Commentaires en ligne 


1 Evaluation
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Ouvert sur l'immense, 15 juillet 2013
Par 
Yves Léonard (Les Angles Gard) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Geneviève Asse : Peintures (Broché)
Ce n'est qu'un catalogue d'exposition, celle qui se tient actuellement au centre Pompidou, mais à ceux qui ne pourront se rendre à Beaubourg cet été il permettra de se faire une idée de la très grande artiste qu'est Geneviève Asse et leur donnera envie de voir ses œuvres car avec elle, comme avec tout artiste mais avec elle plus encore, le contact physique avec l'œuvre est indispensable. Beckett, qui a bien connu et aimait Geneviève Asse, s'immergeait pendant des heures de contemplation dans son atelier parisien.
Et pourtant il n'y a rien à voir, ou si peu, de l'infime, un infime qui ouvre sur l'immense. Rien qui soit de l'ordre de l'évènement, mais tout de l'avènement. Du bleu, toujours du bleu, jamais le même et toujours proche, celui qu'on a finit par appeler le bleu "Asse", un bleu mat, léger et vibrant qui envahit toute la toile généralement coupée en son milieu par une ligne verticale plus ou moins affirmée (un peu comme les zip de Barnett Newman mais moins tranchante). Dans les années cinquante et soixante il y avait des blancs , des gris, un peu de rouge, celui-ci est resté parfois, marginalement, quand le besoin s'en fait ressentir pour la vibration. Il n'y a "rien à voir" mais il ne faut pas "circuler", au contraire il faut s'arrêter, regarder, s'abandonner au regard. Difficile d'aller plus loin dans l'analyse du ressenti au cours de cette expérience, le sentiment océanique est premier mais il y a aussi une sorte d'appel à la droiture, aucun avachissement n'accompagne cette réceptivité. Sans doute le bleu induit-il un peu facilement cette idée mais il y a dans la peinture de Geneviève Asse quelque chose de marial.
Geneviève Asse a horreur de la gesticulation et de la pose, sa peinture est méditative, pacifiée (sans doute davantage que paisible). On a parlé à son égard et à juste titre d'un art quasi cistercien, on a évoqué également Chardin, Morandi et elle même reconnait sa dette envers Cézanne et Braque, tout cela dessine une famille d'esprit. Parmi ses contemporains (devenus rares, Geneviève Asse est âgé de 90 ans), on pense bien sûr, et un peu superficiellement, à Pierre Soulages (à lui le noir, à elle le bleu) mais c'est sans doute du Pierre Soulages des vitraux de Conques plus que de celui des recherches un peu formelles sur l'"outrenoir" dont elle est proche; il y a aussi Vieira da Silva, autre grande dame complètement investie dans l'aventure spirituelle de son art, dont les grilles à la fin de sa vie s'ouvraient sur une douce lumière venue d'on ne sait ou; il y a Olivier Debré avec qui elle partageait la faculté à s'imprégner de l'atmosphère d'un paysage.
Mais Olivier Debré quittait souvent son val de Loire pour emmener toiles et pinceaux partout dans le monde. A Geneviève Asse, native du Morbihan, et vivant depuis tant d'années dans l'île aux moines, les rivages de l'Atlantique suffisent. Cette femme courageuse qui fût une jeune résistante est une sage.
Il y aura probablement dans les années à venir des monographies plus ambitieuses sur l'art de Geneviève Asse, ses motivations, son contexte, sa place en son temps, mais tel qu'il est ce catalogue est intéressant, fidèle dans les couleurs et respectueux des formats. Il présente de nombreux extraits des carnets que Geneviève Asse n'avait jusqu'alors jamais exposé.
Le texte d'accompagnement m'apprend que Geneviève Asse admirait Joan Mitchell, ce qui me ravit tant cette immense peintre est chère à mon cœur. L'une est l'autre sont natives du Verseau, certains amateurs d'astrologie diront c'est la verseau sage et la verseau rebelle. C'est certainement moins simple et davantage mêlé, mais au delà des différences évidentes (la rigueur monacale de Geneviève Asse, l'expressionisme abstrait coloré de Joan Mitchell) nous avons là deux exemples d'une totale liberté intérieure et d'une magnifique exigence artistique.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Geneviève Asse : Peintures
Geneviève Asse : Peintures de Collectif (Broché - 22 juin 2013)
EUR 29,00
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit