undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

12
4,1 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

13 sur 13 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 21 mars 2010
Ce livre sur la sémiologie, en plus d'être écrit de façon très fluide et directe, permet de découvrir le coeur de l'esprit japonais. En passant par le biais de la sémiologie, Barthes nous définit comment cette société, que nous ne connaissons pas, s'organise et quelles sont ses références et sa vision du monde. La langue, instrument usuel et révélateur de l'expression des hommes nous en dit beaucoup sur tout un monde que la plupart des livres sur le Japon échoueront à révéler.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
9 sur 9 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 31 janvier 2006
Cet ouvrage est l'un des plus importants pour comprendre tout en finesse et avec poésie, la réalité du peuple japonais. Certes, tous les aspects de la culture et de la société japonaise ne sont pas ici évoqués, mais les petits chapitres qui composent cet ouvrage regorgent d'humour et d'intelligence, le tout avec une grande douceur. Pour les lecteurs occidentaux, c'est un des livres incontournables sur le Japon.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
15 sur 16 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 3 septembre 2012
Du Japon, Barthes ne connaît rien ou presque et ne souhaite rien apprendre.
A la manière de Bouvier dans "Le vide et le Plein" (mais avec de moins bonnes raisons) il explore donc une planète inconnue dans l'espoir non de s'y découvrir lui-même mais d'y trouver le Graal de sa sémiologie : un degré zéro du signifié.
Ce qu'il y trouve (ou feint d'y trouver) n'émane que de lui-même. C'est une simple construction intellectuelle autonome qu'il s'évertue à plaquer sur une culture qui a les attraits de la virginité.
Lorsque le sujet est trivial, le système fait merveille. Les premières pages concernant la cuisine, la gastronomie, l'art de la table, sont lumineuses et magnifiques.
Dès qu'il s'en éloigne, l'imposture apparaît. Il se fait lourd, confus et redondant sur le Bunraku (théâtre de marionnettes). Indigeste jusqu'à l'écoeurement en desservant le Haïku : "La mesure du langage est ce à quoi l'Occidental est le plus impropre; ce n'est pas qu'il fasse trop long ou trop court, mais toute sa rhétorique lui fait un devoir de disproportionner le signifiant et le signifié, soit en délayant le second sous les flots bavards du premier, soit en approfondissant la forme vers les régions implicites du contenu" (p. 103).
Du Barthes pur jus, dont le contenu paraît s'appliquer sans la moindre ironie à lui-même.
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 16 avril 2012
Je n'avais rien lu de Roland Barthes et je trouve son style très agréable, à la fois fluide, direct, élégant et précis.
Le livre a été écrit il y a bien longtemps maintenant, mais le propos de l'auteur reste pertinent, son analyse subtile et juste.
Le livre ne m'a pour être honnête rien appris de nouveau, mais je ne regrette pas de l'avoir lu. A mon sens c'est un livre à lire en complément d'un essai plus complet sur le Japon, ou au retour (ou au cours) d'un long voyage dans le pays, pour y retrouver, formulées élégamment, les réflexions que nous inspirent à nous occidentaux une culture et un esprit si différents.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 20 décembre 2013
Je lis beaucoup. De la philo et de la littérature. Surtout japonaise, que je lis en japonais. Car je parle japonais. Je m'exprime en japonais et, pour tout dire, il m'arrive même de penser en japonais.

J'ai appris cette langue malgré Leur hostilité. Les Japonais n'aiment pas que les Autres s'impliquent dans Leur affairement autour du vide. Car le vide japonais est une entreprise exclusive et par la même peu portée sur l’inclusivité. Certes, ils tolèrent bien un intellectuel ou un homme d'affaires de temps à autres mais à condition qu'il revienne vite chez soi.

Toute tentative d'explication de la culture japonaise - un exercice auquel Barthes s'est adonné non sans brio - Leur est tellement pénible... Ça même Barthes n'a pas pu le savoir, car il n'a pas vécu au Japon. Or il y a une sacrée différence entre "vivre des choses" et "vivre quelque part".

Le Japon se vit, mais ne se pense pas. Il se raconte. On échange des anecdotes sur le Japon. On s’en étonne aussi. Mais gare à celui qui se permet d’émettre un jugement. Du coup toute réflexion passe à la trappe. On se raccroche donc, faute de mieux, à la contemplation. Ou au bavardage.

Au Japon la réflexion intellectuelle est une sorte de sacrilège. Nous Autres Occidentaux nous sommes souillés par le fruit du Savoir. Depuis nous ne savons plus comment vivre les choses telles quelles se présentent. Inlassablement nous essayons de cerner, de com-prendre, que ce soit notre propre trop-plein ou l'exotique vide d'un Japon par exemple. Or, il faut le répéter, le vide japonais ne s'explique pas. Il n'est pas là pour être expliqué. Il se vit du dedans, entre semblables. Et il se vit à fond, intégralement. On doit s'impliquer corps et âme, sans ironie, sans distance.

"On apprécie que vous appréciez ce que nous apprécions - ce qui au demeurant nous les Japonais ne nous étonne guère, vu que nous sommes ce que de tout temps nous avons été et serons, à savoir nous-mêmes - mais nous apprécierions que vous nous laissiez apprécier notre impénétrable particularité tranquille".

Quel sort réserve-t-on aux trouble-fête? Pas la haine, encore moins la volonté de remettre l'Ignorant dans le droit chemin. "L’Étranger doit partir", voilà, c'est dit. "Rien de personnel hein, c'est juste que vous tous vous êtes tellement... différent."

Le mépris ne tarde pas à faire surface dès qu'on se met à insister.

"Maa ne, shou ga nai". ("Que veux-tu? C'est pas la peine".)

Des paroles vides, souples, liquides... Mais pour ceux qui s’entêtent à vouloir Savoir: un constat, simple et curieusement précis. Voilà au moins un point sur lequel nous pouvons tous nous mettre d'accord.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 29 décembre 2013
Beau livre.
Un peu abrupt et un peu étrange à appréhender au premier abord mais très intéressant.
L'auteur y dépeint le Japon au travers de thèmes aussi variés que "la nourriture décentrée, la paupière, courbettes".
Ça vous intrigue ? N'hésitez plus !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
8 sur 10 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 23 septembre 2008
Une excellente analyse de la société japonaise par la sémiologie. A lire de retour d'un voyage au Japon pour comprendre une partie des paradoxes de cette société.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 19 janvier 2013
Un ouvrage à lire pour avoir les impressions de ce penseur au sujet d'un pays qui fascine et dont l'esthétisme émerveille.
Le Japon n'est peut-être pas décrit comme un Japonais parlerait de son pays mais après tout ce qui prime c'est de faire réfléchir et ce livre remplit sa mission.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 15 août 2014
Un angle, un prisme, un regard intelligent sur ce qui rend le Japon si fascinant. Un livre éternel. Un doute sur les deux photographies (archives de l'auteur) d'un acteur. Ami particulier ?
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
qu'il faut lire (même s'il date un peu) sur la culture japonaise si on l'aime ou que l'on veut bien avoir l'humilité d'essayer de la comprendre sans juger bêtement.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
L'empire des signes
L'empire des signes de Roland Barthes (Poche - 10 avril 2014)
EUR 9,00

Le Chrysanthème et le sabre
Le Chrysanthème et le sabre de Ruth Benedict (Poche - 19 mai 1998)
EUR 10,70

Le vide et le plein: Carnets du Japon 1964-1970
Le vide et le plein: Carnets du Japon 1964-1970 de Nicolas Bouvier (Poche - 7 mai 2009)
EUR 7,00