Commentaires en ligne 


3 évaluations
5 étoiles:    (0)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Engrenage fatal !
Grand classique du roman noir, "Nightfall" est le quatrième roman de David Goodis.
Ce roman dans une traduction nouvelle et intégrale se lit avec plaisir grâce à un scénario tonitruant.
L'histoire est efficace: James Vanning, dessinateur dans une agence de publicité, va se retrouver au mauvais endroit au mauvais moment avec...
Publié le 23 novembre 2009 par Jerome

versus
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 dommage...
Il me fallait à tout prix lire ce roman de David Goodis (1917-1967) avant de voir son adaptation cinématographique par Jacques Tourneur (le film Nightfall édité tout récemment dans un superbe coffret était sorti en salles en 1957, soit dix ans après la parution du bouquin...). C'est le premier roman de Goodis que je lis...
Publié il y a 24 mois par oiseau de nuit


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Engrenage fatal !, 23 novembre 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Nightfall (Poche)
Grand classique du roman noir, "Nightfall" est le quatrième roman de David Goodis.
Ce roman dans une traduction nouvelle et intégrale se lit avec plaisir grâce à un scénario tonitruant.
L'histoire est efficace: James Vanning, dessinateur dans une agence de publicité, va se retrouver au mauvais endroit au mauvais moment avec à la clé une sacoche contenant trois cent mille dollars et un revolver qui va le hanter.
Dès lors il est pris dans une spirale infernale harcelé par des malfaiteurs impitoyables, un policier sorti tout droit d'une "stasi" et une femme fatale!
Mais le plus gros ennui est que James ne se rappelle plus ou il a laissé la sacoche car il est ... amnésique !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 C'est du bon., 3 septembre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Nightfall (Poche)
Du pur polar comme on l'aime. L'histoire de la sueur, qui se retrouve, bon gré mal gré, dans une angoissante affaire, comme sait si bien le faire cet auteur... La psychologie des personnages est travaillée, on attend toujours beaucoup de Goodis. Un excellent roman policier pour l'homme qui vivait dans l'angoisse et que nous aimons post mortem.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 dommage..., 10 juillet 2012
Par 
oiseau de nuit (Quelque part dans le Sud Ouest...) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Nightfall (Poche)
Il me fallait à tout prix lire ce roman de David Goodis (1917-1967) avant de voir son adaptation cinématographique par Jacques Tourneur (le film Nightfall édité tout récemment dans un superbe coffret était sorti en salles en 1957, soit dix ans après la parution du bouquin...). C'est le premier roman de Goodis que je lis. J'avais déjà entendu parler de ce romancier et son nom m’était devenu familier après avoir vu des films comme Tirez sur le pianiste (de François Truffaut) ou La Garce (de King Vidor). Hélas, malgré cette nouvelle traduction parue dans la collection rivages/noir, je n'ai pas été convaincu ni par l'histoire ni par le style... Le romancier, connu pour avoir été aussi scénariste à Hollywood (avec Dark Passage/Les Passagers de la Nuit il signa son premier contrat sur l'insistance d'Humphrey Bogart auprès des studios). Mais à la différence de James M. Cain que je connais un peu mieux, David Goodis a surtout écrit pour des pulps, ces magazine à 5 cents bourrés d’histoires en forme de feuilleton. Et puis, en lisant ce roman, je trouve que son auteur n'a pas le souffle d’un Dashiell Hammett et l'ambiance glauque propre aux romans de Raymond Chandler fait sacrément défaut...

Ma première critique portera donc sur le style (plus que l''histoire... pour cela, lire la synopsis laissée par amazon). On a souvent répété à qui voulait bien l’entendre que David Goodis avait un style très cinématographique. Peut-être dans d’autres romans… Dans « Nightfall », au contraire, je n'ai pas trouvé de scène particulièrement visuelle, hors mis celle du début... Extrait : « La chaleur pénétrait dans la pièce et se posait sur Vanning. Il alluma une cigarette. Il se dit qu'il était temps de prendre un autre verre. Il alla à la fenêtre et s'interdit de penser à l'alcool. La chaleur était plus forte que l'alcool. Il resta à la fenêtre. Il regardait Greenwich Village, il voyait les lumières, etc... ». Aussi, sa façon d'écrire m'a paru très spéciale, pour ne pas dire confuse par moments, notamment dans les dialogues... Et puis, le roman manque de rebondissements à mon avis, se perdant dans des détails qui m’ont paru inutiles parce qu’ils ne rendaient pas service à l’intrigue. Enfin, le lecteur que je suis a surtout ressenti un manque évident de cohésion au niveau de l'histoire...

Comme l''écrit Philippe Garnier pour l'édition du film sorti chez Wild Side Video : « Tout comme Parry dans Dark Passage, Vanning (le héros) est un fugitif (après le meurtre de son ami, il est pourchassé par deux malfrats et un flic). Tout comme lui, il va trouver une femme extraordinairement accommodante qui l'aidera sans trop poser de questions » (page 15). Pourquoi fuit-il? Parce qu'on l'accuse à tort du meurtre de son ami et qu'il ne peut prouver son innocence... Non seulement la police le croit coupable, mais les malfrats ont un compte à régler avec lui. En effet, lors de cette première rencontre, Vanning a choppé la valise remplie de billets verts, celle des malfrats, lesquels ont, dans un moment de confusion, pris une autre valise. Le fait en outre de se retrouver dans la tête de Vanning (stream of consciousness) n'arrange pas les choses. N'est pas Henry James ou Edith Wharton qui veut. Dernier point faible: le nombre ahurissant de flashbacks rend la lecture hyper compliquée, pour ne pas dire fatigante. De toute façon, Nightfall a été un succès de librairie très modéré et ce en toute justice. Quant au film de Jacques Tourneur, il m'est apparu bien plus intéressant.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Nightfall
Nightfall de David Goodis (Poche - 1 juillet 2009)
EUR 8,15
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit