undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles18
4,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
13
4 étoiles
5
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Album|Modifier
Prix:14,50 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 7 octobre 2009
Après le choc de l'arc "made to suffer" , l'ambiance est à l'accalmie.
Nos héros sont de nouveau sur la route , sans domicile fixe luttant sans cesse pour survivre et palier aux besoins élémentaires de manger , boire dormir.

L'essentiel de cette trame est centré sur Rick et son fils traumatisés par les drames de l'épisode précedent. On ne peut qu'admirer le fait que dans le monde du comics où il faut passer constamment d'un evenement spectaculaire à l'autre , R. Kirkman prenne le temps de s'attarder sur la souffrance de ses personnages.

Certaines scènes simplement muettes sont poignantes et le petit Carl a enfin droit à un épisode lui étant entierement consacré.
Il cesse , compte tenu des evenements d'être l'enfant insouciant qu'il faut constamment protéger et je ne serai pas étonné que son personnage prenne de plus en plus de consistance pour la suite.

Quant au personnage de Rick difficile de savoir entre les blessures physiques et psychologiques , lesquelles sont les plus importantes.
En tout cas cet arc marque un tournant pour la psychologie de notre héros. Les dessins de Charlie Adlard sont de nouveaux parfaits et se marient de manière exemplaire à l'histoire.

Enfin , de nouveaux personnages apparaissent , dont notamment un scientifique qui explique les raisons du retour des morts vivants !

Vite la suite !!!
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Tyreese n’est plus et Michonne le sait. Elle arrive après la bataille et découvre le champ de ruine : son ami décapité, le camping-car défoncé, le pénitencier dévasté. Rick et son fils Carl sont à la dérive après le massacre immonde perpétré par le gouverneur, sa garde rapprochée de soudards, les braves gens de sa troupe galvanisée et leur fuite droit devant, laissant dans leur dos Lori et son bébé Judy, explosés tous deux par une femme d’abord excitée puis écœurée par son geste meurtrier. Dans les bois, par les champs, les pavillons délabrés, Rick n’a qu’une idée fixe, assurer la sécurité de son jeune enfant, dernier survivant de sa famille décimée. Malheureusement, il n’a plus aucune confiance en lui après les décisions qu’il a prises au pénitencier notamment celle de rester et de lutter alors que Dale intelligemment fuyait juste avant la boucherie définitive. Rick, anéanti par la fièvre due à sa vilaine blessure, laisse son fils seul combattre les zombies. Après plusieurs jours, il finit par émerger dans la maison qui leur sert de refuge provisoire. Le téléphone sonne et une femme lui parle mais refuse de dire où elle se cache. Alors que la santé mentale de Rick semble se dégrader et que les morts-vivants mettent en péril la vie de son fils, Michonne, panthère noire au sabre étincelant, surgit de nulle part. Puis Glenn et sa femme Maggie apparaissent à cheval. Dans ce monde décomposé en marche, les familles vont peut-être pouvoir se reconstituer. Les retrouvailles avec Dale, Andrea et les enfants rescapés, Sophia, Ben et Billy sont de courte durée car un nouveau trio inquiétant fait son entrée en scène.
Il était difficile au scénariste de maintenir l’extrême tension de l’album précédent, véritable point d’orgue d’une apocalypse programmée. Il lui faut redonner du liant à son histoire alors que bon nombre de personnages ont sombré. L’intérêt du récit tourne presque exclusivement autour des relations qu’entretient la communauté, les rapports de force, les doutes, les désirs, l’absolue nécessité de vivre, s’organiser, espérer. Le lecteur est donc au creux de la vague après la retombée d’adrénaline. Robert Kirkman s’amuse à remonter son château de cartes à partir des vies humaines chancelantes. Rick demeure le personnage central alors que les zombies reprennent du poil de la bête immonde. Ils vont à nouveau occuper une place de choix dans l’intrigue qui se construit.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Les auteurs nous ont tellement habitués à compter les morts qu'au cours des premières pages de cet épisode, on ne serait guère surpris de voir Rick casser sa pipe... A l'image de ses personnages, le lecteur (moi en tous cas) se sent lessivé, à peine remis ce qu'il a vu dans le tome précédent.

Alors qu'on aurait pu s'attendre à une « dead end » de la saga, au tout au plus un essoufflement, l'intrigue est relancée de belle manière avec l'apparition de trois nouveaux personnages, Rosita, Abraham Ford et Eugene Porter, en particulier ce dernier, qui grâce à son expérience en tant que chercheur, semble connaître la solution à l'épidémie « qui a permis aux morts de marcher ». Pour cela, il doit se rendre à Washington, et propose aux rescapés de la communauté de l'escorter, car il apparaît évident que toutes les forces seront nécessaires pour y arriver...

Non décidément, cette bédé, toute américaine qu'elle soit, n'a rien d'une production typique US avec ses héros invincibles sortant indemnes de toutes les chausse-trappes et ses « happy ends ». Non seulement la petite communauté a été quasiment décimée dans le tome 8, mais Rick a en plus perdu sa femme, son bébé, et reste désormais privé de sa main droite (voir tome 5). Qui plus est, lorsqu'il parviendra à retrouver quelques survivants de la communauté, il avouera vouloir se mettre en retrait et ne plus décider pour les autres, se sentant coupable des nombreux morts lors de l'attaque du pénitencier... Je trouve ça plutôt étonnant et en ce sens, on peut dire que cette série réussit à briser quelques conventions, notamment celle du manichéisme poisseux hérité d'Hollywood, avec l'exploration des sentiments les plus noirs de ses personnages. Sinon, le début où Rick en est réduit à l'errance avec son fils m'a beaucoup fait penser à « La Route », roman âpre s'il en est...
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 janvier 2013
Plus qu'une histoire de zombie c'est avant tout une histoire sur la survie. La question qui se pose : jusqu'ou sommes nous prêts à aller pour survivre et protéger ceux qui nous sont chers. Que sommes nous prêts à sacrifier ou qui sommes nous prêts à sacrifier ? Au final c'est ces questions qui se pose dans toute la série, les zombies n'étant en réalité qu'un prétexte. Le genre humain est assez bien dépeint avec ses cas de conscience et sa vrai folie, avec ceux qui basculent complétement dans l'inhumain (cannibalisme) et ceux à qui ils restent encore l'espoir de refonder une société. L'histoire est riche, et l'auteur implacable avec ses personnages qui se débattent comme ils peuvent dans un monde sans dessus dessous et ils évoluent tous en fonction de leurs rencontrent, de leurs deuils et de leurs combats avec hommes et zombies.
Très bon comics, très bien dessiné, à lire sans hésiter.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 18 septembre 2012
Après le véritable carnage du tome 8, on retrouve un tome 9 qui ne s'essouffle pas, saga toujours aussi prenante, ça se recentre sur l'état psychologique de rick qui perd un peu les pédales...
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Le tome 8 a été si riche en événement qu'il est indispensable de panser les plaies de tout le monde. Carl a un rôle très important dans ce tome . Vous avez lu le tome 8, n'est pas ? sinon arrêtez de lire. Donc Carl a perdu sa mère et Rick est gravement blessé. Carl, ce petit garçon est celui qui reste. Et il se doit d'être fort. Seul son instinct de survie lui permet de faire son deuil.
Le tome 9 est une pause après la bataille : il s'agit de compter les survivants et de recommencer. Encore et toujours...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 juin 2013
Série cultissime ! Encore meilleure que la série TV, l'histoire est différente et bien plus détaillée. Passionnant, de la BD 1 à la dernière en date (la 17 pour moi), dessins vraiment bons, ambiance noir et blanc très prenante.... Un Must-have pour les lecteurs de comic/BD à sensations (attention en convient pas aux lus jeunes....)
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 septembre 2013
J'ai mis cette note parce que le contenu est comme toujours pour Walking Dead génial !
On retrouve les survivants du massacre du gouverneur..

Juste déçu par le petit coup de cutter sur la couverture.

Emballage impeccable et expédition rapide.

Apres lecture, hâte de découvrir la suite !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 novembre 2013
Délai et conditionnement très bon, seul un exemplaire parmi les 18 commandés est arrivés légèrement corné (un maniaque l'aurai retourné). Quand au contenu de la BD : Culte, dessins très bon, scénario excellent, le genre zombies est pourtant largement exploité depuis belle lurette !
Cordialement
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 mars 2013
Après le carnage du tome 8 et de toutes les questions que l'on est en droit de ce poser à la fin de ce tome, un début de réponse dans la fin du tome 9, mais ce tome est plus personnel centré sur Rick et son fils, Rick perd de plus en plus pied il n'assume plus son rôle de leader.....
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)