Commentaires en ligne


62 évaluations
5 étoiles:
 (37)
4 étoiles:
 (15)
3 étoiles:
 (6)
2 étoiles:
 (2)
1 étoiles:
 (2)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


78 internautes sur 79 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Je n'oublierai pas l' Inspecteur Wallander !
J'ai fait la sourde oreille aux différents articles et critiques avant d'aborder la lecture de la dernière aventure de l'inspecteur Wallander. Je savais que nous allions nous quitter et j'accorde ce droit à l'écrivain et même je l'en félicité. Mankell nous a fait un précieux cadeau, partager la vie familiale et ses...
Publié le 31 octobre 2010 par channe.jeff

versus
12 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Partagé... Grand Mankell mais tout petit Wallander.
La messe avait été dite à grand renfort de pub cette fois : ce serait le DERNIER Wallander !
Autant dire aux éventuelles lectrices et lecteurs qui seraient à très juste titre tentés de connaître Mankell, DE NE SURTOUT PAS COMMENCER par celui-ci, au risque de jeter le bébé avec l'eau du bain...
Publié le 6 novembre 2010 par Cipolla Robin


‹ Précédent | 1 27 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

78 internautes sur 79 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Je n'oublierai pas l' Inspecteur Wallander !, 31 octobre 2010
Par 
channe.jeff "channe01" (France Normandie) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'homme inquiet (Broché)
J'ai fait la sourde oreille aux différents articles et critiques avant d'aborder la lecture de la dernière aventure de l'inspecteur Wallander. Je savais que nous allions nous quitter et j'accorde ce droit à l'écrivain et même je l'en félicité. Mankell nous a fait un précieux cadeau, partager la vie familiale et ses errances, la maladie, la vieillesse, les petites joies, les grandes peurs et les détresses d'un être humain chargé de percer les secrets qui provoquent la disparitions des autres humains ce qui ajoute un poids supplémentaire à porter à cet humain. Wallander, je l'accompagne depuis la première traduction en français et j'attendais chacun des livres a qui racontait un peu de sa vie (et de ses enquêtes) vec impatience.
Là, je ne suis pas déçue, car Henning Mankell ferme les pages de la vie de Wallander avec talent et respect. J'ai lu le livre en deux soirées. J'ai savouré les dernires instants partagés, la mémoire titillée par les enquêtes précédents, la mémoire qui s'effiloche avec le temps qui passe. C'est la dernière enquête de Wallander mais je retrouverai l'auteur Henning Mankell avec grand plaisir. Car grâce à sa série avec Wallander, j'ai découvert non pas seulement un auteur de polars, mais un auteur de littérature à part entière dont j'apprécie l'oeuvre en général. Merci Monsieur Mankell pour cette dernière promenade avec Wallander auquel vous avez donné tant de vie, de chair, que j'ai cru, je crois qu'il est vivant dans l'espace temps des imaginaires de vos lecteurs. Chaque fois que je relirai ces enquêtes, Wallander sera présent dans cet espace là où nous agrandissons nos vies.
Quant à cette dernière enquête, elle ajoute une perspective nouvelle à la façon dont nous pouvons appréhender la guerre froide et le fait qu'elle persiste en sourdine, plus vive que jamais.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


27 internautes sur 27 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Sortie de piste réussie, 13 novembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'homme inquiet (Broché)
Fan de longue date des aventures de Wallander, j'appréhendais un peu ce livre qui clot la série.
Ma première impression a été excellente, quelle jouissance de parcourir de nouveau cette écriture fluide. L'intrigue est de bonne tenue et les personnages toujours aussi fascinants.
Quelle acuité sur notre monde mais bien plus encore sur nos faiblesses humaines.
La postface traditionnelle est à la hauteur de ce que les habitués connaissent.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


18 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Beau à en pleurer..., 4 janvier 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'homme inquiet (Broché)
Quelle émotion que ce livre ! Bon, il est vrai que, dans la mesure où l'on sait que c'est notre dernier voyage avec Wallander, on a le coeur pincé et qu'on goûte chaque instant avec une grande intensité, comme lorsqu'on a conscience qu'une chose est en train de finir. Mais malgré tout, quel sacré bonhomme que cet inspecteur ! Je n'ai pas spécialement d'attirance pour les gens tristes ou dépressifs, et là, si on additionne le nombre d'épisodes où Wallander noie son désespoir dans l'alcool ou une insomnie, le résultat risque d'être spectaculaire... Pourtant, je ne peux pas m'empêcher d'aimer ce personnage comme un ami, un père. Il est tellement humain, tellement réel. Il est comme un amplificateur de nos angoisses et de nos peurs face à l'échec, au temps qui passe, aux occasions loupées, au sens de la vie, à la maladie, à la mort. "L'homme inquiet", ce n'est pas l'amiral comme Mankell le donne à penser mais lui. On le voit diminuer sous nos yeux. La fin est poignante. Plus de 500 pages, mais c'est trop court...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Merci à Kurt d'avoir inspiré MANKELL !!!, 30 novembre 2010
Par 
Madlosa (France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'homme inquiet (Broché)
"L'homme inquiet" représente un roman à part dans l'œuvre de H. MANKELL. L'auteur nous invite à nous séparer de Kurt WALLANDER, à lui dire adieu et je dois dire que cela est douloureux. L'histoire, reposant sur des faits d'espionnage, est habile et démontre subtilement la manipulation opérée par les grandes puissances et notamment les USA. Des manipulations et des faux-semblants rendus possibles par un désintérêt du suédois pour sa propre histoire. Kurt se trouve donc impliqué dans une enquête sur la disparition du beau-père et de la belle-mère de sa fille LInda. cette enquête va le conduire sur des sentiers peu fréquentés par lui mais où son sens de la déduction lui dévoilera le fin mot de l'histoire. Il va y rencontrer la maladie la plus terrible de toute, qui fera de lui un homme inquiet et définitivement absent... de nos lectures. Merci à Kurt d'avoir inspiré MANKELL !!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Belle sortie pour Wallander, 19 novembre 2010
Par 
Macail (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'homme inquiet (Broché)
"L'homme inquiet" est à la fois une enquête policière mais aussi et surtout, l'histoire d'un homme qui affronte la vieillesse avec ses doutes et ses angoisses.
Kurt Wallander approche la soixantaine et souffre de symptômes liés à l'âge (troubles de la mémoire et cardiaques). L'auteur nous entraîne ici sur sa dernière enquête. Et elle le touche particulièrement puisqu'elle concerne la disparition des beaux-parents de sa fille.
Le contexte est passionnant et il nous fait découvrir l'histoire politique de la Suède, la guerre froide et l'espionnage militaire. J'ai apprécié le déroulement de l'enquête qui se dévoile pas à pas, au fil des réflexions de Wallander.
Et puis, l'humanité de l'enquêteur est encore plus présente puisque le sujet principal du livre semble souvent être les états d'âme de Kurt Wallander face à la dernière période de sa vie. Confronté aux premiers signes de vieillissement et aux décès de ses proches, Kurt Wallander est aussi l'homme inquiet. La vieillesse et la mort lui font peur. Son seul espoir devient sa petite-fille, elle est son avenir et sa raison d'exister.
Bien-sûr, nous regrettons tous que cette enquête soit la dernière car Kurt Wallander est un enquêteur professionnel et humain. Mais si vous n'avez pas lu les premières enquêtes de Wallander, vous pouvez très bien les relire après ce dernier tome.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


39 internautes sur 43 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 De quoi rester sur sa fin!, 22 octobre 2010
Par 
Arribat - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'homme inquiet (Broché)
Wallender aborde le virage de la soixantaine avec effroi et il a de quoi. Comme si son cocktail diabète-hypertension aggravé par une tendance à la picole nordique ne lui suffisait pas, voilà que Mankell a décidé de mettre son commissaire à la retraite forcée. En bon alcolo Wallender nous en remet une petite dernière avant la grande route, et basta salut l'artiste. Mais l'auteur n'est pas un ingrat et lui offre un enterrement de première classe, du grand art, simple et efficace. Une pénétration lente et insidieuse dans une vieillesse plus qu'ennemie qui ayant épuisé de la vie ses jours meilleurs nous laisse entrevoir les pires. Fini les calculs de probabilité sur le temps qui reste à vivre décompté par dizaines d'années, il faut passer maintenant aux petits marchandages à l'unité, des projets à l'année prochaine si tout va bien. Mais justement tout ne va pas bien, à soixante ans notre commissaire réalise qu'il a pris la place du père et même du grand-père autrement dit un siège en première classe pour la prochaine vague de départ à la retraite éternelle. De quoi déprimer gravement.

Sur un fond désuet de guerre froide que l'on croyait enterrée depuis des lustres et de lutes de pouvoir d'une immortelle actualité, se greffe une histoire presque pour la forme, légèrement tardive mais solide, bien charpentée, sans ficelles ni artifices, dont l'achèvement pourtant va nous laisser un goût d'inachevé. D'ailleurs de nombreuses questions seront sans réponses, non par oubli puisque l'auteur en fait l'inventaire en fin de parcours comme on vérifie sa liste au dernier moment pour voir si l'on a rien oublié dans ses valises avant de partir. Sur un défilé de souvenirs venu tirer leur révérence, la saga de notre flic suédois se referme sur un héros fatigué et le goût amer d'une histoire imparfaite et mal foutue comme une vie presque ordinaire entrée dans l'oubli.
Un livre roman noir, très noir, qui a de quoi rendre un homme inquiet et laisse le lecteur dans l'imagination de sa propre fin.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Mankell s'inquiète, passé la soixantaine, 19 juin 2011
Par 
BMR & MAM "BMR & MAM" (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'homme inquiet (Broché)
Les derniers polars d'Henning Mankell nous avait laissé un petit goût de déception lorsque l'auteur se perdait dans des méandres politico-policiers.
Alors nous voici ravis avec cet Homme inquiet, ravis de renouer avec la meilleur veine du suédois, même s'il s'agit de la dernière enquête du commissaire Wallander.
Et oui Kurt rend les armes.
Mankell nous avait habitués à porter un regard incisif sur la Suède.
Déjà avec Le retour du professeur de danse, on avait vu la supposée "neutralité" suédoise se montrer beaucoup trop bienveillante à l'égard du nazisme. Mankell poursuit sa leçon d'histoire et met en scène les années 80 où, après la guerre froide, la "neutralité" suédoise penche cette fois du côté de l'Otan.
C'était l'époque du Premier ministre Olof Palme (assassiné en 1986), du groupe suédois d'armement Bofors et bien sûr des mystérieux sous-marins soviétiques venus rôder dans les eaux suédoises.
En réalité, il y a beaucoup d'hommes inquiets dans ce roman.
À commencer par Kurt Wallander lui-même. Le bonhomme a passé la soixantaine. Un cap difficile.
Le temps a gagné la partie : Wallander vieillit, le diabète gagne du terrain et le commissaire est victime d'absences répétées. L'homme est rattrapé par son passé : toutes "ses femmes" se sont comme donné rendez-vous dans cet épisode. Son ex (Mona, devenue alcoolique), sa fille Linda et maintenant sa petite-fille et même son aventure lettone, Baïba, qui est de passage. Tout cela a un petit parfum des Chaussures italiennes.
L'autre homme inquiet, celui du titre, celui de l'histoire, est un marin. Un officier qui était aux premières loges dans les années 80 lorsque les sous-marins soviétiques rôdaient près des bases navales suédoises. Lui aussi est rattrapé par son passé en même temps que la Suède est rattrapée par son histoire.
L'homme disparait subitement sans explication. A-t-il été assassiné ? Était-il menacé ? Cherche-t-il à fuir ?
Qu'avait-il à cacher ? Des histoires d'espionnage ? Ou bien des secrets de famille ?
Cet excellent roman est empreint d'une certaine tristesse désabusée qui mêle habilement le passé et le présent, l'histoire personnelle de Wallander et celle de l'officier de marine.
La dernière enquête Wallander s'avère être une réussite (sur le plan littéraire s'entend, pour le reste, on vous laisse dénouer les fils de l'intrigue politico-policière !).
Les amateurs de polars ne manqueront pas cet excellent épisode.
Les autres ne manqueront pas le détour par les Chaussures italiennes, excellent roman.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


13 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 ADIEU KURT, 18 novembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'homme inquiet (Broché)
Comme d'habitude, Mankell a l'art de provoquer très vite une alchimie totale entre le lecteur et ses personnages. Pour tous ceux qui ont suivi les enquêtes de l'inspecteur Wallender et qui se sont comme moi attachés au personnage, il est très triste de le quitter ainsi. Néanmoins Mankell, dans ce livre, encore plus que dans les autres, semble régler particulièrement ses comptes avec la société suédoise et ses compatriotes. Il nous plonge dans un malaise et une confusion au niveau de l'enquête qui reflète très fort le malaise et la confusion à la fois de Kurt et des Suédois en général.Mais comme toujours on trouve un grand plaisir à le lire, on a du mal à le lâcher et à s'en extraire, et bien sûr je le recommande à tous les fans de Kurt Wallender.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


13 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Adieu cher commissaire, 5 novembre 2010
Par 
traversay (Orléans, France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'homme inquiet (Broché)
"Il pense qu'il avait tendance à se souvenir de ce qu'il aurait voulu oublier et à oublier ce dont il aurait voulu se souvenir."
Cette fois, c'est fini. Avec L'homme inquiet, Henning Mankell donne congé au commissaire Wallander. Nous ne le reverrons plus, ce compagnon bourru de nos lectures, depuis près de 20 ans. Et c'est triste, comme de perdre un vieil ami, qui donnait régulièrement de ses nouvelles, et que l'on aimait bien, malgré son caractère de cochon et sa misanthropie qui ne faisait que croître, au fil des années. Adieu, cher commissaire.
C'est un Wallander mal en point et le plus souvent pathétique, il vient d'avoir 60 ans, que nous dépeint Mankell dans L'homme inquiet. Qui a conscience d'être arrivé à un point de non retour en entrant pour de bon dans un monde de ténèbres, celui de la vieillesse. Solitude, auto-apitoiement, désenchantement, mélancolie aigüe, alcoolisme épisodique, le héros a du plomb dans l'aile. Et physiquement, les alertes se multiplient : diabète, hypertension, problèmes cardiaques, pertes de mémoire ... Il n'est pas à l'article de la mort, non, mais c'est comme si sa vie défilait devant ses yeux hagards avec la réapparition pitoyable de ceux, et surtout celles, qui ont compté dans son existence : notamment son ex-femme et son grand amour de Lettonie. Seul rayon de soleil : il est grand-père d'une petite Klara. Pour l'ultime apparition de Wallander, Mankell a imaginé une sorte de requiem pour homme au bout de rouleau. Terrible.
Et l'aspect polar dans tout cela ? Au second plan. L'enquête du commissaire s'emballe, s'arrête un moment, resurgit et finit plus ou moins en queue de poisson. Elle n'est pas inintéressante pourtant, légèrement bâclée, mais peu importe. Elle renvoie aux années de la guerre froide, au personnage controversé d'Olof Palme, époque pendant laquelle la pseudo-neutralité de la Suède était un leurre alors qu'espions soviétiques et américains pullulaient dans les cafés du vieux Stockholm. Même cette enquête est douloureuse pour Wallander qui s'aperçoit, un peu tard, qu'il a été incapable de comprendre la politique de son pays et qu'il a vécu des années avec des oeillères. Pauvre de lui !
On l'a compris, l'écrivain ne fait pas de cadeau à son héros récurrent, au moment de l'abandonner. Pas plus qu'à son propre pays, d'ailleurs, dont il dénonce, ce n'est pas la première fois, l'hypocrisie et les dérives sécuritaires et xénophobes.
Les amateurs de thriller pur ne trouveront pas leur compte dans ce dernier Wallander. Ceux qui considèrent que Mankell est bien plus qu'un simple auteur de polars auront, eux, le bonheur de découvrir l'un de ses plus beaux romans. Noir et désespéré, au plus profond d'une froide nuit scanienne.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 ADIEU WALLANDER !, 30 décembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'homme inquiet (Broché)
Notre cher Kurt plus humain que jamais, mais sur le seuil de la retraite et saisi par les premiers symptômes de la maladie d'Alzheimer,il fait preuve de flair et de pugnacité pour résoudre cette enquête qui va l'entraîner dans les profondeurs marines et les sombres années de la Guerre froide, lui si détaché de toute politique mais l'éprouvant au quotidien dans les remous sociaux qui jalonnent sa carrière de policier. Très émouvant, très réaliste, superbe roman ! c'est un crève-coeur de dire adieu à Kurt, alors j'attends un peu et j'irai le retrouver de temps en temps en reprenant ses enquêtes et retrouver ses doutes, ses nuits écourtées, sa solitude dans son appartement de Mariagatan avec au-dessus de la rue, le lampadaire blafard qui se balance dans le brouillard...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 27 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

L'homme inquiet
L'homme inquiet de Henning Mankell (Poche - 5 janvier 2012)
EUR 8,30
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit