undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,9 sur 5 étoiles15
4,9 sur 5 étoiles
5 étoiles
14
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 28 juin 2010
La lecture c'est une sorte d'évasion qui finit par nous ramener à nous-mêmes. Alors on peut se laisser emporter par les superbes phrases de Norman MacLean, entrer lentement avec lui dans la Blackfoot River, jouer du poignet pour laisser sa mouche affleurer l'eau glacée, et écouter l'histoire de sa famille `qui n'était pas sans problèmes mais où l'on s'aimait infiniment'. Ici la pêche à la mouche c'est un art et c'est aussi une leçon de vie, une façon de participer à l'envoûtante beauté du monde.

Extrait :« A la fin toutes choses viennent se fondre en une seule, et au milieu coule une rivière. La rivière a creusé son lit au moment du grand déluge, elle recouvre les rochers d'un élan surgi de l'origine des temps. Sur certains des rochers, il y a la trace laissée par les gouttes d'une pluie immémoriale. Sous les rochers, il y a les paroles, parfois les paroles sont l'émanation des rochers eux-mêmes. Je suis hanté par les eaux. » (Norman MacLean).
11 commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Le narrateur et son frère Paul, fils d'un pasteur austère et exigeant, ont toujours vécu dans le Montana profond, près de Missoula. Dès l'enfance, leur père les a initiés à l'art de la pêche à la mouche, activité familiale pratiquée avec une ferveur quasi religieuse.
En devenant adulte, Norman va se consacrer aux travaux de la forêt alors que Paul va se perdre dans l'alcool et une vie dissolue. Seule la pêche à la mouche, où Paul excelle, va continuer à unir les deux frères.
Avec pour toile de fond une nature majestueuse, Norman Maclean décline dans ce récit autobiographique publié en 1976 une version pleine d'oxygène et de nostalgie du thème de l'amour fraternel. L'écriture belle, riche et agréable fait scintiller le soleil dans les tourbillons des rivières où se cachent les truites arc en ciel.
Un des livres référence de l'école du Montana, dans le sillage de Wallace Stegner.
Vrai et émouvant.
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 janvier 2011
Nous avions vu le film deux fois et nous voulions retrouver si possible la même atmosphère dans le roman qui lui a prêté vie. La lecture a dépassé nos espérances :le film retraduit aussi fidèlement que possible les péripéties et l'ambiance dans laquelle se déroule le roman, avec ses drames, mais aussi ses moments d'humour irrésistible, les relations dans cette famille de pasteur.
Les amateurs de pêche à la mouche sportive vont adorer, la pêche élevée à la hauteur d'une religion.
Un magnifique roman autobiographique.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 décembre 2010
Au Montana, la pêche à la mouche est plus qu'une passion et aussi sacrée qu'une religion. Elle a ses codes, ses honneurs et ses cérémonies... et la sacralité de son silence. Elle exige patience et persévérance, elle nécessite d'être à l'écoute de soi, de la nature et des poissons. Et pour le roman de Norman Maclean, c'est tout pareil. Il a besoin de calme pour ressentir toute la beauté des lieux, pour contempler le cours de la rivière, pour apercevoir ces dos argentés ou multicolores. 147 pages dédiées uniquement à la pêche à la mouche ! Une simple histoire de famille et de fraternité dans les années 30, mais dans cette contrée proche de Missoula, cela devient tout simplement beau. Un roman zen et contemplatif où la seule action consiste dans le moulinet du poignet, les allers-et-retours de la ligne qui telle un lasso virevolte au-dessus de la rivière de façon à intriguer le poisson, à l'appâter avant de le faire mordre et le ramener dans sa besace... Des chapitres entiers consacrés au lancer, des paragraphes complets sur « comment choisir sa mouche », des réflexions philosophiques dans le style, « faut-il avoir une mouche générique, ou bien s'équiper de mouches spécifiques pour s'adapter à toutes les situations possibles et imaginables du poisson dans la rivière »... Et qu'est ce que cela fait du bien, dans notre vie speed et mouvementée, de se poser quelques instants au bord d'une rivière, de passer une journée à pécher à la mouche avec les deux frères Maclean, cela repose, cela calme et c'en est d'autant plus émouvant et magique. Un hommage à la lenteur et à la beauté.

« Ce qu'il y a de formidable avec la pêche à la mouche, c'est qu'au bout d'un moment plus rien au monde n'existe que des questions portant sur la pêche à la mouche. »
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 août 2013
A toutes celles et ceux qui s'émerveillent, qui ressentent, qui rêvent et rêvassent, qui pêchent, qui... Bref, magnifique livre qui dit en substance que tout est là, dans les interstices, sous nos yeux, la vie, le monde et sa beauté.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
écrit en '76 par un monsieur de 74 ans dont c'était le premier ouvrage.....facile, on dira que la valeur peut attendre le nombre des années !
3 hommes, le père pasteur et ses 2 fils, 3 grands pêcheurs dans les paysages immenses et magnifiques du montana; un fils, normal - encore que le mot soit un brin galvaudé chez nous ces derniers temps ! - et l'autre également pécheur devant l'éternel.
qu'on pratique ou pas la mouche et dans ce cas pour peu qu'on ait vu faire, le cadre très technique n'est nullement dérangeant, bien au contraire.
dès le début, on a bien compris que pêcheur, apporte de grandes joies et que pécheur conduit au pire, les dettes de jeu, ça ne pardonne pas...
un bien bel hymne à l'amour dans un environnement grandiose.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 novembre 2015
Gros classique de la littérature. On s en lasse pas. Norman mac lean à peu écrit mais il nous laisse des ouvrages fantastiques dont la rivière du sixième jour.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 novembre 2013
Une ode à ces moments de grâces -quant on est confronté à travers sa passion aux éléments et aux grands espaces- où l'immersion profonde exalte les sens et leurs perceptions, pour affirmer une perfection fondamentale primant sur le folklore et le poids des traditions.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 mars 2013
Ce film est une référence sur les valeurs humaines qui ont disparues, le respect, la foi et les valeurs de la pêche à la mouche qui sont assez proches.
Excellent film n'est plus à présenter, c'est un grand classique.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 décembre 2014
Le roman autobiographique qui a inspiré le magnifique film "Et au milieu coule une rivière"
A conseiller à tous les amateurs de pêche à la truite, de paysages grandioses et de sagas familiales.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,20 €