undrgrnd Cliquez ici Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles39
4,0 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:6,90 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

D'une apparante simplicité, "En attendant Godot" est en réalité une oeuvre d'une richesse incroyable. Le génie de Beckett est d'avoir créé une oeuvre plurivoque, avec différents niveaux de sens et différentes interprétations. Une oeuvre qui n'a pas fini de nous questionner. Une oeuvre dans laquelle chacun peut trouver un sens.

Profondément ancrée dans l'époque où elle a vu le jour (1952), la pièce reste pourtant incroyablement moderne. Sans doute parce qu'elle évoque des thèmes universels : l'homme sans dieu, des temps et espaces incertains, l'humain et l'inhumain en chacun d'entre nous, la menace du silence et le vide des paroles, l'indicible ou la mort, la fin ou l'éternel recommencement.
Beckett interroge mais n'apporte pas de réponse. Où le lecteur peut-il trouver les réponses ? Est-ce en lui ? Est-ce en "Godot" ? Mais qui est Godot ?

Je recommande après une première lecture de lire le "Profil d'une oeuvre" qui éclaire le texte. Puis de relire la pièce. A lire et à relire.
0Commentaire|12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 décembre 2014
Ce qui frappe d’emblée le lecteur (ou le spectateur, j’imagine), c’est l’apparente simplicité de cette oeuvre.

Dans le premier acte, nous découvrons deux personnages, que l’on assimile vite à des clochards, nommés Estragon et Vladimir. Il y a un arbre pour seul décor. Les deux hommes attendent Godot (dont on ne sait rien et qui ne viendra jamais), discutent de façon très simple de choses qui peuvent paraître anodines (A commencer par une chaussure qui fait mal au pied…) Ils sont bientôt rejoints par deux autres personnages nommés Pozzo et Lucky. Le premier se montre tyrannique avec le second qu’il tient en laisse comme un chien. Un enfant prévient Estragon et Vladimir que Godot ne viendra pas ce soir, mais peut-être demain.

Et dans le deuxième acte, tout semble recommencer, à quelques détails près… Le suicide évoqué par Vladimir dans le premier acte est à nouveau évoqué, mais semble impossible (La ceinture n’est pas assez résistante!). Le jeune garçon revient, mais ne se souvient pas être passé la veille. Estragon et Vladimir paraissent de plus en plus perdus. Ils ne sont plus sûrs d’être vraiment au même endroit que la veille, ont des doutes sur le moment ou Godot doit venir et sur qui il est. Pozzo et Lucky reviennent sur scène dans une version dégénérée : Pozzo est aveugle et Lucky ne parle plus (Est-il devenu muet pour ressembler davantage à un chien totalement asservi par son maitre ?)

Estragon et Vladimir voudraient se taire (cesser de vivre ?) mais en sont bien incapables. Et la pièce se termine par la réplique « Alors, on y va ? » de Vladimir à laquelle Estragon répond : « Allons-y ! » sans qu’aucun des deux personnages ne bouge pour autant.

On l’aura compris, l’apparente simplicité n’était qu’un leurre… Tout est sujet à interprétation, et encore ! Samuel Beckett lui-même s’agaçait des tentatives d’explications formulées sur son oeuvre. Il refusait par exemple de reconnaître la ressemblance entre « Godot » et « God », interprétation hâtive qui est pourtant séduisante encore aujourd’hui.

S’y l’on en croit les propos de Beckett, tenter d’interpréter chaque élément de sa pièce était réducteur et allait à l’encontre de ce qu’il recherchait. On se « contentera » donc de se laisser secouer par ce texte (ou rester de marbre, peut-être, comme les premiers spectateurs de la pièce qui crièrent à l’arnaque…)

Retrouvez d'autres critiques sur aucoindeslivres.wordpress.com
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 août 2015
A lire ou à relire, à voir au théâtre lorsqu'on en a la chance, surtout si c'est bien joué. Cette pièce philosophique et mystique repose entièrement sur le jeu des deux personnages, on les reconnaît, on s'y reconnaît sans avoir les mots de Beckett pour exprimer la désillusion. Le texte est très beau.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 février 2008
Minimaliste et contraignant, tel est Beckett. Il faut connaître l'Irlande pour comprendre pleinement la matière de sa pièce: là-bas, des masses de gens attendent... quoi? une raison de vivre? du travail? Dieu? Attitude culturelle propre aux pays du Tiers-Monde, l'attente est ici élevée à la hauteur d'une métaphysique. Ce qui permet, inversement, de relativiser la métaphysique. Procrastination essentielle de l'action et de la vie. J'avoue qu'une tragédie sans peplum me plaît.
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 août 2003
Précision au sujet du commentaire de Skyfleur : la version française EST la version originale, puisque Beckett adopte le français à partir de 1945. La version anglaise est aussi écrite par Beckett mais elle est, je crois, ultérieure. On y trouve quelques changements amusants et certaines figures humoristiques sont évidemment adaptées à l'esprit anglais, mais on ne peut pas dire qu'il y ait une version meilleure que l'autre.
Quoi qu'il en soit cette pièce est excellente, illarante, écoeurante, insensée mais pleine de ressources. C'est une vraie mine à faire baver les "exegetes" - sorte de drogue hallucinogene pour tous les hermeneutes en pyjama...
0Commentaire|24 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 novembre 2015
Non sens absolu, absurde et génial ! En Attendant Godot est la seule pièce qui, à sa simple lecture, m’a laissé complètement stupéfait ! Des dialogues de sourds, des situations ubuesques… On ne comprend rien car, je crois qu’il n’y a rien à comprendre. Mais on veut comprendre !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 août 2010
Cette pièce, dans laquelle quatre personnages sont pris en étau entre un passé mort par l'oubli et un avenir qui ne naîtra jamais, dans laquelle l'idée que nous, spectateur, avons du langage, du temps, de l'espace, n'est plus valable, dans laquelle la condition humaine se trouve exposée dans toute sa répétitive insignifiance (le thème de la répétition se retrouvant aussi bien dans la structure même de l'oeuvre - divisée en deux actes identiques - que dans des expressions refrains revenant sans cesse au cours du dialogue) est un concentré brillant qui pose d'innombrables questions sur le sens de l'existence, sur Dieu, sur le pouvoir, sur le temps qui passe, etc. Une lecture ardue, mais indispensable et qui n'a pas pris une ride.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 février 2016
Bonne étude "Profil" accessible à tous. Grands thèmes abordés et analyses relativement détaillées. De bons repères intéressants pour les élèves ou tout lecteur qui cherche à comprendre l'oeuvre
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 mai 2015
Je recommande ce livre à tous les élèves de 1ère qui étudient cette oeuvre. Le contenu est très clair, bien détaillé et va à l'essentiel. Indispensable pour maîtriser ce classique du XXème siècle.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 novembre 2014
Ce livre m'a fait aimer le théâtre. C'est un chef d'œuvre incontournable de l'absurde. Un indispensable à lire et à voir sur les planches même si toutes les adaptations ne se valent pas.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,80 €
7,70 €