Commentaires en ligne 


3 évaluations
5 étoiles:
 (2)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Versailles méconnu, 6 février 2011
Par 
Véro "orev" (Camargue, france) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Napoléon et Versailles (Broché)
On parle toujours du Versailles de Louis XIII à Louis XVI, rarement après la Révolution et peu du temps de Napoléon.

Cet ouvrage retrace l'histoire des projets et plans demandés par l'Empereur, en vue de s'y installer. On découvre aussi les tentures de soie commandées par l'Empereur pour aménager les 2 Trianons, quelques meubles et de nombreuses peintures représentant sa famille.

Malheureusement, les projets n'aboutiront pas : faute de moyens et de scrupules de Napoléon à s'installer dans une demeure de Rois !

A découvrir, car c'est Versailles et curieusement une autre facette de l'Empereur....
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un Bel au Bois dormant ?, 28 mars 2014
Par 
Roger Dominique Maes (Bruxelles) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TOP 50 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Napoléon et Versailles (Broché)
Jérémie Benoït, "Napoléon et Versailles", Réunion des Musées nationaux, 2005, broché, 142 pages.

On pense généralement qu'entre la journée du 6 octobre 1789 qui vit le départ définitif de la famille royale pour Paris et la décision de Louis-Philippe de faire de Versailles un "Musée à toutes les gloires de la France", le château a dormi d'un sommeil de bel au bois. Ce catalogue d'une exposition présentée du 25 janvier au 24 avril 2005 prouve qu'il n'en est rien.

D'abord, dès 1790, on eut le souci de conserver leurs emplois aux ouvriers et aux employés du château; mais qu'en faire ? La municipalité de Versailles n'avait pas les moyens de subvenir à son entretien d'autant que la population diminua très vite, passant en dix ans de 80.000 à 18.000 habitants. En faire une école, ou ensemble d'écoles ? Un musée des arts ? Malgré la concurrence du Louvre (ou à l'époque du "Museum central") qui s'était déjà servi dans le château pour augmenter ses collections, c'est cette solution qui fut choisie, et il ouvrit ses portes en 1797 sous le nom de "Musée spécial de l'Ecole française". Mais la fréquentation demeura faible. Et en 1800, le directoire choisit d'y installer deux mille invalides de guerre.
Le parc était entretenu tant bien que mal, le Grand Canal avait été asséché et transformé en pâture, un limonadier s'était installé au petit Trianon, où dès 1796, il ne restait plus un miroir, plus un dessus de porte, plus une serrure. Il faudra attendre 1805 pour que Napoléon chasse tout ce monde-là. Alors qu'en tant que Premier Consul, il n'avait à sa disposition que les Tuileries et Saint-Cloud, à partir de la création de l'empire, l'ensemble des résidences ci-devant royales, Compiègne, Fontainebleau, Rambouillet mais aussi Versailles, firent partie des biens de la Couronne. Napoléon ne cessera d'être tenté d'y résider, et s'y refusera toujours. S'installer dans les murs du Roi-Soleil était aussi séduisant que c'eût été maladroit: sa tête politique l'empêcha de céder à la tentation. Il se contentera toujours d'aménagements, comme des appartements de la Reine pour Marie-Louise, et du Grand Trianon, où il résida plusieurs fois à partir de 1811.

Nombreux furent les projets de reconstruction que Napoléon suscita , mais aucun n'aboutit, car, comme le souligne Jérémie Benoit dont son excellente introduction, il y avait un perpétuel malentendu entre l'Empereur et ses architectes, malentendu que l'Empereur se plaisait d'ailleurs à entretenir. Il souhaitait, lui, des aménagements qui lui permettraient d'occuper rapidement le château et Fontaine, Trespat, Gondouin, Dufour, lui proposaient de vastes et onéreuses reconstructions qui ne le satisfaisaient pas. Sans doute, malgré son goût pour le néo-classicisme, avait-il, à force de réfléchir au destin du château, compris sa nature et son style. A propos de l'aile de Gabriel que tous les architectes voulaient doubler pour la symétrie -ce que fit Louis XVIII avec le pavillon Dufour qui existe toujours- et réunir par une façade classique, Napoléon, dans une note de 1811, en envisage purement et simplement la destruction afin de rendre à la cour son aspect du XVIIe siècle. Et il conclut en disant : "Parce que Louis XV a mal dépensé 1.500.000 francs, ce n'est pas une raison pour mal dépenser quatre millions."

Il y a un autre aspect de la personnalité de l'Empereur à ne pas négliger: homme presque exclusivement pragmatique, la construction d'un pont, le percement d'un canal, l'aménagement d'un port l'intéresseront toujours plus que les plus beaux palais. Le confort, oui! Le luxe, non! sinon pour le prestige, en instrument de propagande.

Pour le parc, dès 1810, le Grand Canal était de nouveau en eau, et bientôt pourvu d'une flottille autour de la galère "Marie-Louise", tandis que les grandes eaux sont assurées par la machine de Marly désormais pourvue de pompes à vapeur.

Si Versailles paraît avoir dormi pendant 25 ans, on voit que ce fut d'un sommeil agité.

Contenant les plans de reconstruction des architectes Dufour ou Fontaine, les dessins aquarellés de Percier et Fontaine pour les réaménagements des grands appartements, les soieries tissées pour le Grand Trianon, des meubles, des portraits, des tableaux dont il était prévu de faire des tapisseries, etc., un catalogue aussi beau qu'instructif.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 napoléon et versailles, 14 avril 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Napoléon et Versailles (Broché)
Un superbe ouvrage et beau témoignage de ce que Napoléon 1er comptait faire de ce château des rois de France
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Napoléon et Versailles
Napoléon et Versailles de Jérémie Benoît (Broché - 1 janvier 2005)
EUR 12,00
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit