undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Que dire qui n'ait déjà été dit sur ce livre ?
A sa sortie, en 2006, je n'y ai guère prêté attention, je n'aimais ni le titre ni la couverture, à quoi bon... et puis petit à petit c'est devenu un phénomène. Qu'y a-t-il donc dans cette incontournable trilogie qu'il faut avoir lue ? J'ai peiné sur les 40 premières pages, des scandales politico-financiers, non vraiment, ce truc-là n'est pas pour moi. Et puis Lisbeth Salander est apparue, et là, je vous garantis qu'on ne peut plus s'arrêter. Inénarrable, c'est à lire, tout simplement ! Des heures garanties de plaisir et de suspense, sincèrement, des romans de cette qualité-là, on n'en croise pas tous les jours.
Alors si vous hésitiez encore, et bien vous avez tort ! Certes il est cher, mais c'est un investissement que vous ne regretterez pas !
22 commentaires| 197 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Lorsqu'en 2006 j'ai vu ce livre en librairie je ne m'y suis pas intéressé.
J'étais sans doute à cause de la couverture et du titre à mille lieu de me douter qu'il s'agissait d'un polar.
Et puis le bouche à oreille est passé par là et je l'ai acheté pour me faire une opinion.
Je doit dire que c'est une excellente surprise et j'ai aimé ce roman pour trois raisons:
1) Il n'y a pas une mais deux intrigues - le combat de Mikael Blomkvist et de Erika Berger fondateur du journal "Millénium" pour prouver que l'homme d'affaires Hans-Erik Wennerström est un véritable truand et - l'enquête de Mikael faite à la demande de Henrik Vanger (industriel de 82 ans) pour retrouver l'assassin de sa nièce Harriet disparue en 1966.
2) Stieg Larsson a inventé des personnages haut en couleur. Certains sont déjantés, d'autres monstrueux. je ne citerai que Lisbeth Salander sorte de jeune Gothique rebelle de 25 ans introvertie mais d'un savoir faire informatique hors du commun et possédant une mémoire photographique exceptionelle et bien utile à Michael Blomkwist, puis Henrik Vanger et sa famille (des fous, des anciens nazis, des alcooliques etc...). Le seul qui rentre à peu près dans "une certaine norme" est Michael lui même.
Enfin 3) Ce polar bien que palpitant sait créer une atmosphère, nous parler de détails de la vie quotidienne. On partage la vie de tout ce petit monde et l'on s'immerge complètement dans le roman. Stieg Larsson donne une épaisseur à son livre. On est loin des thrilleurs ou seule l'action compte.
J'ai vraiment beaucoup aimé.
0Commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 février 2008
J'étais sceptique avant d'entamer ce livre car connaissant un peu Mankell, je craignais de devoir garder la doudoune en lisant un autre auteur suédois. Le premier tome est absoluement génial!!! Ce livre est le premier que je lis à développer autant de sujets à la fois sans être jamais compliqué ou ennuyeux: les déviances, le sort des gens "différents", la violence, la richesse, le pouvoir, la manipulation, la famille, la sexualité, la moralité, l'intégrité, bref des tas de sujets qui s'imbriquent parfaitement les uns les autres et tout cela déroulé dans la plus parfaite simplicité. L'auteur nous emporte dès les premières pages dans son univers et les personnages Lisbeth et Michaël sont très attachants. J'ai hâte de les voir évoluer au fil de l'histoire. J'ai courru acheter le deuxième tome avant même d'avoir terminé le premier de peur de rompre le fil. N'hésitez pas à le commander!!!
0Commentaire| 30 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 septembre 2015
Je n'ai pas du tout aimé ce livre et je l'ai abandonné en cours . Les personnages n'ont aucune personnalité , ne sont pas attachants . Le style est neutre , journalistique . D'ailleurs est-il besoin de rappeler que l'auteur n'est pas un écrivain mais un journaliste et cela se ressent . Il a écrit l'histoire d'un journaliste (!!) qui enquête sur des hommes d'affaires véreux , il faut vraiment que le sujet plaise et ce n'est pas mon cas . Je pense que le succès de ce livre vient du fait que l'auteur est décédé juste après avoir déposé ses manuscrits , cela a fait un choc au public à la manière James Dean ou Balavoine et le succès est très surdosé .
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 mars 2009
Il est vrai que lorsqu'on s'attend à un bon roman, on est plus facilement déçu que lorsqu'on ne s'attend à rien, ou du moins rien d'extraordinaire. Cependant, même en prenant en compte cet état de fait, je ne peux m'empêcher de trouver que millenium I n'a aucun intérêt.
C'est lent - pendant plus de la moitié du roman il ne se passe rien ou si peu - le style n'a rien d'excitant, les personnages sont fades - à l'exception de la punkette - et l'intrigue pourrait être traité en 300 pages... Je me réjouis de n'avoir acheté que le premier tome et non les trois d'un coup comme j'en avais envie au départ.
J'espère au moins que ce commentaire incitera les futurs acheteurs à faire de même, lire le premier volume avant d'acheter les suivants - et ce quoi qu'en dise les ventes et les critiques d'une majorité, majorité que je ne comprends décidément pas.
22 commentaires| 58 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 janvier 2008
S'il est un peu difficile d'accrocher au début du livre en raison d'une narration très poussée et d'un manque d'action, la suite vaut largement la peine de persévérer. L'enquête est bien menée et les personnages -- notamment celui de Lisbeth -- sont attachants et complexes à la fois, et la densité du livre permet au lecteur de se sentir pleinement impliqué dans l'intrigue. La résolution de cette dernière m'a toutefois semblé un peu trop rapide par rapport au temps d'enquête lui-même. Au final, un livre qui donne envie de continuer l'aventure dans l'univers de Millénium.
0Commentaire| 37 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 décembre 2008
Poussé par les critiques dithyrambiques et le succès incroyable du bouquin, je me suis lancé dans sa lecture.
On commence sur une affaire plus ou moins obscure qui a pour but de nous présenter le personnage principal, Mikael Blomkvist, journaliste chevronné et blasé qui tente de mettre a jour les malversations financieres d'un grand industriel.
Pendant pres de 150 pages, il ne se passe absolument rien. J'ai posé le bouquin plusieurs fois tellement c'était ennuyeux. J'ai failli en abandonner la lecture mais je me suis accroché. La véritable histoire commence au bout de 200 pages probablement.
Là où on aurait pu s'attendre à une enquete approfondie et passionante sur un mystere dont on devine tres rapidement la clef, l'auteur se perd en descriptions hasardeuses et inutilement détaillées des différents protagonistes et de leur histoire. On se perd dans tous ces personnages, ces noms, ces lieux, ces evènements. On nous en dit beaucoup trop sur certains et pas assez sur d'autres.
Le personnage principal va d'épiphanie en épiphanie en découvrant des éléments nouveaux complètement au hasard. Elements nouveaux qui, essaye-t-on de nous faire croire, qui avaient été ommis par une enquete au peigne fin 20 ans plus tot.
En parallèle de l'histoire de disparition, qui aurait pu etre plutot interessante en elle même vient se confondre une sombre histoire de serial-killer/déviant sexuel mystique vue et revue et re-revue. Là encore l'auteur se perd dans des descriptions completement inutiles et gratuites de scènes de tortures grotesques, qui n'apportent strictement rien a l'histoire et qui n'ont pour effet que de nous retourner l'estomac.
Quand vient enfin le moment de dévoiler le "méchant", ca en devient risible de convenu, du "Aha ! En fait c'était MOI le tueur!" au long monologue pour expliquer ses motivations, en passant par les connotations vaguement mystiques et religieuses.
Ca a un mauvais gout de rabaché, de Dan Brown, de Grangé, une espece d'amalgame de tout ce que la littéture policiere a fait de mauvais ces dernieres années. On a vraiment tous les clichés du genre : le duo d'enqueteurs composés d'un vieux un peu blasé et d'un plus jeune en marge de la société mais tous deux ultra-doués dans leur domaine, l'enquete qui rapproche ces deux personnes qui n'ont rien a voir, l'un des deux enqueteurs a un passé similaire aux personnes sur qui elle enquete, la famille puissante au passé sulfureux, le méchant qui a lui meme été victime... etc etc..
Quand à la grande révélation finale, il ne faut pas être grand clerc pour la voir venir 400 pages plus tôt, quand l'enigme nous est énoncée. D'ailleurs elle est écrite d'une manière tellement plate qu'on se demande pourquoi ça a pris 400 pages et 20 ans pour découvrir la vérité.

L'auteur essaye au travers de cette histoire de nous faire passer un message sur la condition de la femme peut-être, en témoignent ces statistiques postées en tête de chapitre. Il essaye de nous faire prendre conscience d'une réalité, mais en employant un langage littéraire et un style aussi lourd et vulgaire, il ne parvient qu'à nous faire lever le sourcil et une fois le bouquin terminé, ENFIN, il nous reste juste l'impression d'avoir perdu de bonnes heures de lectures.

Entre les mains d'un bon éditeur, ce bouquin aurait fait 300 pages de moins et n'aurait servit que d'introduction aux deux bouquins suivants, que je me garderai bien de lire.
55 commentaires| 83 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 janvier 2008
Je viens de finir. Lecture passionante, comme l'intrigue. Je viens de commander les deux autres Tomes... Je suis impatiente.
Personnages bien construits, enigmatiques, haut en couleurs. Je trouve, au contraire d'autres lecteurs déçus, que les détails apportent beaucoup aux personnages et à l'intrigue palpitante.
L'histoire est complexe mais si bien écrite que le lecteur n'est à aucun moment perdu. Cette histoire touche à bien des sujets : journalisme, pouvoir, histoire, famille, sexe, informatique, économie, mensonge...
En cela, ça en fait pour moi un polar à part qui en plus d'être efficace est passionant.

Bonne lecture, régalez-vous !
0Commentaire| 30 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 novembre 2006
Des personnages attachants, une histoire (deux en fait) bien ficelée, une écriture très accrocheuse : un livre qu'on ne lâche pas du début à la fin, à emporter avec soi pour l'ouvrir dès que l'on a un moment libre !
0Commentaire| 30 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 mai 2009
Comme d'autres lecteurs, je me suis plongée dans le premier tome avec beaucoup d'enthousiasme, aimant le polar suédois, tels ceux d'Indridason, de Mankell et des Sjöwall & Wahlöö, mais malgré des prémisses de l'histoire intéressantes et le personnage plutôt original et attachant de Lisbeth, les coups de frein sans cesse donnés à l'intrigue et une édition sans respect pour la langue française ni pour l'auteur suédois ont fini par enclencher quelques moments d'ennui et des agacements certains devant les clichés qui constituent la seconde partie du polar et sa résolution.

Bien sûr que le début est parfois un peu longuet et que le héros journaliste n'a rien d'original, en dehors de sa relation bizarroïde avec sa maîtresse attitrée, mais les histoires de Lisbeth nous font croire pendant tout le roman que la solution du mystère va être à sa hauteur... Et là, on assiste à une chute dans la facilité des polars les plus commerciaux : violence inutile, serial killer invraisemblable mais bien frappadingue dont on se repait de la folie et héros de plus naïfs, finalement.
Bref, on commence dans une critique de la société européenne qui a l'air réaliste pour finir dans un fantasme pervers complet. On aime ou on n'aime pas, me direz-vous. Il est vrai que je n'aime pas les romans qui change de genre en cours de route, même si celui-ci garde la même apparence du thriller. Mais peut-être mon agacement est-il amplifié par le fait que le coupable se repère à un tiers de la fin déjà et qu'on attend que Super B arrive à la même conclusion ?...

Bref, comme j'ai eu la chance de ne pas acheter les deux volumes suivants, je vais en rester là. Que conseiller alors ? Lire plutôt la série de Maj Sjöwall et Per Wahlöö. Il y a 10 romans, dont 6 sont parus à ce jour en français. Lisez-les dans l'ordre, ils sont un peu feuilletonnant sur la vie privée des flics. Personnellement, j'ai une petite préférence pour l'intrigue de l'épisode intitulé "La Voiture de Pompier Disparue". Voilà une critique de la société suédoise qui tient la route de bout en bout. Et il y a une touche d'humour, ce qui n'est pas déplaisant.
55 commentaires| 38 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus