undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Fête des Mères

Commentaires client

3,1 sur 5 étoiles20
3,1 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:7,60 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 5 octobre 2009
Fugitives, ce sont 8 nouvelles qui ont toutes des femmes pour héroïnes. Avec leurs aspirations et leurs incohérences, leur façade lisse et leur vie intérieure bouillonnante ou chaotique, ces femmes ressemblent finalement étrangement à mes amies. Leurs vies sont presque banales.
Ne pas s'y tromper pourtant, ce livre est bel et bien romanesque mais il n'a besoin pour cela ni de situations ou ni de personnages extravagants. C'est le talent d'Alice Munro à épingler ce que toute vie compte de romanesque qui nous embarque à sa suite. C'est à la fois triste et joyeux, banal et captivant, poignant et quotidien, c'est réellement la vie qui s'est écrite ici.
0Commentaire|34 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Il règne quelque chose de désolé dans les coeurs de femmes qu'ausculte l'écriture tout en finesse d'Alice Munro. Une désolation douce-amère, digne, comme si de petits écriteaux où l'on pourrait lire: "Ne pas crier", "Prière de ravaler ses larmes", étaient accrochés aux portes de ces coeurs, qui ne sont ni sympathiques, ni antipathiques, ni bons, ni mauvais, mais simplement aux prises avec un destin susceptible de pencher, sans qu'il soit possible de savoir pourquoi, d'un côté ou de l'autre. Des coeurs qui n'ont pas la force - ni la faiblesse - d'un regret sur l'existence. Ainsi, dans "Subterfuges", lorsque Robin découvre après plusieurs décennies l'atroce méprise dont elle fut victime dans sa jeunesse, accuse-t-elle le choc sans sombrer, s'arrangeant prestement avec ses pensées pour accepter l'ironie d'une destinée qui n'a tenu qu'à "un écart d'un centimètre à gauche ou à droite". Carla, Juliet, Grace, Eileen, Delphine, Nancy..., toutes donnent le sentiment de ne pas vouloir se battre, tout au plus savent-elles parfois accueillir les circontances favorables, ou bien les laissent-elles passer, c'est selon... Chacune pourrait "continuer de sourire de son sourire malheureux, gentiment blessé, entêté" et ce sourire serait l'emblème parfait de leur vie. Et comment pourrait-il en aller autrement quand il suffit d'un coquillage aux arêtes tranchantes, malencontreusement placé par une enfant au pied d'une balançoire, pour permettre à Grace, dans "Passion" - un récit magnifique à pleurer -, d'y voir plus clairement dans son âme et de s'écarter de la v(o)ie toute tracée qui s'ouvrait devant elle.
On parcourt ce recueil, lentement, avec gravité, comme on traverserait les salles d'une exposition consacrée à l'oeuvre d'Edward Hopper. Comme sur les toiles du peintre, les femmes esseulées sont parfaitement saisies dans leur environnement familial, social et géographique, et semblent posées au centre d'un paysage-monde que semble avoir déserté tout espoir de transcendance. Avec l'exceptionnelle minutie d'une dentellière, Alice Munro empile, toujours au ras du quotidien, des scènes qui explorent les relations entre les êtres, entre parents et enfants, les rapports conjugaux, la sourde rivalité féminine, et leur cortège de petits mensonges, secrets, dissimulations, tiraillements, non-dits et aveux étouffés... Avec aussi de brusques éclats d'une justesse fulgurante. Ainsi à propos d'un couple au bord de la rupture: "leur chagrin les stimulait, et ils faisaient l'amour magnifiquement. Et chaque fois, il croyait que cela allait tout arranger, que c'était la fin de leurs malheurs. Chaque fois il se trompait."
Tout aussi admirable que les jeux d'analepses, recouvrant les récits de la patine monochrome du souvenir, on reste ébloui par ce qui s'apparente, dans la construction de ces nouvelles, à un art littéraire de l'anamorphose: que le lecteur veuille bien déplacer son regard du personnage central vers un "second rôle", et c'est un tableau dans le tableau qu'il pourra distinguer à l'arrière-plan, une histoire dans l'histoire, un autre motif dans le tapis: les trajectoires, par exemple, de Neil dans "Passion", de Delphine dans "Offenses", d'autant plus bouleversantes et attachantes que rien ne semble les surligner. Il y a tant de choses à lire entre les lignes. Et il y aurait tant d'autres choses à dire sur les subtilités d'une écriture aussi maîtrisée. Une belle découverte...
0Commentaire|41 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 mars 2014
Depuis le Nobel qui m’a fait connaitre cette auteure (j’avoue, je n’en avais jamais entendu parler) j’avais envie de la lire. C’est donc avec plaisir que j’ai reçu cet ouvrage de mon amie québécoise.
Fugitives est un recueil de nouvelles et j’ai donc pris le temps de la découverte en les lisant deux par deux, chaque fois que j’avais un petit moment de lecture à m’accorder.

La première m’a surprise car j’attendais une chute à ce récit, un retournement de situation. Mais non. Alice Munroe raconte des tranches de vie, des moments de la vie de femmes. Le moment où tout a basculé, où leur quotidien a changé parce qu’elles ont fui un mari, une maison, un travail… Elles fuient leur quotidien ou se fuient elles-mêmes, se mentent. Et à chaque fois la même question sous-jacente revient : jusqu’où sont-elles prêtes à aller ? Parviendront-elles à leur fin ? Seront-elles maître de leur destin ? Après avoir suivi les réflexions de ces femmes, leurs pensées, leur histoire, il faut attendre les dernières lignes pour savoir… pour comprendre.

Alice Munroe a une écriture douce, simple qui joue avec les mots et les images ; une écriture qu’elle met au service de ses histoires. On sent qu’elle prend beaucoup de plaisir à conter de petits récits de vie comme le faisaient jadis les grands-parents à la veillée.
Elle a une écriture imagée pour décrire les êtres "C'était donc cela le chagrin. Elle a l'impression qu'un sac de ciment déversé en elle a rapidement durci." « La peau de son visage était tout entière plutôt grumeleuse, épaissie comme la surface du lait tourné. » qui évoluent dans des décors banals : des alignements de maisons, des champs à perte de vue, des villages perdus dans les bois…

J’ai aimé découvrir ces femmes, ces personnages qui nous ressemblent tant. Elles ont nos forces, nos faiblesses, nos failles et on se sent proche d’elles. On les quitte avec au cœur une douce amertume.
Je sais que beaucoup de lectrices ne sont pas entrées dans l'univers de Munro ou dans ce genre qui ne permet pas d'aller au fond des choses. J'y ai adhéré plus que je ne l'aurais cru car en quarante pages elle parvient à nous dire l'essence même d'une vie. Un beau défi.

[...]
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
L'ensemble de ces 8 nouvelles évoque les moments forts dont est pavée une vie de femme. Qui n'a pas éprouvé, comme Carla le désir de fuir le moment présent, puis d'y renoncer ? de succomber lors d'une rencontre fortuite, de subir l'incompréhension de ses parents,ou encore d'attendre trop de son enfant, comme Juliet ? Une envie de vivre sa vie au mépris de toute reconnaissance : ce sera Grace.. Comment quelques minutes d'avance peuvent changer le cours d'une vie et c'est Robin ; un secret de famille pour Lauren et une folle envie de tout posséder comme Nancy...
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 mai 2014
J'ai aimé l'atmosphère à la fois intimiste et canadienne, les personnages toujours très attachants, la manière de dire les choses par petites touches. J'ai pensé à Katherine Mansfield et à Virginia Woolf, mais Alice Munro a une personnalité bien distincte. je recommande la lecture de ses œuvres.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 juin 2012
Sans aucun doute,une des plus grandes nouvellistes de tous les temps et l'un de ses recueils les plus achevés quoique la lecture des autres est aussi passionnante. Inoubliable.
0Commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 février 2016
je me suis laissé tenter par ce recueil de nouvelles bien que ce ne soit pas ma préférence, curieuse de de découvrir cette Canadienne Prix Nobel de littérature en 2013, surtout recommandée par J.C.Oates, un de mes auteurs favoris . Dans une écriture simple, chacun de ces récits raconte un moment de la vie des femmes sans histoire apparente, vies qui basculent soudain et qui les font briser le quotidien. Rien de transcendant, mais le charme opère et on a envie de connaitre la suite . Quitte à rester sur sa faim, comme souvent dans ce genre littéraire . Cependant un certain charme se dégage de ces écrits et j'ai été heureusement surprise . Beaucoup de finesse et un certain charme, un peu inégal cependant.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 décembre 2013
Avant que Mme Munro soit nommée pour le Nobel de littérature je n'en avais jamais entendu parlé. Là, c'est une grande nouvelliste qui nous fait partager les univers féminins de femmes qui rêvent de partir, qui partent ou qui restent... L'important n'est-il pas de garder toujours en soi une part de fugitive en nous ? Départ, fuite ou rêves, peu importante la méthode mais la plus géniale est encore et toujours la lecture !
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 janvier 2015
Un auteur prix Nobel de littérature mais des nouvelles qui ne m'ont pas "accrochée": la langue est pourtant fluide et agréable , mais je ne suis pas parvenue à entrer dans cet univers de femmes désechantées
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 mars 2014
Très joli livre composé de plusieurs histoires mettant en scène des femmes à un moment important de leur vie
Première fois que j achète un livre d occasion mais je le referais sans problème
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles