undrgrnd Cliquez ici nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

3,7 sur 5 étoiles6
3,7 sur 5 étoiles
Prix:8,65 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 24 février 2011
M. SJÖWALL est l'épouse de P. WAHLÖÖ. Je le précise parce que ce renseignement pourtant instructif n'est jamais donné par l'éditeur. La série comporte 10 romans publiés de 1965 à 1975. Chacun est préfacé par un auteur actuel de polars, qui explique de façon très personnelle sa découverte de la série.
Un même intérêt pour la criminologie et la face cachée de la société suédoise, exhorte ce couple (elle éditrice et lui journaliste) à raconter une des plus belles séries policières jamais écrites. Je dis bien raconter, car même si chaque enquête peut se lire de façon indépendante, on sent bien que les thèmes évoluent au même rythme que ce modèle suédois, plus complexe qu'il ne paraît aux touristes pleins d'illusions.
Elle s'inspire des « Chroniques du 87e District » de l'américain Ed Mc Bain, qui a inventé le sous-genre Police Procedural. L'enquête est menée par une équipe de police dont l'histoire individuelle alimente la trame dramatique du récit.
La narration semble classique, mais ce n'est qu'une apparence car derrière cette facilité se cache une petite musique qu'on n'est pas près d'oublier.

L'ABOMINABLE HOMME DE SAFFLE est le 7e roman de la série (1971-préfaces de Jan Guillou et Jens Lapidus)
Un commissaire est sauvagement assassiné dans sa chambre d'hôpital. Ses méthodes violentes et racistes lui ont valu par le passé de multiples plaintes déposées par ses victimes. Toutes ont été classées sans suite. La Suède, modèle de société libre et démocratique est aussi rongée par la gangrène des abus du pouvoir policier.
Dans cet opus les auteurs mettent l'accent sur la traque du meurtrier au détriment des anecdotes de la vie privée des enquêteurs, comme ils en avaient pris l'habitude.
A mon avis le moins bon roman de la série, parce que le mobile semble trop vite évident et qu'il n'est jamais démenti. Reste la qualité de la narration qui se poursuit sans jamais décevoir, ainsi que la critique sociale qui est le fondement de leur création.
Ludi
0Commentaire3 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 novembre 2009
De tous les livres de ces auteurs, que j'ai pu lire dans l'ordre de parution en français, c'est le premier où j'ai pris pleinement conscience de l'humour ironique avec lequel il est écrit , (je ris encore lorsque je repense à certaines observations)... cela m'incite à relire ultérieurement les premiers ouvrages. Néanmoins, la vision très réaliste et désabusée de la société est présente à pratiquement chaque page, ce qui en fait un ouvrage très interessant mais pas si gai que cela au fond. Mais c'est vraiment un ouvrage à lire surtout si on aime les romans policiers scandinaves ou islandais. J'attends les traductions des 2 derniers ouvrages avec une certaine impatience.
0Commentaire11 sur 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 mai 2010
On peut ne pas aimer la série dite LE ROMAN D'UN CRIME de Maj Sjöwall et Per Wahlöö, mais la tenue générale des propos traités et la complexité des intrigues, avec la petite musique de leur humour en fond, ont habituellement un charme puissant; sauf dans cet épisode, fort en questionnements, mais faible en intrigue finalement. Car si l'humour, la profondeur et la réflexion sur la société suédoise sont toujours présents, on devine relativement rapidement qui et pourquoi, la personnalité et la vie de la victime interdisant un jeu aux possibilités aussi complexes que ceux des neuf autres romans. D'où la déception. Mais c'est véritablement une exception dans cette série haute en qualité.
11 commentaire3 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 août 2010
Ce n'est pas le meilleur mais une fois encore on s'amuse à vivre une enquête sans toute la technique moderne, avec un fond de socialisme, de critique de la société suédoise qui n'est plus ce qu'elle était. La première victime était un flic ripoux et malade ... d'autres vont suivre. Sur la liste figure même Martin Beck, le "héros" de la série
0Commentaire3 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 mars 2010
Par rapport à d'autres de leurs romans (Roseanna, l'homme qui partit en fumée, le policier qui rit, la voiture de pompiers disparue) celui-ci critique particulièrement la police suédoise de l'époque et la banalisation de ses méthodes. En sommes-nous si éloignés en 2010 plus au Sud de l'Europe ?
Autre différence, M.Sjöwall & P.Wahlöö cultivent particulièrement la dérision. Sans dévoiler le roman, l'usage de celle-ci dans le dénouement final rend certaines scènes surréalistes voire invraisemblables, à vous de le découvrir car cela reste néanmoins distrayant.
Toujours par comparaison avec les romans cités ci-dessus, les personnages principaux sont moins fouillés, même Martin Beck, et globalement la fin semble un peu bâclée en regard du corps du roman.
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 décembre 2009
Nous avons tout à gagner à sortir des frontières hexagonales pour découvrir qui ont été nos voisins scandinaves à l'époque où nous menions nos grands combats et où capotait une tentative de révolution peut-être un peu idéaliste. On y apprendra des choses étonnantes sur les institutions (notamment la police), l'histoire du code de la route (on a roulé à gauche en Suède jusqu'en 1967) et la conscience collective d'un peuple qui a parfois eu du mal à se situer. Cessons donc d'être franco-français ! Le monde continue au delà de nos frontières et beaucoup semblent l'ignorer à commencer par les opérateurs de téléphonie mobile que j'invite à relire l'invitation au voyage !
0Commentaire4 sur 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,15 €
9,15 €