undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Fête des Mères

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles26
4,3 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:8,90 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

- Ce livre a été une excellente surprise ! Sira Quiroga quitte une Espagne instable lorsqu'elle a 20 ans. Elle part au Maroc, à Tétouan, avec l'homme qu'elle aime. Après quelques semaines de rêve, elle se retrouve dans une fâcheuse position : sans amis, sans argent et trahie par l'homme qu'elle aime. De fil en aiguille, son métier de couturière lui sauvera la vie autant qu'il va la mettre en danger.

- Grâce à la plume de Maria Duenas, j'ai été tenue en haleine jusqu'au bout. En effet, elle a su créer une histoire originale, riche et prenante ; avec des personnages auxquels on a envie de s'attacher.
Je pense que l'auteure a bien retranscrit l'ambiance pesante de l'époque. J'imagine que dans ce climat de guerre et d'insécurité, il était difficile de s'y retrouver au milieu des partisans de l'Axe et ceux des Alliés.
Dans « L'espionne de Tanger » nous voyons la Seconde Guerre Mondiale d'un nouvel œil L'Espagne, le Maroc et le Portugal n'ont pas eu la même façon d'aborder les problèmes connus à cette époque.

- J'aurai souhaité que la partie consacrée à l'espionnage soit un peu plus conséquente. Néanmoins, l'intrigue n'en est pas moins passionnante. J'ai adoré "voyager" dans ces divers pays, découvrir le contexte espagnol et marocain avant la guerre, dans les années 1930. Les six cents pages du livre se dévorent très facilement, j'ai tout de suite été embarquée.

- On assiste tout au long du récit à une véritable transformation du personnage principal. Sira, au départ jeune femme apeurée et un brin naïve ; deviendra une femme forte, indépendante et pleine de caractère. Au début du roman Sira est assez éloignée et peu concernée par la guerre (ou alors elle ne se rend pas compte de tout ce que cela implique à son échelle) mais finira par plonger les deux pieds dedans et ne pourra plus faire machine arrière.

- Parmi les personnages secondaires j'ai eu un coup de coeur pour Candelaria la contrebandière. C'est un personnage incroyable, avec beaucoup de culot et une philosophie de la vie assez particulière. Bien d'autres personnages peuplent la vie de Sira, et ils m'ont tous séduite : la fraîcheur de Rosalinda, la gentillesse de Félix, le mystérieux Marcus...

- « L'espionne de Tanger » est un roman que je vous recommande. Je comprends tout à fait son succès dans les autres pays. A mi chemin entre fiction et roman historique, tout est réuni pour passer un excellent moment.
0Commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 juillet 2012
histoire originale et très prenante... je me suis attachée à cette jeune femme Sira, à la "contrebandière", à Marcus, .... j'ai découvert une partie de l'histoire de la 2ème guerre mondiale que je ne connaissais pas... et je ne regrette pas !
des faits historiques, des personnages attachants et intéressants, une histoire passionnante et une découverte du Maroc, de l'Espagne, du Portugal...
je le conseille, j'ai passé un excellent moment.
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Je déteste le titre français.Si je m'en étais tenue là , je serais passée à côté de ce roman.
Or le titre espagnol « El tiempo entre costuras » me plait, lui, et est bien plus intrigant : « Entre les coutures du temps »
Il faut dire que j'adore le genre : roman historique.
Et puis ce dernier avis a tout à fait arrêté mon hésitation :

« Un merveilleux roman dans la meilleure tradition du genre, avec amour, mystère, tendresse,
et personnages audacieux. » Mario Vargas Llosa.

Ce roman réunit à merveille la fiction et l'intrigue.
Facile à lire, bien écrit et extrêmement bien documenté ; donc je le recommande à 100% !

Le très joli épilogue nous offre une fin ouverte ou plutôt plusieurs fins, au choix :
«[...] A ce moment de l'histoire, avec une Europe occupée, tous se moquaient désormais de ce pays bruyant et délabré. Qui pouvait s’intéresser à ses famines, à ses richesses minières, aux ports de l'Atlantique et à ce petit général qui les gouvernait d'une main de fer ? On nous refusa d'entrer aux Nations Unies, on rappela les ambassadeurs et nous ne reçûmes pas un dollar du plan Marshall, c'est exact. Mais on nous ficha une paix royale. Qu'ils se débrouillent tout seuls ! Hands off, dirent les alliés dès la victoire [...] »
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 novembre 2013
J'ai pris un grand plaisir à lire les aventures de Sira.On ne s'ennuie pas un seul instant.On a vraiment plaisir, chaque soir, à retrouver les personnages de ce roman et à se plonger dans cette période de la guerre civile espagnole et 2ème guerre mondiale.L'écriture de Maria Dueñas est très agréable.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 juillet 2015
Je pensais lire un ouvrage qui, à travers une intrigue à suspens, ferait revivre cette période très troublée et difficile de la guerre d'Espagne et de la seconde guerre mondiale. En fait, nous lisons un livre agréable et bien écrit mais un peu trop sage. L'intrigue manque de souffle et l'on n'est pas transporté, haletant, par une histoire échevelée.
Le lieu et la période offraient des circonstances et des prétextes plus audacieux. Dommage. Bon livre de plage. Même si le vent vous fait tourner 3 pages à la fois, ce n'est pas très important.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 novembre 2012
Je me méfie toujours un peu des best-sellers contemporains mais celui-ci mérite amplement son succès : une belle écriture (du moins en espagnol, je n'ai pas lu la traduction en français), des personnages bien définis, un cadre historique intéressant et un rythme enjoué qui font passer d'excellents moments de lecture.
La traduction du titre en français est maladroite c'est dommage, le roman est loin des vulgaires romans d'espionnage à l'eau de rose.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 décembre 2012
Une superbe histoire d'espionnage,un roman d'aventures mais aussi une page d'histoire finement illustre par Maria Duenas qui met en scene des personnages ayant vraiment existes.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 avril 2016
Dans le Madrid des années 30, Sira Quiroga mène un vie bien rangée aux côtés de sa mère, que ce soit dans leur modeste appartement ou dans l'atelier de Madame Manuela où elles sont toutes deux couturières. Fiancé au gentil Ignacio, elle prévoit de se marier bientôt mais avant cela il lui faut consolider sa situation professionnelle. En effet, l'époque est troublée. La République a fait fuir les riches madrilènes vers la campagne et les clientes se font rares à l'atelier. Poussée par Ignacio, Sira décide de devenir fonctionnaire mais pour cela il lui faut apprendre la dactylographie. Les fiancés se mettent donc à la recherche de la parfaite machine à écrire sans se douter que cet achat bouleversera leur vie à tout jamais.
La sage et raisonnable Sira tombe éperdument amoureuse du gérant de la boutique Hispano-Olivetti, le séduisant et sensuel Ramiro, de dix ans son aîné. Faisant fi de son éducation et de ses principes, elle rompt ses fiançailles et devient sa maîtresse. Ensemble, ils quittent Madrid en proie aux troubles et gagnent Tanger pour y monter une affaire. Mais le beau Ramiro n'est pas homme à rester en place. D'autres aventures l'appellent et il quitte Sira en la dépouillant de tous ses biens.
Seule, ruinée et criblée de dettes, Sira trouve refuge à Tetouan, capitale du Protectorat espagnol au Maroc. Retourner en Espagne est impossible. La guerre civile a éclaté et le détroit est bloqué. Après des mois de déprime, la jeune fille, aidée par la propriétaire de la pension où elle vit, monte une maison de couture qui deviendra bientôt l'endroit où toutes les femmes en vue de Tetouan viennent s'habiller. C'est le début pour Sira d'une vie d'aventures bien loin de tout ce qu'elle pouvait imaginer...

Attention! Ce livre est un piège! Dès qu'on lit les premières phrases, on est emporté par la plume de Maria DUEÑAS dans la vie de son héroïne et l'on ne peut plus s'empêcher de lire et de lire encore, sans jamais s'arrêter.
Sira, la couturière qui a de l'or au bout des doigts, évoque ses souvenirs sans rien cacher de ses peines, ses joies, ses déconvenues, ses craintes, ses faiblesses. Tout au long du roman on assiste à la métamorphose d'une jeune fille timorée qui subit les évènements, tantôt guidée par sa mère, tantôt par un homme, sans conscience politique véritable en une femme forte et sûre d'elle qui décide de sa vie et prend des risques pour ce qu'elle croit bon pour son pays. Au gré de ses rencontres, elle se fera des amis aussi bien parmi les anonymes que parmi les personnalités en vue. de couturière elle deviendra espionne pour le compte des services secrets britanniques et voyagera de Tanger à Madrid en passant par Lisbonne, toujours en quête de renseignements utiles à ceux qui l'emploient et qui ont pour but la neutralité de l'Espagne de Franco. Avec elle, on découvre la deuxième guerre mondiale sous un autre angle, depuis le Maroc préservé jusqu'à l'Espagne et le Portugal qui louvoient entre les puissances de l'Axe et les Alliés. Entre ceux qui veulent profiter de la guerre pour faire fortune en commerçant avec l'Allemagne et ceux qui veulent se rapprocher de la Grande-Bretagne pour arrêter Hitler, Sira apporte sa petite contribution pour démasquer les uns et aider les autres.
Et Sira, héroïne belle et courageuse, n'est pas la seule pépite de ce livre. Les personnages secondaires hauts en couleurs tiennent aussi une place de choix, que ce soit Candelaria la Contrebandière qui aidera Sira à monter sa maison de couture ou Felix son voisin sous l'emprise d'une mère despotique qui fera son éducation culturelle, ou encore Juan Luis Beigbeder, haut-commissaire de Tetouan, amoureux fou du Maroc et de son peuple et de sa maîtresse, l'extravagante britannique Rosalinda Fox, et qui deviendra le Ministre des Affaires Etrangères de Franco. Tous ceux qui gravitent autour de Sira (personnages réels ou fictifs) contribuent à faire de ce livre un grand moment de lecture. On s'attache, on pleure, on frémit, on s'enthousiasme avec eux et c'est avec regret qu'on les quitte en tournant la dernière page. Un énorme coup de coeur.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 août 2013
La traduccón al Fraces esta muy lograda, yo soy un lector que ya la habia leido en Español, la novela traducida no pierde nada del interes y de la trama de la novela.-
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 mai 2014
Ce livre est génial, j'ai commencé à regarder la serie tv 'el tiempo entre costuras' en espagnol, série fidèle au texte original. J'ai donc acheté par la suite le livre (en francais cette fois)et je ne suis pas déçue, la traduction est parfaite. L'histoire de sira nous transporte et je conseille donc ce livre à tous ceux qui aiment lire. Je ne suis qu'à la moitié pour linstant, hâte de connaître la fin.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,00 €