Commentaires en ligne 


4 évaluations
5 étoiles:
 (3)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

18 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Superbe portrait d'une femme de génie, 10 février 2009
Par 
Ivan Vassilievitch "Caton" (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Simone Weil : Le courage de l'impossible (Broché)
Les apparentes contradictions de Simone Weil ont soulevé des étonnements (philosophe et mystique ou l''improbable rencontre du concept et de l''extase ; prolétaire et intellectuelle ; sainte et révoltée ; catholique et refusant le baptême ; chrétienne et schismatique avec l''Ancien Testament ; chantre de l''universel et européenne revendiquée ; helléniste et taoïste). Cependant, au-delà de ces contradictions, "dans une époque de violence absolument lâchée", où beaucoup, voire les plus grands intellectuels, se sont fourvoyés, Simone Weil ne s''est jamais trompée - ni dans ses analyses politiques, ni dans ses prédictions historiques. Christiane Rancé pose la question : pourquoi elle ? La réponse est-elle dans son oeuvre, serait-elle son oeuvre même ?

Ce livre traverse une époque, la met en perspective, interroge ceux qui la firent et la vécurent avec elle. Simone Weil eut pour professeur Alain (qui l''appelait 'la Martienne' ) ; elle fut, rue d'Ulm, avec Simone Pètrement, Maurice Schumann, Jean Beaufret, Simone de Beauvoir et Robert Brasillach ; elle argumenta avec Georges Bataille, Trotski, René Daumal, Lanza del Vasto, Gustave Thibon, Joë Bousquet, le bénédictin Clément Jacob et le père Perrin ; elle rencontra Raymond Aron et Thierry Maulnier. Sa pensée, son action ont embrassé une époque marquée par deux dévastations : le stalinisme et le nazisme, l''expérience du mal et l''atrocité des camps. Autant d''événements auxquels elle voulut participer, comme lors de la guerre d''Espagne ou de la Résistance, et qu''elle regarda en face avec une attention vigilante et aiguë - le seul don qu'elle se reconnût.

