undrgrnd Cliquez ici Baby NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

9
4,6 sur 5 étoiles
Le livre des brèves amours éternelles
Format: PocheModifier
Prix:6,50 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

6 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 6 août 2012
Superbement écrit, un ton poétique pour décrire trés humainement et singulièrement l'URSS de la période communiste.Une histoire sans prétendre être l'histoire. Les bonheurs malgré ou grace au régime, irréductibles...Des nouvelles pour dire La vie courante, de l'enfance et du jeune adulte de l'auteur. Il prend prétexte la mémoire de Ress, insoumis, dont l'amour pour une femme a toujours prévalu sur la rigueur et la violence totalitaire. Le chapitre d'ouverture et celui de fin... Les autres chapitres sont des nouvelles, annecdotiques, magnifiques et absurdes ou poignantes et superflues.
La couleur de la lumière, la sensation des sentiments, la simplicité des pensées, l'irréfutable véracité de la trace des souvenirs...
Une lecture facile, qui inspire confusément joie et espoir lucide.
Un excellent livre. Envie de lire les autres oeuvres d' Andreï Makine.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Le livre des brèves amours éternelles/Andréi Makine
On ne présente plus Andréi Makine, ce grand écrivain russe de langue française.
Né en Sibérie il a obtenu le prix Goncourt et la prix Médicis avec « Le testament français » (que j’ai commenté).
C’est toujours avec le même style élégant traduisant une grande sensibilité que Makine va nous conter au travers de la vie de son héros, Dmitri Ress, de belles histoires d’amour tout en nous décrivant la déréliction liée au léninisme puis au stalinisme.
L’histoire dans l’Histoire se déroule au cours des années 60-70. Le jeune Dmitri, orphelin endoctriné, rêve lui aussi d’une Russie idyllique, « où tous les hommes deviendraient enfin dignes de leur nom, au sein d’une société fraternelle au mode de vie excluant la hargne et l’avidité, avec un projet qui fédérerait toutes les bonnes volontés, enchaînées pour le moment dans la petitesse de l’individualisme, le tout grâce à une doctrine éternellement vivante, créatrice et révolutionnaire… ». Utopie … !
Plus tard il deviendra un farouche dissident et vouera sa vie à la propagande antisoviétique avec les conséquences que l’on peut imaginer, multiples condamnations et souffrances qui ne feront que renforcer son insoumission.
Son premier amour, fugace, il le connaitra à l’âge de dix ans et la tourmente de l’Histoire va rapidement l’emporter vers d’autres rivages de l’amour avec la jeune Vika qui va lui ouvrir les yeux lui disant que « la seule vraie doctrine… c’est le fait de s’aimer ! »Prémonitoire puisqu’il reconnaitra plus tard que « le pays de notre jeunesse a sombré en emportant dans son naufrage tant de destins restés anonymes. »
Pour lui, être amoureux c’est « oublier sa vie précédente et n’exister que pour deviner la respiration de celle qu’on aime, le frémissement de ses cils, la douceur de son cou sous une écharpe grise. »
Ce furent ensuite les amours torrides avec Léonora à l’époque où le règne de Brejnev épandait une chape de plomb sur la société russe. Brejnev « ce vieux potentat qui présidait alors aux destinées d’un immense empire, régissant la vie de centaines de millions d’hommes… C’était une époque où le statut d’amoureux libres s’apparentait à celui de vagabonds, de voleurs, de contestataires. »
Sur fond de dictature communiste à travers les décennies jusqu’à l’effondrement du système à la fin du XXé siècle, Makine nous dépeint non seulement des rencontres souvent éphémères qui sont peut-être autobiographiques, mais aussi l’évolution de la société russe sans qu’il y ait de véritable changement : « Les régimes changent, restent inchangé le désir des hommes de posséder, d’écraser leurs semblables, de s’engourdir dans l’indifférence d’animaux bien nourris. »
« Notre erreur fatale est de chercher des paradis pérennes. »
Un très belle écriture toute en nuances et subtilités : « Plus encore que ce pointillé doux-amer de notre brève séparation, c’est la légèreté planante qui m’enivre, l’apesanteur d’une matinée de mai brumeuse, l’aquarelle transparente des premiers feuillages encore pâles. »
En définitive, au sein de ce désenchantement si bien décrit par Makine, les femmes demeurent l’ultime rempart contre la misère morale et l’asservissement, elles restent parées de tout leur mystère et leur beauté en dépit de la tristesse lancinante qui émane de ce récit. C’est ce que Vika voulait faire comprendre à Dmitri : une passion brève et intense et une jouissance, partagées , elles resteront éternellement de douces réminiscences dans les pires moments de l’existence.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
C'est pour moi toujours le même bonheur de lire Andrei Makine, il déploie toujours la même intelligence, la même finesse dans les sentiments, la même élégance dans son style !
Ces brèves amours, ce sont des portraits de femmes, entrevues ou fréquentées quelques minutes ou quelques semaines, admirées ou aimées. Ces amours éternelles c'est le souvenir inoubliable qu'elles ont laissé chez l'enfant, l'adolescent ou l'adulte qu'est devenu Andrei Makine. C'est la lumière et le bonheur qui arrivent à fleurir dans un pays martyrisé et désenchanté, du totalitarisme à la Pérestroïka.
Chaque chapitre est un récit à savourer, des récits essentiellement indépendants sauf pour le premier qu'il est conseillé de relire après le dernier chapitre pour bien le comprendre à travers ce rétroéclairage.
En filigrane derrière ces moments d'émotions, on découvre la vie et le mûrissement de l'auteur, orphelin élevé à la dure dans une pension de la Sibérie soviétique et qui a pu aller à l'université (un des rares bienfaits du régime qu'il souligne) avant de devenir écrivain francophone dans notre pays. Et quel écrivain !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Comme toujours avec Makine un livre mélant l'histoire intime de personnages attachants à la grande et ténébreuse histoire de la Russie au XX ème siècle.
Les années noires de l'URSS souvent évoquées avec tendresse mais aussi l'hiver et le printemps russe, la Volga et la Crimée, Tchaikovski on retrouve Makine et sa "petite" musique toujours émouvante, souvent juste avec pas mal de fulgurances nous trouant le coeur: "cette obsession de la durée nous fait manquer tant de paradis fugaces, les seuls que nous puissions approcher au cours de notre fulgurant passage de mortels. Leurs éblouissements surgissent dans des lieux souvent si humbles et éphémères que nous refusons de nous y attarder. Nous préférons batir nos rèves avec les blocs granitiques des décennies.Nous nous croyons destinés à une longévité de statues "
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 2 août 2012
Je viens tout juste de refermer ce livre et suis encore sous l'émotion qu'il a suscitée. Ces "brèves amours éternelles" - mais pas seulement, et surtout pas seulement - dans une Russie souffrante de sa jeunesse, revisitée par A. Makéine qui l'a quittée depuis, sont des récits (vécus ?) tout en finesse, reconstruits avec le regard d'un homme qui a mûri, et qui parvient, malgré toutes les douleurs morales et physiques passées, à percevoir les moments de bonheur possibles dans toute vie.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 29 octobre 2014
je viens de relire ces nouvelles et je suis encore sous le choc. C'est tellement beau, sensible, intelligent et si bien écrit.
Un livre intime et qui pourtant trouvera un écho en chacun d'entre nous. il y a dans la vie des moments brefs, fugaces mais lumineux, qui restent à jamais présents et qui continuent de vivre en nous pour toujours. Andrei Makine les décrit avec tant de justesse que l'on ressort de cette lecture le cœur à l'envers.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 3 septembre 2013
Andrei Makine est, sans aucune doute, un des meilleurs, sinon le meilleur écrivain en français aujourd'hui. Je suis anglaise,mais je préfère lire un livre dans la langue originale, si j'en suis capable. Pourtant, je sais que Makine est traduit en anglais et cela m'étonne qu'il ne soit pas plus lu et plus connu en Grande-Bretagne. Les Britanniques en manquent.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 12 mai 2014
Des conditions de vie et un environnement sinistres, des sujets brefs et touchants, des histoires d'amour qui font grandir l'âme
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
0 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 1 mars 2013
Pas de nouvelles de la personne à qui il était destiné donc difficile d'évaluer ce produit Je ne l'ai pas lu
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
La Musique d'une vie
La Musique d'une vie de Andreï Makine (Poche - 2 janvier 2004)
EUR 5,90

La vie d'un homme inconnu
La vie d'un homme inconnu de Andreï Makine (Poche - 18 février 2010)
EUR 7,20