undrgrnd Cliquez ici ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles22
4,4 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

On ne présente plus Olivier de Kersauson. Grand marin, grande gueule, grand cœur. Il nous livre ici sa vraie nature, sa vraie passion, sa seule vie : Olivier de Kersauson est marin et maître à bord !.
Il nous livre ici un surprenant carnet de bord dans lequel les océans, les bords de mer, les îles et les ports jouent un rôle essentiel. Sa description de chacun des océans est vraiment superbe. On sent poindre parfois de la nostalgie des temps révolus : ses navigations avec Eric Tabarly sa découverte de la Polynésie,... Une vie, des rencontres, une philosophie de la vie. Un homme de caractère avec beaucoup de pudeur et de discrétion. Par les temps qui coururent, ça se fait rare.

Larguez les amarres, on met les voiles ! Avec bonheur et beaucoup de miséricorde.
0Commentaire23 sur 23 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 février 2009
A travers Olivier, c'est aussi Eric que l'on découvre ... On apprend toutes les mers du monde que Kersauson a parcourues plusieurs fois et qu'il décrit si bien ...
Pour les amoureux du dépassement de soi et des grands espaces ...
0Commentaire8 sur 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 avril 2009
Le personnage peut irriter ou susciter l'incompréhension parfois, en ce qui me concerne, je partage ce qu'il laisse paraitre de lui même. J'ai beaucoup aimé ce livre, on le savait incisif, maintenant on sait pourquoi et il fait très bien partager son amour de la mer, rien que d'y repenser, j'entends les vagues et le cri des mouettes...La mer en Seine st denis....
0Commentaire6 sur 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
j'ai réellement apprécié la lecture de ce récit. Kerzau' n'est évidemment pas un écrivain et certains passages sont de qualité inégale ou répétitifs mais on y découvre la complexité (assumée !) du personnage et la passion qui lui a fait larguer les amarres de notre terre pour observer le monde. il semble ne s'être attaché qu'à peu de gens (tabarly, sa femme décédée, quelques visages qui remontent avec nostalgie de son passé) et assume. Egoïsme ? pas sûr. Fuite en avant ? Sûrement. Il vit de, par et pour la mer. Elle lui prend tout, oui ! mais quand il est au plus bas c'est elle aussi qui lui rend ses forces. C'est la dure règle des marins et il en est un hors norme.
Un seul regret : ne pas avoir trouvé quelques photos de ces années de reporter .. peut-être dans le prochain bouquin ...
longue et bonne route monsieur Kersau !
0Commentaire4 sur 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 mai 2009
« Chaque mer est une partition qu'il faut déchiffrer »
« Que reste-t'il de nos passages ? Une simple griffure sur l'eau. »

Olivier de Kersauson, breton, donc homme de mer, homme de caractère, sensibilité à fleur de houle, écorce de marin tannée d'embruns, regard étonnant, déjà, la transparence de tous les océans lointains et des mers sans rivage, se souvient, écrit, nous invite à la bordure intimiste de son monde, nous raconte les mers, les océans, espace de liberté, déambule en idéaliste humble, poète des vents fluctuants .
Trois personnages se croisent, se confondent, le marin, l'écrivain, l'homme. Et l'on rêve, Rimbaud, « l'homme aux semelles de vent » ou Baudelaire, « L'invitation au voyage ».

« Je suis un animal humain » nous dit-il. Vagabond il épouse les mers venteuses mais divorce d'avec l'océan Indien. Il nous entraîne dans un monde qui seul lui appartient, réservé aux initiés, lecteur nous n'en avons pas les clefs, nous n'y avons pas accès. C'est un peu sa revanche, la mer lieu intemporel, rien ne s'acquiert sans la peine que l'on s'impose. Il nous le distille si bien. ... Quelle écriture bénie. ... Que d'envies, que de regrets jaloux il fait naître. ... Mais quelle plaisir à cet impossible rêve !..

P.S. Page 74. Si ma mémoire est bonne la Panhard était un bicylindre à plat (au bruit si particulier) et non un quatre cylindres. Laissons aux pauvres terriens que nous sommes cette futile remarque...
22 commentaires9 sur 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 février 2009
Si on aime la mer, on aime le marin ! Et quel poète, on se régale de bout en bout . Jamais personne n'avait décrit, à ma connaissance, les mers du monde avec autant de noblesse. Comme il les aime ces grands horizons et cette solitude ! Derrière ce regard bleu et la rudesse parfois de ses propos se cache une sensibilité exacerbée , je crois vraiment que mers et océans , embruns et bateaux sont ses bonheurs ! Un ouvrage à ne pas manquer!
22 commentaires9 sur 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Incroyable destin d'un homme guidé par une curiosité et une volonté hors norme. Un très grand marin qui a parcouru tous les océans du monde pour assouvir sa quête de liberté et de découvertes. Un homme épris d'absolu, témoin, en presque 50 ans de navigation, d'avancées technologiques extraordinaires qui ont révolutionné la voile.
Bien qu'il refuse d'être un témoin, ce livre est un magnifique témoignage, d'une vie entièrement consacrée à l'observation du monde et des hommes. Quelques reflexions sur le thème du voyage sont particulièrement intéressantes et touchantes.
Ils sont de plus en plus rares les hommes de cette trempe, capables d'affronter la violence les mers et des vents juste pour aller voir ce qu'il y a là-bas, de l'autre côté. Car ce qui est sans doute le plus remarquable, ce qui frappe dans ce récit, c'est que ce n'est pas tant l'exploit que cet homme a cherché. Mais tout simplement voir le monde, l'observer, le découvrir, se nourrir de l'immensité, de la diversité, de la beauté époustouflante de la terre.
On pourra peut-être regretter que les pages consacrées à Tabarly ne soient pas plus nombreuses. Immense pudeur, jardin secret infranchissable sans doute, lorsqu'il s'agit des hommes hors du commun avec qui il a partagé ces merveilleux voyages. A presque 65 ans, Olivier de Kersauson nous parle d'un monde qui a disparu ou est sur le point de disparaître, sans nostalgie. Un monde dans lequel sa seule ambition aura été de passer.

"Je suis un voyageur respectueux et distant. (...) Etre transparent, lent, errant et léger. Qu'est-ce que j'emporte, moi ? Rien"
0Commentaire15 sur 18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 février 2009
J'ai beaucoup aimé ce livre et j'aurais souhaité qu'il ne finisse pas, tant on voyage en le lisant - en réalité au travers de ces récits on découvre en Olivier de Kersauson un personnage réservé,sensible, sous des aspects tellement différents que ceux vus à la télé et par les médias
0Commentaire2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 octobre 2009
Chevauchant les mers du monde dans son "chant des océans", celui qui se présente comme le fils spirituel du 1er marin des temps modernes "Eric Tabarly" est aussi une star des studios. Désir de reconnaissance ou avantages du gain. A bien y réfléchir, nous ne perdons de temps, ni à l'écouter, ni à le lire. L'ancien poète de la rue Bayard et de la bande à Bouvard, devenu aujourd'hui le nouveau Trublion de la bande à Ruquier de la rue François 1er, nous livre dans "Ocean's song" une série de photos (virtuelle)des mers du monde qu'il envisage comme des femmes. Tour à tour lascives, turbulentes,envoutantes, déchainées ou paisibles, il dépeint les océans et sa conception des temps modernes avec poésie, certitudes, colères et passions.
0Commentaire4 sur 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 janvier 2009
de Kersauson nous parle des mers du globe comme autant de maîtresses avec leurs qualités et leurs défauts.Toutes aimées,toutes différentes...On sent une grande liberté chez cet homme et l'on se plait à le suivre dans ces voyages.Poétique mais pas mièvre, Olivier de Kersauson nous fait partager sa passion...sa vie,la mer et c'est un régal!
0Commentaire4 sur 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,70 €