Commentaires en ligne 


24 évaluations
5 étoiles:
 (14)
4 étoiles:
 (4)
3 étoiles:
 (5)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


23 internautes sur 23 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 ...Ma première BD (ou presque)
Autant commencer tout de suite par une note personnelle qui éclairera probablement, la platitude de mon commentaire, je ne lis jamais de BD.
C'est un tort, je sais, et beaucoup de mes amis m'y incitent mais c'est ainsi.
Cette fois, j'ai été totalement et littéralement subjugué !
L'histoire d'abord, celle d'un...
Publié il y a 8 mois par D. RICHARD-MULTEAU

versus
6 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 surprenant
N'hésitez pas à lire cet ouvrage signé Chloé Cruchaudet dont je ne connaissais pas le travail mais qui m'a épaté avec cette histoire d'amour sur fond de guerre. L'auteur s'est inspiré d'un fait réel, celui d'un soldat déserteur (nous sommes durant la première guerre mondiale) qui, après sa...
Publié il y a 10 mois par roche


‹ Précédent | 1 2 3 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

23 internautes sur 23 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 ...Ma première BD (ou presque), 8 décembre 2013
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mauvais Genre (Cartonné)
Autant commencer tout de suite par une note personnelle qui éclairera probablement, la platitude de mon commentaire, je ne lis jamais de BD.
C'est un tort, je sais, et beaucoup de mes amis m'y incitent mais c'est ainsi.
Cette fois, j'ai été totalement et littéralement subjugué !
L'histoire d'abord, celle d'un déserteur de 17, l'un de ceux qui se mutilèrent pour échapper à l'absurde boucherie. Paul Grappe, c'est son nom, se retrouve à Paris chez son amie Louise, contraint de se cacher pour échapper à son sort, car on ne faisait pas de quartier avec les déserteurs en ce temps où la vie de pauvres hères ne valait rien que mépris. Pour échapper à l'enfermement dans une chambre d'hôtel Paul se travestira en femme, petite main avant que de devenir, quelques fantasmes plus loin dans cette époque qu'on a coutume d'appeler les « années folles », une reine des nuits du Bois de Boulogne.
Paul ne saura pas revenir à la vie "banale"...
Plus encore que l'histoire, les personnages sont extrêmement bien campés avec leurs fêlures, leurs frustrations, leur beauté, l'histoire qui les dépasse et les écrase quoi qu'il arrive.
Guerre, Liberté, célébrité, amour, les destins brisés les vies gâchées, une histoire d'Amour tragique et singulière.
« Adieu la vie, adieu l'amour, Adieu toutes les femmes C'est bien fini, c'est pour toujours De cette guerre infâme … nous sommes tous condamnés Nous sommes les sacrifiés » disait la chanson de Craonne qui me hantait lors de la lecture.
On y échappe pas.
Je m'aperçois que j'ai parlé de ce livre comme d'un roman, et c'est un beau et grand roman, mais c'est un peu plus que çà.
Car il y a le dessin !
Et quel talent !
Chaque page mérite et attire l'attention, c'est beau, c'est sensuel, c'est sensible.
Un talent qui sait nous plonger dans l'horreur de la guerre, frôler la féminité, toucher du doigt la déchéance, c'est beau et brûlant, vive la BD, je vais m'y mettre cette fois, c'est sûr!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Identité de genre, 28 décembre 2013
Par 
Feron Béatrice (Marbais, Belgique) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mauvais Genre (Cartonné)
Louise et Paul se sont rencontrés au bal, dans une guinguette. A peine se sont-ils mariés que Paul est envoyé dans les tranchées de 14-18. Sa conduite est irréprochable jusqu'au jour où un événement atroce le pousse à déserter. C'est la peine de mort qui l'attend. A moins que... Louise le transforme en Suzanne. Et Paul peut retrouver la vie. Une autre vie...
Ce roman graphique est basé sur une histoire vraie, traitée dans le livre « La garçonne et l'assassin » de Fabrice Virgili et Danièle Voldman.
Les couleurs sont sépia, noir, blanc et quelques touches de rouge, judicieusement réparties.
Pas de cases à proprement parler. Mais certaines pages sont découpées en petites scènes délimitées par un halo brumeux. Parfois, le fond est noir, à d'autres moments, il est blanc. Le traitement graphique est très diversifié : une image de guerre, en double page, est terriblement parlante, la vivacité de la danse est rendue par une quantité de petits dessins courant entre des gros plans du couple ou des musiciens, la planche de la page 154 est vraiment frappante et les hallucinations qui taraudent Paul, angoissantes.
Si ce n'est pas, pour moi, la BD de l'année, c'est tout de même une de mes belles découvertes.
J'ai adoré.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Du rouge à lèvres pour échapper aux tranchées, 23 octobre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mauvais Genre (Cartonné)
Il a fallu près d’un siècle pour y arriver mais aujourd’hui, la tendance est indéniable: les femmes auteures de BD occupent enfin une place importante dans les rayons des librairies! La dessinatrice et scénariste Chloé Cruchaudet en fournit la preuve éclatante en signant « Mauvais genre », un roman graphique fort et sensible basé sur l’histoire vraie d’un déserteur obligé de se travestir pour échapper à la prison et qui finit par prendre goût au fait d’être une femme. S’inspirant de l’essai historique « La garçonne et l’assassin » (écrit par Danièle Voldman et Fabrice Virgili, que Chloé Cruchaudet a un jour entendu parler de leur livre à la radio, ce qui lui a donné l’idée d’en faire une adaptation dessinée), « Mauvais genre » raconte la destinée hors du commun de Paul Grappe et Louise Landy. Dans un premier temps, l’histoire de ces deux jeunes gens du début du XXème siècle n’a rien d’exceptionnel: ils tombent amoureux lors d’un bal puis se marient. Mais très rapidement, la Première Guerre mondiale éclate et Paul est envoyé sur le front. Il ne tarde pas à y découvrir l’enfer des tranchées, et voit l’un de ses camarades se faire arracher la tête par un obus juste sous ses yeux. Chloé Cruchaudet consacre peu de pages à la guerre mais, grâce à son dessin très expressif et l’utilisation habile du noir et blanc (parsemé de quelques touches de couleur), elle plonge véritablement ses lecteurs dans l’atmosphère particulière de ces années-là, comme elle parvient à le faire aussi dans les pages situées dans un atelier de couture ou dans le Bois de Boulogne. Pourtant, elle avoue qu’elle avait peur de s’attaquer à l’épisode des tranchées. « Je faisais un complexe vis à vis de Tardi. Du coup, je n’ai rien relu de ses oeuvres avant de me lancer », explique-t-elle dans une interview au site Bodoï. Mais revenons à Paul. Après avoir assisté, impuissant, à la mort de son copain, c’en est trop pour lui: pour échapper à la guerre, il n’hésite pas à se couper un doigt, ce qui lui permet de rester bien au chaud à l’infirmerie et d’enfin pouvoir profiter de la compagnie de Louise. Hélas, il ne peut pas rester là indéfiniment. Avec l’aide de Louise, il décide donc de déserter. Le problème, c’est qu’une fois caché dans un hôtel à Paris, il ne tarde pas à se rendre compte qu’il est condamné à rester enfermé, ce qui le met de fort mauvaise humeur. La solution qu’il trouve alors pour se balader sans crainte d’être arrêté est de se déguiser en femme. C’est ainsi que Paul devient Suzanne, et qu’il entame une nouvelle vie comme ouvrière dans un atelier de sous-vêtements féminins. Au début, il trouve cela grisant. Mais une fois de plus, Paul ne tarde pas à se lasser. Heureusement, pour tuer son ennui, il découvre que son personnage de travesti plaît beaucoup aux visiteurs nocturnes du Bois de Boulogne, qui aiment s’y adonner à des pratiques peu catholiques. En peu de temps, Suzanne devient la vedette du Bois, alors que Louise, de plus en plus délaissée par son mari, s’inquiète de voir celui-ci devenir de plus en plus Suzanne et de moins en moins Paul… « Mauvais genre » est un roman graphique qui parle des ravages psychologiques de la guerre, des problèmes d’identité sexuelle, et même de l’alcoolisme et de la violence conjugale. Tous des sujets qui sont, a priori, plutôt glauques. Pourtant, le livre ne l’est pas du tout. Chloé Cruchaudet parvient en effet à aborder cette histoire étonnante avec beaucoup de légèreté et de délicatesse, ce qui fait d’ores et déjà de cette BD une des toutes bonnes surprises de l’année 2013. Logique, dès lors, que « Mauvais genre » vienne de remporter le Prix Landerneau BD, une récompense remise par la chaîne de magasins Leclerc en France. Un prix largement mérité.

Plus de critiques BD sur mon blog "André, Georges, Edgar et les autres" (matvano.wordpress.com).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Claque !, 28 janvier 2014
Par 
Littératec (Seine-et-Marne, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mauvais Genre (Cartonné)
Cette BD est une claque qui ne peut en aucun cas laisser indifférent. Je ne répéterai pas l'histoire, déjà très bien résumée par d'autres commentateurs, et qui est déjà en elle-même particulièrement originale et terrifiante. Mais les graphismes !!! Comment Chloé Cruchaudet fait-elle pour faire passer autant d'émotions à travers ses dessins ? Du noir, du blanc, du gris et quelques touches de rouge, et voilà ses personnages qui prennent vie, c'est fascinant. Un album très riche, très dense, dont certains passages très noirs sont difficiles à encaisser, mais si terriblement humain ! Bravo pour cette grande oeuvre qui nous parle de l'amour, du sexe, de la folie, de la peur, de la survie, et de l'absurdité parfois de la condition humaine.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Passionnant mais... trop vite lu!, 26 mai 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mauvais Genre (Cartonné)
La trame de la BD s'inspire d'une histoire vraie. Un déserteur qui risque la peine capitale se travestit, avec la complicité de sa femme, pour cesser vivre caché. Au fil des mois puis des années il se prend au jeu, au point que son identité se trouble: homme ou femme, homo ou hétéro, où sont les frontières?
J'ai trouvé l'histoire bien construite, avec du suspense, de la réflexion, des personnages intéressants. Le graphisme est réaliste au point d'être parfois un peu cru à mon goût (le thème comme les dessins ne conviennent pas aux enfants), mais tout à fait talentueux.
Seule critique: c'est un peu trop vite lu! J'aurais apprécié une BD un peu plus longue, ce qui aurait permis aussi de donner plus de profondeur aux personnages, et de rendre un peu plus crédible la transformation de l'identité du personnage principal et la réaction de son épouse - là, on va parfois un peu vite en besogne et du coup on perd en subtilité.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Superbe dessin et scenario très original, 1 décembre 2013
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mauvais Genre (Cartonné)
Inspiré d'un fait réel, cette BD mérite la titre de roman graphique par la qualité des planches mais aussi le développement de l’histoire et l’épaisseur des personnages ce qui est plutôt rare.
Deux jeunes gens Paul et Louise s'aiment mais la première guerre mondiale va se charger de transformer ce destin banal. Paul ne supportant plus les atrocités du front déserte avec le soutien de Louise et à l'idée de se travestir pour pouvoir vivre incognito sans risque d’être arrêté (et exécuté)durant les 10 ans qu'il faudra attendre avant l'amnistie pour les déserteurs.
La guerre, le couple, l'amour, la travestissement, la clandestinité... Les ingrédients d'un drame savoureux.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Du grand art !, 1 décembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mauvais Genre (Cartonné)
La meilleure BD de ces dix dernières années, surtout ne pas lire les commentaires qui racontent l'histoire, il faut préserver l'effet de surprise, se contenter du dessin de la première de couv !

Tout ici est art : le dessin, qui passe du noir à la couleur, une seule couleur unique et brûlante : le rouge décliné dans toutes ses nuances. Des dessins qui sont des tableaux légers et forts à la fois.

Une histoire vraie dont l'un des trois personnages est la guerre de 1014/1918.

Une des plus belles histoire d'amour et de mort que j'ai eu à lire... Mais comme disait Denis de Rougemont : "les histoires d'amour heureux n'existent pas..." C'est ce qui fait la force de ce récit !

Une BD à lire et à offrir à ceux que l'on aime !!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 surprenant, 14 octobre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mauvais Genre (Cartonné)
N'hésitez pas à lire cet ouvrage signé Chloé Cruchaudet dont je ne connaissais pas le travail mais qui m'a épaté avec cette histoire d'amour sur fond de guerre. L'auteur s'est inspiré d'un fait réel, celui d'un soldat déserteur (nous sommes durant la première guerre mondiale) qui, après sa désertion et pour pouvoir continuer à vivre dans Paris sans attirer l'attention, décide de se déguiser en femme.Il continuera ainsi à fréquenter sa propre femme mais l'issue leur a hélas été tragique... C'est plutôt fort, très bien mis en scène, une belle surprise d'un album hélas pas facile à trouver.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Belle réussite, 6 juillet 2014
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mauvais Genre (Cartonné)
Un dessin un peu étonnant au début. Un graphisme qui peut rappeler de vieux illustrés pour enfants. Absence de vignettes claires. Une focalisation sur l’essentiel. C’est donc d’abord étonnant voir un peu dérangeant. Puis, on se laisse absorber et le dessin, non académique devient une évidence pour cette histoire… non académique elle aussi.
De beaux portraits d'hommes, de femmes... ou un peu plus !
La place accordée au rouge, et son transfert d’un personnage à l’autre est très bonne. Le tout au service d’une très belle histoire.

Offerte à ma conjointe non bédéphile, elle a adoré… et a eu envie depuis découvrir d’autres lecture de BD !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3.0 étoiles sur 5 Une bonne histoire et un très beau travail sur l'image, ne passez pas à côté, 11 mai 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mauvais Genre (Cartonné)
Mauvais genre est l'adaptation en bande dessinée d'un essai historique, La Garçonne et l'assassin : histoire de Louise et de Paul, déserteur travesti, dans le Paris des années folles de Fabrice Virgili et Danièle Voldman (éditions Payot, 2011), lui même basé sur une histoire vraie.
La bande dessinée débutant par un procès, le ton est donné : l'histoire sera dramatique. Et effectivement, entre traumatismes de guerre, perte d'identité, prostitution et violences conjugales, on peut dire que ce couple ne respire pas le bonheur et l'harmonie !
Le dessin et le travail des couleurs rendent bien compte de l'ambiance de l'histoire ; aux couleurs claires des moments heureux, légers, se succèdent des planches très sombres qui renvoient à la violence et aux angoisses des protagonistes. Peu de couleurs sont utilisées, essentiellement des dégradés de gris, seule une touche rouge apparaissant de temps en temps (robe, maquillage, accessoires...). Et c'est ce travail des couleurs que j'ai le plus apprécié dans la bande dessinée, je l'ai trouvé superbe.
En conclusion : une bonne histoire et un très beau travail sur l'image, ne passez pas à côté !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 3 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Mauvais Genre
Mauvais Genre de Chloé Cruchaudet (Cartonné - 18 septembre 2013)
EUR 18,95
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit