undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,9 sur 5 étoiles10
3,9 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:10,80 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 1 juillet 2013
Il s'agit d'une enquête bien menée par un fasciste espagnol sur le front russe. L'enquête est haletante. On ne découvre l'assassin qu'à la fin. Et la dernière page (arme gelée durant l’assaut soviétique) est une véritable chute.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 22 juin 2014
Quand les dieux détournent les yeux …
Empereurs des ténèbres de l'espagnol Ignacio del Valle, est la deuxième enquête du soldat Arturo Andrade, après L'art de tuer les dragons [pas traduit en français] et avant Les démons de Berlin [pas encore lu] .
Effet de mode, intérêt cyclique ou fascination étrange pour les démons de cette période ?
Philip Kerr et son inspecteur Bernie nous promenaient dans les milieux nazis, Maurizio di Giovanni et son étrange commissaire Ricciardi nous faisaient défiler les quatre saisons sous l'Italie de Mussolini.
Il manquait donc un chaînon : et c'est Del Valle qui se charge de nous emmener voir du côté des franquistes.
Pour cet épisode, habillez-vous chaudement : on ne part pas pour Madrid et on accompagne la division Azul sur le front de l'Est en plein hiver 1943.
La division Azul on l'avait déjà croisée avec La tristesse du Samouraï. Ce sont ces phalangistes envoyés par Franco soutenir la Wehrmacht et affronter le général Hiver sur le front de l'est lors de l'opération Barbarossa, l'invasion de la Russie qui se transformera bientôt en déroute napoléonienne. Nous voici donc près de Leningrad pendant l'hiver 43, près d'un monastère orthodoxe.
Et ça commence fort justement par une image toute napoléonienne (ou digne de Guernica ça marche aussi), avec une cavalcade de chevaux saisie dans la glace. Au milieu un soldat. Évidemment gelé mais égorgé aussi, c'est moins évident et, là c'est de moins en moins évident, avec une inscription gravée soigneusement au couteau sur la poitrine : Prends garde, Dieu te regarde.
Et donc même si :

[...] Ici les vivants ne comptent plus , alors les morts...vous imaginez ...

Ça fait quand même désordre et le soldat Arturo Andrade est donc chargé de mener rondement l’enquête, histoire de restaurer le moral des troupes et un semblant de discipline. Et il se demande où il met les bottes : au sein de l’État-major les rivalités sont grandes entre phalangistes romantiques et militaires franquistes purs et durs, réunis par la force des choses sous la bannière du Caudillo et maintenant sous celle de la Wehrmacht qui scrute tous ces espagnols débraillés d'un œil comment dire, bienveillant ? oui, c'est cela : bienveillant.
Arturo va donc enquêter sur ce crime mystérieux pendant que les russkofs pilonnent les positions et tandis que les généraux de tous bords s'impatientent. Et comme il fait moins 30° dehors, autant dire que c'est cool.
Et ça se complique encore quand on découvre que la victime était devenue adepte de la violeta (terrible variante de la roulette russe.
Voilà pour l'ambiance : riche et passionnante, violente et dure, inhumaine et surtout glacée.
Ensuite, il y a le style. Celui de Del Valle est parfaitement adapté à l'ambiance : pas de sentiment inutile et d'empathie superflue. On ne voit pas trop comment on arrive à s'intéresser au soldat Arturo qui n'a même pas la gouaille cynique du susnommé Bernie : l'ami Arturo a quand même donné dans les renseignements franquistes et son passé n'a rien à envier à celui de ses collègues, franquistes, phalangistes, SS, que du beau monde aux environs de Leningrad.
Mais ça marche. Peut-être parce qu'on est sur le front de l'est, c'est-à-dire en enfer et qu'en enfer peu importe d'où vous venez.
Les dialogues sont riches, doubles ou triples, et se révèlent souvent des affrontements durs, cyniques, violents : chacun épie l'autre et cherche à deviner le coup suivant. Le lecteur, lui, se régale d’une langue riche et recherchée.
De temps à autre, on regrette une envolée un peu trop lyrique, au style un peu ampoulé : pendant quelques lignes, Del Valle se laisse emporter par le souffle romantico-mystique de l’Histoire, mais ça ne dure pas.
Sur le front de l’est, le siècle a basculé, le monde est en train de se désagréger : meurtres en série, folie dégénérée, sexe déréglé, hécatombes militaires, même les dieux détournent les yeux.
Et c’est Jack l’Éventreur qui est mis en exergue.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 novembre 2014
Avec cet "Empereur des ténèbres" Ignacio Del Valle nous emmène en Russie durant la seconde guerre mondiale sur les traces d'un soldat espagnol chargé d'enquêté sur des crimes étonnants alors que le froid et les batailles déversent leurs lots de cadavres.
En mélangeant habillement faits historiques et fictions l'auteur délivre un roman qui tient en haleine jusqu'au bout.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 novembre 2012
Un régal d'intrigue pour ce premier opus des enquêtes du Lieutenant Arturo Andrate.
L'écriture est agréable et on se balade dans les méandres de cette histoire, pleine de fausses pistes et de rebondissements.
Excellente description de ce que pouvait être le front russe pendant la dernière guerre et rencontres improbables de personnages savoureux.
Un polar historique à recommander.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 décembre 2014
Ce bouquin est très particulier, parce que dès le début, on est dans le camp des méchants, l'armée d'Hitler sur le front russe, avec les franquistes et c'est un point de vue étonnant, d'autant que le personnage principal n'est pas vraiment le gendre idéal.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 août 2014
roman prenant et bien construit, quelques similitudes avec Bernie Gunter chez cet anti héros espagnol. il n est pas inutile d avoir quelques idées sur les protagonistes de la guerre civile espagnole. Je vais plonger derechef dans Les démons de Berlin !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 mai 2013
Au départ une idée originale: des crimes commis au sein de la division Azul,celle des espagnols engagés au coté des allemands sur le front russe.Mais un livre Long,bavard,alambiqué,ennuyeux ,un style prétentieux,une intrigue dénuée de sens : un vrai pensum à lire.
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 septembre 2012
Livraison rapide, excellent rapport qualité-prix. Quant au contenu, j'ai été un peu déçu par cette première mouture ayant lu en premier les démons de Berlin du même auteur avec le même héros que je trouve bien plus "vivant".
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 avril 2013
J'ai lu l'Empereur des Ténèbres et Les Démons de Berlin sur une suggestion d'un ami, que je ne remercierais jamais assez. Del Valle, vouuaa !
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 septembre 2014
L'intrigue policière n'est pas primordiale et elle est plutôt mince et conventionnelle.
C'est plus un roman sur la division azul qui à combattu à côté des Allemands en Russie.De longues divagations sur les francs-maçons,sur le froid sibérien,la neige etc.Cette neige omniprésente qui ensevelit peu à peu le pauvre lecteur. L'enquête s'enlise, avance cahin-caha.
Pour échapper à l'ennui,je me suis renseignée sur cette division espagnole.J'ai oublié tout le reste.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

11,80 €
8,80 €
6,95 €
23,00 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)