undrgrnd Cliquez ici Toys Livres Cahier de vacances nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

2,9 sur 5 étoiles39
2,9 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:21,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 19 avril 2015
Le fil conducteur de ce recueil de nouvelles, c’est les relations hommes-femmes, qui sont au coeur de chacune de ces histoires, que le narrateur soit un homme ou une femme, et quel que soit son âge. Cependant, ne vous laissez pas tromper par le titre (étonnement peu approprié au recueil, je lui préfère de loin le titre anglais, Do you know what your problem is, éponyme à l’une des nouvelles) : il ne s’agit pas d’histoires d’amour édulcorées, où “ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfant” à la fin. Mais cela, si l’on connaît bien les romans de Douglas Kennedy, ne nous étonnera pas…

Ce qui est au coeur de chacune de ces nouvelles, c’est l’incompréhension inhérente aux relations hommes-femmes, les attendes déçues, de part et d’autre, les illusions nourries et trompées, l’usure du quotidien, les occasions manquées, les regrets. Ces histoires nous présentent une vision plutôt cynique de l’amour: des couples qui se déchirent après s’être aimés, des relations pourtant prometteuses qui tournent au vinaigre, des histoires d’adultères, des histoires vouées à l’échec, où les deux partenaires ne sont pas sur la même longueur d’onde dès le départ, et des deuxièmes chances qui n’en sont finalement pas…

Les deux histoires que j’ai préférées dans ce recueil sont Couche-tard, l’histoire d’un écrivain frustré qui est persuadé de tenir enfin son grand roman et qui est prêt à tout pour que rien ni personne (et surtout pas sa femme) n’interfère avec sa créativité, et L’Appel, dont le narrateur a commis une erreur et s’apprête à saboter tout ce qu’il a mis du temps à construire dans sa vie en l’espace d’une journée.

"Murmurer à l’oreille des femmes" est un très bon recueil de nouvelles psychologiques, qui, s’il n’a pas, bien sûr, la consistance d’un roman, plaira plus aux amateurs du dernier livre de Kennedy, l’excellent "Cinq jours", où il s’intéresse aux relations hommes-femmes, qu’aux fans de ses thrillers trépidants ("L’Homme qui voulait vivre sa vie", "Cul-de-Sac"), ou des grandes sagas qui mêlent des destins particuliers aux grands mouvements de l’histoire ("La Poursuite du bonheur", "Les Charmes discrets de la vie conjugale"). L’intérêt d’un auteur tel que Douglas Kennedy, c’est qu’il excelle dans chacun de ces domaines…
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Douglas Kennedy est un auteur avec lequel ma lecture est du genre "ça passe ou ça casse". Je ne suis pas forcément réticence à le lire mais je reste toujours sur mes réserves et je débute toujours ses livres avec une petite appréhension.

Avec Murmurer à l'oreille des femmes, mon doute était accru parce qu'il s'agit en fait d'un recueil de douze nouvelles et non pas d'un roman. Sachant que je ne suis pas du tout adepte de ce genre, les nouvelles ne m'apportent en général pas assez d'informations et donc de plaisir dans la découverte de l'histoire, je me disais que j'allais sûrement galérer à lire cet ouvrage et qu'au pire, je lirai une nouvelle ou deux par jour.

Or, ma lecture de ce dernier titre de l'auteur a été très rapide et les nouvelles, au final, étaient vraiment intéressantes à découvrir et il n'y manquait absolument rien pour que je perçoive tout ce qui se passait au sein de ses couples et de l'environnement dans lequel ils évoluaient.

Que la nouvelle fasse 10 ou 50 pages, Douglas Kennedy a su parfaitement maîtriser son texte pour rendre le lecteur accroché à ce qu'il racontait.

Certes, certaines d'entre elles laissent un peu perplexe et l'une, tout particulièrement, m'a vraiment chamboulée. J'ai eu de très fortes émotions par moment et j'avoue que c'est dans ces moments là que je me disais que cet auteur était vraiment un très grand écrivain.

Certes, l'ouvrage dans sa globalité ne dépeint aucune note positive dans la relation du couple puisqu'il s'agit vraiment de maris et femmes en perdition.

L'auteur va mettre le doigt là où cela fait très mal : se rendre compte qu'au final la vie que l'on mène avec l'être que l'on croyait être fait pour nous, ne l'est finalement pas.

Certains personnages seront plus touchants que d'autres et si on lit les nouvelles les unes à la suite des autres, cela peut être un peu démoralisant. Mais, comment ne pas s'interroger nous-mêmes à la suite de cette lecture ? Comment ne pas plaindre ces personnages qui auraient tant voulu ne pas subir ce qu'ils vivent dans ces lignes ?

L'écriture est toujours aussi subtile et fluide. L'auteur n'a pas dérogé à son style qui lui est propre : cassant par moment, romantique à d'autres, même si au final la conclusion de l'histoire est rude.

Grâce à Murmurer à l'oreille des femmes, Douglas Kennedy m'a permis de découvrir une facette différente des nouvelles (un début, une explication et une fin) et en cela je dois vraiment le remercier parce que cela va me pousser à chercher d'autres petites pépites dans le même genre.

En bref, que vous soyez fan de l'auteur ou pas, que vous aimiez les nouvelles ou non, je vous conseille de le lire et de vous faire votre avis sur ce recueil. Il vaut le détour pour peu que l'on soit prêt à entrer dans l'intimité des couples qui se déchirent.
0Commentaire|34 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 avril 2014
Un peu déprimant... mise à part la dernière histoire, D. Kennedy affiche un pessimisme incroyable quant aux relations hommes/femmes. Et puis il nous a habitué à mieux, loin de ces lieux communs. Un livre que l’on lit rapidement et que l’on oublie tout aussi vite. A croire qu’il souffre du syndrome de la page blanche et qu’il a regroupé de vieux gribouillis retrouvés dans ses tiroirs, histoire de publier quelque chose en 2014.

On ne peut pas vivre éternellement sur son nom! Cela finit par lasser.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 avril 2014
Douglas Kennedy a voulu dépeindre toutes sortes de relations amoureuses. A travers ces histoires, on retrouve ce qui hante l'écrivain : la réussite professionnelle, l'argent, la tromperie. Douglas Kennedy tient un discours souvent critique contre les moeurs de son pays de naissance. Au bout du compte, pour reprendre la citation de Coluche, il contre mais tout contre. Ouvrage décevant. Plusieurs nouvelles qui auraient pu être publiées chez Arlequin.
11 commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 avril 2014
L'impression que l'auteur n'avait pas d'inspiration et s'est contenté de reprendre des idées déjà explorées dans ses précédents romans. Évidemment bien écrit et agréable á lire mais insuffisant pour moi.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 mars 2014
Lorsque je suis arrivée à la fin, j'ai regretté de l'avoir déjà fini.
Bons sujets, bonnes réflexions, très actuel...
Remises en questions personnelles, la dernière nouvelle est une belle leçon et c'est la plus belle.
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 mai 2014
Plein de petites histoires certaines très poignantes et prenantes . A lire entre deux rendez-vous , dans le bus une salle d attente
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 juin 2014
D'habitude je dévore les livres de Douglas Kennedy. Là il m'a beaucoup déçue. Ces petites histoires ne m'ont absolument rien apporté.
L'auteur serait-il à court d'idées?
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 avril 2014
Nouveau livre répétitif toutes les histoires sont mysogines à souhait: très décevant par rapport aux autres romans lus : très decevant
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 mars 2015
Une dizaine de nouvelles sur le thème des tiraillements dans la vie de couple, de la difficulté à trouver l'harmonie lorsque les passions se sont apaisées et que la routine marque le rythme. C'est un roman assez acerbe, sans illusion, la plupart des narrateurs sont des hommes quadragénaires qui se sentent enfermés dans le mariage comme dans une prison. Il y a parfois des lueurs d'espoir, la conviction qu'ailleurs l'herbe est plus verte mais la chute de chaque histoire est plutôt mélancolique. J'ai particulièrement apprécié "une erreur de parcours" ou un homme est aux prises avec une perverse narcissique et "sonate d'été", le narrateur laissant passer l'occasion de sa vie.
Très belle écriture de Douglas Kennedy.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,40 €
22,50 €
6,95 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)