undrgrnd Cliquez ici Toys nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Litte Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_TPL0516 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles32
4,4 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:9,15 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 30 juin 2010
excellent, tout simplement

l'histoire est prenante, une bonne dose d'humour, des remarques oenologiques très judicieuses. A noter qu'à la fin du mange se trouvent également dans chaque tome 6 ou 10 pages de " cours " sur le vin
Même pour un passionné de vins depuis longtemps comme moi, j'apprends encore des choses, et la lecture est extrêmement agréable
j'ai déja "avalé" les 4 premiers tomes
0Commentaire|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Un coup de massue pour mon 1er manga.

Etant amateur de vin, on m'avait conseillé ce manga. Assez dérouté au départ par son mode de lecture original (à l'envers). J'ai été bluffé par cette intrigue palpitante sur fond de bouteilles de vin.
Etant amateur de grands crus, mon plaisir s'en est trouvé décuplé.
Ce livre est à recommander à tous ceux qui aiment les bons vins.
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Entièrement novice dans le milieu des mangas, je me suis plongé dans celui-là sur divers conseils et car le sujet me semblait plus intéressant que ce qui est habituellement développé au travers de certaines histoires (mafias, samouraïs, flics, amours à l'eau de rose et j'en passe!).
La trame de celui-ci concerne donc un héritier d'un oenologue mondialement reconnu. Sous des prétextes de luttes intestines d'héritiers, les auteurs Tadashi Agi et Shu Okimoto nous livrent un guide du vin des plus intelligibles pour des novices. Rien de bêtement moralisant, juste des bons conseils pour goûter aux délices de la vigne...
Et avouons-le, on a très envie d'aller s'acheter un bon Bourgogne après !
0Commentaire|18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Bien qu'amateur de vin et particulièrement de grands Bourgognes (les vrais personnages de ce manga), j'ai toujours trouvé la littérature oenologique vite ennuyeuse, redondante et souvent trop riche en mythologie à la graisse de chevaux de bois (voir Revue Du Vin De France par exemple).

Au dessus de la moyenne, ce "Gouttes De Dieu" n'échappe pourtant pas aux lieux communs sur les grands vins et qu'il soit écrit par des japonais qui ont tendance à sacraliser tout ce qu'ils touchent, n'arrange rien.

Un très célèbre oenologue japonais vient de décéder et sa très belle collection de vins reviendra soit à son fils, novice en vin (mais ayant reçu une éducation sensorielle par son père dans sa jeunesse), soit à son fils adoptif, jeune oenologue réputé et ceci suite à un concours vini-littéraire symbolico-abscons. Le premier sera aidé dans son duel par une charmante sommelière débutante.

Dans la vie, ces "oenologues" auto-proclamés sont plus des super-sommeliers, dont le fond de commerce est surtout une connaissance encyclopédique et journalistique du vin, trop souvent des buveurs d'étiquettes pour une grande majorité.

Le graphisme manga me dérange toujours un peu: bien qu'esthétique, le trait est très raide et les visages européannisés des japonais sont toujours un peu étranges.

Dans ce premier tome, il n'y a pas de paysage et presque pas de décors, les bouteilles sont les seuls éléments visuels remarquables. Dans l'esprit, tout ça me rappelle un peu les romans-photo de mon enfance.

Bien que relativement crédible, le scénario ne convaincra que les gogo-bobos émoustillés à l'évocation des grands crus bourguignons et de leurs riches propriétaires. Je me suis vite ennuyé et pour ma part j'en resterai à ce premier tome (il y en a 34!).

Correction pour les auteurs: deux "pièces" bourguignonnes font deux fois 228 litres soit 608 bouteilles et non 700 comme mentionné et le Bourgogne rouge appellation régionale n'est fait qu'avec du pinot noir (le gamay n'intervient que dans le passetoutgrain ou le Bourgogne Grand Ordinaire).

De toute façon, le vin, plus on en parle moins on en boit !
44 commentaires|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 juin 2010
Au-delà du plaisir de lire un manga (pour ma part c'est mon premier), on découvre, en suivant les aventures du personnage principal, le monde du vin! Bien entendu les grands vins renommés, mais aussi d'autres vins plus accesibles. On apprend quelques facettes de la dégustation, on visualise mieux les notions de terroir et de domaines. Et ce n'est pas qu'une liste, il y a aussi une histoire bien développée, une intrigue et des personnages attachants.
On trouve à la fin de chaque tome quelques pages informatives, bien conçue, pour le novice, comme pour l'amateur éclairé.
Vous aimez le (bon) vin et ses plaisirs, alors n'hésitez pas. Vous aimez les mangas, alors initiez-vous à l'oenologie!
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Les dessins de Shu Okimoto sont d'un style assez classique, mais très agréable à regarder. L'histoire imaginée par Tadashi Agi ne parlera sans doute qu'aux amateurs de vin, mais pour ceux qui, comme moi, n'ont guère de culture en la matière et souhaiteraient combler cette lacune, elle offre un excellent moyen d'apprendre. Je sais désormais ce qui détermine le rang d'un vin; je peux reconnaître un Bordeaux d'un Bourgogne à la forme de la bouteille, et je réalise enfin à quel point le décantage peut modifier le goût d'un vin (pour bien faire, il me faudrait tout de même un exemple pratique, mais la Romanée-Conti n'est pas fournie avec le manga). Seul regret: cette série compte actuellement 29 tomes parus en français, et elle n'est pas terminée. A 9 euros le volume, la poursuivre va me coûter le prix d'une très bonne bouteille!
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 mars 2010
Un vrai plaisir que la découverte de ce manga. j'ai 54 ans et je découvre cet art à travers ce titre. Une histoire peu banale et pleine d'érudition oenologique. Je le conseille vivement
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 février 2010
Que l'on aime ou pas les mangas, que l'on aime ou pas le vin... les gouttes de dieu nous font voyager les sens à travers les aventures de Shizuku Kanzaki. Si vous aimez le vin, l'aventure semble encore plus exaltante... Dommage que certains vins goûtés soient inaccessibles pour ma bourse...
Un doux rêve...
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 juillet 2011
Quelle drôle d'idée que ce manga didactique, visant à éduquer le Japonais moyen au vaste sujet des vins, non ? Le Français arrogant en nous peut même facilement se sentir vaguement condescendant sur le sujet. Sauf que Agi et Okimoto placent d'emblée la barre très haut en dissertant brillamment sur le Romanée-Conti, éveillant d'emblée l'intérêt de n'importe quel passionné, de quelque nationalité qu'il soit. Force est donc de reconnaître qu'on dévorera (non, fausse image, qu'on dégustera) les 200 et quelques pages de ce premier tome, passionnés par les très pertinentes informations techniques (certaines discutables, mais le vin est aussi une question d'opinion, et un peu de mauvaise foi passionnée est toujours bienvenue) comme par le scénario construit autour de cette découverte organisée de l'univers des grands vins, certes un peu "alambiqué" (hi hi) mais non dénué de résonances émotionnelles. Pour le moment, "Les Gouttes de Dieu" est une belle réussite, avec de vrais moments de grâce quand il s'agit par exemple d'évoquer visuellement les sensations provoquées par un grand vin.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 août 2009
A conseiller à toute personne cherchant à exporter vers le Japon et plus généralement l'Asie !

C'est une vision fraîche et très intéressante, même si au début c'est un peu dérangeant ;) Enfin, je dirais que ça vaut vraiment le coup et permet de remettre en valeur la critique "impressionniste" tellement décriée en Occident.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,15 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)