undrgrnd Cliquez ici Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_ss16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles18
4,1 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:7,80 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

En toile de fond de La vie aux aguets, la période 1940-1942 durant laquelle les Anglais voulaient persuader les Etats-Unis d'entrer en guerre contre l'Allemagne. Pour ce faire tout était bon , y compris la manipulation de l'information par le biais d'espions.
Mais les espions dont il est ici question n'ont rien à voir avec ceux des films, ce sont des gens tout à fait ordinaires et quand dans, les années 70, Sally révèle à sa fille le rôle qu'elle a joué autrefois ,celle-ci ne la prend tout d'abord pas au sérieux.
S'en suit un récit alternant passé et présent , la fille découvrant progressivement sa mère sous un angle tout à fait surprenant. Mais connaissons-nous vraiment ceux qui nous entourent? , telle est aussi la question que nous pose William Boyd dans ce passionnant roman d'amour, de trahison et de manipulation.
0Commentaire|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 novembre 2008
Etonnant comme William Boyd traite avec la même facilité des portraits de personnages à la fois ordinaires et uniques et des intrigues au scalpel. Le style est acéré, dépouillé, le rythme sans faille. Le plus grand tour de force réside sans doute dans le fait qu'il nous livre les éléments sans nous en suggérer la moindre interprétation... Quarante années après les faits, avec le recul de l'histoire qu'éclaire pour nous (dans les toutes dernières pages) un talentueux chercheur, Boyd laisse le lecteur décider s'il s'agit, au bout du compte, d'une trahison ou d'un acte de loyauté...
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 mai 2007
tout sonne vrai dans ce livre

en dehors d'une histoire passionnante,l'auteur réussit la prouesse de parler à la première personne: une femme

toute la sensibilité, l'intuition, l'audace, la personnalité des personnages féminins sont décrites avec une telle justesse

à lire avec un réél plaisir, sans oublier le suspens...
0Commentaire|16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 avril 2011
Chouette, un roman d'espionnage ! J'ai toujours eu la nostalgie des livres de Graham Greene et je n'ai pas été déçu. Bien sûr, ce n'est pas mon Boyd préféré mais j'ai vraiment été captivé par l'intrigue comme par les personnages. Imaginez votre stupeur si vous appreniez que votre mère est une espèce de Mata Hari. A lire sans hésiter.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 novembre 2008
un bon BOYD, bien écrit fluide et pour une histoire d'espionnage, bien compréhensible ....
L'idée est superbe, nous plonge dans un moment que nous avons peu connu. Des découvertes interessantes de choses qui n'ont jamais étées à notre portée. Une fin qui rend le tout vraissemblable. "Et pourquoi pas "
Et surtout une belle écriture ! à lire
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
C'est le 2ème roman de William Boyd que je lis et je suis définitivement conquise .Ce livre est passionnant de bout en bout et dès les premières pages l'intrigue nous "happe".Les chapitres sont alternativement racontées par une mère et sa fille ,chacun rythmé par les soubressauts de l' HISTOIRE,surtout la mère qui subit la guerre de 40 et essaie de faire prendre conscience aux américains de l'importance de leur soutien envers l'Angleterre. Quelle surprise de découvrir sa mère en espionne aguerrie et amoureuse avec un passé inimaginable pour sa fille avec un petit garçon et une vie sentimentale ratée .Celle-ci enquête sur les traces du passé de sa mère .Ce livre devrait fournir un super scénario pour cinéaste ,pour notre plus grand plaisir.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 6 septembre 2013
C'est le second roman de Boyd que je lis et je me dis que décidément, cet auteur mérite d'être connu. Ses histoires sont captivantes et une fois passée la page de garde, ses bouquins nous restent attachés aux mains.

Boyd a le secret des bon romans d'espionnage. Il tisse sa trame autour de faits réels. Pour cet opus, il se sert des machinations imaginées par la Grande Bretagne pour retourner l'opinion publique américaine non-interventionniste et susciter l'entrée en guerre des USA dans la seconde guerre mondiale. On découvre à quel point, même entre nations alliées, les services d'espionnage peuvent imaginer quelques coups tordus à la limite de l'inacceptable. S'agit-il d'espionnage ou de proipagande ? J'hésite entre les deux. Il s'agit plus varisemblablement de propagande menée par des espions. En effet, tout dans la démarche des héros ou anti-héros de Boyd porte la marque des service secrets. Pourtant, la question est posée à de multiples reprises de l'impact réel des articles de presse bidonnés concoctés par ces services de propagande.

Les intrigues et rebondissements imaginés par Boyd sont complexes et tous plausibles, ce qui rend l'histoire haletante. On sent tout le travail préparatoire fourni par le romancier en amont de l'écriture.

Pour pimenter un peu le tout, le roman s'articule autour du récit de la vie d'espionne d'Eva et celle de sa fille qui enseigne l'anglais à des étudiants étrangers à Oxford. Au fur et à mesure que l'histoire prend son envol, Ruth découvre l'histoire de sa mère et se rend compte qu'elle la connaît en définitive si mal ! C'est aussi cette dimension de jardin secret caché dans les vies de ceux qui nous sont proches qui rendent les personnages de Boyd aussi intéressants. Ruth sera peu à peu impliquée dans l'histoire d'Eva jusqu'à devenir l'instrument de sa revanche. Eva quant à elle a été manipulée. Elle ne semble pas toujours parfaitement comprendre les tenants et les aboutissants des évènements auxquels elle assite, mais elle a un véritable instinct de survie et elle acquiert au fur et à mesure de véritables réflexes d'agent secret jusqu'à en devenir quasiment obsédée dans sa fuite. On finit par se demander si elle n'a pas développé un peu de paranoïa. Sa fille elle même semble pencher pour cette hypothèse. Il n'en demeure pas moins que ses actes sont sensés et que le court de l'histoire semlble lui donner raison. On la laisse, dans les dernières pages du roman, condamnée à sa vie aux aguets...

Bref : excellent roman que je recommande chaudement. On ne s'ennuie pas un seul moment et on comprend pourquoi les droits d'adaptations du prochain James Bond ont été confiés à Boyd par la famille Fleming. Sa plume est terriblement efficace !
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 février 2007
Sans vous en rendre compte, l'énigmatique dame anglaise va vous happez dans le tourbillon de sa jeunesse.

Basé sur des faits réels, ce roman aux accents de thriller est passionnant, quelle joie de retrouver Boyd en grande forme. J'avais décroché depuis quelques années, lassée par ses nouvelles et romans sans grand intérêt.

Dans "La vie aux aguets", le passé et le présent se juxtaposent facilement, les évènements s'enchaînent rapidement.

Pour vous convaincre lisait les premières lignes et vous ne reposerez pas le livre.

Cette histoire continuera à vous hanter encore quelques temps, vous vous retournerez fréquemment pour vérifier si vous n'êtes pas suivi par exemple, peut-être que vous ne lirez plus les journaux aussi crédulement !
0Commentaire|19 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 janvier 2015
Les anglophones ont un mot pour ces livres que l’on ne peut plus lâcher, une fois qu’on en a commencé la lecture : page-turner. On est alors tellement accroché par les péripéties du récit et par ses personnages que l’on ne peut plus arrêter avant de connaître la suite. Celui-ci en est un bon exemple, où alternent le passé et le présent dans une tension crescendo.

Mais en même temps, ce n’est qu’un page-turner. J’avais apprécié, il y a trente ans, les premiers livres de William Boyd, Un Anglais sous les tropiques et Comme neige au soleil. Ils avaient cette fraîcheur et cette spontanéité qui maintenant se sont mués en solide professionnalisme, en un savoir-faire gravé dans le marbre, en un formatage de bestseller attendant son adaptation cinéma (à ce propos, j’y verrais bien Cate Blanchett dans le rôle d’Eva/Sally et Gwyneth Paltrow dans celui de sa fille, Ruth, Colin Firth dans celui de Romer.

Alors, si on veut lire quelque chose d’inoubliable, ce n’est peut-être pas tout à fait cela. Mais si on cherche du solide pour passer un bon moment, voilà bien ce qu’il faut.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 6 octobre 2007
Voilà-t-y pas que William Boyd s'essaie à l'espionnage ?
Avec La vie aux aguets (Restless en VO) il met en scène une Mata-Hari de la guerre (la world war two).
Enfin non, pas une Mata-Hari justement mais une femme tout à fait ordinaire, ou presque.
C'est sa fille, déjà maman d'un petit garçon, qui nous raconte l'histoire puisque 40 ans après la guerre, un beau jour sa mère décide de lui confier ses secrets.
Le livre passe d'une époque à l'autre et les chapitres alternent entre les années de guerre de la mère et la vie presque actuelle de la fille (fin des années 70, les années de la bande à Baader) qui découvre peu à peu le passé de son espionne de maman.
Bien sûr, présent et passé finiront par se rejoindre.
On n'a pas vraiment été enthousiasmé par le bouquin, peut-être parce qu'on n'a pas vraiment accroché à la vie rocambolesque (trop ?) de ces deux dames.
Pas franchement déçu non plus (le mot serait un peu fort) mais on en attendait un peu plus, c'est quand même un William Boyd.
Mais ce qui à nos yeux fait tout l'intérêt de l'histoire (de l'Histoire pourrait-on dire !) c'est bien le décor géo-politique de la partie espionnage : au tout début de la guerre, les anglais essaient à tout prix de persuader les américains de s'engager aux côtés de l'Europe.
On assiste à une véritable bataille de l'information et les services anglais imaginent toutes les infos et toutes les intox qui pourraient réveiller les américains (encore échaudés par la première guerre) et les amener à entrer dans la guerre.
L'héroïne du roman est précisément enrôlée dans l'un de ces services et chargée de préparer diverses vraies-fausses infos destinées à persuader les États-Unis de l'imminence du péril.
Comme on le sait, ce sera Pearl-Harbour qui fera basculer l'Histoire et la propagande britannique n'aura finalement pas pesé lourd. Mais ça, ils ne le savent pas encore !
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles