Commentaires en ligne 


15 évaluations
5 étoiles:
 (12)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 vraiment interessant
J'avais trouvé les précédents livres d'Anderson( long tail et free) pas si prospectif que ça, j'ai même eu l'impression qu'il arrivait un peu après la guerre. Là par contre on (enfin moi) découvre un nouvel horizon celui de l'industrie des petites séries, si on peut voir un peu partout fleurir des FabLabs on a parfois du...
Publié il y a 21 mois par Dejean Sylvain

versus
6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Intéressant mais pourquoi aussi long pour dire finalement si peu
Bien sûr cet auteur est toujours intéressant à lire et on apprécie cette capacité à narrer une révolution en cours de façon aussi facile. Mais cette facilité est toujours aussi présente dans les analyses qui sont finalement très délayées tout au long de nombreuses pages, comme souvent dans les...
Publié il y a 16 mois par Henri Isaac


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 vraiment interessant, 17 décembre 2012
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Makers : La nouvelle révolution industrielle (Broché)
J'avais trouvé les précédents livres d'Anderson( long tail et free) pas si prospectif que ça, j'ai même eu l'impression qu'il arrivait un peu après la guerre. Là par contre on (enfin moi) découvre un nouvel horizon celui de l'industrie des petites séries, si on peut voir un peu partout fleurir des FabLabs on a parfois du mal à se représenter l'avenir de ces structures ou de ce qu'elles représentent, ce livre comble parfaitement ce manque. Où comment la standardisation industrielle laisse place à une sorte de frange artisano-industrielle 2.0. Les exemples que donne Anderson sont assez convaincants, la démonstration de leur rentabilité souvent intéressante, et les principes sur lesquels ils s'appuient (open source, fonctionnement communautaire, crowdsourcing) éclairants. Mais plus intéressant encore sont les conséquences permises par ce nouveau modèle industriel, si grâce à la numérisation l'intensité capitalistique des entreprises augmentent au détriment du facteur travail, une partie de la géographie des lieux de production se redessine. La démocratisation des facteurs de production, la mise en réseau des plans maquettes et objets et l'hyper-personnalisation de ce qui est produit conduit à fortement s'interroger sur ce qui génère aujourd'hui (ou demain je sais plus bien ) la sacro-sainte innovation.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Intéressant mais pourquoi aussi long pour dire finalement si peu, 11 mai 2013
Par 
Henri Isaac "hisaac25" (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Makers : La nouvelle révolution industrielle (Broché)
Bien sûr cet auteur est toujours intéressant à lire et on apprécie cette capacité à narrer une révolution en cours de façon aussi facile. Mais cette facilité est toujours aussi présente dans les analyses qui sont finalement très délayées tout au long de nombreuses pages, comme souvent dans les "essais" américains une idée en 300 pages c'est long! Ca se lit donc assez vite et on doute que ce livre fournisse réellement les clés pour analyser cette révolution industrielle en cours. En effet, le livre est plutôt dans la description que dans la prise de recul et l'analyse de fond. Comme avec la Longue traine, dont plusieurs études scientifiques ont montré l'inexistence ou la très faible importance (c'est selon), on peut s'attendre à ce que ce livre ne reste pas dans les annales. On conseille à cet égard "Race againts the Machine" bien plus pertinent dans l'analyse.Race Against the Machine: How the Digital Revolution is Accelerating Innovation, Driving Productivity, and Irreversibly Transforming Employment and the Economy
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 de l'Anderson, comme on aime !, 27 juillet 2014
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Makers : La nouvelle révolution industrielle (Broché)
Je suis un fan de Chris Anderson. Son livre "la grande traine" m'avait enthousiasmé et il n'a rien perdu de son intérêt. Et je recommande très chaleureusement son "Free" sur l'économie du gratuit. A chaque fois il réussit à relever un changement dont les conséquences peuvent être très importantes pour l'économie mondiale, en fait une présentation très approfondie, très documentée,mais très facile et agréable à lire.
Ici c'est l'imprimante 3D dont j'étais loin d'imaginer toutes les conséquences. Et c'est, à chaque fois, l'oeil d'un praticien, pas l'analyse théorique d'un penseur. Quand Anderson évoque la possibilité de fabriquer tel ou tel produit avec une imprimante 3D sans avoir à passer par un bureau d'études, ou à commander une série de pièces, c'est qu'il l'a fait lui-même, et qu'il accompagne des entreprises qui en vivent déjà.
A la différence des 2 livres que j'ai cités, le phénomène décrit est moins avancé, donc les perspectives ouvertes sont moins certaines. Tout va sans doute se jouer, dans chaque domaine, sur les avancées des imprimantes, qui s'attaquent déjà à tous les domaines : pièces plastiques, mais aussi produits alimentaires ou matériaux de construction , mais aussi et surtout sur le coût des consommables.
Il faut le lire, et guetter son prochain livre quel qu'en soit le sujet !!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Ouvre des portes (au moins mentales...), 28 août 2014
Par 
Fabien AUDRY (Corbeil, France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Makers : La nouvelle révolution industrielle (Broché)
Ce n'est à vrai dire pas vraiment le genre de livre que j'achète souvent, mes commentaires ne sont donc pas ici ceux d'un spécialiste du sujet.
Toutefois, j'ai apprécié la richesse de l'ouvrage, et notamment le fait que l'auteur appuie ses propos (l'émergence d'un nouveau modèle économique, de nouvelles stratégie liées à de nouveaux rapports à la propriété intellectuelle, etc.) par de exemples nombreux, concrets, et chiffrés.
Evidemment, tout est présenté sous un jour radieux, et il faut se garder de généraliser les expériences fantastiques qui sont relatées ici. Par ailleurs, les exemples proposés ne sont pas transposables directement, et pas forcément partout.

Mais, au moins, ce livre ouvre des perspectives.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un nouveau modèle économique de la fabriation, 25 janvier 2013
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Makers : La nouvelle révolution industrielle (Broché)
On se souvient de la Longue Traîne et de sa critique (qui depuis, étude après étude, montre que ses effets demeurent extrêmement limités – voir par exemple celle publiée dans le dernier numéro de la revue Réseaux). Cela n’a pas empêché le concept de demeurer l’un des plus stimulants de la nouvelle économie.

On se souvient également de Free qui s’intéressait à l’économie de la gratuité en proposant une intéressante taxonomie des modèles économiques du gratuit.

Makers aura probablement un succès comparable. D’abord parce qu’Anderson demeure un formidable raconteur d’histoire, qui sait à la fois trouver des exemples parlant et conceptualiser son propos. Dans Makers, il mêle habilement histoire personnelle et storytelling pour décrire comment appliquer le modèle de l’innovation distribuée du web au monde réel. “Dans les 10 dernières années, on a cherché de nouvelles manières de créer, d’inventer et de travailler ensemble sur le web. Dans les 10 prochaines années, on appliquera ces leçons au monde réel.”. Il endosse sans complexe son costume d’acteur et de gourou du mouvement qu’il décrit : “Le mouvement maker en est là où en était la révolution de la micro-informatique en 1985 : un phénomène qui voyait de simples bricoleurs contester l’ordre existant d’une époque”.

Car ce qu’il annonce n’est rien de moins qu’une révolution, comme le clame le sous-titre de son ouvrage. Ce n’est pas tant celle de bricoleurs qui subvertiraient le monde entrepreneurial, que celle d’un nouveau modèle économique de la fabrication qui se met en place, que la façon dont nous fabriquons le monde. Car la transformation qu’il annonce n’est pas sans tensions. Le changement à venir n’est pas tant dans la manière de fabriquer les choses que dans l’identité de ceux qui les font. “La révolution de la fabrication permet désormais à chacun de mettre des usines en marche d’un simple clic de souris”. Ce n’est pas tant les processus de fabrication qui se transforment, que la manière dont celle-ci est conçue : une fabrication libre et ouverte qui génère des effets de réseaux massifs. La concurrence avec les acteurs économiques établis s’annonce dure. Des entreprises vont fermer, insiste-t-il. Des produits plus ouverts, moins chers, plus personnalisés vont venir désormais concurrencer la production de masse. Les objets deviennent du code et le code des objets. Pire, souligne-t-il, ce n’est plus tant le code ou même le matériel qu’on échangera (celui-ci sera accessible gratuitement et en ligne, offert aux remixages et améliorations itératives de la communauté) que des services, que des kits personnalisés qui vont transformer les biens communs matériels et logiciels en produits finis (ou à finir).

C’est assurément là que la démonstration est encore fragile. Peut-on croire à la fin de la production de masse alors que celle-ci n’a jamais été aussi développée, alors que notre paresse y est si habituée ? Peut-on croire que la révolution va venir de l’intérieure, plutôt que poussée par les contraintes du pic de la production que nous avons certainement déjà atteints ?

Si la force de la production distribuée est de faire entrer la variabilité et la personnalisation… dans la fabrication, est-elle appliquée à tous les objets que nous consommons ? Rien n’est moins sûr. Pour l’instant, aucune idée radicalement transformatrice n’est sortie des FabLabs (hormis les FabLabs eux-mêmes). Les produits de masse ne vont pas disparaître, tempère Anderson, mais la révolution des makers pourrait bien ouvrir un espace d’innovation nouveau, qui s’appuie sur un modèle de production industrielle créatif, collaboratif et ouvert dont la principale vertu est de reposer la question de la possession et de la consommation. Reste à savoir si sa part de marché, demain, sera aussi conséquente que l’espère Anderson.

Ce que décrit Makers n’est pas tant une nouvelle étape de la croissance industrielle que son adaptation aux contraintes de demain, qu’un appel à la fin de ses excès. Finalement, là où Anderson est le plus convaincant, c’est quand il explique, plus modestement, son désir de parvenir à vivre de ce qu’il fait et de transformer son rapport au monde, pour fabriquer des choses qui nous soient plus adaptées. Si on entend cela comme une philosophie de vie, à lire ce livre, on comprend pourquoi Anderson a décidé de quitter la rédaction de Wired pour se lancer dans cette aventure. Après avoir accompagné celle du web, l’avoir nourri de concepts et de réflexions passionnantes, il ne pouvait pas ne pas se lancer dans la révolution de la fabrication qu’il annonce. Son départ pour sa start-up, 3D Robotics est la preuve qu’il y croit. Il incarne les Makers qu’il décrit. Ceux qu’Erik Brynjolfsson et Andrew McAfee appellent de leurs voeux dans Rage against the machine, ceux qui vont inventer de nouvelles façons d’être productifs, se servir de leurs connaissances technologiques pour “développer des niches entrepreneuriales insoupçonnées”, ceux qui vont utiliser l’automatisation matérielle et logicielle du monde… pour la subvertir.

[...]
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Makers : une aide pour les jeunes entrepreneurs, 2 avril 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Makers : La nouvelle révolution industrielle (Broché)
A lire absolument si on veut se lancer dans la création d'une entreprise, ou bien également si on a une passion dans le domaine des travaux manuels (modélisme, création d'objets, etc.). Utile pour trouver un financement et une visibilité auprès du public mondial. Utile également pour connaitre les outils permettant, en ce début de 21ème siècle, de concevoir et de fabriquer des objets simplement depuis chez soi.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 pour ceux qui veulent decouvrir la nouvelle revolution industrielle, 29 mars 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Makers: La nouvelle révolution industrielle (Format Kindle)
Vraiment détaillé, beaucoup d exemples qui permettent de comprendre ce bouleversement qu' offre l impression 3D et la fab on demand. Fascinant
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Un livre qui fera date, 10 février 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Makers : La nouvelle révolution industrielle (Broché)
Une vulgarisation réussie d'un expert de tout premier ordre, pas trop technique, écrite de manière abordable à partir de l'histoire simple de l'invention du grand père de C. Anderson. Un conseil lisez le avec l'ordinateur et taper les liens. J'en ai fait une collecte sur :[...]
Une révolution tranquille qui n'a pas fini de faire du bruit, rejoignez vite le mouvement des Makers et visitez les fablabs, c'est en core plus dingue qu'il n'y parait.
Enthousiasmant !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 Absolument américain, 27 janvier 2014
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Makers: La nouvelle révolution industrielle (Format Kindle)
La "Success story" typique. Pas besoin d'en rajouter, tout le monde sait ce que ça veut dire. Mais j'ai tout de même envie de le faire, pour le plaisir :
- L'univers fabuleux du Reader's digest.
- Comment notre planète fonctionne (devrait, pourrait...)
- Le monde expliqué à tous, surtout à ceux qui se posent -encore- des questions... si si, y'en a! ... mais c'est plutôt localisé ;)

Bref, optimisme garanti authentique de génération en génération.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Un livre qui donne envie d'utiliser les Fab Labs !, 4 juillet 2013
Par 
Manageris - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Makers : La nouvelle révolution industrielle (Broché)
Chris Anderson, journaliste spécialiste de l'économie de l'internet, s'appuie sur les réussites des bricoleurs en réseau, les Makers, pour imaginer la prochaine révolution industrielle. Surtout, il sait rendre accessible ce phénomène à des non technophiles ! Pour lui, la nouvelle révolution industrielle se caractérise par la démocratisation des imprimantes 3D qui rendent facile et peu chère la production d'objets en petites séries. Ce qui pourrait rester dans le domaine du bricolage du dimanche prend une toute autre dimension grâce à l'innovation ouverte et aux communautés de Makers. Un innovateur a une idée. Il la propose à une communauté, qui peut lui donner suite, en se mobilisant pour l'améliorer. Celui-ci peut lancer une offre de souscription, qui le finance au moment où il a besoin de capitaux. Il peut alors se lancer sans risque dans la production, en sachant qu'il a déjà un marché. Il réalise les objets sur son imprimante 3D et les expédie lui-même aux acheteurs. Ces productions sont trop faibles en volume pour intéresser des grands groupes, mais permettent de faire vivre des petites sociétés, spécialisées dans des séries de l'ordre de 10 000 produits. Chris Anderson pense que les Makers contribueront au retour d'une partie de la production matérielle dans les pays riches, là où des communautés ouvertes innoveront et produiront en permanence des produits de niche. Ce livre est enthousiasmant : lorsque l'auteur décrit la façon dont il a produit en un week-end des meubles de poupée pour sa fille à l'aide d'une imprimante 3D, il sait donner envie de passer soi-même à l'action !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Makers : La nouvelle révolution industrielle
Makers : La nouvelle révolution industrielle de Chris Anderson (Broché - 23 novembre 2012)
EUR 25,00
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit