Commentaires en ligne 


17 évaluations
5 étoiles:
 (12)
4 étoiles:
 (5)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

23 internautes sur 23 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 REQUISITOIRE COUP DE POING, 5 juin 2007
Par 
Luc B. - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Johnny s'en va-t-en guerre (DVD)
JOHNNY GOT IS GUN, titre original, est l'unique réalisation de Dalton Trumbo, par ailleurs scénariste engagé dans les années 50. Il fut "black-listé" pour ses opinions politiques, et c'est sous divers pseudonymes qu'il écrivit pour Hollywood. On lui doit notamment le scénario de SPARTACUS, réalisé par Stanley Kubrick, et produit par Kirk Douglas.

JOHNNY est un film atypique, qui est devenu culte au fil des années. C'est un film qui dénonce les abominations de la guerre, uniquement vu par le regard d'un simple soldat de la Guerre de 14. Le jeune Johnny abandonne famille et jeune fiancée pour partir à la guerre. Il saute sur une mine. Il se réveille dans un hôpital militaire, et c'est en voix off qu'il nous révèle ses sentiments. Johnny n'est pas simplement blessé, c'est un homme détruit, dans tous les sens du terme. Plus de jambe, plus de bras, et... la mâchoire en moins. Il ne peut ni parler, ni bouger. Il entend, il écoute, c'est tout. Et réfléchit, beaucoup. D'ou cette voix off, horriblement, tragiquement présente. Johnny se rend compte petit à petit de son état. La scène est d'une force inouie, d'une rare violence. On ne voit rien, on ressent tout. Johnny trouvera tout de même un moyen de communiquer, avec son infirmière, qui lui prodigue non seulement des soins, mais de la tendresse, et de l'amour.

Ce film fit l'effet d'une bombe à sa sortie, il est encore aujourd'hui presque insoutenable. Un concentré d'humanité et de barbarie dans un morceau de chair à vif, caché sous un drap. Le film est tourné en noir et blanc, et, pour les flash-back évoquant l'adolescence de Johnny, en couleur. C'est sans doute cette partie qui a un peu vieilli, traitement très 70's oblige, avec ralenti, coup de zoom et effets visuels aujourd'hui démodés. Mais le propos universel du film, et son dénouement (que je vous laisse découvrir) en font indéniablement une grande réussite, un film à part, dont les images brutes continuent à nous hanter longtemps après.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 bouleversant, 13 juin 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Johnny s'en va-t-en guerre (DVD)
Ce film, le seul réalisé par Donald Trumbo (qui a ici adapté son roman) , est bouleversant, tout en restant très sobre, puisqu'il ne montre jamais les mutilations endurées par Joe. On ne peut qu'être touché par le destin de ce jeune homme, emprisonné dans son propre corps et qui cherche désespérément à en finir avec cet enfer.
Johnny s'en va-t-en guerre est une œuvre majeure, l'un des plus violents réquisitoires du cinéma américain contre l'absurdité de toutes les guerres, tout en offrant une réflexion sur l'euthanasie ainsi que les dérives de la "science sans conscience".
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


17 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 A fleur de PEAU !!!, 21 juin 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Johnny s'en va-t-en guerre (DVD)
Ce film de 1971 narre l histoire d' un jeune homme américain

soldat pendant la premiere guerre mondiale...

tout le film est construit à la fois sur le moment present et sur des flash back...

en effet...le jeune homme est gravement blessé ...plus de visage...paralysé...son visage est couvert d'un drap!!! on ne le vois jamais...incapacitée de parler...tout ses pensées(il ne lui reste que des souvenirs) ses sentiments sont exprimés en voix off...

Ce tres bo film est un playdoyer contre la guerre et ses conséquences....

On ressent la solitude le temps qui passe le desaroi qulque fois l'espoir et puis l'abandon que ressent le jeune héros dans cette piece isolé de tous...

Seule une infirmiére sensible et intelligente sera percevoir...et comprendre les attentes du jh homme

Par exmple la tres belle scene ou elle saisie et accepte de satisfaire le desir sensuel du personnage...est une grande force émotionnelle...etc

sans aucune scene de combat d'explosion...ce film nous montre l'evidence de l'absurditée de la guerre

Un film qui ne vous laissera pas indifferent ....

chef d'oeuvre...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Avis de Victaureau., 23 novembre 2012
Par 
Victaureau (Haute Auvergne) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Johnny s'en va-t-en guerre. (Relié)
Je n'ai pas pu trouver de titres au commentaire de cet ouvrage. Une bonne partie de ce roman tient dans les chapitres sept et dix qui sont tellement criants de vérité que l'on ne peut même pas imaginer qu'il puisse en être autrement. Seulement l'auteur en a trop fait: il est allé jusqu'au bout de l'horreur: imaginez un peu: En septembre 1918 un jeune soldat américain du prénom de Johnny saute sur une mine, il en ressort mutilé comme ce n'est pas possible, on lui a coupé bras et jambes au ras du tronc, il est sourd, aveugle, muet, sans nez pour sentir ou langue pour goûter, la mine lui ayant détruit une partie du visage.

Réduit à l'état où il se trouve il ne peut que penser, puisque communiquer avec ses infirmières est impossible. Il se livre donc à un réquisitoire implacable contre les médecins qui l'ont obligé à vivre ainsi et qu'il ne se soit pas trouvé parmi eux une âme charitable et j'ajouterai chrétienne, pour abréger se vie. Ca c'est le chapitre sept.

Ensuite c'est le chapitre dix qui lui permet de s'en prendre à la Guerre et au concept selon lequel en faisant la Guerre et en y laissant au besoin sa vie on participe à la sauvegarde de la liberté. Quelle liberté (pas celle de celui qui la défend assurément) mais de ceux qui viennent après et qui le jour du Mémorial Day s'engagent sur les routes pour aller surfer sur les rivages océaniques ou prendre l'air à la campagne et se fichent pour la plupart de ce que représentent les jours commémoratifs de cette nature qui ne semblent pas les engager.

On pourrait parler à l'infini de ce livre et j'ai retenu tout particulièrement ces quelques lignes de l'appendum: 1970 relatif à la Guerre du Vietnam qui fit quelques 40 000 morts chez les soldats américains "Voici une équation: 40 000 jeunes hommes morts = 3000 tonnes de chair et d'os, 55 kilos de matière cérébrale, 190 000 litres de sang, 1 840 000 années de vie qui ne seront jamais vécues, 100 000 enfants qui ne naîtront jamais". Ce roman, car il s'agit bien d'un roman est un pamphlet contre la Guerre et contre ceux qui osent seulement en parler comme solution aux problèmes de l'humanité, mais l'auteur en se glissant dans la peau de ce jeune homme mutilé au maximum ne pouvait pas se trouver une porte de sortie et on a en effet l'impression que cela s'achève par une pirouette.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 UN BRÛLOT EXEMPLAIRE CONTRE L'ABJECTION GUERRIERE !, 4 août 2010
Par 
CHEVALIER - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Johnny Got His Gun - Johnny s'en va-t-en guerre (DVD)
Johnny, le héros du film revient de la guerre, ou plus exactement ce qu'il en reste. Plus de bras, plus de jambe, débourvu de mâchoir et privé de la vue et de l'ouie... C'est un légume ! Mais le cerveau lui est intacte. Après s'être réveiller et prenant peu à peu conscience de l'épouvantable réalité de la situation, il se remémore des souvenirs passé, notamment de moment partagé avec sa fiancé. Il parvient finalement à communiquer en morse et demande soit à être exposé comme exemple pour qu'on envois plus de jeune homme à l'abbatoir, soit à être tuer. La force extraordinnaire de ce film est qu'excepté les retours en arrières, l'acteur principal est filmé sous les draps, évitant tout sensiationnalisme et curiosité malsaine. Ce drap métaphore douloureuse d'un linceul pour quelqu'un qui est pourtant bien vivant. Rien quand appercevant sa simple silhouette, l'émotion, la compation et la révolte s'empare du spectateur. Et c'est bien sur l'armée le premier coupable. Responsable de dissimuler la victime et le témoin des conséquences trajiques des conflits guerrier. Comme pour continuer à leurs donner une certaine légitimité, alors qu'il ne seront éternellement que l'incarnation parfaite de la connerie, de l'atrocité et l'absurdité humaine. Et cette victime n'a plus que ses pensées comme seul moyen d'occuper le temps ou l'esprit se confond avec une sorte d'enfer perpetuel. C'est la conscience plongé à vie dans le néant. L'obscurantisme des médecins vont les meners à faire preuve d'un acharnements des plus barbares en refusant d'abréger ses souffrances afin qu'il serve de cobaye à leurs experiences. L'humanisme est alors chez eux totalement absent. L'infirmière, seul personne ici vraiment humaine et lui donnant de la chaleur et de l'affection essayera alors de mettre fin à son calvaire, mais repéré et renvoyé, elle laissera l'ancien soldat à son abominable sort. Je suis ressortit de la vision de ce film transformé, différent et même sonné. On ne peut quitter un tel chef d'oeuvre totalement intact. Il fait de l'antimilitarisme une conviction majeur. Quiconque n'a pas se film dans sa collection est privé d'un monument du cinéma essentiel !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un film majeur, 4 mars 2008
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Johnny s'en va-t-en guerre (DVD)
La guerre a transformé Johnny, jeune et bel idéaliste un peu naïf, en une monstruosité informe privée de ses sens et relayée au rang d'un simple tronc végétatif par l'équipe soignante militaire qui l'entoure. Mais à l'intérieur de ce "tas de viande" inerte, comme il se définit lui-même, on découvre un bouillonnement d'humanité, d'émotions et de souffrances. Seul avec ses souvenirs et ses cauchemars, Johnny finira bien par réussir à exprimer le calvaire qu'il subit et à implorer sa libération mais sa détresse restera sans effet contre une autorité militaire rigide et bornée.
Un film poignant qui hante longtemps le spectateur...
L'édition DVD est de bonne facture mais on peut regretter la pauvreté des bonus alors qu'une oeuvre de cette qualité permettait d'envisager de passionnants ajouts documentaires. L'interview de Pierre Rissient, quoique succincte, est tout de même fort intéressante et apporte un éclairage pertinent sur le contexte de la sortie du film.
Seule vraie ombre au tableau : le doublage français calamiteux qui dessert cruellement le film. Je ne suis pourtant pas un inconditionnel des V.O. sous-titrées mais ici le choix s'impose et il est d'ailleurs fortement recommandé en introduction du DVD par P.Rissient.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un excellent roman à lire, et à relire., 24 août 2009
Par 
Benoist Frédéric (Niort, France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Johnny s'en va-t-en guerre (Poche)
Fan de Metallica, j'ai découvert cette histoire via leur vidéoclip "One". (Pour la petite histoire, James Hetfield s'est directement inspiré de l'oeuvre pour les paroles). Puis j'ai vu le film que j'ai adoré pour son coté "trash mais non voyeur". En effet, n'esperez pas voir les blessures, l'acteur est recouvert d'un drap pendant les scènes d'hopital. Néanmoins c'est une histoire tour à tour poignante, drôle, touchante voire quelque fois même naïve. Donald Trumbo signe là une oeuvre magnifique, intemporelle (il suffit de transposer Joe à une autre époque : 2nde guerre, Vietnam ou plus récemment Afghanistan ou Irak pour ce rendre compte de l'horreur et de l'absurdité des conflits qui secouent le monde).
Je suggère même aux professeurs de le faire étudier à leurs élèves, pour finir, j'émettrais une réserve : la quasi absence de ponctuation qui fait des phrases extrêmement longues comme si l'auteur voulait raconter son histoire sans reprendre son souffle, d'une traite qui fait que l'action peut parfois être difficile à comprendre. Un chef d'oeuvre que tout bibliophile se doit d'avoir sur ses étagères (7 étoiles sur 5).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 inoubliable, 8 juillet 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Johnny s'en va-t-en guerre (Poche)
Ce livre ne peut jamais s'oublier.

je l'ai lu il y a très longtemps. je ne savais pas de quoi il s'agissait et j'ai découvert au fur et à mesure de la lecture ce jeune homme. et c'est ainsi qu'il faut le lire, à mon avis.

Très beau livre anti-militariste.

excellent dans les réflexions sur les hommes aussi.

Chef d'oeuvre.

A noter : le groupe Metallica a réalisé le clip "One" qui rend un très bel hommage à ce film. (que l'on aime ou non le hard rock)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Johnny s'en va t'en "gloire", 3 août 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Johnny Got His Gun - Johnny s'en va-t-en guerre (DVD)
Tout les précédents commentaires résument bien ce film. A la fois bouleversant et parfois insoutenable en raison de la pitié qu'on a pour ce jeune homme qui s'engage volontairement et qui finalement termine sans bras, sans jambes, sans ouïe, ni odorat, ni parole. Ce film dénonce superbement la stupidité de la guerre entre autre, grâce à une réalisation magnifique grâce notamment au contraste "noir et blanc-couleur", à un excellent scénario, le héros rêve et se remémore son enfance ce qui lui permet de comprendre le monde qui l'entoure. Un film quand on en fait plus malheureusement, car les films de guerre d'aujourd'hui ont souvent tendance à embellir la guerre. Ce film m'a un peu rappelé "Le scaphandre et le papillon" de Julian Schnabel.

En conclusion, achetez-le!!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 comment peut-on aimer la guerre?, 31 mars 2009
Par 
L. Pierre "cenacle" (provence) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Johnny s'en va-t-en guerre (Poche)
un livre deja ancien, paru avant le 2eme guerre mondiale, les desastres de la guerre sur un jeune homme qui ne vivra pas sa vie!
l'espoir de communiquer lui permet de survivre ., jusqu'au final ou tout espoir lui est oté....
le film tiré de l'ouvrage est peut-etre encore plus fort, ce qui parait difficile
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien
ARRAY(0xaecaec9c)

Ce produit

Johnny s'en va-t-en guerre
Johnny s'en va-t-en guerre de Dalton Trumbo (Poche - 4 février 2004)
EUR 8,27
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit