undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

33
4,1 sur 5 étoiles
En attendant Godot
Format: PocheModifier
Prix:6,90 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Affichage de 1-8 sur 8 commentaires(3 étoiles)afficher tous les commentaires
le 17 décembre 2014
Ce qui frappe d’emblée le lecteur (ou le spectateur, j’imagine), c’est l’apparente simplicité de cette oeuvre.

Dans le premier acte, nous découvrons deux personnages, que l’on assimile vite à des clochards, nommés Estragon et Vladimir. Il y a un arbre pour seul décor. Les deux hommes attendent Godot (dont on ne sait rien et qui ne viendra jamais), discutent de façon très simple de choses qui peuvent paraître anodines (A commencer par une chaussure qui fait mal au pied…) Ils sont bientôt rejoints par deux autres personnages nommés Pozzo et Lucky. Le premier se montre tyrannique avec le second qu’il tient en laisse comme un chien. Un enfant prévient Estragon et Vladimir que Godot ne viendra pas ce soir, mais peut-être demain.

Et dans le deuxième acte, tout semble recommencer, à quelques détails près… Le suicide évoqué par Vladimir dans le premier acte est à nouveau évoqué, mais semble impossible (La ceinture n’est pas assez résistante!). Le jeune garçon revient, mais ne se souvient pas être passé la veille. Estragon et Vladimir paraissent de plus en plus perdus. Ils ne sont plus sûrs d’être vraiment au même endroit que la veille, ont des doutes sur le moment ou Godot doit venir et sur qui il est. Pozzo et Lucky reviennent sur scène dans une version dégénérée : Pozzo est aveugle et Lucky ne parle plus (Est-il devenu muet pour ressembler davantage à un chien totalement asservi par son maitre ?)

Estragon et Vladimir voudraient se taire (cesser de vivre ?) mais en sont bien incapables. Et la pièce se termine par la réplique « Alors, on y va ? » de Vladimir à laquelle Estragon répond : « Allons-y ! » sans qu’aucun des deux personnages ne bouge pour autant.

On l’aura compris, l’apparente simplicité n’était qu’un leurre… Tout est sujet à interprétation, et encore ! Samuel Beckett lui-même s’agaçait des tentatives d’explications formulées sur son oeuvre. Il refusait par exemple de reconnaître la ressemblance entre « Godot » et « God », interprétation hâtive qui est pourtant séduisante encore aujourd’hui.

S’y l’on en croit les propos de Beckett, tenter d’interpréter chaque élément de sa pièce était réducteur et allait à l’encontre de ce qu’il recherchait. On se « contentera » donc de se laisser secouer par ce texte (ou rester de marbre, peut-être, comme les premiers spectateurs de la pièce qui crièrent à l’arnaque…)

Retrouvez d'autres critiques sur aucoindeslivres.wordpress.com
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 2 décembre 2014
Je n'ai pas aimé ce livre. Maos il faut reconnaître que les questions qu'il soulève sont intéressante. Mon idée sur Godot : on a tous notre Godot.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 18 avril 2013
De l'absurde a l'etat pur ! Mais de la reflexion quand meme sur la condition de l'etre humain. A conseiler pour ceux qui sont ouverts a d autres ecritures.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 3 avril 2013
Beckett fidèle à lui-même, une pièce qui surprend et qui se lit plutôt rapidement. Une édition toujours aussi agréable. Que des qualités.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 23 décembre 2012
Je recommande ce livre aux personnes fans de l'absurde. La qualité même du livre est excellente. Bonne lecture à tous !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
0 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 28 octobre 2014
Ouvrage classique adapté à notre jeune lectorat. Ce type de volume est souvent demandé en classe de français en vue d'analyse des textes et des pensées de l'auteur. Mais c'est également adapté aux autres lecteurs.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 19 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 19 janvier 2008
Je ne comprends pas vraiment dans quelle but on fait étudier cette oeuvre : certes, elle fait partie du courant du nouveau théâtre, mais il existe dans ce courant bien d'autres pièces qui semblent tout de même plus intéressantes à étudier et plus à même de faire passer certains messages. Je conçois qu'elle plaise à certains, puisqu'elle pousse à la réflexion mais je trouve exagéré de la donner à analyser à des élèves, après qu'ils ont pris connaissance de la lettre de Beckett qui semble n'avoir aucune idée sur l'interprétation à donner à sa propre pièce. J'ai un commentaire composé à rédiger sur le passage juste après que Lucky et Pozzo sont arrivés dans l'acte 1, sans aucune piste, et n'ayant déjà pas compris le but de l'oeuvre en supposant qu'elle en ait un, je trouve étrange le choix de mon professeur de nous donner un travail sur un tel texte, d'autant dans section scientifique!
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
0 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 18 juin 2010
J'ai connu ce livre grâce a une chanson qui s'appelle A Red Letter Day. J'ai bien aimé faire la lecture de ce livre.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé

La Cantatrice chauve
La Cantatrice chauve de Eugène Ionesco (Poche - 10 septembre 2009)
EUR 4,60

Rhinocéros
Rhinocéros de Eugène Ionesco (Poche - mai 1972)
EUR 7,50