Commentaires en ligne


74 évaluations
5 étoiles:
 (31)
4 étoiles:
 (22)
3 étoiles:
 (14)
2 étoiles:
 (6)
1 étoiles:
 (1)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


43 internautes sur 44 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Ballade mélancolique au pays du fantastique.
Le grand défaut de Arnaldur Indridason, c'est que quand on commence à lire la première page d'un de ses romans, on est obligé de le dévorer, seul(e) à lumière d'une petite lampe de chevet! Car quel plaisir de se laisser envahir par ce nouveau roman aux effluves douces et mélancoliques d'une Islande magnifique par son...
Publié le 22 février 2010 par Jerome

versus
5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 pas le meilleur...
Nous retrouvons avec plaisir cet inspecteur venu du froid.
les liens avec ses enfants se sont apaisés et il est plaisant de suivre l'évolution de leur relation. Toutefois, depuis quelques temps Mr Indridason a du mal à me captiver.
cette nouvelle enquête directement liée au passé, quoiqu'intéressante , traine un peu en...
Publié le 21 mars 2011 par Odilette (Provence)


‹ Précédent | 1 28 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

43 internautes sur 44 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Ballade mélancolique au pays du fantastique., 22 février 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hypothermie (Broché)
Le grand défaut de Arnaldur Indridason, c'est que quand on commence à lire la première page d'un de ses romans, on est obligé de le dévorer, seul(e) à lumière d'une petite lampe de chevet! Car quel plaisir de se laisser envahir par ce nouveau roman aux effluves douces et mélancoliques d'une Islande magnifique par son paysage sauvage mais meurtrie par son passé! Dans son nouveau roman l'enquête commence par la découverte d'une femme pendue dans son chalet d'été. Le commissaire Erlendur, torturé par la disparition de son frère alors qu'il n'était qu'un enfant, reçoit la visite d'une femme qui lui remet une cassette contenant des éléments douteux sur le suicide de Maria. Comme d'habitude ses romans sont un prétexte à un voyage dans le passé (le site de Thingvellir est inscrit sur la liste du patrimoine national et c'est un haut lieu de l'histoire Islandaise avec la déclaration d'indépendance de la république Islandaise en 1944) d'où il aime exhumer des évènements, des disparitions oubliées et tragiques! Les chapitres sont courts accentuant le suspens et ainsi des retournements de situation, l'écriture poétique et lente permet de distiller une ambiance fantomatique et mélancolique offrant ainsi au lecteur un moment de plaisir inégalable. Un très grand roman.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 L'expérience interdite, 1 mars 2010
Par 
jay (Paris) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hypothermie (Broché)
Maria est retrouvée morte dans son chalet au bord du lac Thingvellir. Tout porte à croire qu'il s'agit d'un suicide. Cela n'a a priori rien d'étonnant dans un pays où le suicide fait beaucoup plus de victimes que les meurtres. Pourtant Karen, une amie de Maria, remet à Erlendur une cassette qui va semer le doute dans son esprit. Il s'agit de l'enregistrement d'une séance de médium. Maria espérait pouvoir contacter par ce biais ses parents disparus. Erlendur décide de faire cavalier seul et de mener l'enquête discrètement.

Le lecteur retrouve dans cette sixième enquête l'univers glacé et trouble de l'Islande et de ses lacs. L'atmosphère est mélancolique. Ce roman est hanté. Les fantômes se bousculent aussi bien autour qu'à l'intérieur des êtres. Bien sûr Erlendur n'y échappe pas et le spectre de son frère rôde autour de lui. Sa fille Eva Lind lui réserve même une revenante bien vivante en lui forçant la main pour une entrevue avec son ex-femme Halldora. L'attraction de la mort et le questionnement sur l'au-delà sont au coeur de l'intrigue. La difficulté de vivre de ceux qui restent s'exprime: sentiment de culpabilité envers le disparu et incapacité du deuil tant que toute la lumière n'a pas été faite. Le récit de l'enquête alterne avec celui de la victime : ils se suivent et se rejoindront pour le dénouement final. Il n'y a pas de réel suspense au demeurant sur ce dénouement; l'intérêt est plutôt dans le chemin qui y mène. Il s'agit surtout d'approcher au plus près du ressenti de la victime, de comprendre le parcours de cette femme. Dans l'enquête principale comme dans les deux disparitions dont s'occupe en parallèle Erlendur, chaque détail peut compter et la découverte d'un lien ténu entre deux éléments peut parfois tout éclairer.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Thingvellir et l'au dela, 25 avril 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hypothermie (Broché)
Erlendur enquête officieusement sur le suicide d'une femme, Maria, qui a été retrouvée pendue dans le chalet familial sur les rives du lac de Thingvellir.
La photo de la couverture du livre représente d'ailleurs ce lac et l'ambiance isolée qui doit y régner.
Ce n'est sans soute pas un hasard si Indridason a choisi ce lieu pour situer son intrigue.
Thingvellir est un parc natinal islandais où les plaques tectoniques américaine et européenne se séparent et où on trouve des failles d'où s'est développé un activité volcanique.
De la à faire un parallèle entre les profondeurs de la Terre et les mystères de l'au delà, il n'y a qu'un pas, qu'Indridason franchit avec une extrême sensibilité.
Le roman détaille avec une très grande délicatesse la cruauté humaine à l'égard des plus faibles et de ceux qui, influençables, peuvent croire en l'au delà.
Deux autres enquêtes sur des disparitions anciennes et inexpliquées se greffent à l'intrigue principale, thème récurrent chez Indridason, renvoyant à l'enfance d'Erlendur, son personnage principal.
L'atmosphère du roman, les sentiments et la psychologie d'Erlendur sont très bien exprimés, comme les précédents romans (nettement mieux qu'Hiver Arctique, son avant dernier roman)et la fin du roman à propos de la résolution d'une des disparitions est particulièrement émouvante.
Indridason donne envie d'aller en Islande et de se balader le long de ces lacs qu'il décrit, le long du littoral.
Et pour finir,la traduction est toujours aussi précise et subtile.
Lecture à conseiller absolument.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


16 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 A déguster glacé, mais bien au chaud, 16 juin 2011
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hypothermie : Une enquête du commissaire Erlendur Sveinsson (Broché)
Une atmosphère ouatée, des personnages complexes marqués par un passé caché au plus profond d'eux-mêmes, voilà le tableau plein de mélancolie à l'intérieur duquel évolue un inspecteur hors du commun : ERLENDUR .
Hors du commun, certes, mais tellement proche du héros de Fred Vargas , le commissaire ADAMSBERG que l'on ne peut s'empêcher de leur trouver un lien de parenté . Tous deux ont la même façon d'appréhender les problèmes et de tenter, solitaires, en douceur mais avec ténacité de les résoudre avec ou sans le soutien de leur hiérarchie .Tous deux connaissent également une vie privée pas forcément réussie , et leur enfance passée dans leur montagne respective a été marquée par la perte d'un frère .
Ce parallèle établi, il en est un autre aussi évident : on prend le même plaisir à dévorer ce roman d'INDRIDASON que ceux de VARGAS .........Alors.......... 5 *sans hésiter .
Pour vous préparer à la lecture de ce très bon roman, dites maintenant trois fois la phrase magique : « Pour mes prochaines vacances , je veux aller à Kirkjubaejarklaustur »
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 pas le meilleur..., 21 mars 2011
Par 
Odilette (Provence) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hypothermie (Broché)
Nous retrouvons avec plaisir cet inspecteur venu du froid.
les liens avec ses enfants se sont apaisés et il est plaisant de suivre l'évolution de leur relation. Toutefois, depuis quelques temps Mr Indridason a du mal à me captiver.
cette nouvelle enquête directement liée au passé, quoiqu'intéressante , traine un peu en longueur.
Erlendur cherche à se mettre en règle avec ses fantômes et ses échecs...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


