undrgrnd Cliquez ici Toys Livres Cahier de vacances nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Cliquez ici Acheter Fire cliquez_ici Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles8
4,6 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:3,10 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Ce petit livre de 56 pages comprend 4 discours, rédigés par deux célèbres politiciens: Churchill et De Gaulle. Le choix des textes est parfait, car il montre la bonne entente entre l'empire britannique et la France en 1940. Churchill réaffirme son soutien à la résistance française, tandis que De Gaulle s'appuie sur la puissance britannique pour relancer le moral des troupes et montrer que nous ne sommes pas seuls.

On note également une synchronisation parfaite entre le discours de Churchill, prononcé le 18 juin 1940 et celui de De Gaulle à la même date. Revenir aux sources est franchement passionnant pour mieux comprendre cette période de l'Histoire d'autant plus que nous trouvons le discours original de Churchill sur la page de gauche, rédigé en anglais, et traduit à droite en français.

Par ailleurs, je salue les deux rapides biographies contenues dans ce court ouvrage et qui m'ont rappelé ou appris des choses sur ces deux grands hommes. Churchill est un des seuls politiciens à avoir obtenu le prix nobel de littérature. Connu pour ses brillants discours qu'il a toujours rédigés lui-même, il était même artiste-peintre. De Gaulle, quant à lui, a été condamné à mort par les autorités françaises le 2 août 1940, il n'en continue pas moins ses actions de résistance.

J'ai été particulièrement touchée par ces quelques paroles prononcées par Churchill et rappelant l'essentiel au peuple anglais, avec beaucoup de justesse et de clairvoyance. On pourrait même dire qu'il avait les qualités d'un visionnaire. Je note que ces mêmes qualités sont visibles dans les discours du général De Gaulle.Voici les paroles de Churchill qui expliquent également le titre de ce petit ouvrage:

"Je veux dire à la Chambre, comme je l'ai dit à chacun de ceux qui ont rejoint ce gouvernement: "Je n'ai rien à vous offrir que du sang, du labeur, des larmes et de la sueur."
Nous avons devant nous une feuille de route d'une terrible difficulté.Nous avons devant nous de très longs mois de lutte et de souffrance. Vous vous demandez quelle sera notre politique? Je vous répondrai: mener la guerre, sur mer, sur terre et dans les airs (...) mener la guerre contre une monstrueuse tyrannie, jamais dépassée dans le catalogue sombre et lamentable des crimes humains."

Churchill ne cherche pas à prononcer de discours démagogiques. Il est droit. Il annonce clairement au peuple britannique ce qui l'attend. Ses discours font état de ses formidables qualités de stratèges, de sa connaissance approfondie du fonctionnement de l'armée britannique. Un grand homme sans contredit!

Je conseille donc la lecture de ces célèbres orateurs à tous ceux qui veulent retrouver la ferveur d'hommes qui ont cru en des valeurs républicaines, malgré l'adversité.
66 commentaires|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Tout citoyen français, européen, se doit de lire ces courts textes, majeurs dans l'Histoire de l'Europe, de la Liberté.

Quatre textes. Deux discours prononcés par Winston Churchill les 13 mai et 18 juin 1940 suivi des deux déclarations du général de Gaulle des 18 et 22 juin 1940.

Le 13 mai, la Blitzkrieg a commencé. Le général Guderian et son 19e Panzer Korp, lance son offensive blindée dans les Ardennes. Il passera en quelques jours au travers de cet obstacle jugé infranchissable par le haut commandement militaire français, prenant en revers le gros des troupes d'élite françaises et alliées aventurées en Belgique.

L'heure est grave. Les 8 mois de la "drôle de guerre" viennent d'être pulvérisés. Churchill prononce ces mots devenus légendaires :

"I have nothing to offer but blood, toil, tears and sweat." (traduction page suivante : "Je n'ai rien à vous offrir que du sang, du labeur, des larmes et de la sueur".)

18 juin. Date tragique. Le maréchal Pétain, investi des pouvoirs de la Présidence du Conseil après la démission de Paul Reynaud avait déclaré, la veille, le 17 juin, à la radio, cet appel à la démission : "C'est le cœur serré que je vous dis aujourd'hui qu'il faut cesser le combat." Cinq jours plus tard, l'infâme armistice sera signé.

Le 18 juin, Churchill est presque certain que la France rompra le traité d'alliance avec le Royaume Uni, de la guerre jusqu'à la victoire. Churchill sait que le Royaume Uni, dans les jours, semaines et mois à venir sera seul à défendre la Liberté. Terrible poids.

Avec noblesse, il rend les honneurs à l'héroïque armée française qui, dans la nasse de Dunkerque, a perdu les 25 meilleures divisions de son Armée (cf. le remarquable "Comme des lions : Mai-juin 1940 : l'héroïque sacrifice de l'armée française") :

"(...) it may well be thought that these twenty-five divisions of the best-trained and best-equipped troops might have turned the scale"

Il affirme l'indéfectible camaraderie des deux peuples unis pour la Liberté (ce qui se traduira, le 28 juin, par la reconnaissance officielle de de Gaulle comme "chef de tous les Français libres, où qu'ils se trouvent, qui se rallient à lui pour la cause alliée" formalisée dans les accords du 7 août). Churchill annonce la fin de la bataille de France et le début de celle, à venir, de la Bataille d'Angleterre.

"Upon this battle depends the survival of Christian civilization."

18 juin 1940. Churchill laisse à de Gaulle, qui a quitté le territoire national la veille, un accès à la BBC. Cet appel, peu entendu, pas enregistré, nous est donné en sa version intégrale.

"(...) Quoiqu'il arrive, la flamme de la résistance française ne doit pas s'éteindre et ne s'éteindra pas."

Le 22 juin, jour de l'armistice :

"(...) Le gouvernement français, après avoir demandé l'armistice, connaît maintenant les conditions dictées par l'ennemi.

Il résulte de ces conditions que les forces françaises de terre, de mer, de l'air seraient entièrement livrées, que le territoire français serait totalement occupé et que le Gouvernement français tomberait sous la dépendance de l'Allemagne et de l'Italie.

On peut donc dire que cet armistice serait, non seulement une capitulation, mais encore un asservissement.

Or beaucoup de Français n'acceptent pas la capitulation ni la servitude, pour des raisons qui s'appellent l'honneur, le bon sens, l'intérêt supérieur de la Patrie."

Churchill, dans son discours du 13 mai, sensibilisant chacun des citoyens britanniques leur déclara les vers du poète anglais Andrew Marwell, tirés de son "Ode à Cromwell" :

"He nothing common did or mean,
Upon that memorable scene"

"Il ne dit ni ne fit rien de commun
Sur cette scène mémorable."
1717 commentaires|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 février 2013
Vous trouverez dans "Sueur de Sang", un recueil d'histoires vécues ou entendues par Léon Bloy lorsqu'il était engagé dans la guerre contre la Prusse. Cependant, loin des grivoiseries que l'on pourrait s'imaginer, ces contes sont souvent violents, tristes, mais aussi pleins de l'humour de Bloy, qui met ,ici, son caractère polémique de côté.
La langue utilisée est bien plus épurée que dans d'autres de ces textes, ainsi ce livre rend l’œuvre de Bloy accessible au plus grand nombre. "Sueur de Sang" présente aussi un témoignage historique tout à fait intéressant, quant au contexte dans lequel s'est déroulée cette guerre et comment elle fut vécue par les populations.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Une formidable idée de la part de la société d'édition les "Éditions Points", que d'avoir publié à travers différents petits fascicules, de grands discours qui ont marqué l'histoire du 20ème siècle.

Il s'agit donc ici des discours de Winston Churchill du 13 mai et 18 juin 1940, et de ceux du général De Gaulle, les 18 et 22 juin 1940.

Dans ces discours sur la préparation et la conduite de la Seconde Guerre Mondiale, on ressent toute la détermination et le courage dont a dû faire preuve Winston Churchill, pour présenter à la Chambre des communes, les immenses défis et sacrifices à venir pour le Peuple Britannique.
Le sentiment d'impérieuse nécessité de gagner cette guerre, est aussi très présent, car l'avenir de la Grande-Bretagne et donc de l'Europe tout entière, en dépendaient alors.
Churchill prônait également l'indispensable unité Nationale contre l'ennemi Hitlérien.
Par ses discours, Churchill galvanisait son auditoire en démontrant que la stratégie militaire de l'Armée Britannique devait impérativement être globale : par les airs, par la mer et sur terre.

Les deux autres discours sont ceux du général De Gaulle, prononcés lors de son exil en Grande-Bretagne, dont le plus célèbre est celui de l'"Appel" du 18 juin, puis du 22 juin 1940.
Tous deux exhortent la Résistance Française, suite à la signature honteuse de l'Armistice le 17 juin entre Pétain et l'envahisseur Nazi, à la mobilisation générale contre ce dernier.

Des discours mémorables pour se souvenir que la France et l'Europe n'ont pas toujours été LIBRES, et qu'une vigilance Démocratique permanente, reste toujours de rigueur.

Confer également dans cette superbe collection :
- Demain vous voterez l'abolition de la peine de mort : Suivi de Je crois qu'il y a lieu de recourir à la peine exemplaire ;
- Le mal ne se maintient que par la violence : Suivi de La vérité est la seule arme dont nous disposons.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
"Pendant les quatre premières années de la dernière guerre [1914-1918], les Alliés n'ont connu que désastre et déception. Notre peur était constante : une succession de coups, de terribles pertes, d'effroyables dangers. Rien que des échecs. Et pourtant, au terme de ces quatre ans, le moral des Alliés était meilleur que celui des Allemands, qui avaient enchaîné les offensives triomphantes, et qui se tenaient en envahisseurs triomphants sur tous les territoires qu'ils avaient pénétrés. Durant cette guerre, nous n'avons cessé de nous poser la question : mais comment allons-nous faire pour gagner ? Et personne n'était capable d'apporter une réponse vraiment précise, jusqu'à ce que, à la toute fin, de manière assez soudaine et inattendue, notre redoutable adversaire s'effondre devant nous, mais nous étions à ce point grisés par la victoire que dans notre folie nous n'en avons pas profité."

"Ce que le général Weygand a appelé la bataille de France est terminé. Je suppose que la bataille d'Angleterre est sur le point de commencer. De cette bataille dépend la survie de la civilisation chrétienne. Notre existence britannique en dépend, ainsi que la longue continuité de nos institutions et de notre Empire. Toute la fureur, toute la puissance de l'ennemi va bientôt se déchaîner contre nous. Hitler sait qu'il devra nous briser sur cette île ou qu'il perdra la guerre. Si nous parvenons à lui résister, toute l'Europe pourra être libre, et la vie du monde progresser vers de hautes et vastes terres baignées de soleil. Mais si nous échouons, alors le monde entier, y compris les Etats-Unis, y compris tout ce que nous avons connu et aimé, sombrera dans les abîmes d'un nouvel âge des ténèbres rendu encore plus sinistre, et peut-être plus durable, par les lumières d'une science pervertie. Aussi, préparons-nous à accomplir notre devoir et à nous conduire de telle sorte que, si l'Empire britannique et son Commonwealth durent mille ans, les hommes diront encore : "Ce fut leur plus belle heure.""
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 mai 2014
Collection de grands discours joliment réalisée et très compréhensible pour les nouvelles générations qui n'ont pas vécu cette période (et les autres évidemment). Le format est agréable, tout y est parfaitement expliqué en permettant d'avoir un regard sans doute plus éveillé sur notre société et son Histoire. A mettre entre les mains de tous ! (J'ai également acheté "Demain vous voterez l'abolition de la peine de mort...", que je recommande aussi vivement)
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 septembre 2014
ALORS QUE TOUT LES OPPOSAIT,CES DEUX VISIONNAIRES SE SONT RECONNUS ET SOUTENUS PARFOIS AFFRONTES.
MAIS TOUS LES DEUX SAVAIENT UNE CHOSE.UN JOUR L'OBSCURITE GLACIALE QUI S'ETAIT ABATTUE SUR L'EUROPE
FERAIT PLACE A LA CHALEUR DU JOUR OU CELLE CI SERAIT ENFIN LIBEREE.LE COMMENCEMENT DE LA FIN A ETE EN
JUIN 1940 ET SEUL CHURCHILL ET DE GAULE EN ETAIENT PERSUADES
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 décembre 2015
Très beau livre, et très efficace pour apprendre l'anglais, le vocabulaire est très intéressant. Je le recommande à tous ceux qui aiment l'histoire de la guerre.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus