undrgrnd Cliquez ici Livres Cahier de vacances nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles39
4,6 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:7,90 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 11 septembre 2011
En vacances, ayant fini de lire mon bouquin alors que j'étais sur l'Ile de Bréhat, j'ai cherché un nouveau livre, et dans le bureau-de-tabac-presse-souvenirs (le seul endroit de l'île où on peut trouver des bouquins), il n'y avait que des romans écrit par des auteurs du coin sur la vie dans l'île - et je dois dire que j'avais envie de lire autre chose - ou Mes étoiles noires, de Lilian Thuram.

Forte de mes a priori sur les capacités littéraires d'un joueur de football, je dois avouer que je l'ai pris à reculons, le besoin de bouquiner étant trop fort. Pourtant, je l'ai dévoré: c'est un recueil de biographies de personnes notable noires, dont je n'avais jamais entendu parler, pour plus de la moitié. Il permet de revenir sur l'imaginaire tout blanc de blanc qu'on nous a créé à l'école et dans la presse (par exemple, qui parmi vous s'est dit un jour que les Egyptiens des pharaons étaient des arabes?...et il y a même eu des pharaons noirs!). Un très très bon recueil contre le racisme, je vous le recommande chaudement!
22 commentaires|14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 avril 2012
J'ai beaucoup appris dans ce livre car j'ai découvert des "étoiles noires" de très grande valeur que je ne connaissais pas ou peu.
Merci à Lilian Thuram d'avoir écrit ce livre car le combat contre le racisme doit perdurer et passe par une connaissance et re connaissance de tous les hommes.
M.F. Le Dû
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 janvier 2016
Un magnifique livre qui nous aide a prendre conscience sur l'importance de l'histoire et l'impact qu'il peut avoir sur nous.
Je le recommande !!!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 décembre 2015
Très bien comme livre. On y apprends des choses que forcément pour la plupart n'était pas dans le programme scolaire...je vous le recommande fortement
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 octobre 2015
Ce livre retrace l'histoire des étoiles Noires. Après lecture, je me rends compte que l'Afrique a beaucoup offert à l'humanité.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 janvier 2014
ca permet de découvrir l'histoire de certains noirs qui ont contribué à changer l'histoire ou qui ont réalisé autres choses que ce dont on nous gratifie souvent, la dance, la musique et le sport
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 février 2010
Facile d'accès mais très bien écrit, ce livre serait un bienfait dans les classes du secondaire, les écoles de management, d'ingénieurs etc... Sa lecture met simplement et efficacement en évidence que bien qu'au XXIème siècle notre société est encore gorgée de préjugés qu'il est impératif d'éradiquer si on est en quête de paix sociale et d'érudition.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 avril 2011
Bravo !!!

Un exercice réussi. Mettre à la portée du plus grand nombre des éléments forts de l'histoire noire. Consolidé par de nombreuses références, il permet d'aller plus loin par la suite et pousse à la curiosité.

Une ouverture sur certaines réalités masquées qui montre une éventuelle voie pour une nouvelle façon d'aborder l'histoire sans tabou, mais avec ses réalités qui fait que chacun mérite sa place dans un monde où les différences raciales sont encore trop marquées.

L'omission de masse appauvrie les esprits, et sans le vouloir participe au maintient de réflexe dépassé, tel que celui du racisme. Ce livre est une pierre à la lutte contre les discriminations.

à lire et à partager !!
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 novembre 2014
Le racisme, c'est mal, mais la bêtise aussi.
Thuram qui lutte contre le racisme depuis de nombreuses années, et c'est tout à son honneur puisqu'il en a été victime dans son enfance, voudrait que les noirs aient confiance en eux. Tout ça est très bien, mais le problème, c'est que son livre est l'essence même de ce qu'il dénonce: le racisme. Dans son désir de panafricanisme, c'est à dire de considérer entre autre que tous les noirs partagent une histoire et une destiné commune, il en fait donc une race à part qui n'inclurait aucune différence au sein de celle-ci. Les noirs ont-ils tous la même culture, la même langue, la même histoire ou la même religion? Non. Les africains vivant sur le continent africain et la diaspora africaine (forcée d'un côté avec l'esclavage et désirée de l'autre avec l'immigration) ont-ils les mêmes centres d'intérêts et vivent-ils la même chose? Encore une fois, non.
Avec cette vision toute panafricaine, qui essaie de nous montrer une histoire commune à toute personne de couleur noir de peau, on voit bien que sa vision est très américaine puisqu'en effet les racines du panafricanisme sont nées aux Etats-Unis.
Le problème, c'est que cette vision est très étroite et ne prend pas en compte LES HISTOIRES des différentes populations noires qui peuplent notre planète. Un Malien a-t-il la même culture qu'un sénégalais? Un antillais est-il un afro-américain? et un afro-américain a-t-il la même histoire qu'un noir vivant au Brésil? Encore une fois, non. Le problème à identifier les gens uniquement à la couleur de leur peau, c'est que l'on oppose insidieusement une race à une autre et c'est justement ce qui créer le racisme.
Ensuite, on s'interroge vraiment sur ces étoiles. Lucy était-elle africaine? Oui, au sens géographique mais non au sens anthropologique puisqu'elle était australopithèque et n'appartenait pas à notre genre qui est homo-sapiens. C'était plus une cousine d'homo-sapiens. Je pense que Thuram a voulu dire que le berceau de l'humanité est en Afrique, et en ça, il a raison, mais quelle maladresse!
De plus, Obama est-il noir? Oui et non. Sa mère étant blanche et ses grands-parents maternels ont joué un rôle prépondérant dans son éducation ce qui n'est pas le cas de son père qui l'a abandonné très jeune. Il est donc très "blanc" culturellement parlant. Il est vrai qu'aux Etats-Unis, on a tendance à penser que vous êtes noir si vous avez 1% de sang noir (vision très raciste puisque le sang ne définit en rien notre identité). Il faut dire aussi que les américains confondent dans leurs statistiques de recensement "la race" et la langue. Pour eux, les hispaniques sont une race alors qu'en fait, ils ne font que regrouper des gens parlant la même langue.
Je ne vais pas tout énumérer mais comme la dit un autre, Cléopâtre n'était pas noire (encore une croyance très répandu au pays de l'oncle sam très bien expliqué dans le livre de Schwentzel).
Il nous cite plus loin, Hensen, un soi-disant explorateur qui aurait découvert le pôle nord. Le problème c'est qu'il n'était pas seul durant l'expédition (avec Peary un blanc) et que leur découverte a été vivement démentie faute de preuves. Et puis, la découverte du pôle nord, on s'en fout un peu. Esope était soi-disant noir, mais il n'y a encore une fois, aucune preuve; il est juste décrit comme étant "très laid".
Bref, j'aurais préféré que Thuram nous écrive sa biographie en nous parlant des noirs qui lui ont servi de modèle. Malheureusement, ça sent plutôt le gars qui a essayé de regrouper tous les noirs qui ont plus ou moins compté dans l'Histoire et c'est tout, en déformant au passage les faits.

Thuram a force de vouloir nous raconter l'histoire des noirs qui ont comptés pour l'humanité ne nous raconte pas l'Histoire mais son histoire en prenant des libertés avec la réalité.
C'est un livre clairement communautariste inspiré de ce qui se dit et s'écrit aux Etats-Unis et qui n'a rien de personnel. N'oublions pas que beaucoup des héros noirs cités dans son livres sont des noirs qui ont combattu pour leurs droits et qu'ils n'y seraient pas arrivés sans l'évolution des mentalités en occident et que, sans certains blancs, leurs combats n'auraient jamais abouti.
On espère juste que Thuram a aussi des héros blancs.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 février 2010
J'ai beaucoup aimé ce livre. Parmi tous ces portraits, il y en a beaucoup que je connaissais, mais d'autres m'étaient parfaitement inconnus, et il est bien que quelqu'un leur rendent hommage comme ils le méritent. Thuram fait là oeuvre utile, et on ne peut que l'en remercier.

J'avoue avoir du mal à comprendre la critique intitulée « Pseudo-Histoire comique ». Outre le côté assez injurieux du titre, ce monsieur ne veut apparemment reconnaître aux noirs que d'avoir été tirailleurs sénégalais ou musiciens de jazz. On est typiquement dans ce que Thuram veut justement dénoncer. Ce serait presque amusant si ce n'était triste.

Car, en plus, ce monsieur ajuste sa critique sur deux portraits parmi la quarantaine choisie, et ne parle pas des autres. Bref, il ne veut pas que Esope soit noir, ni les pharaons de la XXVème dynastie. Voilà qui semble le gêner fortement. Pour cela, il a recours à la falsification car le nom de Cléopâtre n'est même pas mentionné dans le chapitre sur l'Egypte, et il n'est affirmé nulle part que Kephren était noir (même si peut être Lilian Thuram le pense). Le chapitre est au contraire équilibré, mentionnant les controverses scientifiques à ce sujet, Thuram reconnaissant qu'il n'est pas historien, et n'ayant choisi de ne parler QUE du pharaon noir reconnu par tous les historiens, c'est-à-dire Taharqa. On ne peut être plus honnête.

Ensuite, pratiquer l'amalgame en faisant croire que Thuram est du genre à penser que Beethoven, Socrate ou Boudha étaient noirs, ça laisse sans voix.

Quant à l'accusation de communautarisme faite à Thuram, lui qui est un adepte du « vivre ensemble sans préjugé et sans racisme », voilà encore une contre-vérité stupéfiante. Je n'ai pas l'impression que ce monsieur ait lu le livre jusqu'au bout.
0Commentaire|18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,95 €
17,95 €