undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles10
4,2 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 10 juillet 2010
Le narrateur de cette histoire retrouve celle qu'il aimé pendant les années de lycée et d'université, Sayaka. Dépressive, mariée à un homme d'affaires toujours absent, elle a une petite fille de trois ans qu'elle maltraite sans savoir d'où lui viennent de telles pulsions. Elle fait appel à son ancien petit ami pour l'aider à résoudre un mystère associé à sa jeunesse: pourquoi elle n'a aucun souvenir des premières années de sa vie. L'indice sur lequel elle compte pour retrouver la mémoire: une clé qu'à laissé son père, et un plan...

Suivant les indications du plan, Sayaka et le narrateur trouvent une demeure étrange. On ne peut y pénétrer que par la cave, la porte d'entrée étant condamnée, et la maison elle-même dégage une atmosphère qui met les deux intrus mal à l'aise. Les choses ont été laissées comme si on venait de les utiliser, mais pourtant, tout ce qui est là remonte à une vingtaine d'années. Toutes les horloges ont été arrêtées à onze heures dix. La poussière indique quelqu'un venait faire le ménage pendant un certain temps mais a arrêté de venir depuis quelques années. Un journal trouvé dans une chambre de garçon commence à laisser entrevoir aux deux intrus les événements tragiques qui se sont déroulés dans cette maison, mais il n'est que le début des révélations... Sayaka et son ami vont aller de découverte en découverte macabre, mettant à jour la lugubre histoire des habitants et de quelle manière Sayaka est mêlée à tout ça...

"La Maison où je suis mort autrefois" est un polar nippon d'un genre original, qui repose sur la mise à jour progressive d'événements tragiques du passé. L'ambiance de la maison et du roman lui-même est assez oppressante, mais, malgré la violence derrière les faits racontés, il ne repose absolument pas sur des descriptions gore pour exprimer la violence (à la différence du choquant mais excellent "Out" de Natsuo Kirino), mais est, au contraire, tout en retenue. Il présente aussi une réflexion sur qui nous sommes, la fragilité de ce qui nous enracine et la réalisation que "chacun est irrémédiablement seul".

"La Maison où je suis mort autrefois" est un roman captivant où l'étrange côtoie la banalité du fait divers, dans un crescendo angoissant...
0Commentaire|12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 janvier 2011
Une sensation étrange, étourdissante émerge dès l'évocation du titre de cet ouvrage, questionnant d'emblée le lecteur sur l'orientation donnée à sa matière narrative. Par cette entrée en matière énigmatique, on pressent d'emblée le pouvoir redouté de la mémoire et des résurgences néfastes du passé...

Une femme, privée des souvenirs de sa petite enfance, s'unit avec son ancien compagnon le temps d'une épreuve: la visite d'une demeure abandonnée dont la clé lui a été léguée par son défunt père.
Cette occupation en apparence anodine constitue pourtant le point de départ d'une enquête menée à huis-clos dans une ambiance fantasmagorique. Un cadre restreint, deux personnages, une maison isolée et des constatations étranges: une histoire basique sans réelle envergure se dévoilerait-elle?

Nenni, Keigo Higashino ne se moque pas de son lectorat en élaborant subtilement et habilement une intrigue qui sera dévidée de manière cohérente. Écrit dans un style sans fioritures, ce roman, empreint d'une tonalité mystérieuse, est à la croisée du roman noir et du roman policier et ne cède nullement à la facilité du rythme effréné. A l'analyse du mystère ceignant la demeure se joignent les séquences des réminiscences des personnages, de leurs états d'âme qui permettent à l'auteur de temporiser, générant ainsi un suspense efficace et une emprise sur l'attention du lecteur.

S'il n'est pas un chef d'œuvre, ce court roman n'en demeure pas moins un ouvrage de qualité, façonné avec soin, qui séduit par sa teneur psychologique, et l'émotion libérée par ses références à l'enfance et aux violences subies (force narrative du journal intime). Il s'affirme en définitive comme un livre sobre, réfléchi, débarrassé de toute démonstration grandiloquente, à l'écriture pétrifiante et néanmoins efficace et distrayant.
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Une jeune mère maltraitant sa fille et qui a perdu tout souvenir de sa petite enfance, va avec son premier amour de jeunesse visiter une maison dont son défunt père lui a donné les clés... Son espoir: recouvrer ses souvenirs. Beaucoup de choses sont étranges dans cette demeure, mais de découvertes en decouvertes, petit à petit, le fil d'un destin tragique va se révéler... Ce roman japonais plutôt original se dévoile comme un puzzle... Petit à petit les piéces se mettent en place... certaines se révèlent mise la mauvaise place, et on reconstruit alors l'image général.. Chaque chapitre apporte ses nouvelles piéces, amène à redéplacer les précédentes... Et ainsi de fil en aiguille, de découvertes en déductions, l'histoire, le drame finit par se dessiner...
Même si certaines déductions semblent un peu tomber du ciel, le tout se tient et reste passionnant.. N'attendez pas d'actions, tout se fait dans la finesse, l'analyse, l'enquête..... Mais on ne s'ennuit pas une seconde... Un petit roman très sympathique.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 juin 2011
L histoire est assez lente mais avec des détails distilles tout au long du livre qui éveille l intérêt, c est un huis clos totalement fascinant avec une fin magistrale, je ne connaissais pas cet auteur, il est sur que je lirais ses prochaines oeuvres
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 novembre 2012
Un roman qui raconte une histoire étrange. Une maison sur une montagne, isolée, recèle de nombreux secrets, dont l'un est sûrement la clé du malaise de l'une des protagonistes, la fascinante Sayaka, mal mariée, suicidaire, qui avoue maltraiter son enfant. le narrateur qui l'a retrouvée à une fête d'anciens étudiants mène avec elle, au nom de leur ancienne et longue idylle, une enquête des plus angoissantes, découvrant tantôt dans un cahier d'écolier, tantôt dans des placards trop bien fermés, des indices de la détérioration de l'existence des occupants qui, comme ils l'apprennent, ont déserté la maison 23 ans auparavant, laissant tout en l'état et notamment les horloges et réveils figés sur la même heure. Sayaka ne se souvient pas de la période de sa vie qui va jusqu'à 5 ans et les albums photos sont lacunaires : que s'est il passé ? pourquoi cette étrange amnésie ? Ses parents à présent décédés l'ont toujours étrangement gardée des interrogations à ce propos.
Un drôle de roman, pas très gai, bien écrit, pudique et traumatisant qui nous renvoie aux non dits, aux écueils de la mémoire. Heureux de l'avoir lu, et je vous le conseille : je ne savais rien de l'auteur, je vais chercher ce qu'il a écrit d'autre et vous dirai moi là aussi le cas échéant ce que j'en pense.
P Lusinchi
pour [...]
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 août 2012
Une histoire intrigante et bien ficelée. L'originalité de ce roman est que tout se passe dans un seul lieu ou presque... les personnages et le lecteur ont tout sous les yeux, il faut bien regarder, bien lire et savoir tirer les fils... Les personnages du passé s'animent et on s'engouffre dans une histoire tortueuse à l'atmosphère triste et froide. Un petit bémol pour quelques déductions qui sont un peu tirées par les cheveux, mais sinon j'ai bien aimé ce roman. L'auteur sait ménager le suspens, on a envie de savoir, les pages se tournent sans qu'on s'en rende compte.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 2 janvier 2012
On se méfiait un peu des Actes Noirs d'Actes Sud depuis leur trop grand succès et leur trop célèbre saga.
Mais non, voici une bonne vraie découverte, et pas nordique : nipponne !
Comme l'indique le titre, c'est l'histoire d'une maison, La maison où je suis mort autrefois de Keigo Higashino.
Une maison où deux jeunes gens se rencontrent à nouveau après plusieurs années, venus cette fois à la recherche d'un passé occulté. Ils vont explorer cahiers d'école, journaux intimes, photos, lettres et bric-à-brac ...
Rapidement on devine qu'il y a eu enfance maltraitée, ce qui explique certainement ce passé oublié.
Rapidement on devine que l'on devine un peu tout, quelques pages avant les deux apprentis détectives, mais aussi qu'on ne devine qu'une partie de la vérité toujours plus complexe. C'est fort bien écrit et bien maîtrisé. La traduction est fluide.
Avec les découvertes viendra également l'explication du titre impossible.
D'ailleurs, chacun n'a-t-il pas une maison où l'enfant qu'il était est mort autrefois ?
Quant à vous, pour comprendre cette histoire de pendules, pour comprendre le titre, pour comprendre cette histoire de maison, il vous faudra lire ce bouquin, intéressant et curieux, étrange et bizarre, nippon quoi !
Keigo Higashino est semble-t-il un auteur réputé chez lui, et ce sera notre (petit) coup de coeur pour ce début d'année 2012.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 octobre 2013
Très bon livre, corresponds complètement a mes attentes. Tout a fait l'ambiance des thriller japonais qu'on aimes, je le conseil.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 septembre 2011
ce bouquin est remarquable : bien construit, bien écrit, il vous emmene dans une histoire qui pourrait être la votre , effroyable policier ou belle histoire amour ? A vous de choisir
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 février 2012
Vraiment très bon bouquin, lu en une journée ... on ne peut plus s'arrêter ... à découvrir absolument !!! Bravo une nouvelle fois à ACTE SUD !!!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

23,80 €