Magnifiquement éclairées par Christiane Rancé, Simone Weil nous apparaît toujours contemporaine par la question qu''elle ne cesse philosophiquement de poser ' celle du salut, dans le chaos établi d''un monde désespérément privé d''amour. Elle interroge en pleine lumière, en les libérant des Eglises et des chapelles, les loggia des Evangiles et les questions profondément philosophiques que cette parole nous demande de résoudre, aujourd'hui plus que jamais. Un livre incontournable, écrit dans une langue digne de son sujet.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 UN MAGNIFIQUE PORTRAIT !, 15 août 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Simone Weil : Le courage de l'impossible (Broché)
Ce livre n'est pas une biographie au sens américain du terme : c'est-à-dire la compilation des moindres faits et gestes de cette singulière philosophe. Il s'agit d'un portrait nourri des écrits de Simone Weil- oeuvres, articles, lettres, carnets, essais -, et il est bien dommage que M. Blouin ne l'ait pas compris. Un portrait éclairé par la lumière d'une époque, enrichi par les courants d'idées qui l'ont constituée, et des évènements qui l'ont bouleversée. Cette lumière, ces courants, ces évènements seuls mettent en relief la stature de cette femme qui, n'en déplaise à M. Blouin, ne s'est effectivement jamais trompée dans ses choix, ni dans ses vues sur l'avenir.
Pour ma part, j'ai aimé cette démarche : au contraire de M. Blouin, j'ai lu la biographie de Mme Pètrement (et puisqu'il ne l'a pas lue, comment peut-il dire que c'est la bio de référence?), remarquable dans la richesse des éléments biographiques que cette grande amie de la philosophe divulgue. Mais qui n'offre pas le recul du portrait de C. Rancé. Et pourquoi toujours opposer un ouvrage à l'autre, au lieu de souligner la façon dont le second enrichit le premier, le complète ?
Comment M. Blouin peut-il trouver du flou à ce travail, et préférer aux écrits et aux aveux mêmes de Simone Weil, ainsi qu'aux témoignages de ses contemporains, les hypothèses de M. Emmanuel Gabellieri sur la mort de Simone Weil ? Hypothèses que ce dernier a tout à fait le droit de poser et d'étudier au demeurant, comme il l'a fait dans son excellente étude sur cette philosophe. Mais qui restent une conclusion personnelle, alors que lettres, témoignages et notes dans les cahiers confirment le refus de la philosophe de manger plus que dans les camps, ou de prendre le lait et le pain des enfants anglais, et français, soumis au rationnement. Et puis, où est-il dit dans le livre de C. Rancé que Simone Weil n'a pas mangé "par étourderie " ?
Enfin, dernière réflexion : la sainteté de Simone Weil, qui est, par ailleurs, le qualificatif donné par le philosophe Michel Serres, comme le rappelle Christiane Rancé. Sainteté laïque, faut-il préciser. En quoi cela choque-t-il monsieur Blouin ?
Pourquoi faudrait-il, pour qu'une biographie soit applaudie, y ajouter quelques misérables petits secrets ? Et comment faire si son personnage n'en a pas ? Et pourquoi, surtout, cette allergie à la sainteté ? Cette perfection de l'âme à laquelle, qui pourrait dire le contraire, aspirait justement Simone Weil ?
Contrairement à ce qu'en pense M. Bloin, et d'accord avec Caton, ce portrait de Christiane Rancé mérite 5 étoiles, et je le recommande vivement à tous, connaisseurs ou pas de l'auteur de La Pesanteur et la Grâce. Non parce qu'il s'agit d'une hagiographie, mais bien au contraire, parce qu'il souligne les paradoxes du personnage et l'éclectisme de sa pensée, et nous donne à mieux saisir et comprendre la subtilité et les racines de son oeuvre.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Superbe, 20 avril 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Simone Weil : Le courage de l'impossible (Broché)
Une biographie magnifique, la meilleure qu'il m'a été donné de lire. A recommander sans réserve !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Menacée par le kitsch (je parle de Simone Weil), 2 mars 2011
Par 
Alain Blouin "alblouin" (Ste-Foy, Québec Canada) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Simone Weil : Le courage de l'impossible (Broché)
Bien que cette biographie soit une bonne introduction à Simone Weil, je dirais qu'elle a néanmoins un certain nombre de défauts.

Premièrement, on n'y trouve aucune note de bas de page, ce qui fait que Christiane Rancé, lorsqu'elle se laisse aller à une valse de citations de Simone Weil, semble parfois nous laisser dans le flou. J'avais par moments l'impression que cette biographe lui attribuait à telle époque donnée de sa vie des pensées qui ne lui viendraient que plusieurs années plus tard.

D'ailleurs, on pourrait dire plus généralement que cette biographie a tendance à nous laisser dans le flou à propos du déroulement de la vie de Simone Weil. Divisée simplement en quelques chapitres dépourvus de titres, on peut parfois avoir l'impression d'avoir affaire à une description impressionniste plutôt qu'à une biographie sérieuse, et ce même si en gros, le texte respecte les différentes étapes de la vie de Simone Weil. La dimension plus factuelle, concrète du récit a tendance à manquer. On a parfois un peu l'impression de nager dans un nuage fait de relations interpersonnelles et d'expériences subjectives vécues par Simone.

Un autre reproche à son sujet est que j'ai personnellement trouvé que les quelques chapitres concernant les dernières années de vie de Simone Weil étaient assez peu nombreux. Considérant que ces dernières années furent particulièrement importantes pour son développement intellectuel et spirituel, il aurait pu être bon de lui consacrer peut-être un ou deux chapitres de plus et décrire plus en détail le train de vie qui fut le sien et les méthodes d'ascèse qu'elle mit en œuvre pour accroître son union à Dieu. Décrire plus en détail et plus fidèlement sa pensée à cette époque aurait aussi été le bienvenu.

Allez, encore un reproche : malheureusement, elle ne parle pas de l'explication qu'Emmanuel Gabellieri avance à propos des privations de nourriture qui ont mené à la mort de Simone Weil : tandis que ce dernier avance l'idée que Simone Weil était simplement incapable de manger à cause de son état semi-dépressif à Londres, Rancé donne par moments l'impression qu'elle accepte la théorie selon laquelle son héroïne aurait entraîné sa mort par idéalisme et étourderie en ne voulant pas manger plus que ce que des tickets de rationnements ne le permettait.

Cependant, ce qui m'a vraiment fait hésiter entre donner 4 étoiles à cet ouvrage et lui en accorder seulement 3, c'est sa dimension "hagiographique". Madame Rancé en effet (qui a d'ailleurs aussi écrit sur sainte Catherine de Sienne) déclare d'emblée en débutant son livre que Simone Weil fut une sainte, et ce même si cette dernière s'est toujours opposée à être considérée comme telle. À cause de ce parti pris, on se retrouve à osciller constamment dans ce texte entre une description de la vie de la philosophe et un éloge de sa personne, éloge qui d'ailleurs ne semble pas toujours pleinement sincère. Car en fait, on a parfois l'impression que pour Christiane Rancé, une sainte est une personne qui accomplit de belles actions et qui pour le reste se préoccupe davantage d'être "sublime" que d'avoir un quelconque contact avec la réalité. On a beau lire dans ce texte que Simone Weil n'avait pour unique objectif que de toujours être attentive à la réalité et à la vérité et vivre en fonction de ces vérités qu'elle découvrait, les descriptions que madame Rancé nous fait d'elle n'en donnent pas l'impression. Autant Simone Weil était toujours sans concession à l'égard d'elle-même comme à l'égard d'autrui, autant sa biographe se permet de se laisser aller à des envolées lyriques sur son héroïne immaculée comme si celle-ci planait bien loin au-dessus des réalités de ce monde. Cela devient particulièrement évident lorsqu'elle décrit le séjour de Simone Weil dans une usine: on a l'impression en la lisant qu'elle ne connaît elle-même rien au malheur atroce des gens que Simone Weil a rencontré et que, en fin de compte, elle se fout bien d'eux. Tout ce qui l'intéresse alors lorsqu'elle parle de la vie d'usine, c'est cette « sainte » dont elle fait l'éloge.

En d'autres termes, il semble parfois que tout ce qui importe à cette biographe, c'est de faire une bonne "pub" de Simone Weil. Si la couverture du livre est rose, ce n'est pas pour rien: le portrait qu'elle fait de Simone Weil tend lui-même à devenir le portrait d'une femme "rose", merveilleuse, insignifiante et, en définitive, kitsch. C'est plus une entreprise de marketing pour faire connaître le produit "Simone Weil" qu'un travail visant à travers sa vie à pénétrer le cœur de son génie: cette présence à Dieu et au monde qui fut la sienne et qui la conduisit en définitive à vouloir s'auto-crucifier sur l'autel de la misère humaine (à défaut de pouvoir y mettre un terme). Par chance, cette facette de Simone Weil réussit néanmoins par moments à ressortir du récit qu'elle raconte, ce qui sauve en définitive cette biographie de la médiocrité.

Finalement, pour être juste, il faut reconnaître que cette biographe a parfois d'excellentes réflexions, qu'elle évite un bon nombre d'erreurs que l'on commet souvent sur Simone Weil, et qu'elle remet les pendules à l'heure sur plusieurs sujets (comme le prétendu anti-judaïsme de Simone Weil). Par conséquent, je reconnais que ce livre demeure une bonne voie d'accès au personnage, et mérite d'être lu si on souhaite en savoir plus sur la vie de Simone Weil. Cependant, il est fort probable que l'ouvrage de référence sur elle demeure néanmoins l'énorme biographie de Simone Pétrement (que je n'ai malheureusement pas encore lue).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Simone Weil : Le courage de l'impossible
Simone Weil : Le courage de l'impossible de Christiane Rancé (Poche - 6 février 2014)
EUR 8,10
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit