undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,9 sur 5 étoiles13
3,9 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:18,50 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 17 mai 2013
Avec "Marie Blanche", son précédent roman, Jim Fergus, jusqu'ici écrivain de la nature de l'Ouest américain et des Indiens, avait effectué d'importantes recherches pour s'imprégner de l'atmosphère et des réalités historiques et sociales qui étaient celles de la France au tournant des 19e et 20e siècles. Et les restituer avec brio dans son histoire.

On retrouve cette précision des lieux, des ambiances, des moeurs, de l'habillement dans le Paris des années folles où se déroule "Chrysis", dont le thème central est la rencontre improbable d'un cow boy du Colorado blessé physiquement et moralement dans la Grande Guerre, et une jeune artiste peintre en devenir, qui s'émancipe en bousculant son propre univers.

Partage d'un amour rare et peut-être unique entre ces deux êtres que rien ne semblait devoir réunir. Séparation parce que, malgré la fusion, les aspirations et devoirs de l'un et de l'autre, les obstacles que la vie s'obstine à mettre sur nos chemins, peuvent avoir raison des sentiments les plus forts. Ou du moins de leurs promesses de bonheur.

On se dit alors que les amours les plus belles sont celles qui, en raison de leur profondeur, ne peuvent pas se flétrir au fil du temps, comme en témoigne le journal de Bogey. Ces amours-là sont rares et mystérieuses. Elles survivent à l'horrible "ordre des choses" comme une petite flamme éternelle, qui brûle très doucement,très profondément dans les coeurs. Jusqu'au dernier moment.
0Commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
100 PREMIERS RÉVISEURSle 23 octobre 2013
Le roman a l'avantage certain de rendre la vie parfois plus belle qu'elle n'est. Ici, je crois que c'est peut être un peu le cas ?
Les années 20 furent appelées les Années folles. Le cataclysme de la GG avait ravagé le Monde et les survivants voulaient oublier. Dans ce Paris- Montparnasse, une jeunesse qui est composée de poètes, de peintres, de bohèmes, de marginaux qui tous se cherche, ce sont des jeunes qui profitent à fond de l'instant présent dans un hédonisme effréné ! Aucun plaisir n'est tabou : alcool, drogue et surtout libéralisation sexuelle sont les trois mamelles de ce mouvement.
La femme découvre grâce à sa libéralisation et son indépendance son corps et surtout son sexe !
Deux personnages principaux dans ce roman : Chrysis- personnage ayant réellement existé- très jeune fille qui à l'école d'art pictural découvre le plaisir des sens grâce à la peinture mais aussi dans le désir sexuel intense- allant jusqu'à pratiquer le lesbianisme et les orgies- « orgie » sera le titre d'un de ses plus célèbres tableaux.
Et un jeune cow-boy du Colorado- ayant lui aussi existé-, engagé volontaire dans la Légion étrangère qui n'est pas rentré chez lui une fois la guerre terminée.
Histoire de deux jeunes destinées faites pour se rencontrer mais l'hédonisme est un état provisoire et les Années folles ne survivront pas à la crise boursière de 1929.
Un très beau roman - ce n'est pas un récit car l'auteur a totalement fait « parler » son imagination-, une histoire attachante dont les deux personnages principaux sont si forts et si fragiles à la fois.
La photo de couverture est vraiment Chrysis à 15 ans, je lui trouve une certaine ressemblance avec Audrey Tautou, si un biopic était à faire, l'actrice est toute trouvée !
33 commentaires|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 septembre 2013
Après " Mille femmes blanches", il est difficile pour Jim Fergus de faire mieux pour les romans à suivre. Chrysis n'est pas May Dodd. Ni la même vie, ni la même époque mais l'histoire ici n'a pas la même intensité. Il manque l'émotion qui prenait au coeur dans "Mille femmes blanches". Il reste à la fin cette jolie lettre... " Il arrive, très rarement, qu'on ait la chance et le bonheur de vivre un grand amour au cours de sa vie. Il arrive, encore plus rarement, que cet amour survive, perdure jusqu'à ce que la mort sépare ceux qui s'aiment..............."
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 juin 2013
Livre dans la lignée de ceux écrit par Jim Fergus. Fluide, prenant, je me suis prise au jeu des personnages. À mettre dans sa valise idéale pour cet été.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 janvier 2016
C’est toujours pareil avec les romans de Jim Fergus : on commence tout juste et on se retrouve immédiatement propulsé 150 pages plus loin ! On dévore les pages à la vitesse de la limière ! C’est très vivant, dynamique, et (il faut bien l’admettre) plutôt captivant. Cependant, il faut voir aussi le revers de la médaille : les vieilles recettes qui vont plaire au plus grand nombre, pas mal de clichés et surtout ici une bonne dose de mièvrerie. Cliché le Paris des années folles (avec en plus un coté bobo un peu anachronique), cliché le cow-boy au grand coeur qui traverse la guerre et les bordels sans perdre ses illusions (ou si peu), cliché la jeune artiste qui cherche à se rebeller contre son éducation bourgeoise. Cliché et en même temps tellement éloigné de la réalité. Et aussi, mièvre cette histoire d’amour plus qu’improbable : pas de doute, Jim Fergus sait parler aux femmes ! Pour ma part, je veux bien tomber dans le piège même si j’en vois les rouages mais pour autant je ne vais pas dire que cette lecture est inoubliable. Ni indispensable. On passe un bon moment, sans plus. Du même auteur, j’ai de loin préféré Marie-Blanche pour son côté saga familale autobiographique, Chrysis me conforte dans l’impression que j’avais déjà éprouvée à la lecture de 1000 femmes blanches : Jim Fergus s’adresse surtout à une cible dont je ne fais pas partie. Mais je reconnais que dans son genre, il est très doué ;)
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 juillet 2014
Jim Fergus, l'auteur du livre, et sa femme tombent un jour, lors d'une ballade, amoureux d'une toile représentant une orgie.
Mais les frais du traitement du cancer de sa femme ne leur permettent pas de s'offrir cette oeuvre, qui va pourtant les hanter. En phase terminale, Jim Fergus cède et décide de faire ce présent à son épouse.
Mais en fait, il fait bien plus, car ce tableau de 1928 l'intrigue et ses recherches autour de son auteur, lui inspirent ce livre, hymne à l'amour.
Et ce tableau, dont sa fille doit hériter, est porteur d'un message, qu'elle portera à l'unviersité en déboutonnant son chemisier.

Ils s'approprient ce tableau, signé Chrysis Jungbluth...

Gabrielle Jungbluth est une demoiselle, rêveuse et curieuse. Elle hérite de son père le don du dessin et se passionne pour l'art.
Et la lecture d'"Aphrodite ", roman de Pierre Louÿs, va la métamorphoser en Chrysis, avide de découvertes et pleine d'insolence.
Elle décide donc de quitter le cocon familial, ce père, vétéran de la Grande Guerre, et sa mère, épouse, et d'entrer aux Beaux Arts à Paris et de faire sa vie dans l'effervescence du Montparnasse de la Belle Epoque.
Rapidement, elle se fait remarquer pour son assurance et son don.
Elle s'affirme, explore, expérimente, se passionne, aime.
Sa recherche la mène dans une maison close, où elle s'adonne aux plaisirs de la chair car elle décide de tout vivre avec son âme et avec son corps et de faire transparaître ses émotions dans ses toiles.

Jusqu'au où elle croise ce jeune homme... ce jeune homme qu'elle avait rencontré dans un pub, et dont elle est tombée momentanément amoureuse, ce jeune homme dont elle ne sait rien, mais dont elle sait finalement bien plus.

Bogart Lambert, américain, ayant des origines françaises, décide de quitter son ranch, sa famille, les Etats-Unis afin de s'engager auprès de la France dans la Grande Guerre. Etourdi par ses rêves, sans franchement savoir dans quoi il s'engageait, ce cow-boy, devenu messager, impressionne les soldats et marque les esprits par sa fougue naïve.
Marqué par la guerre, par ses atrocités, il tente de perdre ses souvenirs, en les notant dans des carnets.

Cette femme rêvera de ce cow-boy dont son père garda un souvenir ému de la guerre, Cette femme et cet homme vont se croiser, puis se retrouver, puis s'aimer.

La passion, la fougue, la curiosité, la jeunesse les transportent.

Mais au final, ce fol Amour, où chacun se donne et se perd, triomphera-t-il ? ou l'Art ou les Ambitions ou la Raison vaincront-t-ils ?

Sommes nous prêts à tout abandonner, absolument tout, pour l'autre ?

" Parce que l'amour ressenti mais jamais consommé est le plus beau. (...)
Parce que alors, il survit comme un rêve, il ne meurt jamais, il n'est jamais déçu. Si tu ne revois jamais cet homme, une partie de toi l'aimera jusqu'à la fin de tes jours. Tu garderas toujours le souvenir d'un sentiment pur. L'amour concrétisé est rarement aussi durable." (p 140)
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 novembre 2013
Inhabituel, passionnant, tellement prenant que l'on voudrait le lire d'une traite!
la fin est merveilleuse quand on découvre qu'un des protagonistes est parent avec un de vos amis.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Un peu déçue par ce dernier Jim Fergus. "Chrysis" ce sont les années folles à Montparnasse, avec un couple étonnant, le cow-boy et la jeune artiste peintre Gabrielle dite Chrysis. L'histoire est construite autour d'un tableau bien réel "Orgie", que Fergus a acheté à sa compagne qui allait décéder peu après d'un cancer. Il imagine la genèse de ce tableau licencieux, avec brio, mais d'une façon assez invraisemblable.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 août 2013
L'histoire d'une jeune femme peintre, (vers 1930) origniale et pleine de passion. Bien qu' il y a pas mal de clichés et les personnages pourrait avoir plus de profondeur, j'ai rapidement fini le livre. Les dérniers chapitres sont fort émouvant et évoquent nos amours de jeunesse.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 août 2013
Livre tres facile a lire qui se laisse totalement devorer sur une histoire simple , romanesque mais interessante . Je le conseille pour passer un moment de lecture tres agreable .
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)