undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles4
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
4
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 10 février 2013
Ce livre est une somme, une mine incontournable, et une oeuvre salutaire, pour qui s'intéresse à la fois aux animaux et à la philosophie.C'est l'histoire de la rencontre, le plus souvent, hélas manquée, entre les philosophes et les animaux.Élisabeth de Fontenay refait ici, le parcours de l'histoire de la philosophie, des présocratiques à Derrida, Michel Haar, entre autres, et au-delà, exclusivement du point de vue de la perception, par les philosophes, de l'animalité et, le moins que l'on puisse dire, c'est que ceux-ci, les philosophes, n'en sortent pas grandis.
Descartes, évidemment, mais on le savait déjà, avec sa théorie de l'animal machine, et à sa suite Malebranche, mais aussi Kant, qui compare les animaux à des pommes de terre.C'est le règne de la vision finaliste, héritée du christianisme, qui veut que l'homme soit la fin de la nature, et les autres vivants, des moyens en vue de cette fin, ce que n'hésite pas à affirmer, paradoxalement, Kant.Ce qui a des conséquences pratiques redoutables, et signifie que l'homme peut légitimement asservir, torturer, tuer, manger les autres animaux.Schopenhauer se révèle le premier philosophe important, dans la période moderne, à remettre en cause cette vision de l'animalité.
La lumière, dans ce sombre tableau, vient des deux extrémités du parcours.Des anciens, d'abord, qui ne voient pas l'homme comme la fin de toutes choses, et des philosophes récents, principalement depuis, et du fait de la seconde guerre mondiale et des camps, tels Adorno et Horkheimer, qui envisagent une " communauté de destin " entre eux-mêmes et les animaux, c'est à dire entre les juifs victimes ou rescapés du génocide, et les animaux massacrés, dans les abattoirs et les laboratoires notamment.
La naissance du Christ, du point de vue animal, s'est avérée une terrifiante affaire, car Dieu s'est fait homme, ce qui a permis à ce dernier, de se donner une importance démesurée, par rapport aux autres vivants.Et on a plaisir à lire, dans des textes antiques et chez Plutarque notamment, un point de vue philosophique équilibré sur les animaux, à côté de quoi les textes classiques, sauf exceptions et il y en a, paraissent pauvres, aveugles et pour tour dire criminels.
11 commentaire|37 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 septembre 2014
Un ouvrage très complet mais attention, la lecture est très très difficile ;on aimerait que l'auteur se mette à la portée de tous les lecteurs avec un ouvrage plus simple reprenant ces notions. J'ai écouté E D F sur France Inter: explications claires, limpides, pédagogiques. Pourquoi pas à mettre en écrit?
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 avril 2013
La qualité des références et la force de l’argumentation font de ce livre une référence sur le monde des animaux et sur leur protection que je recommande vivement à tout lecteur.
0Commentaire|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 février 2015
En lisant ce livre, on comprend l'urgence de repenser en profondeur notre rapport à l'animal. Travail très documenté, l'auteur fait preuve d'une grande exigence intellectuelle.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,10 €