Commentaires en ligne 


9 évaluations
5 étoiles:
 (3)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:
 (3)
2 étoiles:
 (2)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 le reel ...
c'est bien sur trés bien écrit ! si le sujet est relativement complexe pour autant la lecture est facile. personnellement je ne suis pas toujours d'accord avec l'analyse proposée mais c’est cela qui est intéressant !
Publié il y a 27 jours par pierre vinot

versus
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Décevant
Je m'attendais à un ouvrage moins didactique et plus polémiste... Par contre, superbe analyse du roman de Cervantès qui ravira les "littéraires".
Publié il y a 1 mois par Patrick DUHAUT


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Décevant, 15 juin 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le réel n'a pas eu lieu (Broché)
Je m'attendais à un ouvrage moins didactique et plus polémiste... Par contre, superbe analyse du roman de Cervantès qui ravira les "littéraires".
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 le reel ..., 4 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le réel n'a pas eu lieu (Broché)
c'est bien sur trés bien écrit ! si le sujet est relativement complexe pour autant la lecture est facile. personnellement je ne suis pas toujours d'accord avec l'analyse proposée mais c’est cela qui est intéressant !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Je ne peux que conseiller ce premier d'une série de la "Contre-histoire de la littérature" de Michel Onfray, 15 mai 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le réel n'a pas eu lieu (Broché)
Ce premier volume de la "contre-histoire de la littérature" est un petit chef-d'oeuvre ! Un choix excellent de notre grand philosophe, du Don Quichottisme pour illustrer la dénégation qui sévit à notre époque dans tous les domaines, et,si bien adaptée à cette attitude de faux et usage de faux pour éviter de faire face à la réalité des choses, des événements et faire croire, par tous ceux qui la pratiquent qu'ils sont toujours innocents et jamais des coupables. L'illusion de l'être parfait pour être reconnu et s'imposer dans une société où la réalité ne donne pas lieu à l'exemplarité. Excellent livre !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Le réel? Nous échappe-t-il et pourquoi?, 20 mai 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le réel n'a pas eu lieu (Broché)
"le réel n'a pas eu lieu" , cette lecture détaillée, parfois un peu embrouillée, du Don Quichotte de Cervantes, pose la question philosophique jamais vraiment tranchée de ce qu'est le Réel, lequel possède l'étrange faculté, semble-t-il, de se dédoubler à loisir et donc d'avancer masqué le plus souvent. Masqué par ce mécanisme puissant de notre psychologie, laquelle se glisse aisément dans le déni pour échapper à la trop dure réalité. Le principe de Don Quichotte ( prendre ses désirs pour des réalités) a pour conséquence de nous masquer sans cesse le réel, lequel devrait être, selon Onfray, le vrai socle d'un hédonisme rayonnant
Onfray, prolixe et virtuose comme à son habitude, nous fait ici réfléchir sur ce "principe de Don Quichotte" qui transfigure le réel en idéal (ou idées) afin de ne pas sombrer dans le banal. .
Bref, nous prenons souvent des vessies pour des lanternes. Certes, le sens du réel devrait nous animer davantage. Et pourtant, pouvons-nous réellement nous passer de "fictions", non seulement bien sûr littéraires et artistiques, mais aussi du type religieux par ex.? Le problème réside en ceci : un roman se donne pour fiction et nous en sommes avertis. Les religions sont aussi des fictions selon Onfray. Leur tort serait de se donner pour des vérités ultimes, des savoirs métaphysiques tels qu'on les rencontre chez Platon.
Indéniablement, le prolixe Onfray nous donne généreusement à penser dans son "La réel n'a pas eu lieu", à questionner le sens que nous voulons donner à notre existence.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


13 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Une analyse de Don Quichotte, 18 avril 2014
Par 
Valerie Paule - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le réel n'a pas eu lieu (Broché)
Cet ouvrage est une analyse philosophico-religieuse assez originale de "Don Quichotte".
Onfray insiste sur les intentions supposées de Cervantes de critiquer l'impact sociétal de la religion de son époque.
Don Quichotte dans son déni de réalité serait une victime de ses lectures des romans de chevalerie.
Essai intéressant mais qui est alourdi par de trop nombreuses répétitions et redondances.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Quichotte, le réel et le chagrin, 22 juin 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le réel n'a pas eu lieu (Broché)
Qu'est-ce que ce chef d'œuvre aurait à nous dire qui n'a pas encore été dit ? Réponse de l'auteur : la dénégation. Sœur de l'anamnèse proustienne - la mémoire involontaire - elle s'imposerait à son insu au malheureux sujet, ignorant sa maladie fatale et innocent donc de ce crime de lèse-réalité. Renvoyons ce doux rêveur à son domaine - le ciel (des idées) - et réjouissons-nous d'avoir les pieds sur terre, nous les happy few à qui la passion philosophico-logique a appris que des moulins sont des moulins (et non des géants) et itou pour un plat à barbe qui ne saurait être un heaume de chevalier. Comme le rappelle Léo Ferré dans un de ses beaux textes "Nous sommes au monde, n'en déplaise à la littérature". Le "je" est bien le je et non un autre. Le jardin Zen : la pierre et le gravier fin, le gravier fin et la pierre, "le réel est, un point c'est tout p.181". Le plein sur l'objet...par le vide du sujet. Le culte du néant de Roger-Pol Droit... Sus donc à tous ceux dont nous parle (en vers pentasyllabes) le poète Aragon "Pour eux les miroirs/C'est le plus souvent/Sans même s'y voir/Qu'ils passent devant" et il ajoute (ce petit futé d'Aragon) "Ils n'ont pas le sens/De ce qu'est leur vie/C'est une innocence/Que je leur envie". Le sens de la vie ! Nous y voilà, oui la tyrannie du sens, l'empêcheur de réaliser en rond, ici se trouve bien le talon d'Achille de la réalité. Une réalité qui quichottise (pléonasme et non oxymore), prise à son propre piège, celui "du pied de la lettre p.156" et de ce que l'auteur appelle "la mise en abyme", une revanche en quelque sorte, cher Léo, de la littérature. Et parce que "lorsque le contraire de la vérité n'est pas le mensonge mais la réalité, alors il faut bien assumer sa propre fiction" (Marc Linet). Et c'est ce que fait Hamlet avec sa vraie fausse-folie face à l'inacceptable. Et c'est bien le choix de Faulkner "Between grief and nothing, i will take grief" Entre le chagrin et le néant je choisis le chagrin. Le choix également de l'écrivain italien Moravia : parti au début des années 70 avec Pasolini et Dacia Maraini pour un voyage aux Indes et devant une statue colossale du Bouddha, la tête penchée vers le sol et les mains ouvertes sur les genoux en position du lotus - signe d'un assentiment total (nietzschéen) à ce qui est - dénégation de la dénégation, il dit avoir vu là dans les lèvres épaisses du Bouddha " le sourire désespéré de l'esprit". Alberto Moravia l'agnostique, comme Don Quichotte le croyant, comme Hamlet l'humilié, comme Nietzsche le naufragé de l'esprit, comme Camus le révolté, se rangeait lui aussi du côté du chagrin.
Ce que nous dit Cervantès dans son roman ? Que le mensonge, la mauvaise foi, la dénégation, le négationnisme existent depuis la nuit des temps. ça on le savait (ce serait même, nous dit Michel Onfray, la définition suprême de l'Ego). Mais que depuis le XVIe siècle, en Occident, ce n'est plus l'Histoire - la logique à la triste figure des agélastes rabelaisiens et autres affidés de l'Eglise et de tous les pouvoirs, religieux ou séculiers - mais le Roman - le sourire désespéré de l'esprit (dont Cervantès et Rabelais inaugurent le règne) - qui désormais dit les vérités de la réalité, une nouvelle sotériologie, une nouvelle civilisation, "la" nouvelle alliance destinée à remplacer le vieux christianisme.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 À recommandé, 31 mai 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le réel n'a pas eu lieu (Broché)
ce livre relève pas la réalité mais il en fait bonne usage pour simplicité de vie nous vivons. rien que les titres, j' adore déjà "Le livre". Et pense qu'on pas de réel concret nous projet dans le livre. c'est là donc son moindre défaut. nos idée son fusionnel.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Ha ce Michel Onfray!!!, 23 mai 2014
Par 
Bianco Murzeau "Folavoine" (CHOLET , FRANCE) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le réel n'a pas eu lieu (Broché)
Nouveau (petit) livre de Michel Onfray, pour les passionnés de...Michel Onfray. Et j'en suis Un. Donc pour les autres le réel "n'aura jamis eu lieu". Tant pis pour eux, ils passeront à travers un ...excellent ouvrage. Affaire à suivre....
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


13 internautes sur 37 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Comment rendre racoleur un devoir de licence 2, 26 avril 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le réel n'a pas eu lieu (Broché)
Michel Onfray a déplacé son regard sur la littérature il l'imagine indécente et peu farouche. Cette fille n'a que les apparences d'une fille publique, qui serait facile à prendre tant qu'on a l'argent pour se payer un ouvrage, des feuilles et des plumes. Pour la séduire, Onfray aligne un éditeur qui fait les yeux doux à cette belle qu'on en finit plus d'essayer d’apprivoiser à force de parures, de beaux mots et d'analyses fulgurantes.

Pour séduire la littérature, Michel Onfray appelle son offre une "contre-littérature" il lui propose une position jamais essayée auparavant, une véritable lecture à l'opposée de ce qui a été jusqu'à maintenant, l'homme semble, par cette simple invitation, promettre monts et merveilles à cette pauvre catin à qui l'on a raconté tant de choses et sur le dos de laquelle on bave tant d'inepties.

Las, Michel Onfray est un bien piètre amant. La subversion attendue ne survient jamais. L'ouvrage, entre les mains du lecteur, ne reste pas longtemps, et retombe sur le sol ainsi que le font les illusions d'un produit qu'on espérait pertinent ou au moins distrayant dans son impertinence.

Ce livre n'expose rien de nouveau. pire, il explore avec fénéantise les poncifs éculés de l'analyse du réel à l'aune du personnage de Don Quichotte.

Il faut quelqu'un pour le dire: on le SAIT que Don Quichotte se raconte des histoires pendant que Cervantes tacle mollement au passage les vicissitudes du christianisme. C'est ce qu'on apprends dans le premier cours de littérature post-bac à propos du moustachu cabossé!!

RIEN DE NOUVEAU DONC.

Deux étoiles? parce qu'il convient parfaitement aux lycéens paresseux qui ne voudraient pas se fader l'intégrale d'une oeuvre superbe mais diablement longue. Une paraphrase éclairante de plus.

Ce livre n'est pas violent, ce livre n'est pas impertinent, n'est pas une position révolutionnaire. Ce livre est simple, aussi simple que peut l'être la première étude d'un étudiant qui fait ses premières armes en littérature. Ce livre, dans l'échelle de l'analyse, n'est jamais que le commencement d'une étude et d'une remise en question de que ce dit la littérature. En entrant jamais dans le vif du sujet, dans l'l'exploration millimétrée des signifiants et du sens. Cette étude relève du devoir hypertrophié d'un étudiant en licence bambda.

Faut faire attention Monsieur Onfray: la littérature n'a que les apparences d'une fille facile. Elle sait être obligeante avec ceux qui essaient vraiment, mais il vaut mieux, comme Don Quichotte, la traiter comme une duchesse que comme une dame d'arrière cours.

En fait, comme dans Don Quichotte, il est question de la fiction que l'on se raconte avant d'aller au combat. Son livre eut été accueilli avec plus de louanges s'il s'était raconté comme un humble littérateur qui cherche à faire ses premières armes plutôt que comme un chevalier pourfendeur des mauvaises pratiques littéraires.

Tout le problème réside dans ce sur-titre "contre-littérature" d'un tel mauvais goût racoleur que tout ce que l'essai a de banalement pas faux mais pas transcendant, devient inaudible.

EDIT: Oui, mon aurtografe est fautive, mon opinion alourdie par une métaphore filée balourde. Oui je persiste et signe: cet essai n'est ni nouveau ni novateur. Si vous êtes intéressé par les justifications d'une telle critique, vous pouvez lire mes réponses aux deux redresseurs de tords en chef, le premier qui est considéré par amazon comme le commentaire le plus utile, le deuxième à la suite de ce commentaire.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Le réel n'a pas eu lieu
Le réel n'a pas eu lieu de Michel Onfray (Broché - 2 avril 2014)
EUR 13,00
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit