Commentaires en ligne 


4 évaluations
5 étoiles:
 (2)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

10 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Le temple des marchands, 20 décembre 2013
Par 
Arribat - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Contre-histoire du libéralisme (Broché)
Chacun connait les marottes du libéralisme avec comme point d’orgue la détestation de l’Etat providence. Pas de quoi s’offusquer pour ce qui relève fondamentalement d’une évolution libertaire digne de l’esprit des lumières. Sauf que loin de la portée universelle de cet idéal, l’idéologie libérale réserve ses avantages à une élite qui par ailleurs n’hésitât pas à imposer aux exclus du partage l’arbitraire et la tyrannie qu’elle prétendait abolir. Pour l’auteur, la jeune union américaine démontre parfaitement l’imposture intellectuelle pratiquée par une caste qui s’était émancipée du despotisme britannique mais ne trouvait rien à redire à l’esclavage nègre et à l’extermination du « bétail » indien.

En même temps l’esclavage permettait de détourner le problème de fond engendré par le libéralisme en Europe, particulièrement au Royaume Uni où l’exploitation des ouvriers et les contraintes exercées sur le monde paysan menaient inexorablement au conflit social. Avec l’esclavage l’exploitation économique ouvrière devenait un droit naturel exercé par une race dominante sur une sous-race. Né d’une révolution de la bourgeoisie et de l’aristocratie terrienne le libéralisme n’entendait pas à l’encontre de cette ultérieure et débile révolution française faire participer le peuple à l’aventure. Pire l’éducation de ce peuple devait être restreinte au minimum afin d’assurer le renouvellement du quantum de larbins.
Il ne restait plus qu’à définir le commerce comme étant dans l’ordre naturel et ce qui est naturel est voulu par Dieu et n’a donc pas à être modifié. Ainsi la misère issue d’un commerce déséquilibré par un rapport de force tronqué est dans l’ordre naturel voulu par Dieu. En final cette classe blanche, anglo-saxonne, protestante s’inventait une Nouvelle Jérusalem, l’Amérique dont elle se prétendait le peuple élu jusqu’à s’inventer une destinée manifeste qui autoriserait ces cul-bénis à exterminer les indiens et exploiter le nègres sans jamais se sentir en porte à faux avec le cher Jésus.

C’en serait comique si… Voilà grosso-modo le chemin que nous fait parcourir cet auteur en partant de la révolte des Pays Bas espagnols, passant par la glorieuse révolution anglaise, poursuivant jusqu'à la conquête américaine, tout ça sous le regard pas toujours très lucide de Monsieur de Tocqueville un digne représentant libéral. Parfois la démonstration est un peu difficile à suivre et lourde de détails en rafale (D'où une étoile en moins). Mais un regard édifiant et utile sur l’origine de l’idée libérale qui comme sa copine le christianisme naquit d’une belle intention mais finit dans les griffes des marchands du temple
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Livre passionnant et également recommandé par Étienne Chouard, 15 décembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Contre-histoire du libéralisme (Broché)
Ce livre a été conseillé par Étienne Chouard à une conférence à Aimargues en décembre 2013.
Il en évoque des passages favorables à la compréhension de notre monde.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 livre d'exceptionnelle portee historique, 29 juillet 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Contre-histoire du libéralisme (Broché)
Ce livre est un dementi des contre-verites repandues sur le liberalisme par la pensee unique. Exemples: celebration de l'abolition de l'esclavage et le cinquantaire des independances par les anciens colons et negriers comme fruit du liberalisme. Tentative d'effacer les crimes de la traite des Noirs et de la colonisation et le combat epique des Noirs pour se liberer de l'esclavage negrier et colonial.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Vérité, 2 juin 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Contre-histoire du libéralisme (Broché)
Toute vérité tôt ou tard refait surface. L'époque actuelle se prête aux études sur le passé, à la remise en question de certaines "vérités" voire de certains dogmes que nous pensions immuables. Cet ouvrage est un véritable coup de projecteur sur un fonctionnement économique que nous vivons au quotidien et ...quoi qu'on en dise, qui est notre propre création COLLECTIVE.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Contre-histoire du libéralisme
Contre-histoire du libéralisme de Domenico LOSURDO (Broché - 24 janvier 2013)
EUR 25,00
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit