Commentaires en ligne 


38 évaluations
5 étoiles:
 (14)
4 étoiles:
 (13)
3 étoiles:
 (8)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:
 (2)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


13 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Dans les rues de Brooklyn
Divorcé et affligé d'un cancer en rémission, Nathan, ce retraité de 60 ans revient s'installer à Brooklyn pour y mener une vie tranquille. Pour se sortir de son indolence routinière et soporifique, il décide de se lancer dans une œuvre qu'il intitule « Le livre de la folie humaine » dans laquelle il regroupe toutes les...
Publié le 1 novembre 2008 par Florinette

versus
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 On Kafka and Dolls
In spite of a scathing criticism accusing Auster of sentimentality and downgrading of style, this novel has a rich emotional core and is written in a readable quirky style (that might become ocassionaly sentimental).

Brooklyn Follies is a portrait of a few ordinary lives, of common people and their disappointments and triumphs, little mistakes and...
Publié le 2 novembre 2008 par Ana Lisa


‹ Précédent | 1 2 3 4 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

13 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Dans les rues de Brooklyn, 1 novembre 2008
Par 
Florinette (Aquitaine) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Brooklyn follies (Broché)
Divorcé et affligé d'un cancer en rémission, Nathan, ce retraité de 60 ans revient s'installer à Brooklyn pour y mener une vie tranquille. Pour se sortir de son indolence routinière et soporifique, il décide de se lancer dans une œuvre qu'il intitule « Le livre de la folie humaine » dans laquelle il regroupe toutes les stupidités, les faiblesses et lapsus commis durant sa carrière.

En mai 2000, au détour d'une flânerie dans une librairie, il y rencontre Tom, son neveu qu'il n'avait pas revu depuis sept ans. Ce jeune homme de 30 ans, qui a abandonné ses études de lettre, perdu sa mère et qui est sans nouvelle de sa sœur, retrouve vite toute la complicité qu'il avait avec son oncle. Ensemble ils vont poursuivre leur histoire à la recherche d'une vie meilleure.

Dans ce livre, bien différent des autres romans de Paul Auster que j'ai pu lire jusqu'à présent, l'auteur nous raconte le quotidien des habitants d'un quartier de Brooklyn. Malgré une histoire d'apparence simple, à aucun moment on ne s'ennuie, car l'auteur arrive à créer un suspense qui maintient le lecteur en haleine.

Dans cet hymne à la vie, on découvre également l'engagement d'un écrivain par rapport à son pays, car, à travers ses personnages, Paul Auster a su, avec beaucoup de subtilité, glisser quelques mots sur ses doutes, son inquiétude vis-à-vis de la politique menée par Bush.

Ce récit plein d'espoir et d'amour rend ce roman chaleureux aux personnages attachants qui vous fera passer un agréable moment.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Hôtel Existence !, 19 décembre 2010
Par 
FINET Franck (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Brooklyn Follies (Broché)
Mon 1er " Paul Auster " et j'avoue être tombé sous le charme.

Sous le charme de cette " biographie de gens ordinaires "

Sous le charme de Tom ( neveu de Nathan ) à la recherche de son " Hôtel Existence " , loin des désillusions du Monde ,
amoureux de Kafka et de son " histoire de la poupée " .

De Nathan , séduit par son quartier de Brooklyn et sa " polyphonie d'accents étrangers " ; amoureux de Marina Gonzalez (serveuse au Cosmic Diner ) et de Svevo ( écrivain italien )
Oncle Nathan le Samaritain , qui contribue à remettre sur les rails de la vie , son neveu , sa petite soeur et sa nièce ; mais également les gens qu'il croise au fil de rencontres.

Ce roman est savoureux par les clins d'oeil adressés par l'auteur au lecteur ( qu'il interpelle directement à plusieurs reprises ) , par ses prises de positions politiques à mots couverts , par ses " mots d'humour " ( L' ex-femme de Nathan est débaptisée en "Nom effacé " ! )
Paul Auster parvient à nous faire aimer ces gens ordinaires aux vies bousculées mais foncièrement tendres.
J'ai presque été triste de quitter toute cette galerie de personnages aussi vite mais le 11 septembre 2001 est venu y mettre un terme .

Une première gorgée qui me donne envie d'y revenir au plus vite .
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 On Kafka and Dolls, 2 novembre 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Brooklyn Follies (Broché)
In spite of a scathing criticism accusing Auster of sentimentality and downgrading of style, this novel has a rich emotional core and is written in a readable quirky style (that might become ocassionaly sentimental).

Brooklyn Follies is a portrait of a few ordinary lives, of common people and their disappointments and triumphs, little mistakes and recoveries.

The novel takes place in Brooklyn in 2000 and tells the story of Nathan Glass, cancer survivor, who is compiling the Book of Human Folly, his nephew Tom, the grad school dropout, enigmatic bookseller Harry and many others. All of them try to come to terms with their own stories ' follies and to live in reality.

Brooklyn Follies is one of those accessible of Auster's novels. It offers a mixture of style of the Smoke and the Book of Illusions. Even though it is not a straight story and is rich in intertextuality and symbolism so typical for Auster's novels.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Ballades et pérégrinations à l'eau de rose, 7 janvier 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Brooklyn Follies (Broché)
Certes, le style reconnaissable entre tous, d'Auster, est le principal attrait du livre, qui manque un peu tout de même d'inspiration. C'est de la petite historiette de rue, un peu désabusée et blasée, sans grande portée ni souffle romanesque.
C'est rafraichissant à coup sûr, reposant, certainement, rassurant - encore que le bonheur s'extirpe difficilement d'une amérique sclérosée (par un fabuleux coup du sort), mais tout cela manque quand même de génie.
Il serait dommage de découvrir Auster par ce livre là, rabattez vous sur ses chefs d'oeuvre : "Léviathan", "Le voyage d'Anna Blume", "La trilogie américaine" ou même le récent et excellent "Nuit de l'Oracle".
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


15 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Ovni!!!, 24 avril 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Brooklyn follies (Broché)
C'est le premier livre de l'auteur que j'ai lu. J'ai appris depuis qu'il s'agissait d'un auteur américain très connu, je suis donc une inculte, pardonnez-moi! J'ai pris ce livre au hasard dans la librairie et que ne fut pas ma surprise!!! Ce livre est inclassable, c'est pourquoi j'ai mis OVNI en titre.

Ni voyez aucune critique acerbe, j'ai adoré ce récit! L'histoire racontée par l'un des protagonistes, sexagénère, divorcé et depuis peu en rémission d'un cancer est si surprenante de banalité!

Le style est piquant, sur le vif. La description des vies qui tournent autour du narrateur est vraiment interressante et depaysante. L'auteur nous embarque dans cette histoire et on suit indéniablement.

J'ai déjà choisi d'autres livres de l'auteur tellement celui-ci m'a plu.

A acheter les yeux fermés!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Interlude, 4 août 2013
Par 
Arribat - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Brooklyn follies (Broché)
Pour moi Auster c’est un peu comme la tour Eifel pour certains parisiens. Ils en ont entendu parler, l’on vu en vrai, à la télé, mais n’y sont jamais monté. Voilà qui est réparé. Pourtant ce Brooklyn Follies avec deux « ll »ne me fera pas décoller. L’affaire est bien torchée et agréable à lire mais l’histoire est dans la lignée de ces croisements de destins, marottes de notre ennuyeux cinéma national et subventionné. Autrement dit une non-histoire, une banalité à laquelle on s’habitue si bien qu’on en vient à trouver excellente cette littérature de l’ennui. Fini les grandes histoires, des drames cornéliens, les combats entre dieux et héros. Fini les grande envolées romantiques et leur sirops archaïques, plus de chevaliers servants, plus de messies livrés au sacrifice. Aujourd’hui c’est dans les déchets de notre quotidien que les auteurs cherchent leur inspiration. Faut-il s’en plaindre ? Je n’en suis pas sûr et en tous cas n’ai même pas envie de me poser la question. Je remarque alors simplement que si nos poubelles sentimentales manquent d’envergure et ne peuvent pas virer au grandiose même sous la plume d’un magicien, elles peuvent malgré tout finir par nous distraire. Et si ce n’est pas de la grande littérature l’exploit n’en est alors que plus estimable. Un bon interlude à poursuivre par un autre essai.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Une retraite mouvementée, 10 mars 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Brooklyn Follies (Broché)
Je n'ai jamais été déçue par un livre de Paul Auster, et là non plus : Brooklyn Follies, aux éditions Actes Sud.
Nathan Glass, tout juste sorti d'un cancer et fraîchement divorcé, vient de s'installé à Brooklyn, où il a passé sa jeune enfance, pour y mourir... Du moins c'est ce qu'il croit.
Il se met d'abord en tête d'écrire un livre sur les anecdotes de sa vie, puis sur celles de ses proches. Il commence à prendre ses habitudes dans ce nouveau quartier et, coïncidence, il retrouve, dans sa librairie préférée, son neveu, Tom, qu'il n'avait pas vu depuis un bon bout de temps. Il redeviennent les amis qu'ils avaient été. Puis un jour débarque Lucy, la nièce de Tom...
Aurora, la sœur de Tom, était une jeune femme qui avait toujours eu une vie chaotique. Mais Lucy refuse de dire où elle se trouve. Nathan fait aussi plus ample connaissance d'Harry, le patron de Tom, qui a eu une vie assez mouvementée lui aussi : homosexuel marié à une femme riche, galeriste d'art qui a fait de la prison pour escroquerie, amoureux du faussaire, il l'a fait envoyer en prison...
Bref, la vie de Nathan devient tout de suite plus agité et il devient en quelque sorte l'ange gardien de tout ce petit monde : oncle, ami, conseiller, entremetteur, il fait en sorte que tout se passe le mieux possible pour ceux qui l'entourent ; mais c'est sans compter sur les aléas de la vie, qui aiment mettre des bâtons dans les roues des gens...

On retrouve les thèmes de la ville (New York surtout), de la famille et de la vie en général, souvent au cœur des romans d'Auster, et dans une vie justement qui semble si normale, voilà une multitudes d'aventures qu'on découvre et on se dit que oui, finalement, nous aussi parfois il nous arrive des choses dignes d'un roman !
Le roman tacle aussi la politique Bush dès que possible, et ça, c'est toujours bienvenu.

C'est donc un roman très agréable, mais qui ne mâche pas ses mots.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Intéressant mais un peu dispersé, 29 juin 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Brooklyn follies (Broché)
Nathan Glass est divorcé et se remet d'un cancer, maintenant à la retraite il décide de revenir dans le quartier de son enfance: Brooklyn. Il y retrouve Tom, son neveu qu'il n'avait pas revu depuis plusieurs années. Tom était alors un brillant étudiant à l'avenir prometteur mais l'échec de sa thèse a tout remis en question. Il est devenu taxi puis a trouvé une place dans une librairie à Brooklyn.
C'est ainsi que les deux hommes vont peu à peu se lier d'amitié avec Harry, le propriétaire de la librairie. Harry a été marié, il a une fille mais le destin lui a fait un jour prendre le mauvais chemin. Après quelques années de prison il a pris la gérance de cette librairie.
Les trois personnages vont partager désenchantements, solitude, espoirs et finalement reprendre leur vie en main.

Un livre qui parle de destins contrariés: une vocation d'écrivain abandonnée pour faire vivre sa famille, des études interrompues, un divorce, la maladie, la prison... Tout ne se passe pas toujours comme on le voudrait.
Nathan et Tom ont eu besoin l'un de l'autre pour sortir la tête de l'eau et se recréer une vie. Deux solitudes qui se rejoignent, un rêve commun: devenir écrivain.

Un roman intéressant mais qui manque fortement d'un fil conducteur. L'histoire commence avec Nathan puis les personnages s'ajoutent au fur et à mesure du récit mais de manière un peu "brouillon". La trame n'est pas assez construite pour être totalement claire et limpide.
Un premier essai pour moi avec Paul Auster, premier essai assez mitigé, je n'ai pas été totalement séduite.
Le livre ne manque pas de petits rebondissements surtout à la fin mais le style est si linéaire qu'ils ne surprennent pas vraiment le lecteur et laisse assez indifférent.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 La folie comme remède à la solitude, 19 septembre 2010
Par 
DéLecteur "Se ressourcer sous sa source" (Sion, Suisse) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Brooklyn follies (Broché)
« Les escrocs et les imposteurs règnent sur le monde. Le pouvoir est aux voyous. (...) ils ont plus d'appétit que nous ». C'est ainsi que le narrateur, Nathan, essaie de secouer son neveu Tom, sur qui il est par hasard tombé dans une librairie, plus de 7 ans après leur dernière rencontre.
Ces retrouvailles vont déboucher sur une amitié entre ces deux hommes dont le point commun est d'être seul dans leur vie. Si Nathan est divorcé et a choisi de revenir à 59 ans à New York pour y finir ses jours, Tom lui a trente ans, a interrompu ses études et se laisse envahir par la graisse et l'ennui de la vie.

Les péripéties improbables, rencontres incroyables et coïncidences invraisemblables sont comme à l'accoutumée présentes -- c'est la marque de fabrique de Paul Auster --, mais dans une proportion moindre que dans certains de ses autres romans.
Sont-ce les années qui s'écoulent qui le rendent philosophe et le poussent à afficher ses convictions, à l'instar du narrateur Nathan ? Ses opinions politiques - « vous savez ce qui est arrivé la dernière fois qu'une nation a écouté un bush (= buisson en anglais) ? Son peuple a erré dans le désert pendant quarante ans » -- et son avis sur la non-existence de Dieu et les méfaits des évangéliques ancrent clairement ses valeurs du côté des démocrates.
Même si tous les lecteurs ne partageront pas ses opinions, il n'en demeure pas moins que Paul Auster est un formidable raconteur d'histoire, qui permet au lecteur de s'immerger dans le flux narratif : « quand quelqu'un a la chance de vivre dans une histoire, de vivre dans un monde imaginaire, les peines de ce monde-ci disparaissent. Tant que l'histoire continue, la réalité n'existe plus. »
Et c'est réussi. Ce « Brooklin Follies » offre un très bon moment de lecture, où inévitablement l'évasion le disputera à l'introspection.

S'il invite à vivre ses folies, à vaincre ses moments de faiblesse, « Brooklin Follies » s'achève aussi sur ce qui deviendra un des plus grands moments de la folie humaine. Et dont l'enjeu spirituel et politique est cependant minimisé par les démocrates. Une folie de plus ?
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un Paul Auster mineur, 24 septembre 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Brooklyn Follies (Poche)
Ce roman est bon, très agréable à lire et on retrouve les thématiques si chères à l'auteur. Pourtant, on en sort frustré. On est ici très loin de la force et de la richesse des premiers romans de Paul Auster. On a le sentiment de relire ce qu'il a déjà écrit mais en moins bon.
Au final, un bon roman qui plaira sans doute à ceux qui découvrent l'auteur mais déçoit ses fidèles lecteurs.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 3 4 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien
ARRAY(0xa9496588)

Ce produit

Brooklyn follies
Brooklyn follies de Paul Auster (Broché - 24 janvier 2007)
EUR 8,27
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit