undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

9
2,6 sur 5 étoiles
La traversée du Mozambique par temps calme
Format: PocheModifier
Prix:7,30 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Affichage de 1-4 sur 4 commentaires(1 étoile)afficher tous les commentaires
3 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 3 septembre 2009
Dire que le meilleur passage du livre c'est le quatrième de couverture, synthétise parfaitement mon impression quant à ce livre. En effet, elle est cohérente et accrocheuse.
Pour le reste, hélas... rien de tel. Comme le dit Odile, "ça vous change des livres qui parlent toujours de choses graves" ; effectivement sauf que là, ce livre ne nous raconte rien.
Ne succombez pas à l'achat impulsif mais lisez 1 ou 2 chapitres avant de vous décider - ce que j'aurai dû faire.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
9 sur 12 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 19 septembre 2008
on se laisse un peu séduire au début par les personnages loufoques à souhait mais on se lasse vite d'une histoire sans queue ni tête .La reference est grosse à Hellzapoppin mais l'humour annoncée sur la 4° de couverture est vraiment laborieux . j'ai abandonné aux deux tiers du livre ...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Le pot-au-noir, c'est cette zone où les voiles sont flasques, où tout se tire en longueur, où tout ballotte et se fait attendre. Ce roman est clairement dedans et je n'ai pas accroché à cette histoire. Oh ! Certes, le sujet aurait pu être intéressant, avec ce capitaine un peu loufdingue qui recrute au fil du temps un équipage qui ne l'est pas moins afin d'aller à la recherche d'une cité perdue. Cela aurait pu donner un roman d'aventure décalé, baroque, joyeux et fantasque. Il y a un peu de cela. Mais la sauce ne prend pas et jamais ce livre ne m'a fait sourire une fois. Pour tout avouer, cher lecteur, je l'ai abandonné lâchement à l'orée de la jungle, n'ayant aucune envie de prolonger dans l'enfer vert la douleur que j'ai eu à décrypter l'enfer des lettres. Car il y a le style de l'auteur, et là, las, j'abandonne. Je fais partie de ces vieux ronchons réactionnaires n'ayant rien compris à la littérature, qui considèrent que les phrases les meilleures sont toujours les plus courtes. J'assume ma ringardise absolue, définitive et crasseuse mais il faut que le lecteur juge sur pièce. Mon abandon a été décidé avec cette goutte d'eau stylistique :

"A la suite de son doigt vient un poignet, évidemment, puis un bras, qui occupe à présent la diagonale du champ de vision du marcheur la précédent, Hug-Cluq, toujours lui, dont le nez, penché jusqu'à maintenant vers ses pieds à lui, le terrain accidenté, les flaques à éviter, les tennis blanches et les chaussettes de marche impeccables de Sophie qui porte aussi un short en lycra très serré, se trouve à quelques centimètres du bras, de sorte qu'il peut tranquillement respirer l'odeur de sa peau, celle de la sueur qui a l'odeur des sueurs qu'il aime, une odeur ronde et fruitée de balle de tennis dont il ne pourrait néanmoins pas pousser plus avant la comparaison ni l'expliquer, encore moins en ce moment, concentré qu'il est dans le désir de ne pas se laisser déconcentrer par cette femme qui lui demande pourtant de se concentrer un instant sur ce qu'elle dit et non pas sur ce qu'elle fait ou ce qu'elle est, l'ara comme beaucoup d'autres étant une espèce en voie de disparition qui, si nous n'y prenons garde, pourrait en venir à s'éteindre dans les cinquante prochaines années." (page 175)

Il parait que ce livre a été bien reçu par la critique. C'est à désespérer de cette dernière, comme des éditeurs. Pour ma part, je laisse l'auteur traverser calmement son Mozambique en lui souhaitant un bon vent frais pour sortir du pot-au-noir.
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 5 juin 2009
Je ne comprends pas l'engouement pour ce livre, malgré le titre et une quatrième de couverture très vendeuse, je me suis mise à le lire et je n'ai malheureusement pas accroché. J'ai bien compris qu'il s'agissait d'une parodie de roman d'aventure, mais je n'ai à aucun moment trouvé ça drôle ni même aventureux.
La profusion de détails anecdotiques, les personnages, c'est le cas de le dire, tous sortis de l'imaginaire, et une histoire déjantée, tout ça, aurait pu donner quelque chose, mais malheureusement la sauce ne prends pas...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
La fourmi assassine
La fourmi assassine de Patrice Pluyette (Broché - 8 janvier 2015)
EUR 15,00

Dans la nuit Mozambique
Dans la nuit Mozambique de Laurent Gaude (Poche - 15 août 2008)
EUR 7,00