Commentaires en ligne 


6 évaluations
5 étoiles:    (0)
4 étoiles:
 (3)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:
 (1)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Petites frustrations...
Un stagiaire de 42 ans qui s'introduit dans le milieu de l'édition ça inspire la curiosité et on se dit que le petit malin a sans doute dû trouver le filon pour mieux se faire éditer en entrant par la petite porte. Erreur. Notre auteur ne souhaitait pas se faire éditer -enfin surtout, on l'a tout de suite mis au parfum, en lui précisant...
Publié il y a 23 mois par Reader 06

versus
1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Tous petits bonheurs de l'édition
out d'abord il faut savoir que l'auteur a réellement vécu cette expérience, ce n'est pas une forme de style littéraire ou l'incarnation d'un personnage. Cela se témoigne dans le style de l'écriture : carré, cartésien, un poil lourd.

Cela se reflète également dans le contenu : l'histoire reste...
Publié le 8 mai 2012 par hpf97


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Petites frustrations..., 19 août 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Petits Bonheurs de l'édition (Broché)
Un stagiaire de 42 ans qui s'introduit dans le milieu de l'édition ça inspire la curiosité et on se dit que le petit malin a sans doute dû trouver le filon pour mieux se faire éditer en entrant par la petite porte. Erreur. Notre auteur ne souhaitait pas se faire éditer -enfin surtout, on l'a tout de suite mis au parfum, en lui précisant d'emblée qu'il ne le serait pas (édité)- mais juste explorer le milieu de l'édition (dixit le prétendu stagiaire). Et voilà donc que l'on va suivre les pérégrinations de notre stagiaire dans la Maison située dans le quartier préféré des éditeurs parisiens. On se demande bien quelle a pu être la réaction des 'jeunes' stagiaires (oui il y a beaucoup de stagiaire dans le monde de l'édition)en voyant débouler un quarantenaire au pays des livres. On découvre que les stagiaires n'y sont pas que des personnes souhaitant travailler dans l'édition mais surtout des jeunes 'bien nés' en mal de stage qui sont là comme ils seraient ailleurs. Si jusque là le milieu du livre pouvait vous faire rêver alors après lecture vous reprendrez le niveau de vos rêves à zéro car, en fait l'édition c'est comme le reste, on y croule sous l'ennui ( '...les tractions entre les intéressés s'engluent, l'enthousiasme n'y est plus...' p33. Normal me direz-vous puisque comme le rappelle l'auteur '...la publication de premiers romans est en hausse vertigineuse... mais l'exigence est à la baisse et, diluée dans cette mer de publications...' p58). Si, comme l'auteur, vous aviez des rêves d'édition -non avoués bien sûr- vous allez aussitôt les remettre à la penderie car de toute façon vous découvrirez que vous êtes trop vieux pour l'affaire ('Ne me dîtes pas : ce gars est un génie. Dites : il a quarante-cinq ans, il n'a encore rien publié !' p128). Mais surtout si vous aviez l'absurde idée d'envoyer votre manuscrit dans les six mois vous vous direz qu'il vaut sans doute mieux vous contenter de votre job (alimentaire) et mettre votre rêve en sourdine parce que si Bruno Migdal, avec son talent doublé d'humour, n'a pas réussi à se faire éditer par la maison qui l'a pris comme stagiaire (heureusement il en a trouvé une autre !) et bien il y a bien peu de chance que vous en trouviez une qui veuille bien se mouiller pour votre ouvrage ! Un juste bémol (pour la forme) : on éprouve quelques petites frustrations en arrivant sur la fin quand on réalise qu'on ne sait toujours pas pourquoi un roman est refusé. Mais bon ça doit être normal...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 Commérages d'une grande maison d'édition, 18 août 2012
Par 
Mélopée (Amiens) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Petits Bonheurs de l'édition (Broché)
Ce journal de stage est celui fait par l'auteur, Bruno Migdal, lors d'un passage très instructif chez un gros éditeur parisien. Ce qui m'a intéressé c'est cette incursion par un homme tout à fait néophyte, déjà installé dans sa vie et qui aurait donc bien peu de choses à faire parmi les jeunes recrues, les nombreux stagiaires et autres CDD longue durée. Car l'édition semble bien, à travers son regard, un milieu relativement instable où chacun doit défendre sa place, se montrer efficace et égrener les piles de manuscrits "plus vite que son ombre".

Je dois bien avouer être tout à fait intriguée par les rouages de l'édition et, même si ce carnet de notes est bref, il n'en dévoile pas moins certains travers : la surexploitation des stagiaires et autres contrats précaires, le très faible ratio entre quantité d’œuvres reçues et publication effective. C'est cet envers du décors qu'il me plaisait de voir de l'intérieur. Tout en me doutant des conditions de travail, de la rigueur demandée, j'ai tout de même été surprise par ce rythme incessant et qui s'infiltre même à l'extérieur (combien sont-ils ceux qui prennent pour leur chevet des copies à lire, pour le soir et le week-end?).

On en vient à s'interroger sur les critères de sélection des lecteurs formés sur le tas, sur le toujours très grand nombre de prétendants à la publication et sur le rythme des castes qui œuvrent en haut, celles qui ont les pleins pouvoirs de faire "quelqu'un". Il y a bien sûr une observation des copinages qui révèle certains laissez-passer et autres invitations peu chèrement gagnées. Il y a aussi les repas, formels et confinés, mais qui semblent être le moment pour s'intégrer aux autres. Bien entendu, il va sans dire que les écrivains sont eux aussi présents, dans ce rapport de stage, et le moins qu'on puisse c'est qu'ils sont froids et hautains lorsqu'ils n'ont pas affaire à quelqu'un de la maison (le stagiaire n'est bien évidemment pas l'interlocuteur attendu).

Le ton de Bruno Migdal est tantôt descriptif, tantôt aiguisé et fin, pointant avec intransigeance ceux qui l'entourent. Il n'est pas dénué d'humour et prend sa tâche au sérieux, tout à fait conscient de la chance d'être là. Je dois bien avouer que j'aurais aimé une telle initiation, quitte à être amère ou interloquée car la vie de ces grandes maisons nous garantissent bien souvent les plaisirs de lecture de demain. Alors pourquoi se priver d'une telle expérience? Bruno Migdal l'a bien compris et nous offre un portrait sans concession de la grande boîte dans laquelle il a œuvré quelques temps.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 Très intéressant, 27 mars 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Petits Bonheurs de l'édition (Broché)
Livre que j'ai trouvé vraiment très intéressant. L'auteur est subtil, sait rapporter les faits seulement intéressants et pour ne rien gâter écrit très bien. J'attends le prochain livre...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
1.0 étoiles sur 5 Décevant, 19 décembre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Petits Bonheurs de l'édition (Broché)
Titre naïf et peu informé, écrit dans un style ampoulé. Pour un professionnel de l'édition la lecture de ce livre n'apporte rien.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Tous petits bonheurs de l'édition, 8 mai 2012
Par 
hpf97 "hpf97" - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Petits Bonheurs de l'édition (Broché)
out d'abord il faut savoir que l'auteur a réellement vécu cette expérience, ce n'est pas une forme de style littéraire ou l'incarnation d'un personnage. Cela se témoigne dans le style de l'écriture : carré, cartésien, un poil lourd.

Cela se reflète également dans le contenu : l'histoire reste très factuelle, sans beaucoup d'humour. Serait-ce le témoignage d'un monde d'ascètes où l'emprise de l'économie de marché est de plus en plus grands, où la découverte de nouveaux auteurs, le risque de faire connaître de nouveaux talents n'est plus de mise ?

Contrairement, à d'autres romans du genre (comme Tribulations d'une caissière d'Anna Sam), l'humour n'a pas beaucoup de place. Au différence est le fait de côtoyer des célébrités : impossilbe à l'auteur de les citer explicitement et d'avoir recours à leurs initiales (P.R pour Patrick Rambaud, A.M pour Amin Maalouf, B&B pour les frères Bogdanov). Autant cela pourrait se comprendre quand la description n'est pas à l'avantage de la personne concernée, autant cela devient pénible pour les autres si l'on n'est pas un tantinet au fait du monde littéraire.

Voilà donc un livre intéressant, rapide à lire, où l'on se réjouira de déchiffrer le codage des auteurs mystères.
(quoilire.wordpress.com
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Découvrir la lune, 27 janvier 2012
Par 
Valnoise (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Petits Bonheurs de l'édition (Broché)
Un quadra en poste dans un établissement scientifique et qui rêve de faire éditer son roman sollicite un stage chez Grasset pour approcher le monde de l'édition, qui ne lui est pas familier, et tenter de se faire publier.

Bon observateur des lieux qu'il découvre et des auteurs qu'il croise (il partage même durant plusieurs jours son "bocal" avec Amin Maalouf), Bruno Migdal livre un journal de stage très enlevé mais assez amer, au terme d'une expérience vécue "à la manière du valet de ferme partageant la soupe en bout de table, mais qui va coucher à l'écurie."

Le pseudo-stagiaire semble découvrir la lune. Parisianisme, copinages, plans marketing et business ne font pas forcément bon ménage avec l'amour de la littérature, mais on s'en serait douté, non ?
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Petits Bonheurs de l'édition
Petits Bonheurs de l'édition de Bruno Migdal (Broché - 12 janvier 2012)
EUR 10,45
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit