanité. D'où le doute semé (sans mauvais jeu de mots), à juste titre me semble-t-il, à propos des OGM ! L'important n'est pas de diffamer une compagnie (même si par certains aspects on pourrait se laisser aller à ce petit jeu), mais plutôt de s'interroger de façon constructive sur l'avenir que nous voulons donner à notre façon de manger.
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 juin 2014
L’enquête minutieuse et fouillée de Marie-Monique Robin sur les pratiques commerciales de Monsanto nous révèle des faits proprement ahurissants et révoltants.

On sait depuis longtemps que les entreprises ne sont pas des sociétés philanthropiques mais les pratiques malhonnêtes et pour tout dire criminelles des dirigeants de Monsanto dépassent tout ce l’on peut imaginer : manipulations, intimidations, mensonges, désinformation, corruption, menaces, diffamation, falsification d’études scientifiques et surtout procès systématiques pour ruiner et discréditer tous les « gêneurs », tout est bon du moment que cela profite à leur entreprise. Si l’on vivait au Moyen-Age, nul doute que les gens de Monsanto seraient parvenus à faire brûler vive Mme Robin sur un bûcher fait de ses propres livres !

Les gens de Monsanto n’ont pas le moindre souci de la santé des consommateurs ni des désastres écologiques qu'ils sont en train de provoquer; ils n'ont qu’une seule religion : celle du profit. J'extrais du livre une seule citation mais extrêmement révélatrice : elle émane de Phil Angell, directeur de la communication de Monsanto : « Ce n’est pas à Monsanto de garantir la sécurité des aliments transgéniques. Notre intérêt, c’est d’en vendre le plus possible. Assurer leur sécurité, c’est le job de la FDA. »

Et à propos de la célèbre Food and Drug Administration, Mme Robin nous montre que cet organisme public, censé protéger les consommateurs et réputé pour sa sévérité et son sérieux, est en réalité très complaisant avec les entreprises, dont bien évidemment Monsanto.
Un constat qui ne se limite hélas pas à la seule FDA !

Un livre essentiel pour comprendre les enjeux de notre monde et l’avenir qui se prépare. Il mériterait six étoiles !
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

12,77 €
13,00 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)