undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,0 sur 5 étoiles6
3,0 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:7,60 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Lawrence Block fait partie du cercle des "grands" du polar américain. Il écrit depuis presque quarante ans. Cet auteur a crée divers personnages récurrents, dont son cambrioleur Bernie Rhodenbarr, qu'il fait évoluer dans des livres policiers légers, voire comiques (LE BOGART DE LA CAMBRIOLE). LES FLEURS MEURENT AUSSI, appartient à une veine beaucoup plus noire, dans le style de Block.

Le héros, Matt Scudder, 65 ans, a travaillé dans la police, mais depuis trois décennies, exerce comme détective privé, sans pour autant posséder la licence conforme. Louise, une cliente, lui demande d'enquêter sur son nouvel petit ami rencontré sur Internet, et dont la vie n'est fait que de zones d'ombres. Scudder accepte, entre deux réunions aux Alcooliques Anonymes. En parallèle, nous suivons l'itinéraire d'un dangereux psychopathe, multi récidiviste, ainsi que les derniers jours d'un condamné à mort... La question centrale du roman étant bien sûr : ces trois histoires sont-elles liées ?

Lawrence Block réussit parfaitement ce roman, fort bien écrit, et qui devient de plus en plus oppressant au fur et à mesure que l'intrigue avance. Le rythme est nonchalant, à l'image du héros. Nous ne sommes pas chez Harlan Coben, ici, tout est plus subtile, et pourtant, terriblement plus efficace. Le livre se partage entre le récit de Scudder, rédigé à la première personne, et les récits secondaires, à la troisième personne. Le portrait qui se dresse petit à petit du tueur inconnu est terrifiant. Des serials killer malins, la littérature policière en regorge. Mais celui-là, il se pose là ! Lawrence Block, en auteur intelligent qu'il est, évite les scènes morbides, la violence gratuite, le voyeurisme. Les exactions du tueur sont décrites presque cliniquement. Lawrence Block mène son récit, peinard, accumulant les petits détails, dressant des portraits attachants, jusqu'à ce que tous les éléments nous sautent aux yeux. Les derniers chapitres sont tout à fait captivants.

LES FLEURS MEURENT AUSSI est un très bon roman, une réflexion sur le mal, la peine de mort, qui s'attache autant aux personnages qu'à l'intrigue. Une réussite.
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 août 2009
Ce roman est divisé en 2 histoires distinctes : ainsi, tout au long des 348 pages, Lawrence Block s'intéresse tour à tour à 2 personnages dont les chemins vont inéluctablement se croiser.

Le premier se dénomme Matt Scudder : c'est un ancien flic qui a dépassé la soixantaine et qui s'est reconverti en détective privé. Il vit avec une ancienne prostituée, Elaine, et il a un assistant d'une vingtaine d'années qui l'aide dans ses enquêtes. Le deuxième personnage principal est un mystérieux individu qui se révèle peu à peu être un serial killer dont la cruauté n'a rien à envier à celle d'Hannibal Lecter.

La moitié du livre consacrée au détective n'a rien de bien original : ce héros typique de roman policier mène une banale enquête de voisinage pour l'une de ses clientes, et quand il lui reste un peu de temps, il assiste à des réunions des Alcooliques Anonymes. La partie consacrée au serial killer est bien plus palpitante : ce personnage aux noms multiples est méticuleux, intelligent et tellement cruel que certains passages sont difficilement soutenables.

Les chapitres consacrés au psychopathe sont écrits à la troisième personne, tandis que les aventures de Matt Scudder sont racontées à la première personne. Malgré cette différence de narration, on se sent bien plus proche du serial killer que du détective, et c'est sûrement un effet voulu par l'auteur.

Globalement, ce roman m'a beaucoup plu : le style est concis, précis, limite chirurgical, et Lawrence Block parvient à rendre crédibles ses personnages. J'ai toutefois été déçu par la fin très prévisible.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 juillet 2013
cela se confirme les dernieres parutions de lauwrence block sont decevantes il se croit obligé d'accumuler les scenes de sexe + violence gratuite
il faut pour decouvrir l'auteur revenir aux premiers titres la on retrouvera les sources du polar americain bien ficelé
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 juillet 2014
Block, est quelquefois un peu difficile à suivre, mais avec le temps,cela s'arrange, ! et ses intrigues restent passionnantes, à lire sans modération
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 janvier 2011
L. BLOCK, mon auteur de polards favoris, s'est mis a la mode des tueurs en série, et autres psychopates.
Il le fait mieux que d'autres, avec un sens du détail confondant, mais c'est paresseux, les scénes de cruauté sont gratuites et pénibles, l'énigme incompreensible bref, c'est loupé.
Mais lisez les autres!!!!!!!!!!!!!
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Je n'ai pas accroché et trouvé le livre décevant.
Sans doute n'étais-je pas disponible à cette histoire autant qu'à cette écriture.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

19,90 €
6,60 €