undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles
5
4,4 sur 5 étoiles
5 étoiles
4
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
1
1 étoile
0
Format: Broché|Modifier
Prix:23,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Que ne dit-on sur Franklin Roosevelt, ce héros, ce sauveur, cette légende qui, grâce à son New Deal, aurait assuré les bienfaits de l'humanité ?
Mais connait-on seulement bien l'histoire, les faits, les chiffres, ou s'en tient-on uniquement à ce que l'on croit avoir entendu dire ?
C'est à ce titre que le présent ouvrage m'a tout de suite attiré et que j'avais hâte de le lire.
Rien de tel que de s'intéresser à l'époque pour chercher à savoir ce qu'il s'est vraiment passé, quels ont pu être les véritables enchaînements et faire ainsi tomber les mythes, avec toutes les conséquences qu'ils traînent derrière eux.

Cet ouvrage est très instructif, relatant de manière précise et ordonnée, en se basant à la fois sur les faits et des données chiffrées, les grandes étapes qui ont mené à la Grande Crise.
Explications monétaires, retour sur la prospérité des années folles et les causes du krach de 1929 (qui n'est qu'une conséquence aggravante de la crise et non sa cause), fausses pistes et ressorts de la Grande Dépression en Amérique sous les années Hoover. Mesures inadéquates, série de paniques bancaires, masse monétaire insuffisante, inertie de la Fed, populisme,protectionnisme destructeur, contagion, déflation ; toutes les explications sont là. Avec leurs enchaînements imparables, que l'on est mieux à même de comprendre aujourd'hui. Sans pour autant qu'on en ait forcément, hélas, retenu toutes les leçons.
D'où l'importance de l'ouvrage dans le cadre de la crise actuelle.
Fondamental. Et, en même temps, un essai d'une grande honnêteté intellectuelle, puisque Florin Aftalion montre bien, à chaque fois, où résident les points éventuels de divergence dans les analyses, en se gardant de trancher de manière catégorique.
A lire d'urgence par tous les grands décideurs de la planète, s'ils pouvaient en retenir les leçons essentielles. Mais aussi par tout un chacun, désireux de mieux comprendre les mécanismes de base du fonctionnement de nos économies et des ressorts de la crise.

C'est donc en pleine crise et l'arrivée au pouvoir de Franklin Roosevelt qu'apparaît le New Deal et sa NIRA (National Industrial Recovery Act), qui consista en une série de mesures pour la plupart à la fois dogmatiques (dans une atmosphère générale qui fait étrangement penser à celle du roman "La Grève : Atlas Shrugged" d'Ayn Rand) et décousus (mais aussi et surtout anti-concurrentielles et autoritaires), que même l'éminent J.M Keynes, déjà considéré comme le plus grand économiste de son époque, contestait.
Son échec fut patent et elle fut déclarée inconstitutionnelle en mai 1935, comme le furent, par la suite d'autres plans douteux du New Deal, notamment l'AAA (Agricultural Adjustement Administration).
Ce fut, en réalité, la sortie de l'étalon-or, décision prise pour des raisons indirectes, qui favorisa l'expansion de la masse monétaire, et donc la reprise économique, s'ajoutant aux abondantes fuites des capitaux d'Europe vers les Etats-Unis suite à l'arrivée au pouvoir d'A. Hitler et les craintes que celle-ci suscitait.
Mais, l'incertitude institutionnelle inhérente au New Deal ne permit pas une reprise vigoureuse et amena même une nouvelle dépression en 1937.

En définitive, le New Deal, série de mesures économiques sans véritable cohérence, fut abandonné, laissant place à une économie de guerre tirée par les dépenses militaires (avec des effets à la fois keynésiens et monétaires), puis une reprise plus durable et profonde, grâce à la politique économique menée par Harry Truman après-guerre.

La conclusion de l'ouvrage est particulièrement intéressante et instructive, puisque Florin Aftalion montre toutes les leçons à tirer de cette Grande Dépression, dont la dimension monétaire semble avoir été retenue (Ben Bernanke, l'actuel président de la Réserve Fédérale des Etats-Unis, est un spécialiste de la Grande Dépression), contrairement aux autres grandes leçons, qui n'ont hélas pas été intégrées. D'où des erreurs fondamentales qui sont encore commises actuellement et mériteraient pourtant toute l'attention de nos décideurs, pour éviter de sombrer dans les mêmes maux.
A lire d'urgence, donc.
Pour ceux qui veulent comprendre la Grande Crise des années 20-30 et ceux qui souhaitent mieux analyser celle qui mine l'économie mondiale aujourd'hui.
22 commentaires| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 avril 2013
Ce livre est une bible pour tous ceux qui s'interrogent sur la crise économique actuelle et celle de 29. D'où vient la crise de 1929 (du refus de dévaluer après 1918, en Europe)? Le New-Deal l'a-t-il arrêté, Roosevelt était-il Keynésien (non dans les deux cas, le New Deal comprenant des dizaines de mesures différentes, parfois contradictoires) ? Vous découvrirez que l'ultra-keynésianisme du PS est basé sur un mythe (le New-Deal n'était pas keynésien, il n'a pas sorti les USA de la crise) et que le seul pays a avoir appliqué strictement Keynes, avec succès (chute du chômage, hausse du PNB) fut ... l'Allemagne de Hitler, avec quelques "inconvénients" cependant : camps de concentration, peine de mort contre la hausse des prix, fermeture totale des frontières...
Ce chef-d'oeuvre prouve que la théorie de Keynes ne fonctionne pas dans le monde réel, à moins d'imposer une dictature comme dans l'Allemagne d'après 1933, et que Roosevelt fut surtout un excellent communiquant, un grand politique, et, heureusement, un grand chef de guerre.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 juillet 2012
Il s'agit d'un livre « intelligent » c'est-à-dire qui « permet de comprendre » les causes et les choix économiques et /ou politiques des Etats-Unis et aussi ceux des pays de l'Europe face à une crise sans précédents. Durant cette période de dépression, de New Deal et enfin de guerre, le lecteur à la mémoire courte pourra raviver ses connaissances et aussi gommer un bon nombre de « tabous » acquis au fil de l'eau...

Le vaste éventail de décisions économico-politiques couvre plus de 30 ans de l'histoire des nations les plus développées et donc touche à l'histoire humaine avec ses conséquences qui en découlent. Puisqu'il s'agit d'un livre « intelligent » il ne pouvait être écrit que par un auteur « intelligent ».
Car Florin Aftalion se garde bien de faire un parallélisme rustique voir une translation simpliste entre cette période de crisse décalée de 70 ans par rapport à celle qui est la notre.
Bien plus, chaque argument développé durant cette période est mis en relief par les travaux d'économistes réputés au niveau mondial. On découvre pas à pas à la lecture de ce texte très argumenté les bonnes mais aussi les mauvaises mesures prises par les gouvernements de l'époque. Florin Aftalion laisse au lecteur toute sa « liberté » d'interprétation sur les mesures prises à cette époque et celles que nous connaissons actuellement.

A dire vrai je me demande si ce recueil ne devrait pas être distribué lors des grandes rencontres électorales afin que les électeurs prennent conscience des enjeux de leur futurs « élus » ?! Peut être même les (futurs) élus pourraient-ils s'inspirer des faits appartenant à l'histoire ?
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 septembre 2012
Les deux commentateurs précédents, surtout le premier, ont bien souligné l'intérêt, la qualité et l'apport du livre de F. Aftalion. Je ne vais pas en rajouter. La lecture de cet ouvrage devrait être obligatoire pour tous ceux qui veulent comprendre, même partiellement, les mécanismes régissant le fonctionnement des économies ouvertes (aux influences des autres) et les dangereux écueils menaçant les politiques publiques (monétaires et budgétaires). Il est clair que les pays ignorant leur histoire sont condamnés à la répéter. Merci beaucoup à l'auteur, donc.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 septembre 2012
j'ai quitté le livre à la motié et encore en m'étant cramponné pour arriver jusque là . Non , les congés payés (que l'auteur considère comme une erreur) n'étaient pas dans le programme du Front Populaire mais ont résulté des grèves et d'une revendication ouvrière ; non Hitler ne s'est pas emparé du pouvoir en janvier 1933 , mais il a été nommé chancelier par le président de la République . Prétendre expliquer l'histoire avec des approximations qui n'ont d'autre objet que de renforcer sa thèse est malhonnête . Encore une victime du mauvais apprentissage de l'Histoire .
11 commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)