undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles22
4,4 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:5,20 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 1 mai 2016
Aimé Césaire nous expose ses ressentiments sur la colonisation et ses dérives et conséquences sur les peuples opprimés.
A travers ses discours, le poète Martiniquais nous appelle à la dignité, la mémoire, la connaissance de soi et des autres afin que nous vivions tous ensemble de façon harmonieuse. Aimé Césaire prêche la bonne parole : il n'est ni dans l'extrémisme ni dans l'universalisme à tout va.
Chaque peuple a sa singularité (du fait de son histoire, de sa culture...). Il faut aussi bien noter que les peuples anciennement colonisés ont beaucoup souffert de l'invasion des occidentaux (particulièrement des européens). Et il faut en tenir compte pour ainsi comprendre les comportements des uns comme des autres ; et tendre enfin vers l'amitié des peuples.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 mars 2015
L'auteur nous donne tout l'éventail des effets pervers de la colonisation pour le colonisé mais aussi et chose plus rare car peu abordée, sur le colonisateur! A mettre entre toutes les mains.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 octobre 2006
Cet livre est une dissection très précise sur la tâche des européens dans l'Afrique. C'est une sauvage dénonce à la présumée superiorité de la culture occidentale par rapport des autres cultures non-occidentales. Lecture très vite et agile. On doit réfléchir sur le sujet.
11 commentaire|30 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 mai 2013
Cet essai de Césaire doit entrer dans la bibliothèque de tout(e) honnête homme (femme), au sens où l'entendait le XVIIe siècle, et pas seulement dans celle des descendants d'esclaves et de colonisés...
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 octobre 2015
historique et actuel, texte intéressant permettant de citer Christiane Toubira en ayant des lettres; à part ça, vraiment, un texte qui remet le pendule à l'heure des nationalismes et autre démagogie... bref un classique !
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 avril 2016
Un tout autre regard sur les "bienfaits" du colonialisme, par un grand homme de lettre, qui en politique a compris qu'il faut "jouer le jeu" face à ceux qui rusent avec les principes qu'ils ont édictés, et qu'ils n'appliquent qu'en fonction de seuls intérêts.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 octobre 2008
très beau texte d'accusation mais aussi de combat sur les notions de libertés et égalités face à un passé français qui a laissé des traces...
11 commentaire|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 décembre 2012
n'ai pas encore eu l'occasion de le lire mais apparemment il est très interessant et assez bien fait par Aimé Césaire, ce grand homme
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 janvier 2010
Un livre qui nous amène à réfléchir, à nous poser des questions sur notre histoire, sur l'interprétation que l'on en fait aujourd'hui, sur celle que les médias ou nos hommes politiques, et parmi eux notre Président, en font. Un ouvrage qui nous permet aussi de mettre le discours de Dakar en perspective.
11 commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 janvier 2014
.. Poursuivant mon analyse, je trouve que l'hypocricie est de date récente; que ni Cortez découvrant Mexico du haut du grand téocalli, ni Pizarre devant Cuzco (encore moins Marco Polo devant Cambaluc) , ne protestent d'être les fourriers d'un ordre supérieur; qu'ils tuent; qu'ils pillent; qu'ils ont des casques, des lances, des cupidités; que les baveurs sont venus plus tard; que le grand responsable dans ce domaine est le pédantisme chrétien, pour avoir posé les équations malhonnêtes :
( christianisme=civilisation; panganisme=sauvagerie), d'où ne pouvaient que s'ensuivre d'abominables conséquences colonialistes et racistes, dont les victimes devraient être les Indiens, les Jaunes, les N7gres ....

.... Il faudrait d'abord étudier comment la colonisation travaille à déciviliser le colonisateur, à l'abrutir au sens propre du mot, à le dégrader, à la violence, à la haine raciale, au relativisme moral, et montrer que, chaque fois qu'il y a au Viêt-nam une tête coupée et un œil crevé et qu'en France on accepte, un Malgache supplicié et qu'en France on accepte, il y a un acquis de la civilisation qui pèse de son poids mort, une égression universelle qui s'opère, une gangrène qui s'installe, un foyer d'infection qui s'étend et qu'au bout de tous ces traités violés, de tous ces mensonges propagés, de toutes ces expéditions punitives tolérées, de tous ces prisonniers ficelés et "interrogés", de tous ces patriotes torturés, au bout de cet orgueil racial encouragé, de cette jactance étalée, il y a un poison instillé dans les veines de l'Europe, et le progrès lent, mais sûr, de l'ensauvagement du continent

....(…) il vaudrait la peine (…) de révéler au très distingué, très humaniste, très chrétien bourgeois du XXe siècle qu’il porte en lui un Hitler qui s’ignore,(…) et qu’au fond, ce qu’il ne pardonne pas à Hitler, ce n’est pas le crime en soi, le crime contre l’homme blanc, c’est l’humiliation de l’homme en soi, c’est le crime contre l’homme blanc, c’est l’humiliation de l’homme blanc, et d’avoir appliqué à l’Europe des procédés colonialistes dont ne relevaient jusqu’ici que les Arabes d’Algérie, les coolies de l’Inde et les N7gres d’Afriques

Aimé CÉSAIRE,
extrait du livre
Discours sur le colonialisme.
11 commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles