Commentaires en ligne 


7 évaluations
5 étoiles:
 (2)
4 étoiles:
 (3)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:
 (2)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 L'émoi amoureux
J'étais un peu fâché avec Gilles Leroy depuis que j'avais éprouvé toutes les peines du monde à terminer la lecture de Grandir. Pourtant je suis tombé sous le charme de ce très beau livre, dont l'édition brochée au Mercure de France est d'un beau bleu sobre comme je les aime. Téméraire et pas...
Publié il y a 20 mois par Brice

versus
2 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 trop de haine
Je distingue dans ce roman l'événement rapporté de sa mise en scène ultérieure: il est bien sympathique, le petit Français bêcheur, rétif à la propagande de l'Intourist et éperdu de vivre le grand amour gay. Mais come la réalité soviétique, et russe d'une façon générale, est...
Publié le 26 décembre 2004 par fawnes


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 L'émoi amoureux, 19 novembre 2012
Par 
Brice (La Roche sur Yon) - Voir tous mes commentaires
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'amant russe (Relié)
J'étais un peu fâché avec Gilles Leroy depuis que j'avais éprouvé toutes les peines du monde à terminer la lecture de Grandir. Pourtant je suis tombé sous le charme de ce très beau livre, dont l'édition brochée au Mercure de France est d'un beau bleu sobre comme je les aime. Téméraire et pas rancunier en littérature, j'ai tenté la lecture d'un autre Gilles Leroy, sans déception.

Dans l'amant russe, on suite un groupe de communistes français en visite officielle en URSS, lors d'un de ces voyages très encadré par des fidèles du Parti, où l'on s'efforce de montrer aux occidentaux que le régime en place rend le peuple heureux et prospère. Ennivrés par la vodka, ils ne cherchent d'ailleurs pas à voir ce qui se cache derrière tout ça.

Notre narrateur a seize ans, c'est un garçon vif et intelligent, amoureux des livres, et tombé sous le charme d'un des jeunes russes chargés de les accompagner pendant cette semaine de visite. Les beaux yeux noirs de l'amant russe et l'insouciante frivolité de l'adolescent français crééeront une histoire d'amour troublante de délicatesse, incapable de se vivre au grand jour, nourrie de regards discrets, de frolements, et osant jusqu'à l'impensable.

C'est un très beau roman sur le désir amoureux, l'émoi adolescent, le franchissement de l'interdit.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 exquis, 17 novembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'amant russe (Relié)
Des amours adolescentes et homosexuelles finement décrites.
Le jeune homme découvre l'amour lors d'un voyage en pays soviétique, entouré de militants qui s'extasient de tout pendant que lui a autre chose à vivre et bien moins d'endoctrinement.
Le désir est très bien rendu.
Un livre très fin.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Pas gai, le pays des Soviets, 18 juin 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'amant russe (Relié)
Avec ce roman sec et remarquablement écrit, Gilles Leroy a signé l'une de ses plus belles réussites. La dimension autobiographique ne fait aucun doute, ce qu'atteste son dernier livre, "Grandir", où il est de nouveau question de cet amour contrarié. Pour avoir connu l'URSS des années 70, je dois dire également que l'évocation de l'ambiance des voyages accompagnés sous Brejnev est très juste. L'ironie flamboyante du héros est intimement liée à la personnalité de l'auteur. On retrouve la même chose dans ses autres textes à caractère autobiographique. Mais ce qui "sauve" Gilles Leroy est son absence d'illusions sur ses doubles romanesques et l'absence totale de mépris pour la "comédie humaine" qu'il dépeint avec tant d'acuité. Resterait à souligner les talents de plume d'un auteur rarement cité alors qu'il éclipse la quasi totalité de la production "gaie" actuelle (si tant est que cette étiquette ait un sens...).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


13 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un premier amour qui en evoquera d'autres!, 15 octobre 2002
Par Un client
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'amant russe (Relié)
Excellent roman. Le ton un peu pretentieux du jeune homme de seize ans agacera peut-etre, mais c'est aussi lui qui delivre une critique acerbe du monde hetero, sur laquelle on sent que se forge l'identite de l'adolescent, cette fierte d'etre homo, malgre tout. C'est un peu le Romeo et Juliette des amours masculines, un recit tres fortement dramatise, mais des scenes a vous couper le souffle... Recommande sans reserve.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 trop de haine, 26 décembre 2004
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'amant russe (Relié)
Je distingue dans ce roman l'événement rapporté de sa mise en scène ultérieure: il est bien sympathique, le petit Français bêcheur, rétif à la propagande de l'Intourist et éperdu de vivre le grand amour gay. Mais come la réalité soviétique, et russe d'une façon générale, est réduite dans ses souvenirs à ses seuls aspects négatifs, sordides et sales... Ce pays, c'est pourtant aussi celui de Volodia... Symptomatique, le désintérêt du narrateur pour la langue russe, dont il ne se donne pratiquement pas la peine de citer le moindre mot. Lisons plutôt "Tintin au pays des soviets", le personnage est le même, et il faut toujours préférer l'original à la copie. En plus, la haine de Hergé accable une politique, non des personnes.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Lourd et en longueur, 24 juin 2002
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'amant russe (Relié)
Livre assez décevant car beaucoup trop de longueurs et de lourdeur à mon goût, mais permet de s'imaginer la difficulté d'être homo dans le bloc communiste avec tous ses interdits, non dits, et autres interdictions.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 4 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un superbe traitement de la jeunesse douloureuse, 4 juin 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'amant russe (Relié)
La dexterite avec laquelle l'auteur utilise la langue francaise est un vrai plaisir, qui parfait l'histoire simple mais sincere d'un jeune homme rencontrant l'amour au tournant d'un communisme suant. Ce livre a de beau qu'il relate, sous un soleil rouge et etouffant, un souvenir d'enfance que nous partageons tous, et qui nous a si fortement marque: le premier amour, de preference decouvert loin de chez soi, aussi puissant qu'il est rendu ephemere par la force des choses.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

L'amant russe
L'amant russe de Gilles Leroy (Relié - 23 janvier 2002)
EUR 14,20
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit