undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo


Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 25 janvier 2012
Marcel Duchamp, les passages parisiens, le regard sur la société contemporaine mais d'hier tout autant.... les écrits de Vilar, qu'ils soient sur la révolution française, l'Amérique du Sud ou les années 17 du siècle derniers sont passionnants comme "polars" mais tout autant comme étude des situations, des lieux, des individus, de notre société et ce vers quoi elle se rendait déjà dans les années 1980..... Bastille Tango.... et la destruction de tout un monde..... "C'est toujours les autres qui meurent", mais tous les autres écrits de Vilar sont des joyaux à lire et relire....
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 7 janvier 2013
Les œuvres subversives sont souvent magnifiques, et quand elles utilisent de vrais corps en chair (froide) et en os pour provoquer la réaction, elles sont binaires : on aime ou on n'aime pas.
C'est un peu le cas de ce roman de JF Vilar, qui bâtit une intrigue par petites touches de couleurs (tendant toutes vers le très sombre), non dénuée d'humour, et nous balade dans le petit monde des survivants des mouvements protestataires en vogue dans les années 70. Notre guide est un déçu de ces idéologies désenchantées, un photo-journaliste devenus plutôt anar qu'autre chose, qui va devoir se replonger dans ses années de militantiste et retrouver d'anciens camarades dont la cervelle a sans doute un peu trop mariné dans la vodka.
C'est également une très belle plongée dans l'univers de l'art moderne avec, notamment, une brillante scène finale se déroulant dans le temple parisien dédié à cet art.
Si, comme moi, vous vous délecter des œuvres à la subversion affichée, foncez. Par contre, ne l'offrez pas à un amis réac : il risque la poussée d'urticaire.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
0 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 12 mai 2012
pas aimé du tout. pseudo intellectuel avec références à la peinture de marcel duchamp (quand on ne connaît pas on a l'air cloche, ou bien on ne voit pas les allusions). la fin est abracadabrante, j'ai sauté des passages entiers et je n'ai pas réussi à finir.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Nous cheminons entourés de fantômes aux fronts troués
Nous cheminons entourés de fantômes aux fronts troués de Jean-François Vilar (Poche - 20 novembre 2014)
EUR 8,20

Les exagérés
Les exagérés de Jean-François Vilar (Poche - 10 septembre 2008)
EUR 7,90

Bastille tango
Bastille tango de Jean-Francois Vilar (Poche - 28 septembre 2013)
EUR 8,70