undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles41
4,3 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:14,50 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 1 février 2013
8 ans ! Qui aurait parié un kopeck sur TWD il y a 8 ans ? Des morts vivants ? En noir et blanc ? Pas de super héros ?
Même si le fan de la première heure ( votre serviteur ! ) peut s'agacer de la prolifération des produits dérivés aussi nombreuse que la zombaille ( Série Tv , jeu video , jeu de plateau , tee shirt etc) , force est de constater que Robert Kirkman a réussi son pari !

Ecrire sans discontinuer 100 épisodes ,mois après mois, avec le même dessinateur des histoires , qui, malgré quelques baisse de régime et des -inévitables -répétitions , ont su mettre en haleine des milliers de lecteurs est une gageure!
Il est très rare qu'une équipe artistique tiennent aussi longtemps , sans changement d'artistes , de Fill-in ou de retards de publication . Pour cela , chapeau bas !
Tout ceci a un prix : Charlie Adlard , s'il s'est avéré être l'homme de la situation , remplaçant au pied levé un Tony Moore au style beaucoup trop caricatural à mon goût, a pourtant ses défauts . Doté d'un indéniable talent pour mettre en scène les nombreux dialogues de la série , l'homme dessine vite , trop vite .
Les décors manquent de détails et certaines finitions frôlent l'amateurisme . Ces épisodes contiennent deux séquences avec Rick et Andrea au lit . Outre le fait que ces séquences n'ont rien d'érotique , leurs mains et leurs pieds nus semblent avoir été dessinés par un enfant de cinq ans !

Aux Etats Unis le numéro 100 donne lieu immanquablement à un évènement dans la série.Et le lecteur en a pour son argent.

Spoiler ! Spoiler ! Spoiler ! Spoiler ! Spoiler ! Spoiler !

Après avoir survécu aux zombies , à la famine , aux intempéries , au manque de nourriture , à des blessures invalidantes , après avoir affronté des êtres humains plus dangereux que les morts , échappés à des cannibales , et exécuter des enfants devenus fous , après avoir du enterrer famille , amis et voisins , le groupe original de Rick est réduit à 7 personnes : Rick , Carl , Maggie, Glenn, Andréa, Sophia et Michonne.

A l'image de leur leader , ceux ci sont persuadés que le pire est derrière eux et qu'ils sont capables de braver désormais toutes les menaces . Rick a même persuadé ses amis de devenir des mercenaires qui , en échange de nourriture, sécuriserait les alentours des méfaits d'une bande de pillards dirigés par un dénommé Negan .
Tout à son arrogance , notre amputé commet une erreur fatale : sous estimer l'adversaire !

Negan n'est pas un voleur à la petite semaine comme le supputait notre héros ! C'est un criminel organisé à la tête de centaine d'hommes entraînés qui va , pour la première fois depuis le début de la série , mettre notre ami à genoux !

Numero 100 oblige, un évènement majeur se produit : deux personnages meurent , dont un des 7 historiques !

C'est une mort habilement mise en scène par Kirkman . Negan organise un tirage au sort pour savoir qui paiera l'affront qui lui a été fait. Le suspense y est insoutenable , le découpage d'Adlard implacable . Et lorsque vient l'heure de l'exécution , le coeur se serre , le gorge se noue et les larmes coulent . Non seulement , une figure centrale de la série disparaît mais de la manière la plus atroce qui soit depuis la mort de Lorie ! Vous voilà prevenus !

Nos héros qui se prenaient à espérer d'une vie meilleure , de la possibilité d'éradiquer la menace des morts vivants et rétablir un semblant de civilisation sont anéantis . Rick capitule et préfère payer la dîme du tyran plutôt que de voir les siens périr ! Les zombies n'apparaissent pas dans cet arc , façon de rappeler que le danger , comme dans les films de Romero est humain .

