Commentaires en ligne 


3 évaluations
5 étoiles:
 (2)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

5.0 étoiles sur 5 Des raisons du plus fort..., 9 janvier 2014
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Critique de la raison nègre (Broché)
J’y vois une synthèse lumineuse, puissante et enthousiasmante (quant aux ressorts des origines, des fils, des tissages civilisationnels) de près d’un millénaire* de « raison(s) » du plus fort…
Ces processus humains (!) brillamment décrits par l’auteur, déterministes, lents autant que violents, mais savamment entretenus, transmis et insidieusement complexes, circonscrits par ce dernier à l’Afrique seule, mais transposés (transposables) peu ou prou aux autres continents asservis, les Amériques, l’Asie, l’Océanie. Échos parallèlement décrits de soumissions (d’asservissements) en religions ; nous voyons aussi et ainsi où nous en sommes…

*Les échelles civilisationnelles (ascensions, apogées et déclins) étant à rapprocher (voire comparer) à l’échelle même de l’être humain, de l’individu : Crète, Mésopotamie, Égypte, Grèce Antique, Rome, Huns & Mongols, Han & Song, Aztèques & Mayas, autant de temps en espaces finis ; cultures, traces et arts datés d’un début vers une fin révolue. Mais en ce dernier quasi millénaire, l’échelle et la profondeur grandirent en exponentielles, respectivement à la connaissance et au pouvoir de l’homme ; « vertus » en cercles vicieux, de commerces en communications (belle approche, mais partielle donc** dans « Rameaux » Michel Serres).

**Ainsi, échelles sans commune mesure, au point où, en lisant « Critique de la raison nègre », je dois presque me regarder lire et… penser ; réfléchir à mon entendement [conditionnements intergénérationnels et collectifs ?]. Tant mon esprit (je suis né en 1965) a lui aussi été imprégné et le demeure, malgré culture et connaissances (et autres initiations), malgré l’histoire et la flèche du temps... Oui, par exemple, relisant concomitamment et à dessein « Rameaux » et ayant terminé « L’identité malheureuse » d’Alain Finkielkraut, je dois parfois me pincer tant ces trois consciences d’auteurs-penseurs (je les estime autant) me paraissent de regards, d’analyses et de Mondes différents ; mais à ce point, et en de telles mesures… Albert Jacquard vient hélas de nous quitter.

En somme, je juge ce livre révolutionnaire***, davantage « qu’iconoclaste » (4e de couverture). Non que l’auteur décrive ce que nous ignorerions (je ne parle pas là du plus grand nombre***), mais plus simplement et très efficacement il détisse savamment les voiles, déconnecte puis reconnecte les fils culturels d’une pensée, d’une vision collective, d’une histoire en mouvements. Grande lessive et plaisant nettoyage de cerveau aussi… Du reste, ce travail est tellement remarquable que je suis convaincu qu’un Africain y puisera autant qu’un Européen avec autant d’étonnements ; quant à d’autres ressentis plus fondamentaux, leur conscience y veillera. Réjouissant également, si l’on songe à cette base rénovée et nette d’une vision enfin dévoilée, suscitant d’autres regards en d’autres horizons, en nous-mêmes autant que vers d’autres façons de tisser des liens solides, justes et sincères.

***Révolutionnaire si le « plus grand nombre » y avait accès (au pluriel…).

APHIZ
Hiver 2013-14
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 A lire absolument, 9 janvier 2014
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Critique de la raison nègre (Broché)
De belles vérités et une grande humanité dans ce livre qui sait, avec une écriture simple et réaliste, nous décrire l'engrenage de la bêtise de ceux qui se croient supérieurs au motif qu'ils sont nés blancs. L'aspect du rôle primordial joué par la main d'œuvre africaine dans l'évolution des techniques m'a particulièrement interpelée : la machine est née de la reproduction mécanique des gestes des esclaves ... et le capitalisme était lancé !
Ce livre très argumenté et toute rancœur contenue, est un magnifique plaidoyer pour l'Afrique et les Africains.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Une pensée profonde et originale, 28 février 2014
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Critique de la raison nègre (Broché)
Une pensée profonde et originale ...
Achille Mbembé à son meilleur ....
Une pensée profonde et originale ...
Achille Mbembé à son meilleur ....
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien
ARRAY(0xa63196b4)

Ce produit

Critique de la raison nègre
Critique de la raison nègre de Achille MBEMBE (Broché - 3 octobre 2013)
EUR 19,95
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit