undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles
27
4,5 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:14,50 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 5 septembre 2012
Malgré tout le bien que l'on peut penser des editions Delcourt , celles ci ne rendent pas justice à la postface de Kirkman publiée au dos de chaque Walking Dead version US.

Cela donne à peu près ceci : " Notre civilisation a longtemps confondu le besoin et l'envie . Ce monde là est mort . Notre univers dominé par le commerce et la frivolité a été remplacé par celui de la survie et de la responsabilité .Suite à une épidémie où les morts reviennent dévorer les vivants , les gouvernements sont tombés , l'Internet et la Tv ont disparu, les supermarchés n'existent plus . Dans un monde dirigé par les morts , nous allons être forcés a réapprendre à vivre ".

Alors que la série entame son seizième volume , il était bon de se rappeler le postulat de Kirkman sur lequel il a fondé sa série : lutte pour la survie , prédominance des intérêts d'un groupe sur l'individu , fragilité des valeurs humaines lorsque il s'agit de survivre , absence de plaisirs , d'amour ou de détente dans un monde où la moindre erreur peut-être fatale.

A Larger World commence par la routine de TWD : l'hiver approche et Rick Grimes réalise que sa communauté ne pourra pas tenir sans provisions . Non seulement les supermarchés ne sont plus approvisionnés mais les conserves à leur disposition atteignent leur date limite . Kirkman joue ici sur un double sens subtil : la série , si elle ne se renouvelle pas sera elle aussi bientôt périmée .

Au cours d'une expédition , ils rencontrent un curieux personnage au surnom inspiré : Jesus . Celui ci leur propose de rejoindre une communauté plus large : il ne s'agit plus comme depuis le début de la série d'une dizaine d'individus mais d'un millier ! La métaphore religieuse est amusante : un homme avec le surnom d'un prophète propose d'amener nos amis vers la terre promise !

Évidemment lorsqu'il s'agit de TWD la question qui se pose immédiatement est celle de la confiance . Comment dans un contexte apocalyptique peut on croire l'autre ? Et inversement, la méfiance de Rick ne risque t'elle pas d'entraîner la mort des siens ?
Peu d'action donc dans ce volume mais une véritable tempête sous un crâne pour notre charismatique Leader qui doit prendre une décision cruciale pour son groupe.

Pour qui suit la série depuis le début , l'évolution du personnage de Grimes est un régal . Le Kirkman manifesto nous avait prévenu : " Je veux que les lecteurs qui relisent TWD depuis le début de la série se rendent compte que Rick n'est plus le même homme" .

Grimes est devenu une machine de guerre , un être avec la violence chevillée au corps ; il faut le voir égorger un homme de sang froid et se relever tranquillement comme s'il venait de finir une tarte aux pommes . Il reste malgré cela un personnage fondamentalement attachant , un père aimant et un ami sur lequel on peut compter. Kirkman révèle à la fin de ce TPB le secret de son personnage , ce qui fait de lui un homme qui a su survivre à tout .

Et l'arc qui arrive promet une violence sans précèdent . Le numero 100 approche et l'on sait qu'aux ces Etats Unis , la numérotation des Comics est souvent prétexte à un événement majeur . A Larger World promet une révolution dans l'univers de TWD ; nos amis tiennent l'espoir de vivre et non plus de survivre .

Kirkman pend des risques fous avec sa série ; c'est pour cela qu'on l'aime
66 commentaires| 18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 septembre 2012
Même si j'ai toujours eu beaucoup de sympathie pour cette série, les derniers tomes m'avaient déçus, tournant toujours autour des mêmes ressorts scénaristiques. Mais c'est seulement avec "Un vaste monde" que j'ai compris le vrai problème de ces volumes : il n'y avait plus de réel espoir. Le tome 16 de Walking Dead s'ouvre à nouveau vers l'extérieur, comme son titre l'indique. Il introduit un nouveau personnage (un héros biblique comme l'a très bien souligné un autre commentateur) mais surtout il élargit les perspectives au-delà des murs du camp de Rick et ses amis. On se met à croire qu'un nouveau monde est possible, un retour à la civilisation et une fin en apothéose pour l'œuvre de Kirkman. Mais avant cela, "Un vaste monde" annonce encore de l'action pure pour la suite. Qui vivre verra.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 décembre 2015
Ma série (BD Et TV) que j'adore le plus. Rien a dire si ce n'est que je les achète tous !
Pour ceux qui ne font que regarder la série TV, il y a des différences de personnages et de passage donc ce n'est pas redondant.

Ainsi on lit deux histoires qui se ressemblent tout en étant tjr différente ainsi même si les BD sont avancées par rapport à la série TV on ne sait pas ce qu'il se passera quand on sera devant l'écran
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 juin 2013
...comme le reste de la collection.... Je n étais pas fan, l ai acheté pour l offrir et désormais j emprunte la collection offerte pour les lire les uns après les autres....pas mal du tout et pourtant je ne suis pas branchée morts vivants, zombies etc d habitude dans mes choix de lectures ni même de bd mais là je dois reconnaître que c est très bien fait et l histoire bien scénarisée.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 décembre 2012
La vie reprend doucement son cours pour les habitants de la communauté. Mais le danger n'est jamais très loin... Morts et vivants rôdent. Lorsqu'Abraham et Michonne découvrent l'existence d'un homme avec de fortes aptitudes pour se battre et ne semblant pas éprouver la peur, les souvenirs du Gouverneur resurgissent. Rick et les siens voient leur confiance en l'humain une nouvelle fois mise à l'épreuve.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 avril 2013
Bd génialissime, bien faite, bien dessinée ... à lire et voir mais à ne pas mettre entre toutes les mains : bd violente , parfaite pour ceux qui qui aiment le genre zombie et aventures qui se finissent mal !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 septembre 2012
Même si le scenar et le dessin tiennent toujours la route, la série s'essouffle un peu. D'un autre côté, c'est aussi tout l'intérêt du pitch de Kirkman : montrer la survie après une catastrophe. Donc nos personnages doivent réapprendre à vivre et à accepter leur nouveau monde. C'est parfois lent, parfois ennuyeux, mais si on veut de la crédibilité, il faut accepter de ne pas avoir un gouverneur tout les deux volumes. De plus, la fin promet un pic à venir dans les prochains volumes. le calme avant la tempête ?
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Jésus surgit de la nuit. Il arrive avec la bonne parole, les lunettes à infrarouge et la panoplie du guérillero, colt, mitraillette et couteau de chasse, le tout bien arrimé au corps. Sa tête de nouveau gouverneur peut réveiller des cauchemars. Michonne et Abraham, en patrouille à l’extérieur du camp d’Alexandria vont croiser Jésus mais il y a maldonne d’entrée de jeu et les deux vétérans sont réduits à l’impuissance par Paul Monroe, alias Jésus, « comme ses amis l’ont surnommé ». Jésus sait rendre les coups avec des ajouts ajustés. Rick est appelé à la rescousse mais déjà Jésus le jauge « avec ses cinquante kilos tout mouillé ». Le dialogue s’instaure. Jésus ne voulais pas se battre, juste discuter. Rick l’écoute, lui tend une main de Judas et le neutralise. Jésus viendrait d’une autre communauté, la Colline, située à trente kilomètres d’Alexandria, désireuse d’établir des liens avec d’autres groupes de survivants mais Rick ne croit pas une traître parole du prisonnier ligoté. Il pense bien plus à un éclaireur et à une attaque imminente. En dépit de ses craintes, Rick doit convenir qu’il lui faut vérifier si les dires de Jésus sont avérées car la communauté commence sérieusement à manquer de vivres et Jésus promet des produits en abondance issus de leur agriculture. Avec un petit groupe, il accompagne Jésus jusqu’à la Colline mais les révélations ne vont pas être toutes de la plus belle eau. Des traquenards s’ourdissent et rien ne s’obtient sans rien donner en retour.
Le nouvel opus de la série Walking Dead ne déçoit pas, une fois encore. Il se lit d’une seule traite tant le découpage est fluide et le dessin lisible avec de pleines pages qui aèrent encore l’ensemble, une succession maîtrisée de scènes intimistes et de moment d’action. Des étincelles d’optimisme trouent la chape mortifère. Pour la première fois, Rick Grimes pense qu’il est à nouveau possible de vivre et non plus de survivre.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 4 février 2013
C’est avec ce tome que j’ai commencé à me demander comment les auteurs vont relancer l’intérêt pour la série. En effet, il y a comme un air de déjà vu avec l’arrivée de ce personnage énigmatique, Jésus (le messie ?), dont on se demande pendant une bonne partie de l’épisode s’il est sincère, et si Rick a vraiment raison d’être aussi méfiant. C’est son échange avec Carl qui sera décisif. Ainsi, un petit groupe sous la houlette de Rick, conscient du risque, va accepter de se rendre la communauté dudit Jésus. Une fois encore, ils découvriront une sorte de Paradis protégé (merci Jésus !), mais très vite, les premières fissures vont se faire jour avec la menace d’un groupe de bandits à l’extérieur… Et là, on se dit qu’on commencerait presque à tourner en rond… On voit le truc arriver et on imagine que violence et chaos finiront par avoir le dessus. Et pourtant, il y a quelque chose de nouveau dans l’air. D’abord, Rick a appris des erreurs du passé et est bien décidé à ne pas laisser la barbarie prendre le dessus. Grâce à Jésus, il réalise également qu’ils ne sont pas les seuls survivants et qu’il existe un réseau de communauté à travers la région. Enfin, il est prêt à assumer pleinement son rôle de chef, convaincu d’avoir un rôle à jouer dans la reconstruction de la civilisation, rien que ça... Et là, ça peut devenir intéressant, surtout qu’on ne sait pas vraiment ce que Rick a derrière la tête, mais par contre, ce vague éclair de démence dans son regard, on peut le voir.

Du point de vue du graphisme, le trait noir et blanc à la fois gras et acéré colle toujours aussi bien à l’histoire, bénéficiant de cette mise en page dynamique et ce sens du mouvement efficace. Les personnages demeurent bien campés, avec toujours cette folie ambiante qui menace constamment de les faire basculer du côté obscur, si attachants soient-ils, mais qui révèle également leur part de fragilité. Enfin, le scénario demeure bien construit et mon intérêt est resté quasiment le même que pour les premiers volets.

On va donc voir dans les tomes prochains si la civilisation va renaître de ses cendres ou si les auteurs ont prévu une fois de plus de faire s’abattre l’apocalypse sur leurs personnages. Dans le dernier cas, il faudra peut-être songer à stopper la série…
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Nous replongeons dans l'univers Walking Dead avec un tel bonheur ! Dès les premières pages, même après plusieurs mois d'arrêt le temps que le tome suivant soit disponible, on retombe de suite dans la magie de cette série. La tournure de ce tome 16 n'est pas différente de ce qu'on à déjà pu voir auparavant mais le contexte change. Je veux dire par là que notre groupe atterit dans une nouvelle zone avec une population, apprendre la confiance envers les autres, tout ça n'est pas nouveau. Mais les objectifs ne sont pas toujours les mêmes suivant la personnalité des gens. Et puis c'est tellement passionnant, les dessins sont encore une fois très jolis avec encore certains qui font une page ou deux qui sont magnifiques. Et comme d'habitude, les nouveaux personnages sont vite fait attachants et intriguants. On à hâte d'en savoir plus sur eux. Avant leurs morts parce que ça bouge toujours sans cesse.

Lire du Walking Dead est un immense plaisir depuis 16 tomes. Je sais pas si la qualité sera toujours présente à l'avenir car si ça continue comme ça, dans 10 ans elle sera toujours actif mais comme qui dirait : pourvu que ça dure ! Reste plus qu'à attendre la suite avec des retournements de situations j'imagine !
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)