Tout en favorisant l'action principale , Kirkman réussit à faire exister ses personnages secondaires , à tisser des ramifications entre eux , si bien que lorsque ceux-ci décèdent , le lecteur a la sensation de perdre une partie de l'histoire . Ces morts ne sont jamais gratuites . Elles rappellent que la survie de nos amis n'est jamais acquise et qu'a chaque fois qu'ils baissent leur garde la mort les frappe ! Celle ci est désormais dans leur vie , dans leur lit , dans leur relations amoureuses et familiales . Rick Grimes et ses amis jouent leur humanité à chaque page : comment ne pas devenir une bête ? Comment survivre à la fin du monde ? Comment supporter la mort sans être soi-même détruit? Vivre sans espoirs ? Le talent de Kirkman est de convoquer des histoires s'étant déroulées des années auparavant histoire de montrer le cheminement des personnages . C'est du grand art !

Des dialogues réussis , des cliffhangers à couper le souffle , un suspense crescendo . Pour son numéro 100 Kirkman maintient le feu sacré . Et peut continuer à vendre des tee shirts...
99 commentaires|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Pour ce tome 17, dessin, scénario et dialogues restent d’une qualité constante. Certes, il y a un peu une impression de déjà vu, qui rappelle incontestablement l’épisode du Gouverneur qui s’était terminé par la décimation de la communauté du Pénitencier. Mais cette fois, le chef a pour nom Negan. Particulièrement furtif, secondé par une réserve apparemment inépuisable d’hommes de main totalement acquis à sa cause, il paraît bien plus dangereux. Rick semble prêt à rendre les armes après l’attaque tragique d’une partie de la communauté qui avait décidé d’intégrer la Colline, nouvel eden néanmoins soumis au chantage menaçant de Negan.

Ce volet porte très bien son titre. Un membre de la communauté cher à Rick va y perdre la vie dans des conditions ignobles. J’ai trouvé ce passage particulièrement éprouvant dans la mesure où la victime était un des personnages clé de la série, et même si les auteurs nous ont habitués à des passages très gores par le passé, j’ai eu le sentiment qu’ils allaient vers la surenchère en nous mettant dans une position de voyeur pas très confortable. Est-ce vraiment cela que l’on recherche sans pour autant se l’avouer en lisant Walking Dead ? De telles scènes apportent-elles vraiment quelque chose à l’histoire ? Je me dis aussi que les auteurs sont trop intelligents pour faire du gore pour du gore… Cherchent-ils à repousser les limites du bon goût pour conserver leur lectorat le plus frustre…. Ou veulent-ils seulement montrer de quoi est capable la nature humaine dans toute sa cruauté la plus abominable ? J'ignore pourquoi, mais en tout cas, ce volet m'a mis plus mal à l'aise que d'habitude. Et décidément, les zombies apparaissent de plus en plus comme des agneaux face aux êtres humains…

Et une fois de plus, on referme l’ouvrage en se disant tout de même : quelle putain de série qui fait qu’à chaque fin d’épisode, on a toujours malgré tout vachement envie de connaître la suite !…
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
On attend toujours avec délice le dernier Walking Dead et on est rarement déçu.

Pour ce tome 17 on continue dans la survie du groupe de Rick et sont plan pour lutter contre un autre groupe "les sauveurs" qui s’avérera impossible a mettre et qui finira par la capitulation au moins temporaire de Rick.

C'est donc ici un três bon cru et on a hâte de voir la suite comme d'habitude 17 tomes qui nous montre un univers riche qui malgré tous les sorties (Films, jeux video, magazine) parvient encore a tenir la route.

Un tome qui ne peut être ignoré, et qui doit absolument être acheté par ceux ayant commencé cette série maintenant célèbre.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 juillet 2013
ça (re)devient dur, âme sensible s'abstenir.
J'avoue que j'ai toujours peur que le scénario s'enlise et tourne en rond.
Ce tome vient ajouter un peu de piment et met un terme à un avenir qui s'éclaircirait pour les protagonistes.

bref une bonne BD dans la lignée des précédentes.

Dès fois je me dis qu’heureusement que je ne relis pas toute la série d'un coup à chaque fois sinon ce serait dur à encaisser!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 décembre 2015
Ma série (BD Et TV) que j'adore le plus. Rien a dire si ce n'est que je les achète tous !
Pour ceux qui ne font que regarder la série TV, il y a des différences de personnages et de passage donc ce n'est pas redondant.

Ainsi on lit deux histoires qui se ressemblent tout en étant tjr différente ainsi même si les BD sont avancées par rapport à la série TV on ne sait pas ce qu'il se passera quand on sera devant l'écran
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 juin 2013
Série cultissime ! Encore meilleure que la série TV, l'histoire est différente et bien plus détaillée. Passionnant, de la BD 1 à la dernière en date (la 17 pour moi), dessins vraiment bons, ambiance noir et blanc très prenante.... Un Must-have pour les lecteurs de comic/BD à sensations (attention en convient pas aux plus jeunes....)
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Il fallait bien se douter que ça allait bastonner après la relative accalmie des précédents épisodes. Le volume 17 des éditions Delcourt (fascicules 97-102 de l’édition américaine, cop. 2012) a un titre approprié en français. En anglais, « Something to fear » joue sur la litote. L’histoire est vraiment terrifiante car sa charge létale est supérieure à son élan vital. Le scénariste ne montre guère d’empathie pour ses personnages qu’il élimine sciemment à la démesure des épisodes qui s’accumulent. Le lecteur s’est attaché aux survivants comme à une bouée de sauvetage dans la marée putride des zombies et la déferlante nauséeuse que les rares vivants génèrent, prompts à s’entretuer et à se dévorer. Robert Kirkman est un maquignon qui parle par la bouche de Negan, le loubard en cuir quand il passe en revue ses prisonniers, Rick, Carl, son fils : « Regardez-moi ce futur tueur en série ! […] Je ne peux pas te tuer sans savoir comment tu vas tourner. Je suis trop curieux. », Michonne : « Toi, il y a plein de choses que j’aimerais te faire subir… et la mort est vraiment en bas de ma liste. » Avec sa batte qu’il surnomme affectueusement « Lucille », entourée de fil barbelé, Negan va s’acharner sur un membre du groupe de Rick. La scène est insoutenable tant la violence est exacerbée par le propos puéril de Negan qui tire au sort le condamné en fredonnant la comptine des « Trois petits cochons ». Avec un vernis enfantin, une pellicule de civilisé, Negan est un impitoyable bourreau, le caïd d’une horde barbare. A ses côtés, le Gouverneur fait pâle figure avec ses tortures improvisées et ses pitoyables jeux du cirque. On est plongé dans la démence raisonnée. En pulvérisant la tête d’un futur père de famille, Negan annihile tout espoir de renaissance et le lecteur peut commencer à douter du bien-fondé de l’entreprise. Walking Dead semble être une série mortifère de bout en bout et les sursauts d’une tribu déterminée ne semblent être que les spasmes d’une humanité mortellement atteinte. Il y a une certaine complaisance dans l’étalage de la violence. Le dessin de Charlie Adlard se relâche aussi et le lecteur peine parfois à identifier les nouveaux venus. A la fin, Rick s’avouerait vaincu, reconnaissant la supériorité de Negan. Il accepte son leadership et place ses dernières billes dans le personnage de Jésus, chargé de surveiller la dangereuse bande armée. Doux Judas !
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 mai 2013
Nous sommes accro à la BD (pas du tout à la série qui est bien faiblarde à côté du comic), et ce nouveau tome est plein de rebondissements, Rick et sa bande sont de de nouveau dans le pétrin jusqu'au cou... Vivement la suite.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 juin 2013
Mon évaluation est très bonne mais pour la première fois, je suis sortie écoeurée de la lecture, je me demande si je vais continuer la série car les vivants sont plus abjects que les zombies, c'est vraiment éprouvant !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 avril 2013
Bd génialissime, bien faite, bien dessinée ... à lire et voir mais à ne pas mettre entre toutes les mains : bd violente , parfaite pour ceux qui qui aiment le genre zombie et aventures qui se finissent mal !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)