Commentaires en ligne 


8 évaluations
5 étoiles:
 (3)
4 étoiles:
 (4)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:
 (1)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


17 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 un point de vu
on aime ou pas ,mais ce type a des convictions -ce qui est de plus en plus rare -et il les defend avec du style .
la critique sur l bsence d education de la bourgeoisie actuelle ,de ses gouts douteux en arts ,de son atroce vocabulaire et de ses pitoyables habitudes me semblent tres justes .
l auteur montre de quelle facon cette classe actuelle nous imposent sa...
Publié le 6 juillet 2009 par dada

versus
Aucun internaute (sur 2) n'a trouvé ce commentaire utile :
1.0 étoiles sur 5 Probleme d`impression
Il y a un probleme d`impression, une page sur deux n`est pas imprimée sur le premier tiers du livre, c`est frustrant. Quant au second tiers, ca revasse, c`est un peu decevant
Publié le 2 mars 2012 par Freddy


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

17 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Anticonformiste et caustique, 29 septembre 2009
Par 
Johan Rivalland (LEVALLOIS-PERRET France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La dictature de la petite bourgeoisie (Broché)
J'ai beaucoup aimé la lecture de "La grande déculturation", de Renaud Camus, à l'occasion de laquelle j'ai découvert cet auteur particulier, dont je m'étais promis de lire d'autres ouvrages. Avec "La dictature de la petite bourgeoisie", livre antérieur au titre provocateur, sous forme d'entretien avec Marc de Saune, ce dernier s'emploie à pousser Renaud Camus à préciser et approfondir ses thèmes de prédilection, tout en jouant "l'avocat du diable", en tentant de le mettre face à ses apparentes contradictions ou excès.

La dictature de la petite bourgeoisie serait cette situation sournoise qui nous conduit tous à sombrer dans un "soi-mêmisme" collectif, entretenu en premier lieu par la complaisance de ceux qui nous gouvernent, qui veulent à tout prix nous montrer qu'ils sont comme nous et cèdent plus facilement à ce que d'autres nomment "la pensée unique" ou au divertissement qu'à la remise en cause de la superficialité ; mais aussi des journalistes, sociologues, enseignants, hommes de spectacle ou intellectuels en tous genres, tous formant désormais une sorte de classe unique avec le reste du peuple.
Nul besoin d'adhérer à cette analyse sous forme de classes (en réalité lecture "à l'envers" de Marx ou de Bourdieu, pour reprendre l'idée originale de l'auteur) pour comprendre ce que Renaud Camus veut dire.
Il y oppose la culture patrimoniale, qui se détache de l'origine de l'individu sans la renier pour autant, constituant un cheminement, la transmission des valeurs étant quelque chose d'exigeant, renvoyant à sa "propre responsabilité de vivant" (notion d'héritage), la culture de "l'in-nocence", à une autre désormais centrée sur le "soi-mêmisme", le refus de la culture extérieure ou "imposée", ainsi que sur un "décryptage" permanent de l'actualité, autour de laquelle toute culture est maintenant centrée (les programmes de France Culture, tels que définis par Laure Adler, en étant un reflet manifeste). Une absence d'ailleurs, tout étant réduit à l'instant et au semblable (vs l'étranger), "passé et futur ne servant qu'à expliquer le présent, à "décrypter" l'actualité".

La dictature de la petite bourgeoisie serait donc une dictature sociale, intellectuelle, idéologique et culturelle, avant même que d'être économique ou politique, les paillettes et la jet-set se mêlant plus volontiers, comme on le voit bien aujourd'hui, à ces sphères d'influence, au détriment de toute profondeur, les arts "mineurs" prenant le dessus sur les arts dits "majeurs", opposition aujourd'hui niée et que l'auteur entend défendre (même si je le trouve, personnellement, un peu trop intransigeant, voire par moments intolérant, par sa trop grande exigence et son excès de formalisme).
La critique porte, finalement, ici sur cette tendance profonde "horizontalisante et antiverticale, antihéréditaire, présentéiste à tout crin", qui combat "la culture comme aristocratie, l'hérédité et l'héritage, le patrimoine, la culture patrimoniale" et pour laquelle il n'existe plus de sens de l'honneur, de la politesse, de la courtoisie et de la discrétion, ou de respect de sa parole, le paraître étant tout entier du côté de l'ostentation, l'esbroufe et la dévaluation du langage ou de la parole (on pourra aussi se référer, dans un autre genre, à "La tyrannie de l'impudeur" d'Ivan Rioufol).
Sans oublier l'éducation, thème cher à l'auteur (et il est vrai fondamental), celui-ci haranguant les professeurs se conformant aux idéaux ambiants, ceux qui "adoptant un certain relâchement de langage, de tenue vestimentaire et d'attitude sociale", préférant "l'inégal accès à l'égalité" à "l'égal accès à l'inégalité", où toute la place reviendrait au mérite et où tous les moyens seraient employés pour aider ceux qui veulent vraiment réussir, par leurs capacités et leur travail, parviennent à entraîner tout le monde vers la médiocrité, même les classes les plus aisées ou surtout celles autrefois les mieux éduquées et les plus cultivées.

Un livre qui, malgré le caractère souvent excessif des analyses, contient beaucoup de vrai. Un anticonformisme qui rassure, face aux risques de l'uniformité de pensée et à l'unanimisme ambiant. Une dénonciation d'un monde des apparences fait de paillettes et de bonne conscience, une "société du sympa" où la facilité et les bons sentiments, étroitement encadrés par des " hordes d'intellectuels organiques qui se chargent de nier toute hérédité et toute pensée antipathique" règnent en maîtres au détriment de la rigueur, le sens de l'effort et la transmission des connaissances ou de la mémoire, conduisant à une sorte de mort de la culture au profit d'une "culture jeune, culture de banlieue, culture d'entreprise, etc.".
Caustique, mais signal d'alarme néanmoins tout à fait salutaire.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


17 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 un point de vu, 6 juillet 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : La dictature de la petite bourgeoisie (Broché)
on aime ou pas ,mais ce type a des convictions -ce qui est de plus en plus rare -et il les defend avec du style .
la critique sur l bsence d education de la bourgeoisie actuelle ,de ses gouts douteux en arts ,de son atroce vocabulaire et de ses pitoyables habitudes me semblent tres justes .
l auteur montre de quelle facon cette classe actuelle nous imposent sa betise.elle confond l art et le divertissement ;
comme disait ma grand mre , la caque sent toujours le hareng.
tres bon livre.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


53 internautes sur 59 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 livre indispensable, 19 septembre 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : La dictature de la petite bourgeoisie (Broché)
Enfin un écrivain qui ose écrire avec honnêteté sur nombre de phénomènes "tendance" qui personnellement m'insupportent. La médiocrité de mes contemporains me donne la nausée. Il est fort improbable qu'un sursaut de dignité réveille une société qui se vautre avec délices dans les poubelles...A lire, entre autres,
"l'Etrangèreté" (R. Camus, A. Finkelkrault, E. Carrère). Pour ceux qui préfèrent la sensibilité aux "sujets sensibles", lire "Vie du Chien Horla". Merci Renaud Camus vos craintes sont les miennes et je vous panthéonise déjà.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


24 internautes sur 27 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 une bouffée d'anticonformisme, 3 décembre 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : La dictature de la petite bourgeoisie (Broché)
ou comment réaliser que nos attitudes apparement les plus singulières s'inscrivent dans un conformisme social désespérant...
ce livre s'autorise une vision différente, teintée d'un idéalisme peut-être un brin suranné mais tellement rafraichissant... Un régal de lecture en tous cas !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Pensée originale et désopillante, 14 décembre 2009
Par 
Mous - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : La dictature de la petite bourgeoisie (Broché)
Ce livre est à la fois très amusant et offre un regard saisissant sur notre société contemporaine. A lire de toute urgence.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 un must, 29 avril 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : La dictature de la petite bourgeoisie (Broché)
regard critique et analyse sans concessions de notre société actuelle
malgré un petit air de "c'était mieux avant", un livre que je recommande.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 La marotte de Rebnaud Camus est un vrai bijou., 16 août 2010
Par 
Pickendorff "Ulrich" (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La dictature de la petite bourgeoisie (Broché)
Bien que parfois un peu répétitif, ce livre de renaud Camus est un monument de drôlerie et de justesse.
Ces sorties sur Saint Tropez, la TV, l'art, l'école... sonnent justes.

Renaud Camus avait anticipé les tristes dérives du pouvoir incarné par notre président.

Nous sommes tous des petits bourgeois et c'est bien triste.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 2) n'a trouvé ce commentaire utile :
1.0 étoiles sur 5 Probleme d`impression, 2 mars 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : La dictature de la petite bourgeoisie (Broché)
Il y a un probleme d`impression, une page sur deux n`est pas imprimée sur le premier tiers du livre, c`est frustrant. Quant au second tiers, ca revasse, c`est un peu decevant
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

La dictature de la petite bourgeoisie
La dictature de la petite bourgeoisie de Marc Du Saune (Broché - 26 mai 2005)
EUR 19,30
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit