Commentaires en ligne


1 Evaluation
5 étoiles:    (0)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Plaidoyer d'une européiste convaincue, 2 mai 2014
Par 
Emerek - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Europe (Broché)
À l'approche des élections européennes, il est de bon ton de se pencher sur les contributions traitant de l'Europe, qu'elles soient critiques - par exemple récemment Casser l'euro... pour sauver l'Europe - ou au contraire favorables, voire laudatrices. Le dernier essai d'Elisabeth Guigou, comme on pouvait s'y attendre, se range clairement dans la seconde catégorie, même si en maints endroits du livre, son propos laisse transparaître des critiques à l'égard des insuffisances des politiques européennes.
L'ouvrage est très clair, bien écrit et - par temps de vacances -, pourra certainement se lire en un jour ou deux. Le propos est bien documenté et se veut aussi relativement bien équilibré, soulignant évidemment les réalisations positives de l'Europe, mais aussi épinglant ses manques et renvoyant alors à de nécessaires améliorations à venir. Il est vrai, le texte n'est pas exempt d'approximations ou d'omissions : par exemple, sur l'Union bancaire, E. Guigou ne croit pas utile de préciser que le fonds de résolution de 55 milliards d'euros ne devrait être pleinement constitué qu'en... 2025 ! On notera aussi un goût prononcé pour les oxymores, indiquant à quelques lignes d'intervalles, une proposition et son contraire : par exemple, p. 114, quant aux pouvoirs du Parlement européen : « Ainsi, c'est le Parlement qui décide du budget européen. Néanmoins, le Parlement européen ne possède ni le pouvoir de voter les recettes ni le droit d'initiative, qui est dévolu à la Commission. Malgré ces limites, la légitimité parlementaire de l'Union est réelle », puis, une dizaine de lignes plus loin : « Le Parlement n'assure qu'un contrôle partiel des décisions prises au nom de l'UE et ne comble qu'une partie du déficit démocratique ».
Cela étant, trois aspects du livre m'ont gêné bien davantage :
1) « L'Europe, première puissance économique mondiale » est un mantra que l'on retrouve en de nombreux endroits et même dans le sous-titre du livre. Les grands nombres doivent fasciner l'auteur : 500 millions d'habitants, des PIB cumulés qui dépassent ceux de la Chine et même des Etats-Unis, etc. Ne nous laissons pas abuser : s'il suffisait d'additionner des nombres pour constituer un potentiel économique, alors rien ne devrait empêcher d'élargir encore et encore l'espace européen... et même en dehors de l'Europe ! Mais évidemment et malheureusement, l'économie ne se résume pas à de l'arithmétique et certains regroupements peuvent être tout à fait factices. C'est le cas d'un agglomérat de pays avec une gouvernance très incomplète telle que l'Union européenne.
2) Un argument est souvent employé dans le livre qui manque à convaincre : la nécessité de l'Europe serait d'autant plus avérée qu'il convient de faire face à des enjeux globaux (climat, finance internationale, sécurité...). En réalité, si problème planétaire, il y a, la réponse doit être... planétaire, l'échelon intermédiaire qu'est l'Europe ne répondant pas à la géographie de l'enjeu (et ce, sans compter les difficultés propres à constituer pour commencer, un accord au plan proprement européen ; c'est clairement le cas s'agissant de la régulation de la finance).
3) Même si - je l'ai déjà dit - E. Guigou se montre volontiers critique vis-à-vis des politiques européennes, elle me paraît toutefois bien trop accommodante avec l'euro. Outre que son analyse d'une sortie de l'euro (p. 36) s'avère bien caricaturale, jamais, à aucun endroit du livre, elle ne met en avant les piètres performances économiques de la zone euro. Elle aurait pu rappeler, à cet égard, par exemple s'agissant des taux de croissance économique ou des taux de chômage, que l'Euroland, depuis quinze ans, fait quasi systématiquement moins bien que le reste de l'UE et surtout que les pays de l'OCDE dans leur ensemble (pour comparer avec des pays comparables). Quoi que puisse dire E. Guigou avec constance, l'euro est bel et bien un échec retentissant.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

L'Europe
L'Europe de Elisabeth GUIGOU (Broché - 3 avril 2014)
EUR 13,50
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit