Commentaires en ligne


7 évaluations
5 étoiles:
 (2)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:
 (2)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


16 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 une impeccable mise au point
Il est possible que cet ouvrage n'apporte pas grand chose aux bons lecteurs de Marx, qui connaissent depuis longtemps le vrai sens de la phrase où la religion est définie comme l'opium du peuple, mais il faut croire que ces lecteurs sont assez rares, puisqu'ils n'ont pas su répondre en temps voulu à l'accumulation de sornettes...
Publié le 24 mars 2013 par Jean Louis Prat

versus
1.0 étoiles sur 5 La question est intéressante, dommage que le livre soit construit sur des fautes intellectuelles
Concrètement :

M.Tevanian tronque la citation de Marx "L'opium du peuple" sur laquelle est basée son livre.

Il vomit littéralement sur Michel Onfray (cité plus d'une trentaine de fois en 140 pages...), et sur d'autres personnalités.

Le livre se base aussi sur le non événement de la...
Publié il y a 5 mois par Pierre


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

1.0 étoiles sur 5 La question est intéressante, dommage que le livre soit construit sur des fautes intellectuelles, 25 octobre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La haine de la religion (Broché)
Concrètement :

M.Tevanian tronque la citation de Marx "L'opium du peuple" sur laquelle est basée son livre.

Il vomit littéralement sur Michel Onfray (cité plus d'une trentaine de fois en 140 pages...), et sur d'autres personnalités.

Le livre se base aussi sur le non événement de la candidate voilé au NPA, pas sur grand chose d'autre, on tourne vite en rond...

Bref à lire pour se faire avis sur le personnage c'est toujours ça (mais pas pour 10 EUR).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


11 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Vraie question, débat tronqué, 4 septembre 2013
Par 
Yves Léonard (Languedoc) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La haine de la religion (Broché)
Ce petit livre est un livre polémique. Il fait la part belle à la thèse qu'il défend et invective ceux qui défendent l'autre thèse. Il se trouve que les autres sont majoritaires dans l'opinion publique et les médias. Dés lors la simple équité demande d'entendre la voix des minoritaires, question d'hygiène mentale d'autant plus nécessaire si on accepte l'idée que penser réellement c'est largement penser contre soi-même.
C'est sans doute vrai, pour une large part, qu'aujourd'hui laïcité et féminisme servent de couverture à l'islamophobie, comme il est sans doute vrai, mais cela l'auteur n'en dit rien, que voiles et barbes recouvrent parfois intégrisme et fanatisme. Il est parfaitement exact qu'une jeune femme voilée mais à visage découvert peut se présenter à des élections, la revendication de sa foi n'est pas un délit et l'exercice de la citoyenneté une qualité en voie de raréfaction. Dans ce cas la stigmatisation est odieuse et contre-productive. Mais que la fraction majoritaire de la population, déjà fragilisée par toutes sortes de maux (notamment le chômage, bien sûr, mais aussi le sentiment de plus en plus prononcé d'un manque de prise sur le cours des choses) puisse réagir défavorablement à ce genre de situation, indice d'une mutation ressentie avec inquiétude, se comprend aussi. Les modèles de sociétés où les femmes sont voilées apparaissent peu enviables aux femmes (et aux hommes) d'Occident, c'est le moins qu'on puisse dire, mais l'auteur n'en dit rien. Là pourtant la citoyenneté des femmes est autrement bafouée.
Il est dommage que ce livre soit un pamphlet hémiplégique un peu englué dans les affaires d'un groupuscule gauchiste (NPA) et ne réfléchissant la question de "La haine de la religion" qu'au travers du prisme de l'Islam, car le problème posé existe bel et bien. Oui il y a bien à Gauche, une haine de la religion. Il faut avoir vu dans nos provinces radicales-socialistes ces enseignants revenus de toutes velléités révolutionnaires autres que la défense d'intérêts catégoriels, s'agripper à l'anticléricalisme comme s'il s'agissait du combat essentiel de l'heure. L'anticléricalisme comme paravent aux échecs de transformation de la société c'est une réalité même si, comme souvent les paravents, ils ne cachent pas grand-chose et sont vaguement ridicules.
Cela pour quel résultat? L'athéisme militant, support du nécessaire combat laïque au 19éme siècle, puis l'indifférence religieuse de la société française n'ont aboutit qu' au désenchantement généralisé et à l'absence de ressorts. Ce que montre Pierre Tévanian c'est que Lénine, entre autres révolutionnaires historiques, avait bien compris qu'il y avait un potentiel de transformation individuel et social chez les croyants et qu'il était inutile de les agresser. De toute façon pour un vrai marxiste ce n'est pas le religieux qui crée le social mais le social qui structure le religieux. Evidemment il ne s'agit pas de chausser les bottes de Lénine et de ses compères mais peut-être la Gauche française qui se veut héritière des lumières, devrait-elle se montrer davantage modeste en abordant ces sujets, l'orgueil intellectuel et les certitudes acquises n'aboutissent qu'au consensus mou de "La haine de la religion", où, à tout le moins, de l'indifférence vaguement hostile sur laquelle on ne peut rien bâtir.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


16 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 une impeccable mise au point, 24 mars 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La haine de la religion (Broché)
Il est possible que cet ouvrage n'apporte pas grand chose aux bons lecteurs de Marx, qui connaissent depuis longtemps le vrai sens de la phrase où la religion est définie comme l'opium du peuple, mais il faut croire que ces lecteurs sont assez rares, puisqu'ils n'ont pas su répondre en temps voulu à l'accumulation de sornettes énoncées par des vedettes médiatiques, allant de Michel Onfray à Nadine Morano, en passant par Laurent Fabius et Aurélie Filipetti, quand ils criaient haro sur la "candidate voilée" présentée par le NPA aux élections régionales de 2010... Candidate "voilée", par un simple foulard, comme la Sainte Vierge dans l'iconographie chrétienne, et nullement enveloppée d'une burqa - ce qui reste fort anodin, si on se rappelle que, il n'y a pas si longtemps, des curés en soutane (l'abbé Pierre, le chanoine Kir) ont pu siéger au Parlement, sans que personne croie la République en danger. On s'étonne de voir tant de sollicitude pour la laïcité, et même pour l'athéisme, chez des gens qui n'ont pas montré la même vigilance quand un président de la République, et chanoine honoraire de Saint Jean de Latran, défigurait le sens du mot laïcité... Les âneries répandues à cette occasion suffisent à établir le caractère indispensable d'un livre comme celui de Pierre Tevanian, impeccable mise au point qui remet à leur juste place les discours qui ont fleuri dans ce carnaval médiatique.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Très intéressant, 29 janvier 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : La haine de la religion (Broché)
Pierre Tévanian, s'interroge ici sur les mécanismes (sociaux, psychologiques, culturels, historiques et politiques) qui sous-tendent toute cette virulence laïciste (anti-religieuse) actuelle (dans le contexte français, qui ne date pas d'hier, mais d'au moins quelques décennies selon les observations de l'auteur), sur les religions en général, et sur l'islam plus particulièrement. La thématique centrale de l'ouvrage part de la célèbre maxime (devenue culte) de Marx "La religion est l'opium du peuple", en la resituant dans le contexte historique, mais aussi dans le texte d'origine (c'est-à-dire les réflexions antérieures et postérieures à cette phrase).
Il nous invite donc à une analyse aussi bien philosophique que politique et sociologique.

L'auteur procède aussi à la déconstruction des mythes islamophobes et de leurs propagandes laïcistes (détournant, qui plus est, la laïcité, à des fins de prosélytisme anti-religieuse, et de discriminations contre les musulmans), qui refusent aux musulmans, ce que la laïcité-même le leur permet originellement, alors même que les islamophobes enfreignent la loi, et se permettent des actions et des paroles qu'ils refusent pourtant aux autres (majoritairement les musulmans, et accessoirement les chrétiens). Ne respectant pas la loi de 1905, ils s'opposent à la loi et à la laïcité (originelle) qu'ils prétendaient pourtant défendre, alors que tel n'est pas le cas (ni dans leurs discours, ni dans leurs actes). Par ailleurs, leur "deux poids de mesures" montre à quel point l'hypocrisie se manifeste clairement dans leurs actions et discours, puisqu'ils accordent des droits à certaines classes sociales ou communautés, en les refusant à d'autres communautés ou classes sociales, ce qui est l'illustration-même de l'injustice, de l'absence de liberté, de mensonges, et de l'inégalité.
Il classe les anti-religieux (militants) et les irréligieux dans différentes tendances, et se propose de réfuter les thèses militantes (récurrentes et médiatisées) les plus intolérantes et contradictoires qui existent (notamment en passant par la critique du pseudo-philosophe Michel Onfray, manipulateur et énonçant des contre-vérités pour tenter de légitimer ses points de vue intolérants et fallacieux).
On peut finalement en conclure, que pour de nombreux anti-religieux (parfois appelés à tort "athées" dans le sens où ils nieraient tous le Divin, alors que beaucoup d'athées ne nient pas le Divin en soi, mais seulement les conceptions religieuses, ou plutôt "personnelles" du Divin), c'est bien leur militantisme anti-religieux qui devient leur "nouvelle religion", leur "opium", par conformisme, ignorance et mimétisme sociétal.

Même si l'on peut ne pas partager l'ensemble de son argumentaire, ce livre à au moins le mérite de nuancer le débat, d'introduire de nouveaux éléments d'information (philosophiques, sociologiques, politiques, ...), de réfuter de nombreux préjugés, et de citer une multitude de références (aux tendances et convictions diverses et parfois même opposées).

Pierre Tévanian fait partie de ces (rares) chercheurs et penseurs qui ne se laissent pas facilement influencer par les lieux communs, les préjugés, le conformisme idéologique basé sur des propagandes et des mensonges politiques, la bêtise ambiante et l'instrumentalisation de certaines causes détournées à des fins politiques et marchandes.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Marxisme et religion, 9 avril 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La haine de la religion (Broché)
Le livre ressitue l'expression "La religion, c'est l'opium du peuple" dans son époque et sa signification non péjorative. A lire pour une meilleure compréhension de la laïcité.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 2) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Renaud, 19 novembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : La haine de la religion (Broché)
Court, peut-être un peu trop, mais l' auteur vise juste, comme à son habitude. A lire absolument, comme tous ces autres ouvrages!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 6 a trouvé ce commentaire utile :
1.0 étoiles sur 5 Traduction truquée du passage de Marx sur l'opium du peuple, 30 novembre 2013
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : La haine de la religion (Broché)
Le livre La haine de la religion de Pierre Tevanian s'appuie sur une traduction truquée du passage de Marx sur l'opium du peuple.
[...]
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

La haine de la religion
La haine de la religion de Pierre TEVANIAN (Broché - 7 mars 2013)
EUR 10,00
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit