undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 2 juillet 2007
Istanbul, ville départ de ce long marathon à travers la Turquie et l'Anatolie.

Téhéran, ville arrivée pour cette première étape de la « Longue Marche » à travers une route de la Soie pleine de mystères, de saveurs et de découvertes.

Entre ces deux cités historiques, qu'y a-t-il ?

Des caravansérails et...

Beaucoup de souffrance physique et morale. Physique, tout d'abord, il suffit de regarder l'état de ses pieds, de ses hanches au bout de quelques journées de marche. Morale ensuite, parce que l'aspect physique influe aussi énormément sur sa psychologie et son esprit se trouve par moment submergé par des doutes, des peurs, des échecs.

Beaucoup de bonheur, de joie et d'attachement. Le bonheur de se retrouver seul, de pouvoir méditer sur son propre sort, de comprendre son corps et sa tête. Seule une longue marche permet une telle introspection de soi. Ce n'est pas pour rien que dans toutes les religions, les longs pèlerinages font office de chemin vers la foi. Mais le but de Bernard Ollivier n'est en rien un appel à Dieu. Il ne voit en son « pèlerinage » aucune connotation religieuse, simplement le désir, l'envie de se retrouver seul, face à soi, face à ses illusions.

Et moi dans tout ça, simple lecteur de cette aventure humaine ? Je sens cette souffrance. Mais je respire également ce bonheur. Loin des circuits touristiques à travers la Cappadoce ou le long des côtes maritimes, je découvre un pays sous un autre jour, sous une autre âme, celle de l'hospitalité, de la serviabilité et du devoir d'accueillir chez soi le vagabond, le pèlerin voyageur.

Un grand moment...
0Commentaire|23 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 octobre 2013
Je me suis régalée du début à la fin. Pour un récit de voyage c'est un livre passionnant et je ne pouvais plus m'en séparer. Chapeau à l'aventurier, surtout à son âge, et à l'écrivain. J'ai hâte de lire la suite de ses voyages. Quelle belle leçon de la vie Bernard Olivier nous donne, peu auront le même courage. Bravo aussi pour l'association qu'il a créée pour les jeunes en détresse.
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 décembre 2007
Je lis actuellement ce livre sans pouvoir m'arrêter. Le périple de l'auteur est impressionnant, de même que la relation qu'il en fait. Au fil des pages, on découvre des doutes, des douleurs, mais aussi le bonheur de véritables rencontres, et quelques reflexions simples et touchantes.

Ce livre restera comme un témoignage d'une époque de transition. Le monde décrit par l'auteur est en train de disparaître, comme les caravanserails qu'il croise, très souvent en état de ruine.
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 août 2009
Je lis la trilogie pour la seconde fois en 3 ans et c'est toujours avec le meme plaisir! La facon dont le periple est relate est une veritable invitation au voyage. Le narrateur nous embarque à ses cotes pour nous faire decouvrir paysages et cultures et nous faire partager ses doutes, son enthousiasme et ses rencontres; le tout dans un style tres agreable et qui ne manque pas d'humour!
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 juillet 2008
Cet ouvrage, en trois tomes, est réellement passionnant à plusieurs titres. Au delà de l'aspect découverte insolite des pays traversés par un homme seul et à pied, c'est avant tout une grande leçon de vie, où la volonté, le courage, la culture, que nous cotoyons tous les jours dans notre travail, nos loisirs ou tout simplement notre vie personnelle, sont ici mis en situation dans ce périple incroyable. Un ouvrage à la fois dur et optimiste que j'ai lu, relu et que j'ai plaisir à offrir à la première occasion.Longue marche, tome 1 : Traverser l'AnatolieLongue marche, Tome 2 : Vers Samarcande : A pied de la Méditerranée jusqu'en Chine par la route de la soieLongue marche, Tome 3 : Le Vent des Steppes : A pied de la Méditerranée jusqu'en Chine par la route de la soie Le vent des steppes
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 septembre 2014
j'adore ce livre ...plein de petits détails sur l'architecture de la Turquie, de belles rencontres avec les populations et aussi de moins belles qui franchement sont effroyables .Bravo à Bernard Ollivier pour ce courage à marcher en pleine nature et seul ce livre est vraiment pour moi un régal ( toutes les références historiques sont intéressantes )je vais lire la suite dès le premier tome terminé !
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 décembre 2013
...surtout lorsqu'on marche sur de longues distances comme nous ,cela nous ramène à nos pauvres "exploits "!!!(Tout est relatif !!) dont nous sommes heureux quand même . Nulle comparaison possible avec le trajet "fou" de Bernard Ollivier . Lecture passionnante en tout point .
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Bernard Ollivier dit qu'il n'a pas accompli un exploit en entreprenant son voyage à pied sur le Route de la Soie. Détrompez vous, ce type est une force de la nature! Marathonien, il avale le chemin de Compostelle pour enchaîner avec le voyage d'Istambul à Xian! Les étapes journalières vont jusqu'à 50 km pour un homme de 62 ans! On sent que Bernad Ollivier ne s'arrêtera de marcher que lorsqu'il sera au bout du bout. Et tout ça pour quoi? Il nous dit que c'est pour le "nirvana du marcheur", qui ne s'obtient qu'avec trois conditions: marcher seul, marcher longtemps et loin. On veut bien le croire. En tous cas son témoignage est intéressant, honnête, apparemment sans complaisance. Il nous décrit ses difficultés personnelles, ses joies, ses découvertes, sur un ton assez pragmatique. Il est prêt à partager des choses nouvelles, mais ses enthousiasmes sont prudents, en homme d'expérience qu'il est. Ce livre est aussi un témoignage rare sur une région mal connue, l'Anatolie et sur l'évolution des peuples turcs et kurdes. Ce livre apporte un éclairage intéressant et actuel sur la marche de longue durée. J'aurai aimé avoir une carte plus détaillée du chemin parcouru.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 décembre 2010
J'ai acheté par hasard le premier tome. J'ai lu les deux autres dans la foulée.
Au delà de l'admiration que l'on peut porter à cet exploit...car c'en est un bien supérieur à certains exploits sportifs, on apprèciera le parcours quasi initiatique de cet homme qui voit ses soixante ans comme une naissance et non comme une fin.
Combien de fois n'ai-je pensé en lisant ce livre que j'aurais tant aimé être à ses côtés.
Je me suis mis à la marche, mais que sont mes quinze kilomètres dominicaux face à ses 50/60 kms quotidiens.
Bravo et vous ne regretterez pas cet achat. D'ailleurs, je ne vend pas mes tomes !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ce récit de voyage attire l'œil lorsqu'on le voit sur une étagère ou un présentoir. On se dit : " trois tomes, ce doit être un récit détaillé". Et effectivement, c'est bien le cas ! L'auteur, un journaliste à la retraite, mais surtout un marcheur insatiable, nous livre le récit du premier tiers de son voyage à pied le long de la route de la soie, ici de Venise jusqu'à la frontière iranienne.
On suit l'homme au jour le jour, avec toutes ses aventures, et ses mésaventures, mais aussi et surtout les rencontres qu'il fait le long de ce cheminement. Il va loger le plus souvent chez l'habitant, qui lui offre le gîte et le couvert. Ceci offre de nombreuses interrogations, suspicions, convoitises, échanges et autres moments de partage.
L'auteur nous fait enfin partager ses réflexions, ses interrogations, ses doutes sans toutefois faire de ce voyage une quête spirituelle mais simplement culturelle.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)