30 internautes sur 34 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 sur-refroidissement, 8 février 2010
Par 
Arribat - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hypothermie (Broché)
Erlendur et ses problèmes familiaux est à l'Islande ce que le Wallender de Mankell est à la Suède, sauf que chez l'islandais il fait encore plus froid et plus longtemps, qu'il a un enfant de plus, qu'il ne connaît pas l'Espagne, et que chez lui les noms sont encore plus moches. J'imagine une nuit d'amour ponctuée de ma Valgerdur ou ma Thorgerdur chérie, c'est à préférer la S.M. Ce petit aparté franchouillard étant fait, je peux dire que la baisse de forme que j'avais constatée (à mon avis) dans les deux derniers romans semble derrière l'auteur. L'hypothermie renoue avec l'atmosphère qui avait fait le succès de la Femme en vert, avec cette fois une sorte d'apothéose où se rencontrent les thèmes récurrents de la vie du flic, des personnages de ses enquêtes avec comme toile de fond cette Islande dépressive et glaciale qui est la marque de fabrique de l'auteur. C'est donc dire que cette histoire est en osmose parfaite avec son milieu et même si l'on risque de voir venir le dénouement de loin l'auteur nous réserve des surprises de dernier moment. Toujours à la recherche de ses propres fantômes Erlendur finira par rencontrer ceux des autres, créant au fil du temps sa légende. A lire sous une bonne couverTUR.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Comment franchir le pas de vie à trépas ..., 16 mars 2010
Par 
BMR "Les coups de coeur de BMR" (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hypothermie (Broché)
On avait été un peu déçus par L'hiver arctique, le précédent polar de notre islandais préféré, Arnaldur Indridason, qui s'aventurait avec plus ou moins de bonheur dans l'analyse socio-politique de l'immigration en Islande.
Fort heureusement, avec Hypothermie, Indridason renoue avec les fondamentaux !Polar noir
C'est sans doute le roman où l'on se sent au plus près et au plus intime de son fameux commissaire Erlendur.
Ses habituels acolytes (Sigurdur Oli et Elinborg) ne font d'ailleurs que passer et il n'y a, officiellement, ni enquête policière, ni même de meurtre (il s'agit d'un suicide).
C'est dire si dans ce nouveau roman, Indridason laisse libre cours à ses obsessions erlenduriennes les plus divagantes.
Depuis la désormais bien connue disparition de son frère, le commissaire Erlendur est toujours taraudé par ces coutumières et toujours inexplicables disparitions sur cette petite île islandaise.
Et le voici de plus confronté à un suicide étrange.
On peut s'évanouir dans la nature ou ... pour de bon, et dans les deux cas : disparition, hypothermie et lacs gelés ...
Il faut donc accepter une fois de plus de se laisser porter par le cours chaotique des pensées et des investigations du sombre et tourmenté commissaire qui lentement mais obstinément, dénouera les liens qui mêlent les intrigues, histoire de retrouver un peu de paix intérieure ... avant le prochain épisode.
Comme on l'a dit, on entre encore un peu plus de la vie privée du commissaire, qu'il s'agisse de sa fille Eva Lind (presque posée en ce moment !), de son ancienne femme (toujours aussi vindicative) ou de sa récente amie Valgerdur qui, disons-le, doit être une sainte pour arriver à supporter l'effroyable flic.
Ce n'est sans doute pas le meilleur roman d'Indridason, ni certainement le plus facile d'accès : pour une première découverte, préférez plutôt L'homme du lac, La femme en vert, La cité des jarres ou La voix.
Mais les accros du système de pensée erlendurien se retrouveront agréablement en terrain connu !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 la mort et au-delà..., 15 août 2011
Par 
Jean Francois Ponge "jfp" (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hypothermie : Une enquête du commissaire Erlendur Sveinsson (Broché)
Maria s'est donné la mort, dans le chalet d'été au bord du lac gelé. Elle n'avait pas supporté la mort de sa mère, survenue deux ans plus tôt, et le souvenir du suicide de son père, lorsqu'elle était encore enfant, la hantait. Il en faudrait plus pour décourager le commissaire Erlendur d'aller voir s'il n'y a pas "anguille sous roche". D'autres disparitions étranges, restées inexpliquées, le hantent lui aussi, celle de son jeune frère en particulier, disparu lors d'une tempête de neige. Et s'il existait une vie après la mort ? Erlendur ne croit pas aux fantômes mais bien des témoignages sont assez troublants. Tel est le point de départ d'une quête solitaire (Sigurdur Oli et la fidèle Elinborg sont curieusement absents dans cet opus), qui va mener le lecteur au cœur d'une incroyable machination. Arnaldur Indridason poursuit son analyse au scalpel de l'âme humaine. Frissons garantis...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Tragédie sur la lande d'Eskifjördur, 18 mai 2010
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hypothermie (Broché)
On retrouve avec beaucoup de plaisir Erlendur et ses préoccupations sur les personnes disparues, ses enfants ont l'air plus en forme et sa fille l'amène même à rencontrer son ex-femme. L'enquête est très intéressante...et les paysages de l'Islande sont si beaux et si froids.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Hypothermie, lu par Jean-Marc Delhausse (Audiolib), 8 juin 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hypothermie: Livre audio 1 CD MP3 - 619 Mo (MP3 CD)
Tout commence par le suicide d'une femme, dans un chalet sur les bords d'un lac. Deux ans plus tôt, Maria avait perdu sa mère et en avait été très affectée. Ceci n'explique pourtant pas son geste, explique une amie de la défunte, qui tente de convaincre Erlendur d'enquêter sur sa mort en lui confiant une cassette d'un entretien qu'elle aurait eu avec un médium. La jeune femme avait foi dans le spiritisme car elle se sentait coupable de la mort (accidentelle) de son père, pendant son enfance.

Bien que dubitatif, Erlendur va s'attacher à cette histoire et fouiller le passé de Maria. De fil en aiguille, il va se rappeler son propre drame familial et les graves conséquences sur sa vie d'homme. Quelque part, cette histoire de deuil et de fantôme finit par résonner en lui comme une vieille ritournelle. Et quand on a lu, comme moi, le dernier roman en date (Etranges rivages), on n'est plus du tout surpris par les prises de position de notre commissaire apathique et solitaire. Promis, je ne juge pas, c'est écrit noir sur blanc dans le livre !

Une nouvelle fois, j'ai trouvé la lecture prenante, aux effets de style simples et épurés, mais tellement efficaces. J'ai été portée par la voix de Jean-Marc Delhausse (toujours lui !), sitôt les premières notes lancées, on n'a plus envie d'arrêter. Certes, les accents désabusés, l'amertume et le caractère grincheux de notre inspecteur peuvent paraître rédhibitoires, et puis pas du tout, car l'intrigue sera le déclencheur chez Erlendur d'un besoin d'enterrer - enfin - le passé. C'est à suivre, et c'est passionnant !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 28 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Hypothermie : Une enquête du commissaire Erlendur Sveinsson
Hypothermie : Une enquête du commissaire Erlendur Sveinsson de Arnaldur Indriðason (Broché - 19 mai 2011)
EUR 7,40
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit